Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

  • 26/01/21 | Tribord arrive à La Rochelle

    Lire

    Tribord, la marque de nautisme de Décathlon, a dernièrement quitté son siège de Hendaye pour s'installer à La Rochelle. L'équipe est en train d'emménager dans les locaux de l'ancienne Société des régates rochelaises, au niveau de la capitainerie du port des Minimes. Le site devrait être opérationnel en avril, pour une ouverture au public cet été. Ce laboratoire de recherche et de développement, le "Sailing Lab", aura vocation à développer de nouveaux produits du nautisme. 5 emplois seront créés.

  • 26/01/21 | Transition énergétique: la Région pactise avec les entreprises

    Lire

    Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a conclu début janvier un contrat de partenariat "Compétitivité énergétique" avec l'entreprise Placoplatre, à Cherves-Richemont (Charente). Il s’agit du dixième de ce type. La volonté de la Région est de faire baisser de 30% sa consommation électrique sur l’ensemble du territoire néo-aquitain, dont 20% de celle-ci est représenté par le secteur de l’industrie. Avec ce dixième contrat, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine atteint une économie d'énergie totale de plus de 500 GWh, ce qui correspond à la rénovation de 100 000 logements.

  • 26/01/21 | La voiture, moyen de transport préféré des Néo-Aquitains

    Lire

    Une récente étude de l'INSEE Nouvelle-Aquitaine montre que les Neo-Aquitains ont bien du mal à se séparer de leur voiture, même pour effectuer des déplacements courts. Sur 700 000 personnes habitant à moins de 5kms de leur travail, 72% prennent la voiture, contre 60% nationalement. Pour ceux qui habitent à plus de 5kms de leur travail, 16% s’y rendent en transports en commun et 11% en vélo. Les transports en communs sont davantage utilisés dans les zones fortement urbanisées. Là où le recours au vélo est aussi en hausse. Les résultats de l’enquête ici

  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Roland Cayrol : une vision du macronisme

13/04/2019 | Une centaine de personnes est venue écouter la présentation de Roland Cayrol à propos de son dernier livre sur le "macronisme" à l'initiative des Amis d'Aqui.

Roland Cayrol (à g.) aux côtés de Joël Aubert pour discuter autour de son dernier livre, "Le Président sur la corde raide", les enjeux du macronisme.

Ce jeudi 11 avril, dans les salons de la mairie de Bordeaux, les Amis d’Aqui recevaient Roland Cayrol, le président d’honneur de l’association. Le politologue est venu parler de son dernier livre : « Le Président sur la corde raide, les enjeux du macronisme ». Joël Aubert, directeur des publications d’Aqui.fr a animé cette discussion. Roland Cayrol a résumé son bouquin, mais a également livré quelques analyses sur l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron, sa manière de gouverner et sur l’actualité, du grand débat aux élections européennes.

Il est souvent invité sur les plateaux de télévision pour livrer ses analyses politiques. Mais ce jeudi 11 avril, il les a délaissés au profit des salons de la mairie de Bordeaux et de la centaine de personnes présentes pour l’écouter. Roland Cayrol est venu présenter sa dernière publication Le Président sur la corde raide, les enjeux du macronisme. Joël Aubert y avait consacré en février dernier un de ses éditos du dimanche ; aujourd’hui, le directeur des publications d’Aqui a animé un échange riche. « Quand j’ai reçu le livre, je me suis plongé dedans. J’ai fait plein de graffitis sur les pages. Je trouve que Roland Cayrol ne cède pas immédiatement au bashing. Ses analyses sont intéressantes. » Le politologue revient sur les propos de campagne d’Emmanuel Macron, ses discours et sur le fait que ce jeune président a bousculé les habitudes politiques de l’hexagone.

« Je vais essayer de ne pas vous raconter tout ce qu’il y a dans mon livre. Mon objectif, c’est que vous l’achetiez », commente plaisamment Roland Cayrol pour lancer ses explications sur le président de la République. Il est revenu sur la prise de pouvoir d’Emmanuel Macron. « Il a quand même déjoué beaucoup de pronostics. Alors que, selon beaucoup de personnes, il était impossible  de devenir président sous la Ve République sans le soutien d’un parti, d’argent, des réseaux de militants locaux, etc., il a réussi à se faire élire. » Roland Cayrol avoue qu’il sentait qu’il se passait quelque chose et il a paru pour lui évident qu’Emmanuel Macron remporte ses élections. Ensuite venaient les élections législatives où le président obtenait avec son nouveau parti La République En Marche (création en mai 2017) la majorité absolue. « Je me disais qu’il allait gagner, mais pas forcément avec la majorité absolue. Il y aurait eu alors une culture du contrôle, un vrai rôle du parlement et des discussions entre fractions politiques. » Sauf qu’aujourd’hui, le président semble tout contrôler.

 Une centaine de personnes est venue écouter Roland Cayrol dans les salons de la mairie de Bordeaux

Même pour sa cote de popularité, il ne fait pas comme ces prédécesseurs. « Les présidents perdaient en popularité et ne la regagnaient jamais », explique Roland Cayrol. L’histoire ne se reproduit pas. « Macron est descendu plus vite que les autres et il est remonté. Il est redescendu avec les fameux gilets jaunes pour remonter ensuite ». Une maîtrise de l’opinion ? 

Le macronisme, c’est quoi ?

Le macronisme est présent dans le sous-titre du livre de Roland Cayrol. « Si je m’interroge sur ce qu’est le marcronisme, je me suis marqué par cinq points », résume-t-il. Selon lui le macronisme est l’adhésion à une personnalité. « Chez les membres du parti de La République En Marche et certaines électeurs, il y a eu une admiration, une sympathie personnelle pour ce jeune homme brillant et intelligent. » Selon lui, cette admiration est tellement mise en avant qu’elle peut même frôler de temps en temps le culte de la personnalité. Ce qui parfois s’est peut être retourné contre lui. « Les gens ont commencé à être hostiles et sont passés par la critique virulente, voire la haine ». Le politologue a fait un parallèle avec Nicolas Sarkozy, qui entretenait une certaine haine contre lui et qui était désigné par une frange de la société comme président des riches. « Macron est aussi qualifié de président des riches aujourd’hui. »

Le deuxième point du macronisme est, pour Roland Cayrol, le coup de génie d’Emmanuel Macron. « Il a dit en même temps : et gauche et droite. Le coup de génie, c’est de ne pas dire : ni droite ni gauche. Ce qui nous aurait amené un énième avatar du centrisme. » Les Français semblent toujours attachés à la dimension gauche/droite. « Plus de 90% des personnes interrogées par les sondeurs savent à quel endroit de l’échelle se situent leurs idées politiques », confie-t-il. Il pense que les Français en ont marre d’une certaine guerre de religion entre les partis traditionnels où le parlement ne vote pas les amendements des partis opposés…

Le macronisme est, selon Roland Cayron, un parti. Emmanuel Macron a inventé un parti avec La République En Marche. « Un parti sorti de rien, de nulle part qui voit arriver des dizaines de milliers de personnes qui n’avaient jamais adhéré à quoi que ce soit avant », poursuit-il. Les candidatures ont été soigneusement choisies au sommet du parti. Mais justement, LREM est peut être tombé dans les travers des partis politiques française. « Elle n’arrive pas à sortir de cette impasse qu’ont connu tous les partis sous la Ve République, c’est-à-dire à quoi ça sert un parti au pouvoir ? On ne sait pas vraiment, alors que l’on sait à quoi servent les partis en opposition. » Roland Cayrol livre même une explication sur le terme « godillots » du pouvoir qui est utilisé pour qualifier les membres LREM. « Ce sont des parlementaires ou militants qui se contentent d’approuver le parti. Le premier à avoir employé cette expression est un député gaulliste à la tribune de l’Assemblée Nationale. Il l’a dit fièrement : nous sommes les godillots du général. Après, il y a eu Jean-Pierre Chevènement qui disait qu’un godillot était une belle et bonne chaussure et qu’il préférait les socialistes en godillots qu’en escarpins ». 

 

Le quatrième point est que le macronisme est un cap. « On est arrivé à un point où Emmanuel Macron est persuadé que son programme présidentiel et les réformes qu’il a annoncées sont un cap. Il est pris dans cette malédiction », commente Roland Cayrol. Selon le politologue, « du temps de Jacques Chirac, on ne savait pas ce qu’il faisait, on se demandait s’il y avait un pilote dans l’avion. Sous Nicolas Sarkozy, il n’y a pas eu de doute sur la présence d’un pilote, mais on ne savait où il emmenait l’avion. François Hollande, on se demandait s’il y avait un pilote. Avec Emmanuel Macron, il y a un pilote mais n’a-t-il pas oublié ses passagers? ».

Enfin, le cinquième et dernier point, est l’idéologie. « Emmanuel Macron n’arrête pas de dire qu’il veut transformer la France. Son premier ministre, qui a une loyauté totale, dit qu’il veut réparer la France. Je trouve qu’ils ont une position assez différente. Réparer, c’est un langage de garagiste au mieux de technocrate. » Roland Cayrol différence le cap et l’idéologie, car cette dernière permet d’avoir une cohérence et donner une perspective.  

Finalement, le politologue Roland Cayrol définit le macronisme comme étant du libéralisme économique qui tourne autour de la personne d’Emmanuel Macron. « Personne autour de lui ne sait ce qu’il va faire. C’est difficile pour les gens de porter un message collectif pour dire où ce peut être dit, où on va, au nom de quoi. Il manque dans la macronie une construction de ce genre. J’ai trouvé une autre idée forte, peut-être plus forte que le libéralisme, c’est le solidarisme ou le personnalisme chrétien ».

Commentaires sur l’actualité

Cette discussion s’est conclue par un temps d’échange où il est ressorti que « Jupiter » a oublié les corps intermédiaires. Il avait, durant ses discours et ses campagnes, mis en avant une volonté de faire bouger les choses. Il fut question aussi, bien sûr, d’actualité. Le grand débat, tout d’abord. Roland Cayrol trouve logique que ce soit Emmanuel Macron qui annonce les résultats et les mesures de cette consultation nationale. Cependant « personne ne sait ce qu’il va annoncer le 15 avril. Certes il prend ses responsabilités. Il concerte des personnes, mais il ne suivra pas les conseils. Ses conseillers ont l’impression de l’influencer, mais personne ne sait le secret, il le conserve ». Les élections européennes furent également abordées. Il s’agit de la seule élection à la proportionnelle rappelle Roland Cayrol. « L’important, ce n’est pas de gagner. Contrairement à ce que les médias laissent entendre. » Il avertit sur le fait que ceux qui commentent les résultats des élections européennes disent souvent que tout change, mais selon lui elles ne sont pas un baromètres pour les futurs scrutins. Une personne dans le public a fait remarquer que même les candidats manquaient d’enthousiasme sur l’Europe… des réflexions intéressantes et qui continuent à susciter le débat. 

"Le Président sur la corde raide", les enjeux du macronisme, Calmann Levy, 17,5 euros

 

Discussion autour du Macronisme entre Roland Cayrol et Joël Aubert

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7955
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Philippe Le Moing-Surzur, sous préfet de Bayonne Politique | 27/01/2021

Le sous-préfet Le Moing-Surzur est arrivé à Bayonne

Ostavals, le bâtiment Politique | 26/01/2021

Ostavals, prochain "relais" de la Communauté basque sur le chemin de Compostelle

Session extraordinaire du Conseil départemental des Landes le 25 janvier 2021 Politique | 26/01/2021

Crise aviaire : Le Département des Landes soutient la filière à l'unanimité

Jean-Luc Gleyze avec les membres de la fédération ATENA Politique | 22/01/2021

Le département de la Gironde à l'écoute des étudiants en situation de précarité

 Sarah El Hairy au coté de Mickaël Hammel Politique | 22/01/2021

En Dordogne, Sarah El Hairy vante les "solutions jeunes" du gouvernement

Fabienne Buccio, préfète de la région Nouvelle-Aquitaine Politique | 22/01/2021

Crises sanitaires et relance : Les voeux entre prudence et optimisme de Fabienne Buccio, préfète de Région

Mission Locale de Limoges Métropole Politique | 21/01/2021

Limoges Métropole renforce son soutien en faveur de l’insertion

Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental de la Haute-Vienne Politique | 20/01/2021

Pour Jean-Claude Leblois, la crise sanitaire est « comme un jour sans fin »

Florence Jardin, présidente de Grand Poitiers, a présenté ses voeux à la presse ce 18 janvier 2021 Politique | 19/01/2021

Florence Jardin (présidente de Grand Poitiers) : renforcer la proximité et la solidarité 

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 18/01/2021

Pyrénées-Atlantiques : Jean-Jacques Lassserre veut continuer à "jouer efficace et juste" en 2021

Remise des clés de la voiture par Jean-Luc Gleyze à GEIQ Industrie Politique | 15/01/2021

La Gironde cède 13 véhicules aux associations d'insertion

Pierre Hurmic lors de sa cérémonie de vœux Politique | 15/01/2021

Bordeaux : en 2021, priorité au social et à l’emploi

L'emplacement de la future école de la XVI à Limoges Politique | 15/01/2021

À Limoges, la caserne Marceau vitrine pour Action Cœur de Ville

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement lors de sa visite à Bordeaux Politique | 15/01/2021

Bordeaux : Gabriel Attal au chevet des étudiants

Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine a présenté ses voeux à la presse mardi 13 janvier Politique | 15/01/2021

"Travailler encore plus sur le monde d'après ", une nécessité pour Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine