Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Biarritz: Fillon à l'offensive sur la dernière ligne droite

14/11/2016 | Une affluence qui en a étonné plus d'un, a dopé le candidat aux primaires les Républicains, plus que jamais persuadé qu'il a un coup à jouer les 20 et 27 novembre

Primaires Fillon Biarritz

Une salle de conférence du Bellevue comble qui a nécessité l'installation en urgence d'un écran de télé et des dizaines de chaises dans le hall et des auditeurs agglutinés dans l'escalier ont estomaqué les militants devant un tel engouement pour cet ancien "collaborateur" largué par les sondages il y a quelques semaines encore. Interpellé dès son arrivée par les équipes télé dont BFMTV qui assurait le direct de cette réunion publique, il est resté imperturbable sur la progression spectaculaire des sondages qui le concernent, le regard dirigé vers la foule et la perspective des échéances à venir.

C'est le maire Modem de Biarritz, Michel Veunac, soutien d'Alain Juppé, qui l'a acccueilli place Bellevue au Café de Paris où le candidat des primaires passait la nuit avant de partir le lendemain à Ajaccio.  Avec Max Brisson, soutien également du maire de Bordeaux et, faussement isolé dans ce casting, Claude Olive, le maire d'Anglet, (notre photo: François Fillon avec Maïder Arosteguy, conseillère départementale et Claude Olive) indéfectible soutien sur la Côte basque de l'ancien Premier ministre. Les deux hommes ont eu le même mentor: Philippe Seguin, avocat d'un gaullisme social. Qui a scellé une véritable amitié entre eux. Ils seront accueillis par une foule de militants, à leur grande surprise, à l'entrée de la salle de congrès biarrotte. De quoi doper le candidat. qui comme un athlète à la vue de la dernière ligne droite a attaqué de front sans jamais une seule fois prononcer le nom de ses concurrents à cette primaire.

Primaires Fillon Biarritz

Outsider des Primaires.- "On a installé un deal avec les médias. Je me suis demandé si le président Hollande n'allait pas remettre son casque et prendre son scooter pour aller négocier avec ces médias qui serait son adversaire et puis voilà qu'aujourd'hui on s'interroge. Au début de la campagne, à la lecture des sondages, les journalistes me demandaient "comment allez vous faire pour remonter un tel handicap? Aujourd'hui, c'est ''vous vous attendiez à une telle remontée? " Moi je n'ai jamais douté et n'ai jamais tenu compte des fameux sondages. La réponse m'a été apportée par les personnes que j'ai rencontrées. Si vous ne voulez pas d'un retour en arrière ou d'une petite alternance, je serai au deuxième tour. Il faut en finir avec cette déprime française, ces syndicats qui bloquent tout. On ne peut rien faire.

Notre pays a besoin d'une véritable transformation sociale. Il ne faut pas de petite alternance après ce quinquennat d'échecs et de déliquescence à l'intérieur et en Europe où la place de la France décline.

"Les Français m'ont dit: il faut que l’État arrête de nous emmerder"

 

Fillon Primaires 2 Biarritz

Mon projet. — Pendant trois ans, j'ai pris mon bâton de pèlerin pour établir le projet que j'ai élaboré. Il a été écrit avec près de 7000 Français, j'y ai puisé le bon sens paysan, qu'il s'agisse dans la Sarthe ou en Soule et chacun en prend un petit morceau. Ils m'ont tous dit la même chose: il faut que l’État arrête de nous emmerder. On a besoin d'un peu d'oxygène, de travailler. Je me demande ce qu'il se passerait si on mettait les fonctionnaires à la place d’agriculteurs.

Chez les médecins, il y a beaucoup plus de personnes pour administrer la santé que pour soigner les malades. La France plie sous le poids de la bureaucratie.  Je ne critique pas les fonctionnaires mais le système.  Il faut arrêter les 35 heures comme je veux réduire un Code du travail de 3500 pages à 300. Il faut changer les choses de manière radicale. Qu'il existe un statut du travailleur indépendant. Je suis un patriote, un souverainiste et je veux que des patriotes fassent fonctionner l'économie française.

Comme je veux une école primaire ou 75% du temps soit consacré à la lecture au calcul et l'écriture et où l'on apprend la discipline. Symbole de cette école de tout le monde une tenue unique des jeunes Français. Enfin une société qui fonctionne sans la famille est une société qui fonctionne mal.  En détruisant celle-ci, on détruit l'individu. Je veux renforcer la famille. Rétablir les allocations à tout le monde et que le statut de mère de famille soit reconnu.

Un gouvernement resserré. — Si je suis élu, je constituerai un gouvernement basé sur la compétence de chacun dans son domaine et pas forcément en passant par le prisme de l'ENA. Il ne s'agira de 15 ministres et pas de secrétaire d'Etat.. Ce ne sera pas la main du prince qui se sera déposé sur son épaule. Je veux aller chercher des poids lourds de la République qui n'étaient pas au départ des politiques mais venaient de la société civile. Malraux, Pompidou, Galley, Monory. Je peux même vous en citer deux à gauche: Maître Badinter et Claude Allègre. Vous savez, pendant  20 ans, j'ai été spécialiste des affaires militaires au sein de mon parti et j'ai été nommé ministre des Affaires sociales! Pour moi, le Parlement travaillera sans discontinuer. À son sujet, quand le Premier ministre a utilisé le 49,3 je n'ai rien dit. Je n'écarte pas de l'utiliser. Enfin, au niveau social, je ferai un référendum sur le principe d'égalité de tous pour les régimes sociaux.

 "Le départ des Britanniques? le symptome d'une maladie grave"

La politique étrangère .- Je pense que maintenant que Trump est élu, les élites de Saint Germain des Près vont trouver Poutine plus sympa que le nouveau président. Sur le sujet, je pense qu'il faut absolument garder des liens avec la Russie. Sinon les liens entre les USA et la Russie vont nous passer au-dessus de la tête

L'Europe.- Il faut reprendre la marche de la construction européenne. On a besoin de la défense de la civilisation européenne. Le problème majeur est qu'elle n'a plus de patron. Il en a eu comme De Gaulle-Adenauer, Pompidou-Willy Brandt, Giscard-Schmitt, Mitterrand-Khol.  Mais elle est aujourd'hui en panne et la France à terre. Elle a tellement menti à ses partenaires. Contrairement à ce que l'on pense, l'Allemagne ne dirige pas l'Europe et elle n’en a pas le goût. Devant ce désordre, les Britanniques sont partis. On s'en portera mieux disent certains. C'est une erreur et le symptôme d'une maladie grave. On est 27 sans les Anglais, mais le résultat sera médiocre car ce sera toujours le règne du compromis. Il faudra un référendum sur le sujet. Il faut se concentrer pour l'instant sur la zone euro, créer un véritable gouvernement et fixer un calendrier fiscal pour les citoyens de la zone euro en cinq ans et dix ans pour l'harmoniser. Il est indispensable que les Européens soient soumis au même régime fiscal.

L'intégrisme islamique. — Je propose que l'on retire la nationalité française à toute personne qui est allée combattre en Syrie. Il n'a pas à revenir en France. Il y a un problème à régler: la place de l'Islam dans la République. Je ne veux plus entendre  parler de communautarisme. Il y a en France un problème de la montée de l'intégrisme dans la religion musulmane et c'est un problème qui ne concerne que les Musulmans. La France n'a pas connu d'attentats commis au nom des religions catholiques, juives ou bouddhistes.

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
7079
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !