Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/20 | La LPO Aquitaine cherche des "rapatrieurs"

    Lire

    Face au grand nombre d'animaux retrouvés en détresse par des particuliers, la Ligue de protection des oiseaux vient de lancer un appel à bénévoles pour transporter ceux-ci dans leur véhicule personnel. Leur mission : aller du lieu où a été trouvé l'animal jusqu'au centre de soins d'Audenge. La LPO cherche des volontaires en particulier sur les secteurs du Médoc, de Blaye, Libourne ainsi qu'en Dordogne. Contact : benevolot.cds33@lpo.fr.

  • 08/08/20 | Incendie d'Anglet: un adolescent mis en examen

    Lire

    C'est le procureur de la République qui l'a annoncé: un jeune apprenti de 16 ans, apprenti menuisier et vivant dans un foyer de Bayonne dans le cadre d'une assistance a été mis en examen. Il se serait vanté de son "exploit" à des camarades. Il avait déjà tenté de mettre le feu à sa chambre. S'il n'a pas reconnu les faits, le Procureur l'a ms en examen en raison d'indices graves concordants", mais Jérome Bourrier insiste: "La présomption d'innocence doit être respectée". La peine maximale pour cet acte de destruction volontaire est de vingt ans de prison.

  • 08/08/20 | L’Open de France Espoirs et 100% filles de Surf annulés et reportés à Lacanau

    Lire

    Initialement prévu du 12 au 16 août, l’Open de France Espoirs et l’Open de France 100 % filles ont été annulés et reportés par les services de l’État, la ville de Lacanau et le Lacanau Surf Club. Cette décision a été prise suite aux conditions sanitaires actuelles, du pic de fréquentation touristique et du brassage géographique des compétiteurs. La Fédération et ses partenaires travaillent actuellement pour trouver une nouvelle date pour l’Open de France 100 % filles.

  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

  • 07/08/20 | Lauak supprimerait 156 emplois au Pays basque

    Lire

    La sous-traitant aéronautique Lauak, de la famille Charritton, victime de la crise post-Covid, supprimerait 156 postes -sur 528- dans ses usines d'Ayherre-Hasparren. Le groupe qui possède également une usine à L'Isle Jourdain (Gers) verra cette dernière amputée de 60 salariés. La baisse d'activité des compagnies aériennes impacte sérieusement le carnet de commande du groupe basque en pleine expansion auparavant. La direction n'a pas commenté ce plan de sauvegarde de l'emploi et de l'entreprise par la même occasion.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Rentrée politique à Bordeaux : éloge de l'équlilibre

10/09/2019 | Ce mardi 10 septembre, Nicolas Florian a effectué à la maison écocitoyenne sa première rentrée politique en tant que maire de Bordeaux. Il y a prôné l'équilibre.

Nicolas Florian Bordeaux

Cette première rentrée très attendue de Nicolas Florian en tant que maire de Bordeaux, organisée à la maison écocitoyenne, si elle n'a pas occasionné de propos surprises au sujet d'une élection municipale se rapprochant, a en tout cas été le point central d'une doctrine dont l'héritage est revendiqué : celle de la "co-construction" de la co-gestion" et de l'équilibre. Un discours partagé et modéré qui n'a pas non plus éludé les grands défis attendant Bordeaux dans les prochaines années, non sans une certaine insistance sur le volet écologique. On vous résume ce qu'on a retenu de cette note d'intention.

L'équilibre aura été sans conteste le terme phare à retirer de la rentrée politique du maire de Bordeaux, Nicolas Florian. Pour s'illustrer, il a choisi la maison écocitoyenne pour y annoncer une "maison de la parole" rebaptisée "échoppe du débat et de la citoyenneté". Pas grand-chose à se mettre sous la dent sur le plan électoral, à six mois des municipales. Nicolas Florian préfère botter en touche : "Je ne suis pas dans le temps électoral, je suis plutôt concentré sur la vie municipale. Je suis content que le campus des territoires se soit fait à Bordeaux, ça fait travailler le commerce mais une élection municipale doit se détacher des contingences nationales". Il préfère y opposer le terme de "maire du quotidien". Au travers de ce statut ambivalent, il a égrené les principaux dossiers à traiter dans les mois à venir. "Cette perte de confiance de nos concitoyens dans leurs élus, on ne peut pas s'y résoudre. Ce que je souhaite, c'est une politique équilibrée dans tous les domaines. Nous ne courrons pas après les records mais après l'équilibre. Et même si nous sommes fiers d'être bordelais, nous ne mésestimons pas les difficultés de notre ville. Elle doit être attractive et accueillante mais ne pas exclure". 

Boulevards et BHNS

Au menu des résolutions, on retrouve cette transformation des boulevards, passant d'espace routier à "espace urbain". "Depuis juillet, nous avons récolté 200 contributions pour un projet qui a une utilité à la fois publique et sociale". Nicolas Florian s'est ainsi servi de l'exemple du BHNS entre Bordeaux et Saint-Aubin, dont la déclaration d'utilité publique a été annulée début septembre, pour se livrer à une résolution. "Nous devons nous préparer collectivement à une judiciarisation de l'action publique. Nous sommes déjà en capacité de porter des projets très solides sur le plan technique mais il faut y rajouter cette nouvelle bordure juridique. Si on ne le fait pas, on s'exposera à des ralentissements de nos grands projets d'infrastructures et d'aménagements urbains. Pour ce qui est du BHNS, nous avons relancé l'enquête publique pour annoncer des aménagements : un bus de 18 mètres au lieu de 24, une offre reconditionnée du stationnement et un travail sur les différents sens de circulation. Nous devons aussi profiter de ce retard pour engager des travaux sur les voieries et les trottoirs". 

Axe écolo

L'un des marqueurs de cette rentrée aura aussi été l'écologie. Si "le chantier avance" sur la place Gambetta et que l'objectif de septembre 2020 "sera tenu", pas question d'y supprimer les arbres et de sacrifier le cadre de vie. "45 arbres seront replantés et le bassin sera réaménagé". Même discours sur la zone de la Jallère, un temps envisagée pour accueillir une partie consacrée à l'urbanisation et aux logements (2000 en tout). "Le projet est segmenté en trois secteurs : l'activité économique, un projet de ferme urbaine et une troisième partie dédiée à la création de logements. Je propose qu'on arrête ce projet et qu'on ouvre une concertation avec les habitants pour savoir ce que l'on fait de cet espace", a ainsi annoncé le maire de Bordeaux, toujours engagé dans un "plan Canopée" qui prévoit de planter quelques 20 000 arbres nouveaux en cinq ans contre "15 000 en dix ans" sur les précédentes mandatures, preuve d'une accélération notable. L'objectif du "comité de l'arbre" nouvellement créé sera d'ailleurs de "recenser les arbres existants sur la ville qui pourraient avoir besoin d'entretien mais aussi d'augmenter les sanctions adossées à des destructions d'arbres. Il faut transformer les îlots de chaleur en îlots de fraîcheur, partout en ville. Dès l'an prochain, on enracinera des arbres place Pey Berland et dans d'autres lieux en ville", a ainsi précisé Nicolas Florian, répondant indirectement à ses détracteurs de l'opposition dénonçant l'"opération de communication" de l'Ombrière en pot inaugurée début juillet. 

Une police pour réguler la circulation

Pour le reste, Nicolas Florian préfère ouvrir au débat. Sur le métro, d'abord, sujet sur lequel la métropole a commandé une étude qui sera débattue en plénière d'ici novembre. Pour ou contre ? Le maire de Bordeaux préfère être "favorable au débat. Je n'ai pas de préjugés mais je ne veux plus me présenter avec des convictions irréfragables". Concernant les déplacements dans Bordeaux, l'élu a évoqué la mise en place prochaine d'une "police de circulation" sur les secteurs les plus tendus aux heures de pointe", présence humaine à la clé. Sur ce sujet de la sécurité, peu de précisions supplémentaires sur cette "missions squats" mise en place par la métropole en ce mois de septembre. "La réponse ne peut pas être uniquement bordelaise. Je remercie la préfète de l'action qu'elle a mené cet été mais je ne me résouds pas non plus à savoir que près de 200 familles avec enfants sont à la rue. Nous souhaitons dans les jours qui viennent organiser une réunion avec tous les acteurs institutionnels du territoire pour en discuter. L'objectif de cette mission, c'est d'abord d'avoir un rôle de médiation, d'aller au contact. On ne peut pas laisser des gens s'isoler sans avoir d'échanges et sans avoir le B.a-ba de la santé publique respecté. Ces mesures concrètes, on ne pourra pas les prendre seuls, mais il faut être en capacité d'avoir une expertise sur le sujet". Pour les orientations d'une campagne inévitable, en revanche, il ne faudra rien espérer avant janvier...

L'info en plus : Sur les principaux grands dossiers politiques et municipaux de cette rentrée politique, Nicolas Florian a déjà répondu à aqui.fr dans un grand entretien à retrouver juste ici

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5895
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !