Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La mode des marques territoriales ne passera pas par l'Aquitaine

27/10/2012 | Si la marque territoriale frôle le phénomène de mode au sein des collectivités publiques, elle n’est pas toujours la réponse idéale aux besoins réels d’un territoire

Plus de 300 participants au Rencontres territoriales de la communication publique organisé le 26/10/12 à Bordeaux

Dans un environnement de plus en plus mondialisé, ouvert et donc concurrentiel, le développement des territoires passe par leur visibilité. Or sur cette question, les villes, communautés de commune, départements ou régions sont de plus en plus friands d’un concept inspiré du marketing commercial : la «marque territoriale». Une notion qui était au cœur des échanges et tables rondes des Rencontres territoriales de la communication publique organisées ce 26 octobre au Conseil régional. Une occasion pour celui-ci de présenter son diagnostic d’image et expliquer en quoi la création d’une marque pour la région Aquitaine serait pertinente, ou pas.

En Aquitaine, le Conseil régional qui a lancé en février dernier une bannière agroalimentaire commune avec Midi-Pyrénées, s’interroge désormais plus largement sur  « sa signature » et son positionnement, et donc d’une manière indirecte sur une stratégie de marque.  Dans cette optique elle a mandaté le cabinet «Image et Stratégie» pour la réalisation d’un diagnostic d’image. Une étude dont une partie des résultats ont été communiqués ce vendredi et qui dresse un bilan «d’entre deux» sur la notoriété de l’Aquitaine. Un état finalement commun à de nombreuses collectivités, selon Xavier de Catheu, directeur associé d’Image et stratégie. Pour lui,  «les collectivités ont de grandes difficultés à faire comprendre à quoi elles servent. Les gens ont bien connaissance de quelques actions, mais ils ne savent pas les définir en termes de projets».

Premier constat de cette étude, l’Aquitaine est « une mosaïque mal connue », dans laquelle certains territoires sont plus identifiés que d’autres, notamment la Gironde, avec un fort tropisme bordelais, et le pays basque. Autre aspect à noter­, les élements liés à la modernité et au développement économique sont très peu connus. La Région voit donc son centre de gravité placé dans les «clichés» traditionnels de la qualité de vie, du vin, de l’océan, etc. De la même manière, si la presse européenne peut parler de ce qui se fait en Aquitaine, elle ne parle pas en soit du territoire Aquitain. D’ailleurs 54% des leaders économiques nationaux ne voient pas l’Aquitaine comme une région ayant les moyens de devenir une région de premier plan en Europe.

Des propositions gardées secrètesPour autant, selon Xavier De Catheu, il ressort de cette étude un sentiment que la région est à «un point de basculement» positif, et ce notamment en raison de sa capacité d’innovation qui lui est bien reconnue. 58% des Aquitains perçoivent l’Aquitaine comme une région innovante, un chiffre qui monte à 70% pour les leaders économiques allant jusqu’à 80% lorsque ceux-ci connaissent effectivement la Région. De même, les compétences de la collectivité sont à peu près connues et le Conseil régional commence bel et bien à être perçu comme un «mini gouvernement local».

Au total, concernant le choix d’une stratégie de marque pour l’Aquitaine, Xavier de Catheu ne le conseille pas, ou du moins «pas maintenant». D’une part, parce qu’il note que «le paysage aquitain est déjà encombré » de marques ou assimilées. Selon lui, « l’Aquitaine doit conserver sa signature de Région Aquitaine et faire valoir son projet de territoire », d’autant que «la perspective de l’Acte 3 de la décentralisation à venir pourra en soi avoir un impact sur la perception du rôle de la Région». Pour autant, ce n’est pas parce qu’il exclut une stratégie de marque que Xavier de Catheu, conseille le statut quo. D’autres types de propositions tenues secrètes sont actuellement à l’étude sur le bureau de Président de Région.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1147
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !