Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/10/20 : Suite aux annonces faites par Emmanuel Macron, le World Impact Summit, organisé à Bordeaux, maintient sa première journée ce jeudi 29 octobre, avec un protocole sanitaire renforcé. Du fait du confinement, la journée de vendredi est annulée.

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/10/20 | La CCI Bordeaux Gironde réagit au re-confinement

    Lire

    La CCI Bordeaux Gironde réactive et renforce sa Cellule d’appui aux entreprises afin d'être une porte d’entrée unique avec un numéro (05 56 79 5000) et un mail spécifique (contact@bordeauxgironde.cci.fr) pour répondre aux besoins d’accompagnement des chefs d’entreprise. "Comme nous l’avons été pendant le confinement et aujourd’hui dans cette phase de relance, nous nous devons de rester en contact rapproché avec les TPE-PME. Elles ont besoin de nous" expose Patrick Seguin, Président de CCI Bordeaux Gironde. Tous les services de la CCI Bordeaux Gironde resteront accessibles annonce la structure.

  • 29/10/20 | Bassens : 2 millions d'euros pour optimiser les capacités de stockage du port

    Lire

    Le Grand Port Maritime de Bordeaux a lancé en 2019 un plan de restructuration économique et territoriale. La première tranche de ce plan concerne la refonte du terminal à conteneurs de Bassens, qui ne peut prétendre à une occupation totale de ses locaux du fait de la vétusté des lieux et du manque d'équipements adaptés. Alors que les opérations de rénovation des hangars de Bassens ont déjà démarré, la Région investit 2,6 millions d'euros dans l'optimisation des capacités de stockage du port.

  • 29/10/20 | Dordogne : lancement d’un Observatoire de l’habitat

    Lire

    Lancé par le Conseil Départemental de la Dordogne, l’Observatoire est un outil de connaissances et d’analyses de l’habitat avec pour objectif de suivre l’évolution du territoire afin de mieux identifier les besoins en matière de logement. Au travers de cette Observatoire, le Département met son ingénierie et ses moyens techniques au service des acteurs pour les accompagner dans la mise en place de leurs projets. Pour accéder à cet observatoire.

  • 29/10/20 | La Région soutien le cinéma, exemple à Limoges

    Lire

    Pyramide production, société de production basée à Limoges depuis 1988, produit actuellement le documentaire « Matriochkas, les filles de la guerre » qui retrace l’histoire de 3 nonagénaires dont les vies ordinaires cachent des destins extraordinaires. Lors de la commission permanente du 17 octobre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce documentaire à hauteur de 15 000 euros.

  • 28/10/20 | TBM: la fausse gratuité du tram

    Lire

    Surprise d'un certain nombre d'usagers du tram à Bordeaux qui, accédant aux rames, ont découvert ce 28 octobre, collés sur les valideurs, des stickers reprenant un visuel de TBM annonçant la gratuité des transports. Dans un communiqué Kéolis Bordeaux Métropole rappelle « que la validation reste obligatoire dans tout le réseau TBM »  et précise que « les contrôleurs face aux voyageurs sans titre de transport n'ont pas verbalisé, privilégiant le dialogue et expliquant qu'il s'agissait d'une information frauduleuse suite à une action revendiquée par le collectif « extinction rébellion » Keolis Bordeaux Métropole va porter plainte auprès de la Police.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Sénatoriales : les ambitions vertes en Gironde

28/08/2020 | Monique de Marco, qui s'était déclarée candidate cet été, a officiellement présenté ce vendredi sa liste de candidats pour les élections sénatoriales. Focus.

Sénatoriales EELV Gironde

L'enjeu est évidemment de taille : surfer sur la "vague verte" des municipales, qui a vu Bordeaux changer de cap 73 ans après un règne sans alternance. Ce vendredi, Monique de Marco, toute habillée de vert, a donc présenté officiellement la liste des candidats écologistes girondins aux prochaines élections sénatoriales du 27 septembre. On résume les enjeux qui devront convaincre les 3298 grands électeurs du département.

Monique de Marco n'est pas un nouveau visage pour les verts. Élue d'opposition talençaise, tête de liste EELV aux élections régionales de 2010 et ancienne vice-présidente de la région Nouvelle-Aquitaine en charge de l'environnement et de l'adaptation au changement climatique, avait officialisé sa candidature dès cet été. Également candidate en 2014, elle avait obtenu 4,83% des voix derrière le PCF, le PS et l'union UMP-UDI. Les enjeux restent les mêmes : six sénateurs sont à élire. Sauf que cette fois, Monique de Marco sent bien que le vent a tourné.

Voix vertes 

"La précédente candidature servait de témoignage. Maintenant, je pense que la donne a changé. Les français ont montré leur soif d'écologie avec les marches pour le climat, les élections européennes et surtout municipales. Cette fois, c'est une candidature pour gagner. Il y a une anomalie actuellement : nous n'avons aucun député et une seule sénatrice écologiste", a affirmé ce matin l'ancienne conseillère régionale. Esther Benbassa, seule sénatrice écologiste (parisienne), confirme : "nous avons besoin d'un groupe pour donner des signaux forts, porter des amendements et tenter de faire bouger les choses. Quand on en a pas, on n'existe pas". Le maire écologiste de Bègles, Clément Rossignol Puech, venu resserrer les rangs des écologistes partis en solo, croit lui aussi que la vague peut donner au moins une réplique. "Elle a eu un effet, je suis très confiant pour qu'on puisse avoir une sénatrice écologiste en Gironde. Il y a une bonne dynamique, beaucoup de maires, au niveau périurbain comme rural, comprennent les enjeux environnementaux. Les enjeux de développement territorial sont aussi très importants, je pense que la vague va se poursuivre". 

Les cartes ont en effet été rebattues dans les 28 communautés de communes que compte la Gironde depuis les dernières municipales. Les élus non-encartés rendent le jeu flou car ils peuvent restent à convaincre et à rallier. Mais là encore, la voix verte porte, à l'entendre, un peu plus fort qu'en 2014. "On fait campagne sur tout le département. Nous avons un accueil très favorable, nous sommes reçus et écoutés. Les municipales ont marqué comme une étape. Lors des précédentes sénatoriales, nous avions beaucoup de contacts mais très peu de retours. Cette fois-ci, les maires sont volontaires pour nous recevoir et organiser des rencontres. On sent une attente", affirme Monique de Marco. La liste sera donc composée de sept autres élus.

Sénatoriales EELV Gironde

Aux côtés de l'élue à Talence, on retrouve Benoît Aulanier, 61 ans, conseiller municipale de Léognan (troisième mandat) et vice-président de la communauté de communes en charge de l'urbanisme, adhérent EELV depuis vingt ans. Suivent Christine Moebs, adjointe au maire d'Eysines en charge de l'environnement et de la transition écologique ; Anne Laure Bedu, élue régionale déléguée à l'innovation depuis 2015 récemment encartée chez Génération Écologie ; Grégory Faucon, délégué de la France au Parti Vert Européen et adjoint au maire de Lormont et Agnès Séjournet, adjointe déléguée à la mairie de Libourne. Les deux derniers noms sont encore tous neufs en politique : Nicolas Dubot, chef d'entreprise de 34 ans à Biganos (engagé chez EELV depuis 2012) et le bordelais Romain Dostes, 33 ans. "On est sur un bon moment", confie ce dernier. "Ça fait trois ans que je suis chez EELV, je souhaite m'engager pour l'environnement mais aussi pour une vision de la société autour de laquelle les écologistes peuvent être au rendez-vous. Ne serait-ce que pour l'équilibre des territoires, je pense qu'on a besoin d'un groupe écologiste au Sénat. Ces élus qui ont des convictions mais n'ont pas d'étiquette nous permettraient peut-être d'avoir deux sénateurs et constituer un groupe écologiste, ce qui changerait tout en termes de poids politique".

Priorités et adversaires

L'ambition d'un groupe est donc entendue, mais pour porter quoi ? "Les préoccupations rurales sont extrêmement précises parce que ces maires, souvent de petites communes, sont un peu livrés à eux-mêmes. Il manque un travail pour expliquer comment ils peuvent interpeller leurs sénateurs pour avoir un retour et une voix qui porte leurs préoccupations. C'est un engagement que je prends. Ils sont à l'écoute mais ce sont souvent des élus sans étiquette, je ne sais pas vraiment où va pencher leurs voix. J'essaie de convaincre. On n'a pas de sénateur en Gironde, j'essaie de leur montrer que je sais être disponible", tente la tête de liste. Au rang des priorités, elle cite un projet de loi porté par Esther Benbassa sur l'élevage et le bien-être animal, les 149 propositions (forcément hiérarchisées) sorties de la convention citoyenne, le projet de réforme des retraites repoussé aux calendes, l'aménagement du territoire, le développement durable, la rénovation des logements dans les petites communes, de nouvelles modalités pour le réseau de transports, le développement des tiers-lieux et du télétravail ou encore l'artificialisation des sols. "J'espère aussi lancer une commission d'enquête sur le stockage du nitrate d'ammonium à Ambès, composé tristement célèbre dernièrement pour avoir provoqué la double explosion de Beyrouth et dont l'efficience des contrôles ont récemment été remises en cause.

Les verts ont encore du pain sur la planche pour convaincre, mais la tournée continue. Elle passera par des réunions avec les maires et communautés de communes pendant tout le mois de septembre, notamment ceux de la métropole bordelaise le 10, mais aussi par La Réole, Léognan ou encore St Loubès. "Ça risque de se jouer à quelques voix. On y croit". Ils devront faire face à au moins trois listes pour l'instant déclarées. Si la gauche (qui envisage déjà une alliance leur étant profitable avec les verts au niveau national) rempile avec Laurence Harribey et Hervé Gillé, la droite aura aussi son mot à dire avec la candidature indépendante d'Yves d'Amécourt (allié au Mouvement de la ruralité, ancien CPNT, dirigé par Eddie Puyjalon), la sénatrice Nathalie Delattre (Mouvement Radical) qui a également confirmé son souhait de repartir en campagne et une troisième liste dirigée par Florence Lassarade, adjointe au maire de Saint-Macaire et élue sénatrice (LR) depuis 2017. Enfin, une liste RN sera portée par la chef de file départementale Edwige Diaz, qui présentera l'ensemble des candidats en septembre.  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5053
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Emmanuel Macron lors de son allocution ce 28 octobre à 20 heures. Politique | 28/10/2020

Covid-19 : Emmanuel Macron décrète un second confinement

Conseil Municipal de Bordeaux Octobre 2020 Politique | 27/10/2020

Covid-19 : « Bordeaux est épargnée, pour le moment »

une aide alimentaire aux étudiants Politique | 27/10/2020

Crise sanitaire : la Région dresse le bilan du dispositif d'urgence destiné aux étudiants

Illustration médecine Politique | 27/10/2020

Comment la Charente-Maritime compte lutter contre la désertification médicale

Léonore Moncond’huy a été élue maire de Poitiers le 28 juin 2020 avec 42,83% des suffrages exprimés. Après un peu plus de 100 jours, elle dresse un premier état des lieux. Politique | 19/10/2020

Grand entretien : Léonore Moncond'huy, maire de Poitiers "Il faut que l'on reprenne notre destin en main"

Noël Mamère, Maryse Combres, Nicolas Thierry et Léonore Moncond'huy Politique | 16/10/2020

Régionales 2021 : les écologistes entrent en campagne

Macron 16 mars 2020 Politique | 15/10/2020

Covid 19: Urgence sanitaire, Macron remonte en première ligne

Alain rousset, Lydia Héraud et Bernard Farges, président du CIVB Politique | 14/10/2020

La Région débloque 5 millions d’euros pour soutenir la relance de la filière viticole

Delphine Labails, maire de Périgueux Politique | 13/10/2020

Delphine Labails, maire de Périgueux "Nous avons des choses à construire avec Bordeaux, Limoges et Poitiers"

Yves d'Amécourt, conseiller régional  Nouvelle-Aquitaine Politique | 11/10/2020

Tribune libre - Yves d'Amécourt: Nouvelle-Aquitaine : s'appuyer sur les villes moyennes pour aménager le territoire

A Limoges, Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, a visité deux laboratoires de l Institut de Recherche sur les Céramiques. Politique | 09/10/2020

A Limoges, Frédérique Vidal veut « conserver la chaîne de valeurs »

Frédérique Vidal a été accueillie à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour par son Président Mohamed Amara Politique | 09/10/2020

Frédérique Vidal à Pau : Entre compassion et annonces pour le monde universitaire

La séance plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine du 5octobre 2020 a vu l'adoption du Plan rebond Nouvelle-Aquitaine Politique | 06/10/2020

Conseil Régional : la campagne démarre à pas feutrés...

Jean-Luc Gleyze avant la séance plénière du 05 octobre Politique | 05/10/2020

Gironde : les dossiers de la plénière du Département du 05 octobre

Alain Rousset a visité le 2 octobre le site de maintenance du technicentre de Saintes Politique | 05/10/2020

Ferrocampus : une étape franchie vers la concrétisation