Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Roland Cayrol : "La popularité de François Hollande ne remontera pas tant que le chômage ne baissera pas"

22/05/2013 | Roland Cayrol, président des amis d'Aqui a livré son analyse sur la situation politique française

Le politologue, Roland Cayrol et Joël Aubert, directeur d'Aqui

Mardi 21 mai, les amis d’Aqui se sont réunis au Rocher de Palmer à Cenon autour d’une conférence de Roland Cayrol, politologue français renommé et président d'honneur de notre association. Il a livré à nos lecteurs son analyse de l’effondrement de la cote de popularité de François Hollande et s'est même projeté sur les prochaines élections municipales. Une analyse, qui remet les choses en perspective, loin du « Hollande bashing ». Dépassant la « simple » critique, Roland Cayrol donne également les clés pour redonner de l’espoir à nos concitoyens dans le politique et l’avenir. Interview exclusive.

@Aqui! Est-ce exceptionnel de voir un président français avec une si faible cote de popularité (25% d'opinions favorables) sous la Vème République ?

Roland Cayrol : Non, mais aussi tôt, un après à son élection, effectivement, c'est du jamais vu. Gouverner a changé de nature, en raison notamment du diktat de l'immédiateté dans les médias. On ne parle plus que de ce qui se passe le jour même. La veille, c'est déjà trop tard, désormais. Je pense qu'à moyen terme les politiques et les citoyens devraient revenir à une notion du temps plus raisonnable.

@! : Comment expliquez-vous la chute de sa popularité ?
R.C :
On reproche à François Hollande de ne pas tenir ses promesses. Ce n'est pas exact. La plupart sont respectées. En vérité, il y a un an, Hollande n’a pas fait beaucoup de promesses, mais son slogan les valait toutes : "le changement, c’est maintenant". C'est cet espoir, non écrit, qui a été déçu. Il y a une promesse qui structure toutes les attentes du public : l’emploi. Le même reproche avait été fait à François Mitterrand. Derrière ces critiques, il y a une mise en doute de la latitude d’action du pouvoir politique, qui, il est vrai, n’a pas beaucoup de marges de manœuvre. Le président ne peut pas espérer remonter dans les sondages, tant que le niveau de chômage augmente. Il va être très compliqué ensuite d’aller à la reconquête de l’électorat. François Hollande entre dans une vraie difficulté de gestion de l’opinion.

@! : Comment jugez-vous l'attitude de l'opposition républicaine qui est très critique quant à l'action de François Hollande ?

R.C : Elle n'est pas plus agressive que la gauche du temps de Nicolas Sarkozy. Ceci étant, je remarque qu'aujourd'hui, personne ne fait de propositions crédibles dans l'opposition. C'est pourquoi, l’UMP s’est jetée à bras perdus dans la bataille contre le mariage gay. Pour autant, un peu plus d'un électeur du Front de gauche sur deux ne souhaite pas que leur responsable exerce leur pouvoir. Même chose pour l’extrême droite. Ce qui m'inquiète, c'est que paradoxalement, l’effort médiatique pour que Marine Le Pen arrive au pouvoir est considérable. On nous parle sans cesse de banalisation du FN, de dédiabolisation. L'opinion est grise, ne croit plus dans le politique et est taraudée par la crise. Ce qui n'empêche pas les Français de penser qu’ils ne vivent pas si mal que ça dans leur pays ! C’est une tristesse collective. Le Hollande "bashing" n'arrange rien. Même des journaux comme Libération, Le Nouvel Obs et Le Monde s’y sont mis, alors qu'ils avaient appelé à voter pour lui. Mais, ce mouvement médiatique devrait s'essouffler et finir par lasser le public.

"L'électeur a besoin qu’on lui montre le film de ce qu’il faut comme transformation dans les 5 à 8 ans pour qu'il aille mieux"
@! Que devrait faire le politique pour sortir de cette crise de confiance ?

R.C : Les présidents ne mettent pas des mots sur ce qu’ils font. C'est une erreur. François Mitterrand avait commis la même lors du tournant de la rigueur en 1982-1983. Il est compliqué de se laisser convaincre que c’est un tournant, sans tournant... C’est un danger pour François Hollande dans sa communication avec ses électeurs, surtout qu'il passe déjà pour l’homme de la synthèse permanente. Nous sommes entrés dans une phase de doute, où l'électeur se dit : a priori, ça ne marche pas. L'électeur a besoin qu’on lui montre le film de ce qu’il faut comme transformation dans les 5 à 8 ans pour qu'il aille mieux. Il faut mettre les citoyens dans le coup. François Hollande doit dire à ses électeurs : "acceptez ce changement libéral, nous ne casserons pas le modèle social et préserverons au maximum les entreprises françaises dans la concertation". Mais, arrêtons de faire croire à la réindustrialisation de l'économie française.

@! Dans ce contexte, quelle sera la tendance à votre avis lors des prochaines élections municipales ?
R.C : Il y aura une victoire de la droite, plus claire qu’elle ne l’espère, aux municipales. Il y a aujourd'hui une désaffection d’une grande partie de l’électorat de gauche qui risque de n epas aller voter. Ce sera une bouffée d’oxygène pour la droite. Et, c’est à ce moment là que se posera la question de son programme et de son leadership.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
818
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !