Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

  • 25/01/21 | Aéronautique : - 4% des effectifs entre janvier et septembre 2020 dans le Sud-Ouest

    Lire

    Selon l'INSEE Nouvelle-Aquitaine sur les 9 premiers mois de 2020, les établissements du Grand Sud-Ouest de la filière aéronautique et spatiale perdent 5 800 salariés (hors intérim), soit -3,6% de leur effectif. Si chez les donneurs d’ordres les effectifs restent stables, les effectifs de la chaîne d'approvisionnement diminuent de plus de 5%. Les PME perdent 6,8% de leurs effectifs, les ETI 5,1%, et les grandes entreprises 2,3%. Métallurgie et activités tertiaires sont les secteurs les plus impactés, avec -8,7% et -5,0 %, soit 1 700 et 2 600 salariés de moins dans chacun de ces secteurs.

  • 25/01/21 | Les écoles de Charentes perdent des élèves

    Lire

    Selon l'Académie, il y aura moins d'élèves dans le 1er degré à la rentrée. Cette baisse amorcée dès 2014 s’accentue. La Charente-Maritime devrait perdre 984 élèves, avec 47 470 inscrits. Ils seraient 25 768 en Charente, soit 332 de moins. En 2023, les écoles publiques auraient perdus 12,3% de leurs effectifs. Cette baise coïnciderait avec celle de la natalité. Pas d'impact dans le 2cd degré pour l'instant, avec des effectifs stables en Charente (21 333) et en progression en Charente-Maritime (42 993, +273).

  • 25/01/21 | Haute-Vienne : des restaurants pour les salariés du BTP

    Lire

    A la demande de la CCI de la Haute-Vienne avec l’Umih 87, des contrats de restauration collective peuvent être passés avec les restaurateurs à destination des salariés du BTP. Un contrat de restauration collective provisoire peut être établi entre les entreprises et les restaurateurs. A ce jour, une trentaine de restaurants ont déjà répondu à l’appel. La CCI reste à disposition des entreprises qui souhaitent mettre en œuvre ces contrats dérogatoires de restauration collective.

  • 25/01/21 | Les travaux de la Bibliothèque Mériadeck se poursuivent en 2021

    Lire

    L'établissement va fêter ses 30 ans en 2021 et fait l'objet de travaux de modernisation depuis 2008. La troisième tranche de travaux nécessitera une fermeture progressive des étages entre le 15 février et le 26 juillet. Le chantier apportera à la bibliothèque un espace jeux vidéos et jeux de société, une facilitation de l'accueil aux personnes en situation de handicap et une mise à disposition des collections en braille ou encore l'installation de prises électriques pour les personnes souhaitant travailler avec leur ordinateur personnel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Sacha Houlié se dit "fondamentalement opposé" à la technique du tracking

09/04/2020 | Sacha Houlié se dit contre le développement d'une application en France pour "tracker" les citoyens, comme annoncé cette semaine par Olivier Véran.

Sacha Houlié

Le ministre de la Santé Olivier Véran et le secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Cédric O, ont annoncé que la France travaillait au développement d'une application mobile, utilisable « sur la base du volontariat ». Le but est de « tracker » les citoyens pendant la phase de déconfinement, pour éviter une seconde vague d’épidémie. Cette application « Stop Covid » aurait pour principal but d’informer les personnes ayant potentiellement été exposées au Covid-19 pour se faire tester ou se confiner. Sacha Houlié, député LREM de la deuxième circonscription de la Vienne s’est prononcé fermement contre le traçage numérique des individus. Interview.

@qui ! : Pourquoi vous êtes vous prononcé contre le développement de cette application ?

Sacha Houlié : « Je peux exposer 4 arguments pour expliquer ma position. Mon premier argument est civilisationnel. Différents pays ont déjà mis en œuvre le tracking (géolocalisation par GPS) et le tracing (contact établi entre deux téléphones via bluetooth). La Chine et la Corée du Sud ont mis en place le tracking et Singapour et Israël ont mis en place le tracing. Ce sont différentes méthodes. Ces sociétés qui sont principalement asiatiques ont une grande différence par rapport à notre société : elles se fondent sur un collectif indistinct et qui gomme toutes les différences individuelles. Or, nous, dans notre société, nous promouvons les différences et les distinctions. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on reconnaît des droits à des minorités, on lutte contre les discriminations, etc. On accepte toutes les différences entre nous et nous sommes une société multiculturelle. Nous ne pouvons donc pas nous dire : « ils l’ont fait, donc nous allons le faire ». Le deuxième élément repose sur le fait que l’on ne sait pas si cette méthode est efficace. Moi, je dis qu’elle ne le sera pas. D’abord parce que, de l’aveu même des ministres Olivier Véran et Cédric O dans un article du Monde publié hier (NDLR : mercredi 8 avril), 13 millions de personnes ont des difficultés avec l’informatique. Cela veut dire par conséquent qu’on excluerait un quart de la population de ces dispositifs. Cette proportion de la population correspond probablement à ceux qui sont plus âgés, et donc, les plus vulnérables. En plus de cela, il faudrait que cela soit basé sur la volontariat car les lois sont suffisamment protectrices aujourd’hui pour que le consentement soit volontaire, libre et éclairé. Cela veut dire que toutes les personnes qui y auraient recours ne représenteraient fatalement pas toute la population. L’efficacité est donc encore plus limitée. Par ailleurs, cela pose une question car cela veut dire qu’une personne pourrait être jugée comme étant un « mauvais citoyen » parce qu’elle refuserait de se soumettre volontairement à la chose. Troisième élément, personnellement, je ne souhaite pas vivre philosophiquement dans ce genre de société. La façon dont on peut collecter des données sur nous sur Internet me gêne déjà en soit. Ce qui est gênant pour les GAFA (NDLR : les géants du web que sont Google, Apple, Facebook, Amazon), ça l’est aussi pour l’Etat. Le suivi numérisé est un problème en soi. La question de l’asservissement par l’outil, c’est un problème en soi. Dire qu’il faut absolument le faire car les scientifiques le disent, c’est un problème en soi. Enfin, en discutant avec les ministres, un dernier argument m’est venu. Trouver la solution et voir à posteriori si c’est bien ou pas n’est pas la bonne démarche. Il faut se poser la question de voir si c’est efficace avant la mise en place. Je ne sais pas non plus quels intérêts ont les personnes qui vont mettre à jour ce logiciel par exemple. Tout cela pose beaucoup de questions et me conduit à dire que je suis fondamentalement opposé à cette technique. »

@qui ! : Si cette mesure, envisagée pour encadrer le déconfinement, est inenvisageable pour vous, quelles autres alternatives sont possibles ?

S. H. : « Aujourd’hui, je pense que nous ne sommes pas en mesure d’envisager le déconfinement. Si on se place dans la situation d’envisager en effet un déconfinement il faut d’abord se poser des questions : quels sont les tests dont on dispose pour en savoir plus sur le virus ? Est-ce que nous savons si le virus est transmissible une fois qu’on a été guéri ? En terme d’épidémiologie, il faut d’abord en savoir plus. Ensuite, il faut réfléchir au déconfinement par zones, ce qui est tout à fait possible. Il faut aussi s’interroger sur l’ordre : peut on faire un déconfinement par population plus ou moins sensibles ? Je pense qu’il y a beaucoup de modalités techniques et opérationnelles à mettre en œuvre. Concernant le tracking ou le tracing, c’est une solution qui a souvent été utilisée au début de l’épidémie et non à la fin dans le cadre d’un déconfinement. Même sur cette question purement technique, je pense que la solution envisagée est vaine. »

@qui ! : Que dit la crise sanitaire que nous traversons de notre société ?

S. H. : « Nous sommes obligés d’admettre un certain nombre de restrictions pour nos libertés. Le confinement en est la plus symbolique expression. Cela doit être, comme toute police administrative, strictement nécessaire et proportionné aux besoins. Ce point est essentiel car le pouvoir de l’administration ne peut s’exercer que dans ce cadre-ci. Cela dit aussi qu’il appartient absolument aux démocraties libérales d’être à la hauteur de la crise. Faute de quoi, ce serait les régimes autoritaires qui seraient les mieux capables de gérer la crise et cela serait, finalement, un drame pour la façon dont on construit la société. Je crois sincèrement que toutes ces questions, loin de nous rapetisser, loin d’être une polémique, elles font grandir. Je n’adresse aucun reproche aux ministres d’évoquer cette méthode, par contre, je pense que c’est essentiel qu’ils entendent les voix dissidentes. L’important est ensuite d’arbitrer en fonction. C’est démocratiquement très sain de parler de ce débat. »

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Pierre Louis Tanzer

Partager sur Facebook
Vu par vous
4609
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Jean-Luc Gleyze avec les membres de la fédération ATENA Politique | 22/01/2021

Le département de la Gironde à l'écoute des étudiants en situation de précarité

 Sarah El Hairy au coté de Mickaël Hammel Politique | 22/01/2021

En Dordogne, Sarah El Hairy vante les "solutions jeunes" du gouvernement

Fabienne Buccio, préfète de la région Nouvelle-Aquitaine Politique | 22/01/2021

Crises sanitaires et relance : Les voeux entre prudence et optimisme de Fabienne Buccio, préfète de Région

Mission Locale de Limoges Métropole Politique | 21/01/2021

Limoges Métropole renforce son soutien en faveur de l’insertion

Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental de la Haute-Vienne Politique | 20/01/2021

Pour Jean-Claude Leblois, la crise sanitaire est « comme un jour sans fin »

Florence Jardin, présidente de Grand Poitiers, a présenté ses voeux à la presse ce 18 janvier 2021 Politique | 19/01/2021

Florence Jardin (présidente de Grand Poitiers) : renforcer la proximité et la solidarité 

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 18/01/2021

Pyrénées-Atlantiques : Jean-Jacques Lassserre veut continuer à "jouer efficace et juste" en 2021

Remise des clés de la voiture par Jean-Luc Gleyze à GEIQ Industrie Politique | 15/01/2021

La Gironde cède 13 véhicules aux associations d'insertion

Pierre Hurmic lors de sa cérémonie de vœux Politique | 15/01/2021

Bordeaux : en 2021, priorité au social et à l’emploi

L'emplacement de la future école de la XVI à Limoges Politique | 15/01/2021

À Limoges, la caserne Marceau vitrine pour Action Cœur de Ville

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement lors de sa visite à Bordeaux Politique | 15/01/2021

Bordeaux : Gabriel Attal au chevet des étudiants

Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine a présenté ses voeux à la presse mardi 13 janvier Politique | 15/01/2021

"Travailler encore plus sur le monde d'après ", une nécessité pour Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine

Léonore Moncond'huy, maire de Poitiers, lors des voeux 2021 à la presse Politique | 14/01/2021

Léonore Moncond’huy, maire de Poitiers : « Je fais de la politique pour Poitiers et les Poitevins ».

Décrochage scolaire, un dispositif expérimental dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 12/01/2021

Décrochage scolaire : Un dispositif expérimental dans les Pyrénées-Atlantiques

François Bayrou a présenté ses voeux 2021 en visio conférence Politique | 09/01/2021

Pau: Les vœux 2021 « en résistance et en reconquête » de François Bayrou