Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Reportage : Ma journée avec Alain Juppé

25/02/2008 |

Charlotte Lazimi

Dans cette campagne, l'a-t-on assez répété, Alain Juppé joue son avenir politique. Rien d'étonnant donc à ce qu'il déploie une énergie et un dynamisme sans faille. La veille, il a été donné gagnant lors du second débat avec Alain Rousset. Parfois irrité, souvent souriant, le maire termine, ce vendredi 22 février, une journée chez Auguste pour la soirée organisée en son honneur par Laetitia Jarty. Charlotte Lazimi l'a suivi, pas à pas, une semaine après Alain Rousset (cf aqui.fr) dans des endroits, souvent les mêmes. Récit.


Il est 11h55 à la permanence d’Alain Juppé. Le maire sortant est au téléphone; quelques journalistes l’ attendent. Son attaché de presse, Michèle Walter rappelle : « Il est candidat mais on oublie souvent qu’il est toujours maire ». Sur le mur est affichée la Une de Sud Ouest « Juppé a dominé le débat ». Le point presse annonce l’évènement du soir: la réunion « les jeunes avec Juppé », au bar « Chez Auguste » place de la Victoire. Le patron de l'endroit le soutient officiellement.
Alain Juppé a rendez-vous à 15h, au 7 rue Bonnefin, devant la maison de retraite, à la Bastide. Murielle Parcellier, conseillère municipale adjointe de ce quartier et candidate UMP au conseil général pour ce canton attend, impatiente. « Ils vont avoir 15 minutes de retard annonce-t-elle à Michael qui filme la campagne pour le site d’Alain Juppé. « Le dernier conseil de la CUB a dû s’éterniser ...». Le maire sortant aura finalement un peu plus d’une heure de retard, pris dans les bouchons place des Quinconces. « Ca ne lui ressemble pas » témoigne Paola, une colistière. » Heureusement, le planning prévu est large ». Murielle Parcellier voulait lui montrer les nouvelles constructions immobilières, ce sera pour une autre fois.


Place Calixte Camelle, le maire affirme son autorité

Alain Juppé débat avec les BordelaisDirection place Calixte Camelle. Le maire est en campagne et il le fait savoir. Se dirigeant vers deux jeunes filles surprises de le voir là il s'adresse à elles: « Bonjour Mesdemoiselles vous allez bien ? », « Bonjour Monsieur Juppé » répond l’une, l’autre réplique « Ah! je me disais, votre tête me disait quelque chose ». Il salue toutes les personnes qu’il croise et répond toujours à ceux qui l’interpellent, comme cet homme d’une quarantaine d’années qui souhaite lui parler, seul à seul, quelques instants. « Merci lui répond le maire, je vais voir ce que je peux faire ». Alain Juppé entre dans chaque magasin. Ce n’est pas une coïncidence si ce sont les mêmes commerçants visités par Alain Rousset, la semaine précédente. Le ton est d’ailleurs différent;le rythme aussi : rapidité et efficacité sont de mise. Le maire entre, s’enquiert des problèmes de voisinage, demande aux commerçants comment ils vont. La fleuriste se plaint du bruit et des mésententes avec le café d’en face. « Nous allons nous en occuper » assure le maire. Sitôt dit, sitôt fait, Alain Juppé traverse la rue. « On se plaint de vous dans le voisinage. Je ne suis pas satisfait. Vous n’avez pas le droit d’installer tables et chaises sur le trottoir » déclare-t-il mécontent. « Vous devez rentrer votre poubelle le soir ». Le ton monte un peu « Où voulez-vous qu’on la mette: c’est minuscule dans nos maisons l'interpelle " un jeune homme du café, avec insolence . « Ce n’est pas mon problème » répond le maire, agacé, « Je m’occupe de ce qui se passe dans la rue, pas chez vous. Il existe une règle, il faut l’appliquer ». Après quelques minutes, le maire reprend son tour des commerçants, pharmacie, boulangerie, magasin de décoration, de journaux, bar.

« Monsieur Juppé, il faut gagner »

Dans la rue, les réactions sont pour la plupart chaleureuses. Une femme avec son landau : « Je vous demande une chose Monsieur Juppé, il faut gagner» dit-elle au maire qui lui sourit.
Il est 17 heures, le maire s’arrête chez des habitants rue de la Benauge. Ces derniers se plaignent des vibrations dans leur maison. Dans l’appartement, quelques voisins sont réunis. Le maire est venu constater. L’objectif : trouver une solution. Un voisin insiste pour lui montrer son garage. Les responsables des fissures selon ce dernier: les ralentisseurs placés dans la rue.

Nous nous rendons ensuite en voiture à la cité Reinette, à quelques centaines de mètres, où le maire est attendu de pied ferme, par une vingtaine de riverains. Ils protestent contre la construction dans leur rue de nouvelles habitations, à deux ou trois étages. Pendant près d’une demi-heure, le maire argumente, écoute les récriminations et répond, point par point, aux habitants. Si le maire ne les convainc pas tous, l’ambiance demeure conviviale. Un peu irrité, Alain Juppé s’explique « Je fatigue un peu. Je suis seul face à vous. Nous en rediscuterons, tout à l’heure, lors de la réunion publique. Pour le projet immobilier, je vous rappelle que rien n’est définitif ». Une femme blonde d’une cinquantaine d’années hésite. Elle souhaite qu'il prenne une photo d'elle avec Alain Juppé.

Maison de retraite des Reinettes : « Elles ne vont plus le laisser sortir »

Direction les Reinettes, seconde maison de retraite. La semaine dernière, c’est son rival socialiste qui s’y rendait. Le maire doit visiter les appartements; il y aurait des problèmes avec les volets. Une dizaine de femmes l’attendent. L’une d’elle plaisante: « elles ne le laisseront plus sortir ». Quelques instants plus tard, le maire sort amusé. « Elles voulaient toutes que je descende leur rideau. Ca coince un peu mais ça va » raconte-il souriant.

Il est bientôt 18h30, la réunion publique organisée par l’association du "Cap Bastide" doit bientôt commencer. La salle est pleine. « Je m’asseois parce que j’ai beaucoup marché » déclare Alain Juppé . Les questions se succèdent sur l’organisation de la ville, les logements, les crèches, la concertation. Le maire est irrité par certaines questions et monte vite au créneau. Mais il se calme tout aussi rapidement « Vous me connaissez, il ne faut pas me titiller, quand on me cherche, on me trouve ». Une femme enceinte remarque « C’est ingrat la politique ». Alain Juppé parait un peu las: « Il y a beaucoup de choses faites ici, mais à chaque fois que je viens vous voir j’ai l’impression que tout va mal ». Pourtant la salle lui est acquise. Ceux qui discutent âprement avec lui, concèdent : « On est avec vous Monsieur Juppé ». Le maire retrouve le sourire : « Ah, là on est d'accord. »

21h chez Auguste, des jeunes arborent un t-shirt « Les jeunes avec Juppé ». Des bracelets fluorescents pour le décompte sont distribués à l’entrée. La salle est bondée :« On attend au moins 200 personnes » précise Laetita Jarty, après une interview de TV7. Le maire, accompagné de son épouse Isabelle Juppé entre sous les acclamations: « Juppé, Juppé! ». A la surprise générale, il s’asseoit sur le bar aux côtés de Laetitia Jarty, Jean Louis Triaud et Fabien Robert. Il a changé de tenue. Jean taille haute et chemise rose ont remplacé son costume sombre et sa cravate rose du matin. La salle applaudit à chaque intervention. Les questions se succèdent : heures de fermeture des boites de nuits, nombre de logements étudiants à construire, création d’un grand Zénith etc. Il est 22h00 passée quand Alain Juppé termine sa journée; il semble toujours en pleine forme pour une campagne menée à 100 à l’heure.

Charlotte Lazimi

Partager sur Facebook
Vu par vous
4639
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
chenu daniel | 13/04/2008

alain juppé le meilleur pour bordeaux,et j'espere encore pour trés longtemps,encore bravo:

Océane | 27/02/2008

Il suffit d'entendre parler Alain Juppé pour voir toute la passion qu'il a pour sa ville, Bordeaux.
Un bras d'honneur? Il faudrait réviser ces "classiques" car il faisait juste signe qu'il partirait en cas de défaite.
Mais rassurez vous Alain Juppé est bien décidé à gagner à Bordeaux et à y rester encore un moment !

Gabrielle P. | 27/02/2008

Tout l'amour de Juppé pour Bordeaux est dans sa réponse à la question"que ferez-vous en cas de défaite?": un grand bras d'honneur! Sous-entendu 'je me casse'.
C'est très élégant, à peu près du même niveau que Sarkozy au Salon de l'agriculture : même mépris, même vulgarité.

Et puis quelle passion pour la ville et ses habitants, c'est bouleversant ! Une passion qui se limite à l'obtention d'un mandat visiblement. On comprend mieux pourquoi notre maire est locataire à Bordeaux mais propriétaire à Paris...

Les images du bras d'honneur de Juppé aux bordelais :

http://fr.youtube.com/watch?v=Ptf-74gvuEo

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le CESER Nouvelle-Aquitiane Politique | 19/10/2018

Orientations budgétaires, alimentation, formation... Le CESER a rendu ses avis

Hôte du Palais Politique | 18/10/2018

Biarritz: le maire parvient à franchir une marche du Palais

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine Politique | 18/10/2018

Région: Cap budgétaire et politique 2019 au menu de la plénière d'octobre

Jean-Luc Gleyze aux côtés du président Georges Méric de Haute-Garonne Politique | 17/10/2018

Fusion département-métropole : « La Gironde est un tout »

Politique | 14/10/2018

Gironde: Le département mobilise contre la métropolisation

Nathalie Loiseau Politique | 12/10/2018

Consultations citoyennes : Nathalie Loiseau défend l'Europe à Bordeaux

Politique | 07/10/2018

Tribune libre - Jean-Marie Darmian: La métropolisation, une étape supplémentaire de la recentralisation forcée

Yves d'Amécourt, conseiller régional LR Nouvelle-Aquitaine Politique | 07/10/2018

Tribune Libre - Yves d'Amécourt: Monsieur le Président : ne séparons pas les Bordelais des Girondins !

Délégation sénégalaise à la mission locale d'Agen Politique | 03/10/2018

La mission locale d’Agen experte auprès du Sénégal pour l’emploi des jeunes

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil Départemental Politique | 03/10/2018

Départements en danger de métropolisation : « Pas sans nous »

Jean-François Fountaine (archives) Politique | 27/09/2018

La Rochelle : une rentrée à la reconquête de l'emploi

Pierre Camani président du CD47 Politique | 26/09/2018

« Une rentrée politique sous de très bons auspices ! » Pierre Camani président du CD47

Quinze acteurs de Grand Poitiers (présidents d'association, directeurs d'entreprise, etc.) se sont succédés sur scène pour partager leur expérience Politique | 25/09/2018

Grand Poitiers : Un projet de territoire pour exister en Nouvelle-Aquitaine

Colloque Europa ''métropoles et villes intermédiaires" le 21 septembre à Pau Politique | 24/09/2018

Métropoles et villes intermédiaires, de l'Europe... aux Pyrénées-Atlantiques

Régis Laurent, adjoint au Maire de Pau en charge de la Jeunesse, entouré de Malissa et de Margaux, deux volontaires en Service Civique au sein des services municipaux. Politique | 24/09/2018

A Pau, la Ville suscite et récompense l'engagement citoyen des jeunes