aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/03/17 : Dordogne : le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité est en baisse au mois de février. 20 900 personnes sans activité sont inscrites à Pole emploi. Cette diminution concerne les moins de 25 ans (-1 %) et les plus de 50 ans (-1,4 %).

26/03/17 : Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le NPA, tiendra un meeting à Terrassion Lavilledieu, le lundi 3 avril. Il est le deuxième candidat à venir battre la campagne en Dordogne, après Jean-Luc Mélenchon.

26/03/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 56 720 à la fin février, soit +0,6% d'inscrits en un mois. En revanche, le nombre de demandeurs sans aucune activités (cat.A) a baissé de 5% ces douze derniers mois.

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/03/17 | " Les Républicains" veulent ester contre l'ex Poitou-Charentes

    Lire

    Au nom du groupe LR de la Région, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt, Olivier Chartier accompagnés de leurs conseils ont remis au président Alain Rousset un mémoire "aux fins d'engager des procédures judiciaires" eu égard à " la responsabilité de l’exécutif de l’ancienne région Poitou-Charentes ainsi que de toutes autres personnes responsables des graves irrégularités commises." Actions proposées: la saisine du procureur financier près la CRC et le dépôt d’une plainte auprès du procureur de la République en raison des conventions signées sans délégation de signature

  • 27/03/17 | Six représentants des candidats devant le MEF33

    Lire

    Ce sera ce 30 mars, salle Point du Jour-Pierre Tachou, 44 rue Joseph Brunet à Bordeaux (Bacalan) à 19h00. A l'invitation du Mouvement Européen et des Jeunes Européens de bordeaux 6 représentants de candidats présenteront les grandes lignes de leur programme européen et débattront ensuite entre eux et l'assistance. Il y aura là Yves d'Amécourt (LR), Tanguy Bernard (En Marche), Stéphane Saubusse (EELV), Alain Vergniault (UDI), Fabien Robert (Modem), Cyril Fonrose (PS) . L'actualité récente: Versailles, Livre Blanc de la Commission, Rome nourriront cet échange

  • 26/03/17 | Légère hausse du chômage en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté en Nouvelle-Aquitaine de +0,5% entre janvier et février, avec 500 470 inscrits, toutes catégories confondues, soit +1,1% en un an. La Gironde enregistre le plus grand nombre de chômeurs, avec 147 880 chômeurs, soit une hausse de +2,6% en un an. La Creuse enregistre le plus forte baisse d'inscriptions, avec -2,6%. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a baissé en Corrèze (-8%), Charente (-6,6%) et Charente-Maritime (-5%) en 12 mois.

  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Biarritz: Fillon à l'offensive sur la dernière ligne droite

14/11/2016 | Une affluence qui en a étonné plus d'un, a dopé le candidat aux primaires les Républicains, plus que jamais persuadé qu'il a un coup à jouer les 20 et 27 novembre

Primaires Fillon Biarritz

Une salle de conférence du Bellevue comble qui a nécessité l'installation en urgence d'un écran de télé et des dizaines de chaises dans le hall et des auditeurs agglutinés dans l'escalier ont estomaqué les militants devant un tel engouement pour cet ancien "collaborateur" largué par les sondages il y a quelques semaines encore. Interpellé dès son arrivée par les équipes télé dont BFMTV qui assurait le direct de cette réunion publique, il est resté imperturbable sur la progression spectaculaire des sondages qui le concernent, le regard dirigé vers la foule et la perspective des échéances à venir.

C'est le maire Modem de Biarritz, Michel Veunac, soutien d'Alain Juppé, qui l'a acccueilli place Bellevue au Café de Paris où le candidat des primaires passait la nuit avant de partir le lendemain à Ajaccio.  Avec Max Brisson, soutien également du maire de Bordeaux et, faussement isolé dans ce casting, Claude Olive, le maire d'Anglet, (notre photo: François Fillon avec Maïder Arosteguy, conseillère départementale et Claude Olive) indéfectible soutien sur la Côte basque de l'ancien Premier ministre. Les deux hommes ont eu le même mentor: Philippe Seguin, avocat d'un gaullisme social. Qui a scellé une véritable amitié entre eux. Ils seront accueillis par une foule de militants, à leur grande surprise, à l'entrée de la salle de congrès biarrotte. De quoi doper le candidat. qui comme un athlète à la vue de la dernière ligne droite a attaqué de front sans jamais une seule fois prononcer le nom de ses concurrents à cette primaire.

Primaires Fillon Biarritz

Outsider des Primaires.- "On a installé un deal avec les médias. Je me suis demandé si le président Hollande n'allait pas remettre son casque et prendre son scooter pour aller négocier avec ces médias qui serait son adversaire et puis voilà qu'aujourd'hui on s'interroge. Au début de la campagne, à la lecture des sondages, les journalistes me demandaient "comment allez vous faire pour remonter un tel handicap? Aujourd'hui, c'est ''vous vous attendiez à une telle remontée? " Moi je n'ai jamais douté et n'ai jamais tenu compte des fameux sondages. La réponse m'a été apportée par les personnes que j'ai rencontrées. Si vous ne voulez pas d'un retour en arrière ou d'une petite alternance, je serai au deuxième tour. Il faut en finir avec cette déprime française, ces syndicats qui bloquent tout. On ne peut rien faire.

Notre pays a besoin d'une véritable transformation sociale. Il ne faut pas de petite alternance après ce quinquennat d'échecs et de déliquescence à l'intérieur et en Europe où la place de la France décline.

"Les Français m'ont dit: il faut que l’État arrête de nous emmerder"

 

Fillon Primaires 2 Biarritz

Mon projet. — Pendant trois ans, j'ai pris mon bâton de pèlerin pour établir le projet que j'ai élaboré. Il a été écrit avec près de 7000 Français, j'y ai puisé le bon sens paysan, qu'il s'agisse dans la Sarthe ou en Soule et chacun en prend un petit morceau. Ils m'ont tous dit la même chose: il faut que l’État arrête de nous emmerder. On a besoin d'un peu d'oxygène, de travailler. Je me demande ce qu'il se passerait si on mettait les fonctionnaires à la place d’agriculteurs.

Chez les médecins, il y a beaucoup plus de personnes pour administrer la santé que pour soigner les malades. La France plie sous le poids de la bureaucratie.  Je ne critique pas les fonctionnaires mais le système.  Il faut arrêter les 35 heures comme je veux réduire un Code du travail de 3500 pages à 300. Il faut changer les choses de manière radicale. Qu'il existe un statut du travailleur indépendant. Je suis un patriote, un souverainiste et je veux que des patriotes fassent fonctionner l'économie française.

Comme je veux une école primaire ou 75% du temps soit consacré à la lecture au calcul et l'écriture et où l'on apprend la discipline. Symbole de cette école de tout le monde une tenue unique des jeunes Français. Enfin une société qui fonctionne sans la famille est une société qui fonctionne mal.  En détruisant celle-ci, on détruit l'individu. Je veux renforcer la famille. Rétablir les allocations à tout le monde et que le statut de mère de famille soit reconnu.

Un gouvernement resserré. — Si je suis élu, je constituerai un gouvernement basé sur la compétence de chacun dans son domaine et pas forcément en passant par le prisme de l'ENA. Il ne s'agira de 15 ministres et pas de secrétaire d'Etat.. Ce ne sera pas la main du prince qui se sera déposé sur son épaule. Je veux aller chercher des poids lourds de la République qui n'étaient pas au départ des politiques mais venaient de la société civile. Malraux, Pompidou, Galley, Monory. Je peux même vous en citer deux à gauche: Maître Badinter et Claude Allègre. Vous savez, pendant  20 ans, j'ai été spécialiste des affaires militaires au sein de mon parti et j'ai été nommé ministre des Affaires sociales! Pour moi, le Parlement travaillera sans discontinuer. À son sujet, quand le Premier ministre a utilisé le 49,3 je n'ai rien dit. Je n'écarte pas de l'utiliser. Enfin, au niveau social, je ferai un référendum sur le principe d'égalité de tous pour les régimes sociaux.

 "Le départ des Britanniques? le symptome d'une maladie grave"

La politique étrangère .- Je pense que maintenant que Trump est élu, les élites de Saint Germain des Près vont trouver Poutine plus sympa que le nouveau président. Sur le sujet, je pense qu'il faut absolument garder des liens avec la Russie. Sinon les liens entre les USA et la Russie vont nous passer au-dessus de la tête

L'Europe.- Il faut reprendre la marche de la construction européenne. On a besoin de la défense de la civilisation européenne. Le problème majeur est qu'elle n'a plus de patron. Il en a eu comme De Gaulle-Adenauer, Pompidou-Willy Brandt, Giscard-Schmitt, Mitterrand-Khol.  Mais elle est aujourd'hui en panne et la France à terre. Elle a tellement menti à ses partenaires. Contrairement à ce que l'on pense, l'Allemagne ne dirige pas l'Europe et elle n’en a pas le goût. Devant ce désordre, les Britanniques sont partis. On s'en portera mieux disent certains. C'est une erreur et le symptôme d'une maladie grave. On est 27 sans les Anglais, mais le résultat sera médiocre car ce sera toujours le règne du compromis. Il faudra un référendum sur le sujet. Il faut se concentrer pour l'instant sur la zone euro, créer un véritable gouvernement et fixer un calendrier fiscal pour les citoyens de la zone euro en cinq ans et dix ans pour l'harmoniser. Il est indispensable que les Européens soient soumis au même régime fiscal.

L'intégrisme islamique. — Je propose que l'on retire la nationalité française à toute personne qui est allée combattre en Syrie. Il n'a pas à revenir en France. Il y a un problème à régler: la place de l'Islam dans la République. Je ne veux plus entendre  parler de communautarisme. Il y a en France un problème de la montée de l'intégrisme dans la religion musulmane et c'est un problème qui ne concerne que les Musulmans. La France n'a pas connu d'attentats commis au nom des religions catholiques, juives ou bouddhistes.

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
4260
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !