aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

02/12/16 : La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a annoncé que la zone à 15 km des côtes de l'île d'Oléron, situé au coeur du Parc naturel marin, fera partie des prochains appels d'offres de L'Etat en vue d'y implanter un parc éolien.

01/12/16 : Huit courses à obstacles figureront le samedi 3 décembre, à partir de 12h15, au programme de la première journée du meeting d'hiver organisé sur l'hippodrome du Pont Long à Pau.+ d'info

30/11/16 : La Patinoire fait son grand retour à Villeneuve/Lot ! Samedi, elle sera inaugurée à 11h, Halle Lakanal, en plein centre-ville. Elle sera ouverte du 3 décembre au 1er janvier à partir de 10h. Tarif : 3€ la 1/2 heure (location des patins comprise)

30/11/16 : Un accord entre la Région et l'Etat est en cours pour la reprise par la Région de trois lignes TET (Trains d'Equilibre du Territoire) : Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel. Il sera examiné le 19 décembre à la Région.

28/11/16 : Pour encourager les déplacements à vélo, La Rochelle et les associations Vélo-école et Vive le vélo organisent une opération de conseils de sécurité et distribution gratuite de kit d'éclairages « Voir et être vu » du 28 novembre au 2 décembre 2016.

25/11/16 : La secrétaire d'Etat en charge des personnes âgées et de l'autonomie sera en visite en Charente-Maritime lundi 28 novembre. Pascale Boistard visitera en particulier les thermes de Saujon, spécialisés notamment dans l'accompagnement du vieillissement

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/12/16 | La menace de grippe aviaire s'étend près des Pyrénées

    Lire

    Une zone de protection de 3 kms, ainsi qu'une zone de surveillance de 10 kms située à cheval sur les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques, ont été mises en place par les pouvoirs publics après la découverte d'un cas de grippe aviaire H5N8 dans un élevage d'Ibos (65). Celui-ci avait reçu un lot de canards en provenance d'une exploitation du Tarn proche de celle infectée par l'influenza. Dans les zones concernées, tous les mouvements de volailles sont interdits, ainsi que leurs rassemblements sur les foires et marchés. Le confinement des animaux est imposé.

  • 03/12/16 | RN21 : concertation sur la section « accès sud de Villeneuve-sur-Lot »

    Lire

    La section de la RN21 « accès sud de Villeneuve-sur-Lot » s'inscrit dans le programme de modernisation de la RN21 entre Agen et Villeneuve-sur-Lot. Ce projet prévoit une mise à 2x2 voies avec la création de carrefours giratoires et la suppression des accès directs. Une réunion publique d’information sur ce projet est organisée à l’attention des riverains et usagers de la RN21, le lundi 5 décembre à 20h à la salle des amandiers à Pujols.

  • 03/12/16 | Grippe aviaire : appel à la vigilance en Dordogne

    Lire

    À ce jour, aucun foyer d’influenza aviaire H5N8 n’a été détecté en Dordogne. C’est pourquoi, aucune mesure spécifique n’est donc prise. Seules les 37 communes intégrées dans la « zone à risque particulier » vis à vis du danger H5N8 dans la faune sauvage restent concernées par la claustration des basses cours sans dérogation et le confinement des élevages professionnels. La préfecture appelle à la vigilance tous les acteurs pour tout mettre en oeuvre pour se protéger de la propagation de ce virus. Plus d'infos : http://agriculture.gouv.fr/les-mesures-et-indemnisations,

  • 03/12/16 | Appel à projet « Prototypage numérique » : 19 entreprises retenues sur le territoire de l'ex-Aquitaine !

    Lire

    Afin d'accompagner le développement de l'économie numérique, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a lancé cet été un appel à projet « Prototypage numérique » à destination de jeunes entreprises du numérique porteuses de projets. Sur les 153 dossiers de candidatures, un projet lot-et-garonnais a été retenu baptisé Horai qui est une messagerie instantanée et sécurisée dédiée aux professionnels de santé et à leurs patients.

  • 30/11/16 | Tout Agen court de nuit le 3 décembre !

    Lire

    Venez visiter, baskets aux pieds, Agen by night ! Le parcours vous conduira, bonnet du père Noël sur la tête et baskets aux pieds, au cœur de la ville. Épreuves ouvertes à tous, à partir de la catégorie Minime pour le 5km et à partir de la catégorie Cadet pour le 10 km. Nouveauté pour cette édition 2016 : des courses enfants seront organisées : 1500m pour les enfants nés en 2006 et 2007 et 800m pour les enfants nés en 2008 et après.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Soraya Ammouche, la dame du faire de La Rochelle

11/09/2016 | Femme de terrain, fraîchement élue au Conseil régional, elle ne se considère pas comme « un politique » mais un « citoyen exerçant des fonctions démocratiques »

Soraya Ammouche, adjointe à La Rochelle, fait partie des 20 conseillers régionaux de Charente-Maritime

Elle avait annoncé son intention de quitter le conseil municipal de La Rochelle à la veille de vacances d’été, pour ne pas cumuler ses mandats d’adjointe à la Ville, de conseillère à la communauté d’agglomération et d’élue à la Région. Jean-François Fountaine lui a demandé de rester, pour mieux porter les dossiers rochelais à Bordeaux. Elle a finalement coupé la poire en deux : elle garde un pied à la ville et à l’agglo, mais ne sera plus adjointe. Retour sur le parcours d’une femme de conviction.

Depuis huit ans au conseil municipal de La Rochelle, avec Maxime Bono (PS), puis avec Jean-François Fountaine (DVG), Soraya Ammouche, 41 ans, fait partie de ces jeunes élus non issus du sérail, entrée en politique un peu par hasard. « On est venu me chercher parce que j’étais une femme d’action, issue de la diversité. J’ai conscience de ça », affirme cette fille d’immigré, arrivée en France à 22 ans. Pour autant, elle fustige les mauvaises langues qui voient dans ces nouveaux politiques de simples faire-valoir de têtes de listes : elle estime avoir sa place et un rôle à jouer. « Pour moi, l’élu est la passerelle entre l’administration, qui peut paraître froide, et le citoyen, qui est en attente de réponses.» Cette ancienne chargée de développement de l’économie sociale et solidaire (2005 – 2009) ne se considère d’ailleurs pas comme « un politique » mais un « citoyen exerçant des fonctions démocratiques ». Et ne cache pas son admiration pour le modèle scandinave, où l’égalité entre l’élu et le citoyen lambda n’est pas seulement sur le papier.

En femme de terrain, cette dame du « faire » regrette la lenteur de l’appareil politique, là où elle voit l’urgence d’agir in situ : « On est toujours dans les promesses, les critiques, les petites phrases, la posture, au lieu d’incarner des projets ». Elle avoue sans complexe avoir découvert un univers fait de calculs, de coups bas et de combats d’égos qu’elle ne soupçonnait pas. « Je n’aurais jamais imaginé qu’on puisse se positionner pour quelqu’un sans être automatiquement considéré en opposition à un autre », faisant notamment référence à son soutien au dissident PS Olivier Falorni aux législatives de 2012, face à Ségolène Royal. Un systématisme en contradiction avec sa vision du monde, elle qui confie croire davantage aux hommes qu’aux partis. D’ailleurs, si elle est encartée au PRG, c’est autant « par fidélité à des gens » que par adhésion à ses « valeurs humanistes ».

Huit ans de pratique du milieu l’ont laissé un peu désabusée, mais l’ont convaincue de la nécessité urgente d’incarner les valeurs républicaines - valeurs auxquelles elle croit depuis toute jeune fille, elle qui rêvait d’intégrer Sciences-Po ou une école de journalisme, avant de faire du Droit. C’est d’ailleurs pour respecter la loi sur le non cumul des mandats (effective en 2017) qu’elle dit avoir voulu démissionner. « Mais je me rends compte, en voyant les réactions autour de moi, que le non cumul des mandats est has been avant même d’avoir été.» Elle ira donc porter ses valeurs à la Région, tout en continuant à assumer un certain nombre de ses missions rochelaises (notamment en tant que présidente déléguée de la Mission locale). Cette fois, ce sont les questions de la transition énergétique et écologique qui l’attendent, ainsi que l’élaboration d’un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire. Soraya Ammouche prévient : ses nouvelles fonctions vont l’obliger à prendre du recul avec le terrain. « Aujourd’hui, je ne me perçois plus comme un acteur de proximité […] je suis toujours pour l’action dans l’urgence, mais quand vous êtes dans la construction d’un projet à terme, on est forcément dans la réflexion, ce qui nécessite une prise de distance. » La dame du faire a pris son envol.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4044
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Dekkiche Ben | 12/09/2016

courage et respect vous être sur la bonne voix amitiés indéfectible

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !