12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Reportage : Ma journée avec Alain Juppé

25/02/2008 |

Charlotte Lazimi

Dans cette campagne, l'a-t-on assez répété, Alain Juppé joue son avenir politique. Rien d'étonnant donc à ce qu'il déploie une énergie et un dynamisme sans faille. La veille, il a été donné gagnant lors du second débat avec Alain Rousset. Parfois irrité, souvent souriant, le maire termine, ce vendredi 22 février, une journée chez Auguste pour la soirée organisée en son honneur par Laetitia Jarty. Charlotte Lazimi l'a suivi, pas à pas, une semaine après Alain Rousset (cf aqui.fr) dans des endroits, souvent les mêmes. Récit.


Il est 11h55 à la permanence d’Alain Juppé. Le maire sortant est au téléphone; quelques journalistes l’ attendent. Son attaché de presse, Michèle Walter rappelle : « Il est candidat mais on oublie souvent qu’il est toujours maire ». Sur le mur est affichée la Une de Sud Ouest « Juppé a dominé le débat ». Le point presse annonce l’évènement du soir: la réunion « les jeunes avec Juppé », au bar « Chez Auguste » place de la Victoire. Le patron de l'endroit le soutient officiellement.
Alain Juppé a rendez-vous à 15h, au 7 rue Bonnefin, devant la maison de retraite, à la Bastide. Murielle Parcellier, conseillère municipale adjointe de ce quartier et candidate UMP au conseil général pour ce canton attend, impatiente. « Ils vont avoir 15 minutes de retard annonce-t-elle à Michael qui filme la campagne pour le site d’Alain Juppé. « Le dernier conseil de la CUB a dû s’éterniser ...». Le maire sortant aura finalement un peu plus d’une heure de retard, pris dans les bouchons place des Quinconces. « Ca ne lui ressemble pas » témoigne Paola, une colistière. » Heureusement, le planning prévu est large ». Murielle Parcellier voulait lui montrer les nouvelles constructions immobilières, ce sera pour une autre fois.


Place Calixte Camelle, le maire affirme son autorité

Alain Juppé débat avec les BordelaisDirection place Calixte Camelle. Le maire est en campagne et il le fait savoir. Se dirigeant vers deux jeunes filles surprises de le voir là il s'adresse à elles: « Bonjour Mesdemoiselles vous allez bien ? », « Bonjour Monsieur Juppé » répond l’une, l’autre réplique « Ah! je me disais, votre tête me disait quelque chose ». Il salue toutes les personnes qu’il croise et répond toujours à ceux qui l’interpellent, comme cet homme d’une quarantaine d’années qui souhaite lui parler, seul à seul, quelques instants. « Merci lui répond le maire, je vais voir ce que je peux faire ». Alain Juppé entre dans chaque magasin. Ce n’est pas une coïncidence si ce sont les mêmes commerçants visités par Alain Rousset, la semaine précédente. Le ton est d’ailleurs différent;le rythme aussi : rapidité et efficacité sont de mise. Le maire entre, s’enquiert des problèmes de voisinage, demande aux commerçants comment ils vont. La fleuriste se plaint du bruit et des mésententes avec le café d’en face. « Nous allons nous en occuper » assure le maire. Sitôt dit, sitôt fait, Alain Juppé traverse la rue. « On se plaint de vous dans le voisinage. Je ne suis pas satisfait. Vous n’avez pas le droit d’installer tables et chaises sur le trottoir » déclare-t-il mécontent. « Vous devez rentrer votre poubelle le soir ». Le ton monte un peu « Où voulez-vous qu’on la mette: c’est minuscule dans nos maisons l'interpelle " un jeune homme du café, avec insolence . « Ce n’est pas mon problème » répond le maire, agacé, « Je m’occupe de ce qui se passe dans la rue, pas chez vous. Il existe une règle, il faut l’appliquer ». Après quelques minutes, le maire reprend son tour des commerçants, pharmacie, boulangerie, magasin de décoration, de journaux, bar.

« Monsieur Juppé, il faut gagner »

Dans la rue, les réactions sont pour la plupart chaleureuses. Une femme avec son landau : « Je vous demande une chose Monsieur Juppé, il faut gagner» dit-elle au maire qui lui sourit.
Il est 17 heures, le maire s’arrête chez des habitants rue de la Benauge. Ces derniers se plaignent des vibrations dans leur maison. Dans l’appartement, quelques voisins sont réunis. Le maire est venu constater. L’objectif : trouver une solution. Un voisin insiste pour lui montrer son garage. Les responsables des fissures selon ce dernier: les ralentisseurs placés dans la rue.

Nous nous rendons ensuite en voiture à la cité Reinette, à quelques centaines de mètres, où le maire est attendu de pied ferme, par une vingtaine de riverains. Ils protestent contre la construction dans leur rue de nouvelles habitations, à deux ou trois étages. Pendant près d’une demi-heure, le maire argumente, écoute les récriminations et répond, point par point, aux habitants. Si le maire ne les convainc pas tous, l’ambiance demeure conviviale. Un peu irrité, Alain Juppé s’explique « Je fatigue un peu. Je suis seul face à vous. Nous en rediscuterons, tout à l’heure, lors de la réunion publique. Pour le projet immobilier, je vous rappelle que rien n’est définitif ». Une femme blonde d’une cinquantaine d’années hésite. Elle souhaite qu'il prenne une photo d'elle avec Alain Juppé.

Maison de retraite des Reinettes : « Elles ne vont plus le laisser sortir »

Direction les Reinettes, seconde maison de retraite. La semaine dernière, c’est son rival socialiste qui s’y rendait. Le maire doit visiter les appartements; il y aurait des problèmes avec les volets. Une dizaine de femmes l’attendent. L’une d’elle plaisante: « elles ne le laisseront plus sortir ». Quelques instants plus tard, le maire sort amusé. « Elles voulaient toutes que je descende leur rideau. Ca coince un peu mais ça va » raconte-il souriant.

Il est bientôt 18h30, la réunion publique organisée par l’association du "Cap Bastide" doit bientôt commencer. La salle est pleine. « Je m’asseois parce que j’ai beaucoup marché » déclare Alain Juppé . Les questions se succèdent sur l’organisation de la ville, les logements, les crèches, la concertation. Le maire est irrité par certaines questions et monte vite au créneau. Mais il se calme tout aussi rapidement « Vous me connaissez, il ne faut pas me titiller, quand on me cherche, on me trouve ». Une femme enceinte remarque « C’est ingrat la politique ». Alain Juppé parait un peu las: « Il y a beaucoup de choses faites ici, mais à chaque fois que je viens vous voir j’ai l’impression que tout va mal ». Pourtant la salle lui est acquise. Ceux qui discutent âprement avec lui, concèdent : « On est avec vous Monsieur Juppé ». Le maire retrouve le sourire : « Ah, là on est d'accord. »

21h chez Auguste, des jeunes arborent un t-shirt « Les jeunes avec Juppé ». Des bracelets fluorescents pour le décompte sont distribués à l’entrée. La salle est bondée :« On attend au moins 200 personnes » précise Laetita Jarty, après une interview de TV7. Le maire, accompagné de son épouse Isabelle Juppé entre sous les acclamations: « Juppé, Juppé! ». A la surprise générale, il s’asseoit sur le bar aux côtés de Laetitia Jarty, Jean Louis Triaud et Fabien Robert. Il a changé de tenue. Jean taille haute et chemise rose ont remplacé son costume sombre et sa cravate rose du matin. La salle applaudit à chaque intervention. Les questions se succèdent : heures de fermeture des boites de nuits, nombre de logements étudiants à construire, création d’un grand Zénith etc. Il est 22h00 passée quand Alain Juppé termine sa journée; il semble toujours en pleine forme pour une campagne menée à 100 à l’heure.

Charlotte Lazimi

Partager sur Facebook
Vu par vous
4111
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
chenu daniel | 13/04/2008

alain juppé le meilleur pour bordeaux,et j'espere encore pour trés longtemps,encore bravo:

Océane | 27/02/2008

Il suffit d'entendre parler Alain Juppé pour voir toute la passion qu'il a pour sa ville, Bordeaux.
Un bras d'honneur? Il faudrait réviser ces "classiques" car il faisait juste signe qu'il partirait en cas de défaite.
Mais rassurez vous Alain Juppé est bien décidé à gagner à Bordeaux et à y rester encore un moment !

Gabrielle P. | 27/02/2008

Tout l'amour de Juppé pour Bordeaux est dans sa réponse à la question"que ferez-vous en cas de défaite?": un grand bras d'honneur! Sous-entendu 'je me casse'.
C'est très élégant, à peu près du même niveau que Sarkozy au Salon de l'agriculture : même mépris, même vulgarité.

Et puis quelle passion pour la ville et ses habitants, c'est bouleversant ! Une passion qui se limite à l'obtention d'un mandat visiblement. On comprend mieux pourquoi notre maire est locataire à Bordeaux mais propriétaire à Paris...

Les images du bras d'honneur de Juppé aux bordelais :

http://fr.youtube.com/watch?v=Ptf-74gvuEo

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !