Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

18/02/18 : La Rochelle : le dessinateur de presse Plantu sera présent ce lundi dans le cadre de l’exposition itinérante Tous migrants de Cartooning For Peace, dessins pour la paix, installée à la Médiathèque Michel-Crépeau du 19 au 28 février.+ d'info

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Rencontre avec Hervé Kempf à l'Utopia

13/02/2011 |

Hervé Kempf

C'est au cinéma l'Utopia (5 place Camille Julian à Bordeaux) qu'avait lieu vendredi la présentation de « L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie », le nouveau livre d'Hervé Kempf, journaliste du Monde et spécialiste de l'environnement. Organisée conjointement par la librairie la Machine à Lire et l'Utopia cette rencontre-débat était animée par Martine Alcorta (conseillère régionale Europe Ecologie-Les Verts), Jean Sireyjol (Président de TACA, association de lutte contre le réchauffement climatique) et Hugo Fourcade (Président de l'Université Populaire de Bordeaux). Au programme de ces deux heures d'échanges différents thèmes sont abordés : le pouvoir des lobbies financiers, la puissance des médias, mais aussi la culpabilisation des classes populaires vis-à-vis de la crise écologique.

La salle est pleine, plus de deux cents personnes sont venues assister au débat. Avec quelques minutes de retard les protagonistes prennent place et la discussion s'engage. Vive et passionnée, elle n'oublie aucun aspect de la question environnementale qui est le fil rouge du travail d'Hervé Kempf depuis des années, que ce soit dans ses articles à Courrier International, à la Recherche puis au Monde ou dans ses précédents livres (« Pour sauver la planète, sortez du capitalisme » ou encore « Comment les riches détruisent la planète »). En effet, avec Hervé Kempf on ne se limite pas à l'aspect écologique du développement durable mais on aborde également les enjeux politiques, médiatiques et sociaux qui y sont directement liés. Car si le titre de l'ouvrage qu'il est venu présenter, « L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie » fait plus référence à ces autres dimensions qu'au développement durable à proprement parler, le débat environnemental est omniprésent.

Combattre l'oligarchie en réinventant la démocratie
L'essentiel de l'analyse d'Hervé Kempf repose sur un constat simple selon lequel nos sociétés occidentales ne fonctionnent plus sur un système démocratique, mais sur un système oligarchique. Du fait de l'importance prise par l'argent et la finance, le pouvoir appartient à des lobbies qui dictent indirectement les lois, contrôlent les médias et imposent leur vision. L'objectif de cette minorité de décideurs, maintenir leurs privilèges au mépris des urgences sociales et écologiques. Face à cette situation, il convient selon Kempf de remettre au goût du jour une « démocratie vivante », avec la participation de chacun. Une démarche que doivent impérativement mener les occidentaux afin de « sortir du capitalisme tout-puissant » pour « partager le monde » avec les autres.
Une fois que cette critique du système est posée, la discussion s'oriente vers les moyens d'action pour lutter contre cette « caste des puissants». Après plusieurs minutes de débat, une solution principale ressort : la responsabilisation de chacun. Une responsabilisation qui implique de prendre du recul sur ce qu'on nous montre et d'accepter de voir ce qui ne va pas pour agir en conséquence.
Loin de culpabiliser, le discours d'Hervé Kempf rassemble et fédère car il met l'homme au centre du débat environnemental et en fait l'acteur principal du changement. Pour illustrer ce rôle majeur que doit jouer le citoyen, ce sont les exemples récents des révolutions populaires en Tunisie et en Egypte qui sont utilisés. Présentés comme des exemples de prises de conscience d'un peuple par rapport à un régime autoritaire, ils prouventque la puissance des lobbies ne vaut finalement que si elle est acceptée de manière inconsciente.

La première étape du refus de l'oligarchie c'est donc selon Kempf la prise de conscience des risques écologiques et sociaux que le capitalisme comporte. D'où l'importance de l'accès à l'information grâce aux contres pouvoirs et du développement personnel. Un combat pour la culture et l'ouverture d'esprit auquel Hervé Kempf et d'autres écrivains,journalistes, artistes ou acteurs du monde associatif participent au quotidien.


« L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie », Hervé Kempf, Editions du Seuil

Crédit Photo : Jean-Luc Henry

 Aymeric Bourlot

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
2329
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !