Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

10/01/18 : Arbres arrachés sur le Technopole Agen-Garonne. Ste-Colombe-en-Bruilhois et l’Agglo d’Agen condamnent ces dégradations « gratuites et stupides » et souhaitent que ces actes soient sanctionnés. Une plainte sera déposée dans les prochains jours.

10/01/18 : La ville de Villeneuve-sur-Lot en Lot-et-Garonne vient de se voir décerner le label « Ville active et sportive » par le Conseil National des Villes Actives et Sportives (CNVAS).

10/01/18 : Oriane Guéna, l'épouse d'Yves Guéna, ancien maire de Périgueux et ancien ministre, est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 93 ans, 22 mois après son mari. Elle aussi résistante, elle avait accompagné Yves Guéna dans tous ses combats.

24/12/17 : C'est Jean-François Hirigoyen, un chef d'entreprise de 55 ans, qui a été élu par le Conseil municipal de Saint-Jean-de-Luz en remplacement de Peyuco Duhart, décédé des suites d'un AVC. "De là où il est, il me guidera dans mes fonctions a-t-il énoncé.

22/12/17 : L'équipe de France féminine de handball, récemment sacrée championne du monde après avoir battu la Norvège en finale mondiale, va venir jouer en Dordogne. Ce sera en mars 2019 au Palio de Boulazac lors de la Golden League.

18/12/17 : La Rochelle accueille son premier bus entièrement électrique. Il circulera les deux prochaines semaines sur la ligne Illico4, tranversant le centre historique de la ville. Ce bus silencieux et non polluant a été conçu dans les Deux-Sèvres par Heuliez

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

  • 17/01/18 | La réforme de l'enseignement supérieur avance

    Lire

    Frédérique Vidal, la Ministre de l'Enseignement supérieur, s'est rendue ce mardi à Bordeaux. Elle y a effectué un nouveau point d'étape à la rencontre des présidents des universités de Bordeaux Montaigne, Poitiers, Limoges, Pau et La Rochelle et de la communauté d'enseignants. L'ordre du jour était évidemment consacré à la réforme de la réussite et de l'orientation, dont la première étape (remplacer "APB" par Parcours Sup) est effective depuis lundi. Cette réforme représente un budget d'un milliard d'euros sur cinq ans.

  • 17/01/18 | Le maire de Bayonne s'inquiète pour l'avenir des Galeries Lafayette

    Lire

    Après avoir appris que dans le cadre du projet de cession en franchise de magasins Galeries Lafayette en province celui de Bayonne serait éventuellement concerné. Le maire a fait part de sa "totale incompréhension et sa plus vive réprobation si une telle information venait à être confirmée". Pour Jean-René Etchegaray, cette décision irait à l’encontre des efforts conjugués pour renforcer le dynamisme commercial et l’attractivité d'un centre-ville, dont les Galeries Lafayette sont une des locomotives".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Revenu universel : la Gironde s'interroge

13/03/2017 | Le département de la Gironde a tenu une séance exceptionnelle pour débattre autour du revenu universel. Constructif ? Voire.

plénière département

Il y a de cela quelques semaines à peine, le "revenu universel" était partout. A moins de deux mois des présidentielles et les sommes beaucoup moins universelles relayées dans la presse par l'affaire Fillon aidant, les débats autour de ce vaste sujet se font beaucoup plus rares. C'était sans doute pour ramener sa faisabilité en dehors des carcans classiques que le département de la Gironde, pressenti pour être un terrain d'expérimentation, a organisé une séance plénière sous forme de débat sur le sujet. Son objectif : voter une motion en faveur d'une expérimentation du revenu de base.

La mission a été plutôt remplie pour la majorité socialiste, puisque la motion en question a bel et bien été adoptée (non sans quelques voix dissonantes, dont celles de deux élus de l'Union de la Droite et du Centre). Cela dit, on a bien senti que les perspectives électorales proches était un parfait argument pour l'opposition, et on ne peut pas vraiment affirmer avoir senti une avancée notable après la réunion de l'hémicycle. Pour Jean-Luc Gleyze, il s'agissait avant tout de questionnements et d'une manière d'ouvrir le sujet aux élus du département, alors même qu'un avis citoyen ayant mobilisé 120 personnes de la société civile avait déjà été rendu en février (proposant un scénario médiant de 1000 euros minimum, dont 800 euros de l'État et 200 en monnaie locale). "Nos discussions ne visent pas simplement à déterminer si nous adhérons complètement et aveuglément à la mesure, elle devra surtout nous amener à déterminer si oui ou non nous voulons faire de la Gironde un Département pilote, une collectivité avec un temps d'avance pour se porter candidate à une expérimentation auprès du gouvernement". 

Un simulateur qui simule 

Le 15 février dernier, les services internes ont même officialisé l'ouverture à tous d'un simulateur de revenus universels (limité et ne prenant pas en compte l'impôt sur le revenu car simplifié, alors qu'un second serait déjà en route grâce au partenariat établi avec la Fondation Jean Jaurès). 28 000 connexions et 3000 propositions enregistrées plus tard, les résultats sont plutôt timides. "Les gens ont, d'une manière générale, proposé un revenu moyen de 860 euros avec une pondération pour les mineurs à hauteur de 30%. 56% sont pour une hausse de la fiscalité (impôts sur le revenu et taxe sur le patrimoine) pour le financement et une grande majorité n'a pas joué sur la TVA", a affirmé l'élu PS Mathieu Rouveyre. Pour la majorité, les discours, qui devaient davantage ressembler à des introductions qu'à des tribunes, ont eu l'air d'être de brûlants plaidoyers pour l'expérimentation, à la recherche de plus de "justice sociale", même si le dispositif ne devait pas, selon Martine Jardiné, être perçu comme un "solde de tout compte sans être accompagné d'une batterie fiscale importante". 

Reste que tous sont d'accord sur des arguments déjà avancés de nombreuses fois (plus d'un million de "pauvres en France", un revenu "qui ne doit pas gommer les problématiques individuelles", "un assistanat qui abaisse") et que le président du Conseil départemental, lui, serait plutôt "favorable à un revenu universel et inconditionnel impliquant une réforme fiscale et une redistribution". Seul sorti du lot, l'élu Jean-Marie Darmian, lui, a préféré chiffrer quelques scénarios concrets. Si vous avez suivi les débats sur la question, vous savez que pour l'instant, quatre scénarios d'expérimentation se dégagent : la fusion du RSA et des APL, la fusion de dix minimas sociaux, un revenu de base à 750 euros et un autre à 1000 euros. "Quel que soit le résultat de l'expérimentation de la Gironde, il va au moins avoir un avantage, c'est de mettre l'État face à ses responsabilités par rapport au financement d'une donne sociale qui se rapproche beaucoup de celle que nous avons appliquée jusqu'à présent", a notamment affirmé l'élu PS.

Un calcul de base

"La loi garantit que toute expérimentation accordée doit aller à la neutralité financière pour celui qui expérimente. Son coût se traduira forcément par une convention et la création d'un fonds spécifique. Concernant la première proposition, on peut faire un calcul simple. Partons d'un revenu accordé à 2000 personnes (dont 1000 au RSA et 1000 n'en dépendant pas) en Gironde sur un an avec deux allocations de base : une à 600 euros et l'autre à 800 euros. Le coût total sur un an, en partant de ses critères serait de 14,4 millions d'euros. Sauf que la récupération sur le RSA serait de 5,7 millions d'euros et sur les APL de 2,3 millions d'euros. Autrement dit, on arrive à une dépense mensuelle par personne recevant le revenu universel de 266 euros par mois en moyenne dans la première hypothèse et de 458 euros dans la seconde. Ça n'est déjà plus du tout en adéquation avec les chiffres que l'on entend dans les débats tels qu'ils sont présentés", a démontré Jean-Marie Darmian en se basant sur des calculs personnels.

En dehors de cette intervention, pas besoin d'être averti pour se rendre compte qu'on restait sur le terrain de l'expectattive. L'Union de la Droite et du Centre s'est opposée, EELV s'est rallié, le Front National est parti dans les tours sur l'utilité d'une telle motion (avant de partir tout court) mais la motion en elle même n'a évidemment pas fait office de protocole d'expérimentation. Ce dernier devra forcément être discuté avec l'État. Et il est évident qu'à l'exception du scénario dans lequel Benoît Hamon se retrouverait dans le fauteuil présidentiel en mai prochain, l'expérimentation Girondine ne dépendra de rien d'autre. Le 9 mars dernier, il présentait les modalités d'un revenu universel dans "l'Émission politique", mais toutes les zones d'ombres sont encore loin d'être levées sur le sujet. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
33762
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Nathaniel | 28/03/2017

Si j'ai bien compris, ce projet ne sera envisageable que si M. Hamon est élu ?
Autant l'enterrer tout de suite. Sans expérience divinatoire aucune, s'il n'est pas sage de pronostiquer avec certitude qui sera élu, il est tout de même aisé de prévoir le trio de tête du 1er tour. Et Hamon n'y est pas.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !