aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/17 : Chômage : en Charente-Maritime, le nombre de chômeurs (catégorie A) a baissé ces 12 derniers mois, soit -3,9% en un an. Mais le nombre de demandeurs d'emploi avec une activité précaire a lui augmenté de +1,9 % en un an, soit 57 030 inscrits en tout.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/05/17 | Charente-Maritime : deux préfets sur le départ

    Lire

    Le préfet Eric Jalon a officiellement quitté ses fonctions ce lundi, suite à sa nomination il y a dix jours à Matignon. La sous-préfète du bassin de Rochefort Magali Sellès est également sur le départ. Elle quitte le corps préfectoral pour se consacrer pleinement à ses premières amours : le Droit administratif. Elle prend mercredi ses nouvelles fonctions de vice-présidente au tribunal administratif de Toulouse. Aucun des deux successeurs de ces préfets ne sont connus pour l'instant.

  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Roland Cayrol : " Ce n'est pas la politique que les français rejettent"

02/04/2017 | le politologue Roland Cayrol était invité par les Amis d'Aqui à débattre de la situation politique actuelle avec l’élue bordelaise Alexandra Siarri

Roland Cayrol

Dans une petite salle du Café maritime de Bordeaux, Alexandra Siarri et Roland Cayrol sont venus débattre le vendredi 31 mars au soir. Chacun a publié un ouvrage récemment. Alexandra Siarri dans Bordeaux est Avenir revient sur son parcours d'élue tout en proposant des solutions pour la métropole bordelaise de demain. Roland Cayrol dans Les Raisons de la colère décrypte la déception des français vis à vis de la classe politique. En préambule du débat, le politologue a expliqué en moins de 5 mn l'enjeu de son livre. Nous retranscrivons ici ses propos.

«Le point de départ de mon livre, c'est le constat que les Français sont désolés de la manière dont se fait la politique. Ils ont été tourneboulés par les affaires, par les conflits d’intérêts. Ils ont toute les raisons de désespérer de la politique mais pourtant selon de nombreux sondages, ils continuent à s’ y intéresser . Ce n'est donc pas la politique qu'ils rejettent mais la façon dont la politique se fait actuellement. Depuis 1978 ( à l’exception de 2007 où Sarkozy a fait campagne sur le thème de la rupture), les français ont sorti les sortants. Ce qui n'est pas arrivé dans d'autres pays européens. Ils ont donc voulu signifier très vite leur déception. Les français se sont sans cesse adaptés à l'offre politique. Ils ont testé diverses options à droite comme à gauche et sont persuadés désormais que les homme politiques ne peuvent pas agir contre le chômage. On est dans un pays où institutionnellement, l’opposition droite-gauche est très importante. Mais les français en ont marre de cette guerre de religion entre les deux camps. Macron fait campagne sur cela, sur l'idée qu'il faudrait prendre le meilleur des deux côtés. Cette idée est déjà apparue à plusieurs reprises. En 2015 par exemple, Jean Pierre Raffarin proposait à Manuel Valls d’établir un plan d'action commun contre le chômage. Valls a fait un tweet enthousiaste à ce sujet mais ce n'est pas allé plus loin. On a eu en France différentes alliances de droite puis de gauche, pas étonnant que les électeurs soient tentés aujourd'hui par le candidat «droite-gauche-centre» qu'est Macron. C'est en tout cas l’élection de la dernière chance car si le président élu échoue, cela risque d’être la bonne la prochaine fois en 2022 pour Marine Le Pen.»

Pour en savoir plus: Roland Cayrol, Les raisons de la colére, Grasset

Alexandra Siarri, Bordeaux est avenir,Mobilibook.  

Matthias Hardoy
Par Matthias Hardoy

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
7300
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !