Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/05/19 : Roman Mikhalev, danseur étoile du Ballet de l'Opéra National de Bordeaux depuis 2012, fera ses adieux à la scène le 31 mai lors du ballet Quatre Tendances. Une soirée durant laquelle il offrira au public un solo de danse parmi ceux qu'il a préférés.

27/05/19 : Résultats complets Bordeaux (33) : LREM 29,47%, EELV 21,54%, RN 9,40%, LR 9,02%, PS 8,49%, LFI 6,20%, G.S 4,21%

27/05/19 : Dordogne : Résultats définitifs : Participation : 58,28 % : RN : 25,15 %, LREM : 19,26 %, EELV : 11,38 %, LFI : 8,60 %, PS-LUG 7,45 % ; LR : 7,05 %, PC : 3,68 %, LDG Hamon : 3,62 %, DLF : 3, 50 %

27/05/19 : Résultats complets Bègles : EELV 21,69%, LREM 17,67%, RN 14,47%, LFI 10,63%, PS 9,20%

27/05/19 : Angoulême (16) : LREM : 24,05%, EELV : 17,02%, RN : 16,12%, PS-PP : 8,46%, LFI : 8,40%, LR : 7,68%, G.S : 4,79%. Taux de participation : 52,54%.

27/05/19 : Résultats complets Vienne (86) : RN 22,58%, LREM 21,78%, EELV 14,24%, LR 7,35%, PS 7,30%, LFI 6,58%, DBLF 3,63%, G.S 3,54%

27/05/19 : Résultats complets Charente (16) : RN 25,56%, LREM 21,48%, EELV 12,23%, LFI 7,61%, LR 7,17%, PS 6,56%, DBLF 3,61%, G.S 3,54%

27/05/19 : Deux-Sèvres, résultats départementaux définitifs : LREM : 23,62%, RN 20,64%, EELV : 14,09%, LR : 7,52%, PS-PP : 7,04%, LFI 6,16%, G.S : 3,63%. Taux de participation : 48,99%.

27/05/19 : Résultats Lot-et-Garonne : RN : 29,47 %, LREM : 19,17 %, EELV : 10,30 %, LR : 7,38 %, LFI : 6,70 %, PS : 6,11 %, , DBLF : 4,46 %, GS : 3,03 %, PC : 2,56, UDI : 2,39 %. Taux de participation : 50,20 %. Taux de participation : 55 %.

27/05/19 : Charente-Maritime : résultats départementaux définitifs : RN 25,26%, LREM 22,60%, EELV 13%, RN 7,68%, LFI 6,60%

27/05/19 : Landes résultats complets: LREM 22,95%, RN 21,29%, EELV 10,80%, PS 10,47%, LR 6,95%, LFI 6,88%, GS 4,23%

26/05/19 : Résultats complets Creuse (23) : RN 24,37%, LREM 18,28%, EELV 9,82%, LR 9,68%, LFI 8,89%, PS 6,97%, G.S 4,21%

26/05/19 : Résultats Tulle (19) : dans la ville de François Hollande, les résultats font office d'exception à la règle. RN : 18,5% ; LEREM : 18,4% ; PS : 14,2% ; EELV : 11,8% ; LFI : 7,7% ; LR : 7,4% ; PCF : 6,3% ; autres listes : 15,7%.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/05/19 | Canicule: le registre de prévention réouvre à Pau

    Lire

    Conformément à la loi, une cellule de veille saisonnière communale est à nouveau mise en place à Pau entre le 1er juin et le 31 août, afin de veiller à la situation des personnes isolées, âgées ou handicapées, pouvant être fragilisées par des températures élevées et persistantes. Dans ce cadre, un registre nominatif et confidentiel, répertoriant les personnes vulnérables est ouvert dans toute commune de plus de 5000 habitants. Pour vous y inscrire, ou inscrire un proche, contacter le Service Autonomie et Solidarités Seniors de la Ville de Pau 0559278370

  • 27/05/19 | Recrudescence des cas de rougeole en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    La rougeole est de nouveau présente dans notre région. Une recrudescence du nombre de malades est apparue dans les Pyrénées-Atlantiques (en lien avec un foyer de personnes ayant participé à la Foire au jambon de Bayonne), et plus généralement dans le sud de la région. Au total, entre le 1er janvier et le 19 mai, 98 cas de rougeole ont été signalés en Nouvelle-Aquitaine, dont 22 ont nécessité une hospitalisation. L'âge médian des malades est de 22 ans. La plupart n’était pas, ou insuffisamment, vacciné.

  • 27/05/19 | La Rochelle planche sur des solutions de mobilités innovantes avec le Québec

    Lire

    Depuis juillet 1996, la Communauté d’Agglomération de La Rochelle et la Ville de Saint-Jérôme au Québec coopèrent pour développer des projets innovants en particulier dans le domaine des véhicules électriques et véhicules hybrides rechargeables et l’intégration de bornes de recharge dans le mobilier urbain. Les deux villes ont signé un nouveau partenariat ce 24 mai pour continuer de favoriser l'innovation. Pour La Rochelle, la mobilité durable fait partie de son programme territoire zéro carbone.

  • 27/05/19 | Réaction Sophie Borderie psdte PS du CD47

    Lire

    "En Lot-et-Garonne, les résultats enregistrés sont conformes aux résultats nationaux avec néanmoins une accentuation du vote d’extrême droite, comme cela était malheureusement déjà le cas en 2014. Localement, il est plus que jamais nécessaire de poursuivre notre combat pour la ruralité et pour l’équité territoriale. Bien souvent, celles et ceux qui subissent des injustices et vivent un sentiment de relégation trouvent refuge dans le vote extrême. Acteurs de la vie publique, nous avons tous un rôle à jouer dans ce combat. J’y prendrai toute ma part."

  • 24/05/19 | Coup froid sur le Festival "Biarritz en été"

    Lire

    Le maire, Michel Veunac, a appris avec stupéfaction -et une certaine colère- l’annulation de ce festival par ses organisateurs. Festival d'envergure faisant partie des nouveaux temps forts de l’été. Les organisateurs évoquent des raisons d’ordre financier pour justifier l'annulation soudaine de cette deuxième édition qui leur avait confiée. La Ville de Biarritz a donc décidé de réinscrire deux soirées supplémentaires des Jeudis de l’Océan en juillet et elle organisera un grand concert gratuit le 10 juillet à la Côte des Basques, en collaboration avec l'Atabal.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Sophie Borderie : « Je serai une présidente de terrain à l’écoute des Lot-et-Garonnais »

17/05/2019 | Sophie Borderie a été élue avec 26 voix pour, 14 contre et 2 blancs, présidente du Département de Lot-et-Garonne suite à la démission de Pierre Camani…

Sophie Borderie siégeant pour la première fois en ce 17 mai en qualité de présidente du Département de Lot-et-Garonne

Le vendredi 17 mai au matin, Sophie Borderie a été élue présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne, suite à la démission de Pierre Camani. C’est la première femme à accéder à ce poste en terre lot-et-garonnaise. Cette jeune quinquagénaire vit à Marmande depuis trente ans avec son mari et ses trois enfants. Elle travaille au centre hospitalier intercommunal de Marmande-Tonneins en qualité d’infirmière-anesthésiste. Poste qu’elle compte, à présent, exercer cinq jours par mois afin de « garder un pied dans le monde du travail pour ne pas être déconnectée des réalités de la vie quotidienne ». Sur le plan politique, son premier mandat remonte à 2006, en tant que conseillère municipale de Marmande. Elle a exercé également les fonctions de maire-adjointe en charge des affaires sociales et de déléguée communautaire à Val de Garonne Agglomération. Dans le même temps, elle accède au poste de conseillère générale en 2008 et devient, en 2015, vice-présidente du Département en charge des Solidarités…

@qui ! : Vous avez été élue présidente du Département de Lot-et-Garonne le 17 mai au matin. La première femme présidente. Quel est votre ressenti ?
Sophie Borderie : Le fait d’être la première femme présidente du Département est pour moi un honneur, mais cela ne s’arrête pas là car il reste du chemin à parcourir pour que la parité soit totale sur le territoire national. Dans ma vie personnelle comme dans ma vie professionnelle, mon regard se porte à hauteur d’homme et de femme. Ni en surplomb, ni tête basse. C’est avec une grande humilité que j’aborde ce mandat.

@ ! : Quelles sont vos priorités en tant que présidente du Département ?
S. B. : Certes il y a des priorités mais mes actions vont essentiellement être dans les pas de ce qui a été porté jusqu’à présent par la majorité départementale. Teintée de ma sensibilité, ma démarche sera guidée par l’intérêt général et l’intérêt pour les Lot-et-Garonnais, ma boussole sera la justice que nous devons rechercher dans tous les domaines. Une justice sociale avec une vision positive et inclusive du développement social. La solidarité n’est pas une charge, c’est une chance. Et une justice territoriale car il n’est pas question pour moi qu’il y ait des territoires ou des Lot-et-Garonnais de seconde zone. Que l’on vive à Boussès ou à Agen, à Villeneuve-sur-Lot ou à Tourliac, à Esclottes ou à Marmande, l’accès aux services publics, aux soins, à la culture, à l’éducation ou au sport doit être le même pour tous sans discrimination.

@ ! : Que signifie ‘Lot-et-Garonnais’ de seconde zone ?
S. B. : Je suis très attachée à l’équité territoriale. Il n’y a pas de raison que des territoires éloignés des grosses agglomérations qui ressentent les mêmes besoins que les Lot-et-Garonnais citadins n’aient pas les mêmes services que les autres. L’accès aux services publics demeure bien un objectif majeur pour chacun d’entre nous.

« Un objectif commun à l’Assemblée départementale : le développement de notre département et le bien-être de ses habitants »

@ ! : Vous prenez la suite de Pierre Camani, qui a officié pendant onze années à la tête du Département. Votre mandat sera-t-il synonyme de continuité ?
S. B. : En effet, il n’est pas question de déroger aux projets qui sont en cours. Au contraire, je vais continuer à les soutenir et à les accompagner, car pour demeurer utile à tous, notre collectivité doit marcher sur ses deux jambes : poursuivre la réalisation des grands projets structurants qui préparent l’avenir et améliorer le quotidien de nos concitoyens. Ainsi, par exemple, sous l’autorité de Patrick Cassany, nous poursuivrons l’aménagement et la modernisation du réseau routier départemental avec notamment la réalisation de la rocade de Marmande.

@ ! : Votre prédécesseur Pierre Camani était le chef de file des départements ruraux. Allez-vous continuer ce « combat » ?
S. B. : Je suis convaincue de la nécessité des Conseils départementaux et je pense même que collectivement le Conseil départemental a un avenir. C’est une collectivité de proximité qui déploie de nombreux services publics sur le territoire et qui est nécessaire aussi notamment dans les territoires ruraux pour se situer entre les grandes agglomérations et le bloc communal. Pour moi, c’est un interlocuteur privilégié des intercommunalités et des collectivités. Et notre combat pour la ruralité n’est pas terminé ! Je le poursuivrai au sein de l’ADF, l’Association des Départements de France.

@ ! : Vous avez été élue grâce aux 26 voix de la Majorité, mais 14 voix contre et deux votes blancs. Quel message souhaitez-vous transmettre à l’opposition ?
S. B. : J’ai un profond respect pour l’opposition. Je sais ce que veut dire siéger dans la minorité. Comme je l’ai démontré dans le cadre de la commission sociale que je présidais, je serai extrêmement attentive aux remarques et aux propositions de l’opposition. Je veillerai donc à ce que l’opposition continue à bénéficier, dans le respect des lois et règlements, des moyens auxquels elle peut prétendre pour bien travailler. Par de-là nos couleurs politiques, nous avons un objectif commun à l’Assemblée départementale : le développement de notre département et le bien-être de ses habitants.

@ ! : Vous souhaitez mettre en place un Département d’initiative citoyenne…
S. B. : Pour que la République garde sa vitalité, nous avons la volonté de mettre le citoyen au centre de la démocratie locale. Les récents mouvements sociaux ont mis en lumière le désir d’une prise d’une parole nouvelle et d’une meilleure écoute de nos concitoyens. Dans cet esprit, Pierre Camani a proposé dès le débat d’orientations budgétaires pour cette année 2019 une série de mesures allant du droit de pétition à la création d’un collège consultatif de citoyens tirés au sort pour associer davantage les Lot-et-Garonnais à la décision. Ainsi, trois piliers forts illustrent cette volonté : la mise en place prochaine d’un conseil citoyen, d’un droit d’initiative citoyenne et d’un budget participatif.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Xavier Chambelland / CD47

Partager sur Facebook
Vu par vous
2004
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !