Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

09/09/21 : Vaccins - Du 13 au 17 septembre, de 8h à 18h, le centre de vaccination de Cenon situé 88 cours Victor Hugo, accueille les personnes (dès 12 ans) sans RDV. Des doses du vaccin Pfizer sont administrées.

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : Le mardi 7 septembre à 19h, le Muséum de Bordeaux accueille Hervé le Treut pour une conférence sur "Le changement climatique, hier, aujourd'hui et demain".

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Le dimanche 5 septembre dès 10h30, la Ville de Châtellerault organise la 12ème édition de la Fête du Sport en présence de plus de soixante clubs. Jusqu'à 18h, les associations proposeront des démonstrations : escrime, tennis, judo...

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

01/09/21 : Au regard d'une situation hospitalière qui ne s'améliore pas, le préfet des Pyrénées-Atlantiques prolonge jusqu'au 5 septembre les mesures de "freinage" dont celle du pass sanitaire obligatoire dans les 5 centres commerciaux de plus de 20 000 m².

30/08/21 : Samedi 18 Septembre, la Ligue contre le cancer 33 et la Fédération Française de Randonnée 33 organisent des marches de 6 et 10km au départ du Moulin de Lansac pour sensibiliser sur la prévention et promouvoir les dépistages. Inscription: 05 40 05 01 00+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/09/21 | Royan et les Sentiers des Arts

    Lire

    Du 18 septembre au 14 novembre, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise les Sentiers des Arts afin de découvrir ou de redécouvrir les communes du territoires au travers d’un itinéraire artistique original. Pour la 1ère fois, l’art urbain et ses multiples déclinaisons graphiques seront mis à l’honneur avec 11 artistes de l’association cognaçaise Eprouvette. Ces artistes réalisent, lors d'une résidence artistique en cours, du 13 au 17 septembre, les fresques géantes qui orneront le parcours.

  • 16/09/21 | Bordeaux Euratlantique : Une nouvelle école d’ingénieurs

    Lire

    Le 15 septembre, le Campus François d’Assise à Bordeaux a posé la 1ère pierre d’une nouvelle école d’ingénieur, JUNIA, en présence d’Alain Rousset. Sur 2 500m², cette future école dont les locaux sont intégrés au projet de Campus François d'Assise sur le site Armagnac-Sud d'Euratlantique, pourra accueillir entre 200 et 300 étudiants en formation Bachelor et 450 étudiants en cycle ingénieur. Parmi ses thématiques : développements logiciels & big data appliqués aux usages de l'usine du futur, Cybersécurité et usine du futur, Smart building et Smart cities... La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne ce projet à hauteur de 6 M€.

  • 16/09/21 | Les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes

    Lire

    A l’occasion des Journées du Patrimoine les 18 et 19 septembre, une cinquantaine de producteurs de foie gras, reconnu patrimoine culturel et gastronomique français, vont ouvrir leur porte au public. Pour trouver toutes les fermes participantes et pouvoir ainsi visiter leurs installations, échanger avec les professionnels ou déguster du foie gras, du magret et du confit, rendez-vous sur : https://patrimoine-foiegras.fr/

  • 15/09/21 | 48h pour (re)découvrir la nature

    Lire

    Les 2 et 3 octobre prochains, la Région Nouvelle-Aquitaine organise la 4ème édition des « 48h Nature ». Au travers de visites, d’animations, 100 % gratuits et ouverts à tous, les Néo-Aquitains pourront découvrir mais aussi contribuer à la préservation de la faune et la flore régionale dans les plus beaux sites naturels de la région. Pour découvrir le programme pour chaque département et effectuer une réservation, rdv sur le site Les 48h Nature

  • 15/09/21 | L'utopie architecturale verte de Luc Schuiten à Rochefort

    Lire

    La médiathèque de Rochefort accueille, du 17 septembre au 31 décembre 2021, l'exposition "Rocheforêt 2100, la climatisation par le végétal". Depuis près de 40 ans, l'architecte utopiste Luc Schuiten cherche inlassablement des solutions alternatives à la dégradation de l’environnement et à l’architecture d’objet de design. Il tente de gérer différemment les matériaux et les techniques, axe sa recherche sur des maisons bioclimatiques. Dans cette expo, il étudie le devenir de Rochefort d'ici 2100.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Sénatoriales en Gironde : Françoise Cartron veut repartir

05/09/2020 | L'ancienne sénatrice socialiste, membre du groupe LREM depuis juillet 2018, a présenté sa liste pour les prochaines élections sénatoriales ce vendredi à Camblanes-et-Meynac.

Françoise Cartron sénatoriales 2020

Des dossiers encore en cours, reportés, et une envie de les mener jusqu'au bout. C'est, à l'entendre, ce qui pousse Françoise Cartron, 71 ans, à se représenter aux élections sénatoriales quelques peu bousculées du 27 septembre prochain. Sauf que cette fois, à la différence des précédentes, elle le fait en comptent siéger dans les rangs de la majorité présidentielle après l'avoir rejoint en 2018 sur les bancs du Palais du Luxembourg.

"Sans sectarisme ni idées préconçues", tels sont les mots figurant en clôture de la profession de foi de Françoise Cartron, qui a choisi de rempiler pour un troisième mandat de Sénatrice sous le nom de liste "Pour la Gironde et ses territoires". Sur ce document, on ne trouve pas trace du logo d'un parti. Ni En Marche, dont elle a rejoint le groupe au Sénat en juillet 2018, ni le Parti Socialiste dont elle s'est pourtant représentée au travers de différents mandats : au Sénat depuis 2008, à la région avant cela depuis 1992 et à la mairie d'Artigues-près-Bordeaux entre 1995 et 2012.

Union sacrée  

Interrogée sur ses "nouvelles chaussures" politiques, elle file la métaphore. "Les anciennes m'ont beaucoup serré, à tel point que je ne pouvais plus y mettre le pied. J'ai adhéré au socialisme pour les valeurs qu'il portait mais je n'ai jamais vraiment été connue pour m'intéresser au fonctionnement interne des partis". La rupture aurait deux origines : le souhait du groupe socialiste de voter contre la scolarité obligatoire à trois ans "pour laquelle je milite depuis toujours" et le vote, à contrecœur, contre la réforme ferroviaire. Les deux raisons ont un point commun :"je déplore une opposition systématique alors que dans le contexte actuel, on devrait un peu être en union sacrée".

Voilà donc pour la forme. Du côté du fond, le choix personnel de Françoise Cartron est motivé, dit-elle, par l'envie de clôturer des dossiers inachevés. C'est notamment le cas du rapport "Vers une alimentation durable", débattu fin juin, qui a donné lieu à une vingtaine de propositions parmi lesquelles la volonté de taxer les aliments présentant une "mauvaise qualité nutritionnelle", sur le modèle de la taxe soda. "J'ai envie de transformer ça en projet de loi et de porter ce texte et de militer pour modifier, au niveau européen, les critères d'aides de la PAC, afin qu'ils ne prennent pas uniquement en compte la superficie des exploitations mais aussi le service rendu à l'environnement". Une éco-conditionnalité qui pourrait "rebattre les cartes", alors que les débats sur la PAC ont été récemment relancés par la Commission Nationale du Débat Public. 

Signal décentralisé

Françoise Cartron compte aussi arriver au terme d'un feuilleton judiciaire interminable : celui de l'indemnisation des propriétaires du Signal, cet immeuble situé à Soulac et devenu malgré lui le symbole de l'érosion côtière. "L'amendement que nous avons voté donne des cadres, mais j'aimerais arriver jusqu'au bout", confirme-t-elle. Fin juillet, le Sénat a en effet voté les modalités d'une indemnisation des propriétaires des 78 appartements laissés à l'abandon depuis 2014 pour un montant de sept millions d'euros, financés par le programme de prévention des risques "dédié à l'indemnisation de propriétaires de biens dans des immeubles rendus inhabitables par l'érosion côtière", selon les propres mots de la ministre déléguée auprès du ministre de l'économie, Agnès Pannier-Runacher. L'autre chantier, également cité récemment par un autre candidat aux sénatoriales, Yves d'Amécourt, est la loi 3D (pour Décentralisation, Différenciation et Déconcentration).

La sénatrice En Marche, de son côté, pense nécessaire "une régulation de l'État, les collectivités ne peuvent pas tout faire toutes seules. Quand on regarde l'Espagne, on voit bien qu'un pays très décentralisé n'est pas mieux géré". Des propos plus mesurés que ceux du président de la région Nouvelle-Aquitaine, partisan de longue date de la décentralisation. "Pour lui, peu importe la majorité en place, ça ne sera jamais assez...". Pour autant, sa profession de foi remet l'église au centre du village en affirmant son souhait de "mettre en œuvre une nouvelle étape de la décentralisation en reconnaissant la place essentielle que les communes occupent. Cette période exceptionnelle nous l'a rappelé". 

La liste "Pour la Gironde et ses territoires" : 

1. Françoise Cartron : sénatrice PS (2008-2018) puis LREM de la Gironde, ancienne vice-présidente du Sénat (d'octobre 2014 à septembre 2017), maire d'Artigues-près-Bordeaux (1995-2012), conseillère régionale d'Aquitaine (1992-2008), ancienne enseignante.

2. Pascal LAVERGNE : ingénieur agronome, vice-président de la CDC du Réolais en charge de l'urbanisme et au développement durable, conseiller municipal de Monségur, ex-député LREM (de novembre 2018 à août 2020) et ancien maire de Monségur (2014-2018).

3. Valérie KOCIEMBA : adjointe au maire du Taillan-Medoc en charge de la transition écologique et de la ville durable (LREM)

4. Jean-Michel BASSET – viticulteur, maire de Les Lèves-et-Thoumeyragues (depuis 2008), vice-président de la CDC du Pays Foyen

5. Eugénie BARRON : conseillère municipale déléguée à la Brède en charge de la démocratie participative, de la vie économique et du défi numérique, responsable évènementiel au Château Méric, juriste de formation (en droit international et droit des sociétés). 

6. Alain DUMAS : ancien géomètre, conseiller municipal de Saint-Gervais, président du SCOT, ancien président de la communauté des communes du Grand Cubzaguais, ancien maire de Saint-Gervais (2001-2018).

7. Florence MEYNARD-CARDOSO : société civile, co-présidente de l’association Solidarité Paysans d’Aquitaine

8. Fabrice PASTOR : avocat, conseiller municipal à Lège-Cap-Ferret (LREM)

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4870
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !