Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/07/20 | Charente-Maritime : le contournement de Marans revient sur la table

    Lire

    C'est l'Arlésienne du département. La construction d'une autoroute entre la Vendée et La Rochelle en contournant Marans est revenue sur la table des négociations, cette semaine, entre les présidents de Départements 17 et 85, avec le secrétaire d'Etat en charge des transports. Selon D.Bussereau M.Djebbari a présenté un projet de route classique, qui s'appuie sur la voirie existante, autoroutier ou non, arrivant plus au sud, pour 1 milliard d'euros. Un projet qui ne satisfait toujours pas les élus.

  • 11/07/20 | Le 14 juillet à Pau, les lanternes remplacent le feux d'artifice

    Lire

    A défaut de pouvoir organiser le traditionnel feu d'artifice du 14 juillet pour des raisons sanitaires, la ville de Pau a choisi une autre option. 1200 lanternes volantes seront lâchées le 14 juillet au soir depuis six sites de lancer différents, selon les règles de distanciation physique. Biodégradables et ignifugées, elles seront lâchées par les habitants qui peuvent encore s'inscrire, y compris un enfant de plus de 12 ans s'il est accompagné d'un adulte. Détails et inscriptions: www.pau.fr

  • 11/07/20 | Biarritz: un pique-nique républicain pour fêter le 14 juillet

    Lire

    La maire de Biarritz MaÏder Arosteguy et le Conseil municipal proposent aux Biarrots mardi, un pique-nique républicain au lac Marion pour fêter le 14 juillet. Limité à 1000 personnes dans le respect des normes sanitaires. Chacun est invité à venir à partir de 12 heures avec ses victuailles pour profiter, dans une ambiance champêtre, en famille ou entre amis, d’un moment convivial et musical aux normes sanitaires. Toutefois, les personnes intéressées doivent obligatoirement s'inscrire sur le site de la ville: www.ville.biarritz.fr

  • 11/07/20 | L'Arsenal de Rochefort devient Grand Site de France

    Lire

    C'était dans les tuyaux, la nouvelle a été officialisée ce 9 juillet par le réseau des Grands Sites de France. L'estuaire de la Charente, Rochefort et son Arsenal ont été labellisés Grand site de France pour 6 ans - décision validée par le ministère de la transition écologique. Ce label reconnaît le travail réalisé sur la préservation durable des paysages et de l'accueil du public. Le territoire devient le 3e site du genre en Nouvelle-Aquitaine après le Marais Poitevin et la Vallée de la Vézère.

  • 10/07/20 | Caussade (47) : prison ferme pour Franken et Bousquet-Cassagne

    Lire

    Poursuivis pour avoir réalisé sans autorisation la retenue de Caussade (47), Patrick Franken et Serge Bousquet-Cassagne sont condamnés par le tribunal correctionnel d'Agen à 9 et 8 mois de prison ferme assortie de la révocation d'un sursis précédent, soit 22 et 13 mois ferme. S'ajoutent 65 000€ de dommages et intérêts aux associations écologistes partie civile, 32 907 € à Enedis pour la destruction d'un poteau électrique et 2 400 euros de préjudices moral, et enfin une amende, pour la chambre d'agriculture, de 40 000€ dont 20 000€ avec sursis. Les deux hommes ont dit faire appel de cette décision.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | LGV : Virginie Calmels dénonce un projet "non financé"

06/10/2015 | Virginie Calmels, candidate de la droite à la tête de la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes accélère sa campagne autour de la politique des transports.

Dans une tribune, elle a insisté sur l'absence de financement de la LGV

La décision est une surprise pour certains, une fatalité pour d'autres : le 29 septembre dernier, le gouvernement a validé la réalisation des lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, malgré l'avis négatif de la commission d'enquête publique. Dans une tribune, Virginie Calmels, tête de liste de la droite et du centre pour la nouvelle région, dénonce la volonté de l'Etat de relancer le projet "sans présenter la moindre piste de financement". La candidate était présente cet après-midi à Libourne pour une table ronde sur les infrastructures et la politique de transports qu'elle entend porter. Détails.

« Comment imaginer une économie sans connexions ni réseaux ? Ça ne sert à rien de saupoudrer les aides aux entreprises. La région apporte 120 millions d’euros dans le financement des TER : avoir un rapport sur les difficultés et l’état des services semble être un droit », s’est fendu Yves d’Amécourt cet après-midi dans une table ronde organisé avec des utilisateurs des transports (on pouvait tout de même y croiser de nombreux représentants d’association de défense des usagers de transports) en compagnie de Viriginie Calmels. La candidate à la présidence de la région, qui a sérieusement accéléré le déroulement de sa campagne, a publié dans une tribune récente quelques pistes politiques pour « construire un projet global pour les infrastructures de transports de la grande région ».

Un volet routier importantParmi ces pistes, la candidate, actuellement adjointe au maire de Bordeaux, a notamment insisté sur le volet routier. Lancement d’études sur la RN21 Limoges-Agen, financement d’une 2x2 voies sur l’A831 entre Rochefort et Fontenay-le-Comte et la RN147 entre Limoges et Poitiers, financement de la rocade de Marmande ou aménagements entre Oloron et Pau sur la RN134. Viriginie Calmels justifie cette insistance, que ne semble pas partager son adversaire politique. « Alain Rousset n’apporte rien dans le nouveau CPER (Contrat de Plan État Région) sur le financement des routes. C’est une prise de position très claire, mais je n’ai pas la même », affirme-t-elle. « De mon point de vue, le développement économique passe par les infrastructures numériques et les infrastructures de transports, à commencer par la route. Parler de développement économique sans avoir résolu ce problème ne me semble pas cohérent. Pour le financement, nous sommes sur des budgets nettement inférieurs au ferroviaire, et les résultats sont souvent assez immédiats. Donner des subventions économiques, c’est une chose, mais la base d’un développement économique, ce sont quand même les infrastructures. Cela résulte d’un choix politique, ce n’est pas du tout une fatalité ».

Ter : Un renouvellement nécessaireEvidemment, l’élue a également beaucoup insisté sur un plan de renouvellement des TER, précisant qu’il faudrait « négocier d’avantage avec la SNCF et l’État la revalorisation de sa dotation pour le renouvellement du matériel roulant ». « Tous les usagers savent combien la ligne Bordeaux-Libourne est saturée, combien la ligne Limoges-Ussel est décatie. Tous déplorent la mauvaise qualité des lignes Poitiers-Lusignan et Poitiers-Montmorillon. Là ne semble pourtant pas être la priorité du président sortant, qui après avoir dépensé 130 M€ pour les 25 km de la ligne Oloron-Bedous, empruntée seulement par quelques rares touristes, s’engage dans le pharaonique projet de la ligne Bedous-Canfranc, qui coûtera plus de 370 M€ aux contribuables de la région », écrit-elle dans sa dernière tribune. Pour lutter contre ce parc vieillissant, Virginie Calmels a avoué avoir dans l’idée de transformer la Grande région en territoire expérimental en matière d’ouverture à la concurrence sur les TER. « Cela ne toucherait pas forcément la totalité du réseau, mais au moins une partie. Il faut ouvrir cette réflexion ça a été fait en Allemagne et ça a permis une baisse très significative du coût pour l’usager (entre 20 et 30 %) ». 

La LGV, un terrain glissantEnfin, après les nombreuses réactions politiques qui ont suivi la reprise du projet GPSO par l’État, la candidate se montre beaucoup plus pragmatique qu’un simple « Pour/Contre ». Je ne suis ni contre la modernité ni contre la grande vitesse. Je pense qu’il faut simplement dire la vérité : aujourd’hui, ce projet n’est pas financé. Ce qui vient de se passer, c’est ni plus ni moins que rayer d’un trait de plume une enquête publique qui donnera, peut-être, une déclaration d’utilité publique. Mais il n’y a pas le début du commencement d’un financement de ce projet. Dans l’absolu, sans problématique environnementale et financière, je serai pour et je me battrai pour ça. Mais on est en train de faire des promesses à un moment où la SNCF a 37 milliards d’euros de dettes. Il faut se concentrer sur les projets sur lesquels nous avons des leviers d’action, notamment la baisse des dépenses publiques pour essayer d’avoir davantage d’argent pour aller vers de l’investissement ».

Alors qu’Alain Juppé, lui, s’est clairement prononcé en faveur de la GPSO, il pourrait être intéressant de savoir si, une fois à la manœuvre, l’avis de Virginie Calmels resterait aussi objectif. Dans tous les cas, les quelques pistes évoquées semblent s’éloigner assez radicalement de celles d’Alain Rousset. La campagne, elle, devrait s’accélérer jusqu’en décembre pour Virginie Calmels, qui sera à Limoges le 14 octobre prochain pour un premier meeting régional aux côtés d’Alain Juppé et de... Nicolas Sarkozy. Quant à la LGV, l’État s’est engagé à compenser les défauts de paiement de certaines collectivités qui avaient fait savoir leur mécontentement il y a quelques mois, pour un coût du projet établi à 8,3 milliards d’euros.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
10943
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Romain | 09/10/2015

Quid d'un axe autoroutier
St-André de Cubezac-Libourne-Langon (via La Brède ou La Réole) + rocade à Mt de Marsan et interdire les PL en transit à Bordeaux ?
Voire prolonger La Brède-Le Barp-A63
Cela permettrait-il un désengorgement de Bordeaux ?

Augmenter le trafic ferroviaire inter-cité en liaison directe avec une fréquence de 1 train toutes les 30 minutes serait également très dynamisant.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !