Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Régionales: Dernière ligne droite à l'Athénée pour Alain Rousset

01/12/2015 | Delaunay, Madrelle, Gleyze et Bernard Cazeneuve sont venus soutenir Alain Rousset dans son meeting bordelais, ce lundi soir à l'Athénée.

De grands ténors de la gauche locale et nationale sont venus soutenir Alain Rousset ce 30 novembre à l'Athénée

Dimanche prochain aura lieu le premier tour des élections Régionales. Et c'est à la salle de l’Athénée qu'Alain Rousset a souhaité, hier soir, rencontrer les électeurs bordelais pour un des derniers échanges publics de cette campagne. Une soirée lors de laquelle le candidat socialiste, a, par ailleurs, reçu le soutien de quelques grands noms de la Gauche. Des amis politiques et personnels de longue date qui sont venus rendre hommage au Président sortant pour les réalisations effectuées durant ses mandats mais aussi prévenir toute dérive électorale due aux récents attentats.

Delaunay, Madrelle, Gleyze et...Bernard Cazeneuve. Ce sont donc quelques uns des grands ténors de la Gauche locale et nationale qui ont tenu à venir soutenir Alain Rousset hier soir à l'Athénée pour une des dernières rencontres publiques de cette campagne.

Une campagne perturbée voire polluée par les attentats de novembre et le contexte national délétère qui en a découlé. Un point particulièrement repris par le Ministre de l'Intérieur, visiblement blessé par les attaques auxquelles il a du faire front et qui précise que « c'est bien la Gauche qui a décidé de donner aux forces de police les moyens dont ils étaient privés avec près de 600 M€ débloqués pour équiper les forces de sécurité et la création de 12 000 emplois dans les forces de police et de gendarmerie à l'horizon 2017, là où 13 000 avaient été supprimés » (NDLR : Par Nicolas Sarkozy).

Dénonçant également le refus du Front National de voter les lois antiterroristes proposées telle que celle permettant de bloquer des sites djihadistes (87 bloqués au total), il poursuit en notant que l’extrême droite ne veut pas combattre le terrorisme mais l'instrumentaliser puisque c'est le terreau sur lequel elle prospère ; « son seul but étant de tourner la République contre les Musulmans qui sont aussi des enfants de la République ». Un point repris par Alain Rousset pour qui la haine actuelle incite à « confondre les réfugiés de Syrie avec les clandestins ».

Une adversaire de droite malmenéeAutre grand thème de la soirée : le programme de Virginie Calmels et son approche de la Région. Là encore unanimes, les ténors socialistes présents ont fait corps pour dénoncer vigoureusement le « business plan » de la candidate de la droite.

Reprochant à son adversaire de n'avoir, selon ses propres dires, « pas de projet, mais une méthode », Alain Rousset s'en est pris sans complaisance à celle qu'il surnomme « Madame Plan Social », en référence au nombre de licenciements qu'elle aurait provoqués dans les entreprises dont elle a eu la Direction. Pointant du doigt le non remplacement des départs en retraite souhaités par Virginie Calmels, Alain Rousset avance que le personnel de la Région étant très jeune, cette mesure ne pourra concerner que 0,9% des fonctionnaires des catégories visées et qu'il est « impossible de faire des économies là-dessus ».

Quant à la réduction de 60% à 40% des dépenses de fonctionnement au profit des dépenses d'investissement et qu'il estime à environ 500 M€, il insiste sur le fait qu'il s'agit de la suppression de 30 à 50 lycées, de celle d'autant de CFA, de 300 trains en moins et 11 000 chômeurs qui n'auront plus droit à des formations, puisque « c'est cela aussi, le fonctionnement de la Région ».

Enfin, dénonçant le « sectarisme éculé » de son adversaire qui « vise à taper car (on) est socialiste », il remarque qu'il n'y a paradoxalement rien dans ses propositions sur la transition énergétique, écologique ou sur l'Université.
Critiquant sa méconnaissance du terrain et son côté novice en politique, Philippe Madrelle enfonce le clou en citant Chamfort : « c'est un avantage, Madame Calmels, que de n'avoir rien fait. Encore faut-il ne pas en abuser ». Un tir nourri contre la candidate LR que conclut Jean-Luc Gleyze, Président du Département, en notant qu'il faut « faire la différence entre un chef d'entreprise qui se rêve Président de Région et un Président de Région qui sait œuvrer en faveur des chefs d'entreprise». Fermez le ban.

Bernard Cazeneuve est venu soutenir le Président sortant ce 30 novembre à l'Athénée (Bordeaux)

Un développement de l'économie régionaleFer de lance de la campagne d'Alain Rousset, le développement de l'économie locale a également été évoqué comme un de ses objectifs majeurs pour la prochaine mandature.

Un développement économique qui se décline sur plusieurs thèmes :
-l'aide aux PME,TPE, commençants et artisans et l'accompagnement des entreprises
-une priorité donnée à l'apprentissage et une incitation à l'embauche de jeunes dans les TPE et PME (alors qu'aujourd'hui 70% des apprentis sont accueillis par des artisans) ; l'important étant de rendre plus cohérent le besoin des entreprises et la formation des jeunes
-la poursuite des politiques d'innovation
« Je veux que nous soyons les premiers. Nous sommes en leadership sur l'agriculture. Nous serons en leadership sur l'océan et l’aéronautique » précise-t-il.

Mais aussi :
-l'aide aux devoirs avec la mise en place d'une plate-forme où des étudiants en Master aident les lycéens
-l'aide au logement des jeunes étendu à la Grande Région (avec garantie du loyer ou de sa caution)
-la politique culturelle et l'accompagnement de toutes les identités de la Région

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3860
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !