Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

09/09/21 : Vaccins - Du 13 au 17 septembre, de 8h à 18h, le centre de vaccination de Cenon situé 88 cours Victor Hugo, accueille les personnes (dès 12 ans) sans RDV. Des doses du vaccin Pfizer sont administrées.

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

01/09/21 : Au regard d'une situation hospitalière qui ne s'améliore pas, le préfet des Pyrénées-Atlantiques prolonge jusqu'au 5 septembre les mesures de "freinage" dont celle du pass sanitaire obligatoire dans les 5 centres commerciaux de plus de 20 000 m².

30/08/21 : Samedi 18 Septembre, la Ligue contre le cancer 33 et la Fédération Française de Randonnée 33 organisent des marches de 6 et 10km au départ du Moulin de Lansac pour sensibiliser sur la prévention et promouvoir les dépistages. Inscription: 05 40 05 01 00+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/09/21 | Journées du patrimoine: 1666 sites néo-aquitains à découvrir !

    Lire

    Les Journées européennes du patrimoine, c'est ce week-end ! Des balades et visites libres ou guidées, des expositions, des conférences, des ateliers ou encore des démonstrations rythmeront ces 2 jours dans 1 666 sites et lieux d’exception ouverts dans la région. Cette année, 107 d’entre eux ouvriront leurs portes pour la première fois et 100 de manière exceptionnelle dans le cadre de la manifestation. Châteaux, manoirs, musées, édifices religieux ou militaires, lieux de pouvoirs, sites archéologiques, espaces naturels… Programme complet : www.culture.gouv.fr/Regions/DRAC-Nouvelle-Aquitaine

  • 17/09/21 | La race limousine s’expose

    Lire

    Du 17 septembre au 13 novembre, la Bfm de Limoges propose l’exposition « La race bovine limousine : patrimoine vivant d’excellence ». Réalisée avec le pôle de Lanaud, des éleveurs, d’archives et des ressources numérisées des institutions culturelles notamment, elle retrace d’histoire de la race, qui est intimement liée à l’histoire de Limoges et de ses environs. Elle est également visible sur le site de la bibliothèque numérique du Limousin

  • 17/09/21 | La Foire au Jambon de Bayonne revient cet automne

    Lire

    Reportée d'avril à octobre 2020, annulée en raison de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, puis reportée à nouveau au printemps 2021, la 558e édition de la Foire au jambon de Bayonne devrait se tenir du vendredi 15 au dimanche 17 octobre prochain. Une édition 2021 qui s'organiserait selon un format adapté au contexte sanitaire actuel, sur 3 jour et sur un lieu unique, tout en conservant l’esprit général de cette manifestation gastronomique et traditionnelle. dans son communiqué, la Ville de Bayonne dit souhaiter "réamorcer la spirale positive de la vie qui reprend…" tout en soutenant la filière du Jambon de Bayonne.

  • 16/09/21 | Royan et les Sentiers des Arts

    Lire

    Du 18 septembre au 14 novembre, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise les Sentiers des Arts afin de découvrir ou de redécouvrir les communes du territoires au travers d’un itinéraire artistique original. Pour la 1ère fois, l’art urbain et ses multiples déclinaisons graphiques seront mis à l’honneur avec 11 artistes de l’association cognaçaise Eprouvette. Ces artistes réalisent, lors d'une résidence artistique en cours, du 13 au 17 septembre, les fresques géantes qui orneront le parcours.

  • 16/09/21 | Bordeaux Euratlantique : Une nouvelle école d’ingénieurs

    Lire

    Le 15 septembre, le Campus François d’Assise à Bordeaux a posé la 1ère pierre d’une nouvelle école d’ingénieur, JUNIA, en présence d’Alain Rousset. Sur 2 500m², cette future école dont les locaux sont intégrés au projet de Campus François d'Assise sur le site Armagnac-Sud d'Euratlantique, pourra accueillir entre 200 et 300 étudiants en formation Bachelor et 450 étudiants en cycle ingénieur. Parmi ses thématiques : développements logiciels & big data appliqués aux usages de l'usine du futur, Cybersécurité et usine du futur, Smart building et Smart cities... La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne ce projet à hauteur de 6 M€.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Accord de relance et budget 2021 : des divergences mais pas de schisme au sein de la majorité régionale

19/12/2020 | Andréa Brouille et Alain Rousset ont présenté le budget primitif 2021 aux élus régionaux, ce 17 décembre 2020

vote budget primitif 2021 conseil régional - Andréa Brouille et Alain Rousset

Ce jeudi et vendredi le Conseil régional réunit ses élus en séance plénière. La dernière de l'année, et l'avant-dernière avant les élections régionales, prévues en juin. Un enjeu électoral, qui à l'image des 2 précédentes plénières, est désormais omniprésent dans les débats entres les élus régionaux. Et d'autant plus quand ceux-ci, comme ce fut le cas sur la première journée de débats, se consacrent à des questions budgétaires de premier ordre : le Budget primitif de la collectivité pour 2021 et le contrat de relance Etat-Région. En jeu : 3,2 et 2,8 milliards d'euros. Bien conscient des enjeux, c'est par un « vœu de zénitude » qu'Alain Rousset a choisi de lancer cette plénière. Vœu presque respecté, à deux ou trois « politesses » près.

Avant d'entrer dans le dur des dossiers budgétaires, c'est par une minute de silence et quelques mots d'hommage à trois personnalités disparues récemment qu'Alain Rousset a ouvert la séance plénière ce 17 décembre. Dans les esprits, Jean Tavernier, un de ces prédécesseurs à la présidence de la Région Aquitaine, l'ancien président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, et Emmanuelle Ajon, vice-présidente du conseil départemental de Gironde, adjointe à la Mairie de Bordeaux, et ancienne élue régionale dont le décès très récent a déclenché, entre stupeur et tristesse, une vague d'hommages particulièrement importante ces derniers jours.

La questions des infrastructures a cristallisé le débat
Passé ce temps de recueillement, est venu dans la matinée le débat sur l'accord de relance Etat-Région. Un document prévoyant la mise en oeuvre de 2,8 Mds d'investissement sur le territoire régional sur les 2 ans à venir. Une enveloppe financée à parts quasi égales par l'Etat et la Région. Une part étatique que le président de Région  interprète comme « un effort significatif » même s'il admet volontiers qu'elle est en vérité « un rattrapage des retards de l'Etat sur le Contrat de Plan Etat-Région précédent ».
Concrètement, « le tiers de ces engagements ira au ferroviaire », pointe Alain Rousset, citant en exemple « le sauvetage de lignes », telles que Poitiers-Limoges, Niort-Saintes ou encore Périgueux–Agen. Mais à côté du fer, le réseau routier n'est pas non plus oublié de cet accord de relance, avec des opérations financées par l'Etat, prévues notamment sur les RN10, RN141 et RN147. Si l'accord prévoit aussi des interventions en matière de logement étudiant, d'enseignement supérieur ou encore de cohésion sociale et territoriale, c'est bien la question des infrastructures qui a cristallisé le débat des conseillers régionaux.
Et pour cause, outre les débats qu'il soulève en terme d'aménagement du territoire, de mobilité ou de pollution notamment s'il est un sujet sensible au sein de la majorité, c'est bien celui-là. Et les élus de l'opposition ne s'y sont pas trompés.

"Quid du projet GPSO?"
Pour le Mouvement de La Ruralité, Philippe Rabit tire le premier, s'enthousiasmant tel un enfant au pied du sapin des « passes d’armes au sein de l’ex-majorité » qu'il imagine sur ce thème,concernant notamment le soutien aux infrastructures routières.
Vint ensuite le tour de Guillaume Guérin, pour LR, qui interroge tout de go, sur un autre point de désaccord bien connu entre élus EELV et le président socialiste : « Quid du projet GPSO ? [...] La LGV Bordeaux Dax a disparu, purement et simplement, au profit de « la création d'une capacité ferrovière nouvelle pour le fret entre Bordeaux et l'agglomération basque » note-t-il, avant de poursuivre : « Est-ce pour ne pas froisser vos alliés d'aujourd'hui qui seront vos adversaires de demain ? » Puis, loin de ses déclarations sentimentales de la dernière plénière, et regrettant « le manque d'orientations sur le prochain Contrat de plan Etat Région », il analyse le contenu de l'accord de relance comme « une opération de communication, de remplumage, qui sert surtout à ceux qui seront candidat à leur propre succession ».

Mettant en avant les avances financières de la Région à l'Etat sur la question de l'entretien et de la modernisation des lignes, pénalisant selon lui les investissements de la région sur le transport routier, Jacques Colombier, pour le Rassemblement national, cherche une réponse du côté des « Kmer-verts menaçants ». Propos qui d'ailleurs ne resteront pas sans réaction du côté desdits verts et plus particulièrement de Nicolas Thierry, interrompant pour un temps la « zenitude » espérée en début de séance.
Une « zénitude » mise à mal aussi par le Président de l'assemblée régionale lui-même face à un Jean Dionis du Séjour (Modem et Union centriste) à son goût un peu trop « donneur de leçon » quant au manque de concertation avec les territoires estimé par le Maire d'Agen, quant aux projets retenus au titre de cet accord de relance.

"Un budget diablement pas écologique "
Enfin, les EELV, dont l'intervention de Christine Moebs-Séguinaud était visiblement attendue de l'opposition dans l'espoir de la confirmation d'un divorce net au sein de la majorité, ils n'ont en effet pas voté cet accord. Une surprise pour personne en réalité,  puisqu'ils s'étaient exprimés par voie de presse dans ce sens la veille de la plénière. Cela dit s'ils n'ont pas voté pour, il n'ont pas voté contre non plus, faisant le choix, semble-t-il de dernière minute, de s'abstenir, tout en saluant "la clarté de la réponse" d'Alain Rousset sur la question posée par Guillaume Guérin sur la LGV GPSO. Une réponse confirmant qu'il n'y avait pas de crédits, ni dans le contrat de relance ni dans le Budget primitif pour 2021, qui soient destinés à cette LGV. Quant à la raison invoqué par Alain Rousset: l'absence de dossier porté par l'Etat.

Un schisme au sein de la majorité que les élus de l'opposition devront donc encore attendre, puisque sur le budget primitif 2021, les alliés écologistes de la majorité ont tenu leur rôle en votant le budget à presque 3, 2 Mld€ proposé par l'éxecutif. Un vote « pour », à deux chapitres près (soutien aux aéroports et soutien à la démarche HVE en agriculture, considérée comme une "tromperie" par le groupe ). Un choix que justifie Lionel Frel : « nous ne voulons pas ajouter du désordre à la crise qui nous touche ». Pour autant pas de carte blanche (ni verte), « ce budget n'est diablement pas un budget écologique » juge l'élu, avec une nuance tout de même : « d'une façon générale, la direction de la Nouvelle-Aquitaine va dans un sens plus écologique. La direction est meilleure mais nous trouvons que nous allons trop doucement. » Ce à quoi Alain Rousset répondra, "le succès de cette transition se fera en la crantant, pas en la décrétant".

 

L'info en plus

Le budget voté ce 17 décembre par les élus régionaux, s'élève à 3,186 Mds d'euros. « Un budget placé sous le signe de la relance pour impulser un rebond économique, écologique et solidaire avec les territoires et la jeunese » a ainsi présenté Andrea Brouille Vice présidente en charge des Finances, soulignant « l'investissement massif et record pour la collectivité régionale » à hauteur de 937 M€. Impacté par la crise du covid à la fois par une baisse importantes de recettes (-120 M€) et la nécessité des engagements budgétaires complémentaires (240 M€ correspondant aux plans d'urgence et aux premiers moyens du plan de relance), les indicateurs financiers de la Région se dégradent à fin 2020, en raison d'un recours logique à l'emprunt augmenté. La capacité de désendettement de la Région passant ainsi de 4 à 10 ans en cette fin d'année. Pour autant, grâce à « une maîtrise de dépense de fonctionnement », le Président de la Région et sa vice-présidente assurent pouvoir espérer « un retour à la normal d'ici 2025 ». Un scénario un peu trop optimiste au goût des représentants des groupes d'opposition lors de cette plénière du mois de décembre.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Région Nouvelle-Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
4870
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !