18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Débat passionné à l'Hôtel de Région : « Les migrants : menace ou espoir ? »

26/05/2015 | L'association AQAFI, spécialiste des réflexions sur les mutations socio-économiques et politiques en Afrique, axe la réflexion de sa quatrième biennale autour des problématiques liées à l'immigration.

De gauche à droite : Cheikh Sow, modérateur de la conférence, Alioune Sy, fondateur de AQAFI, Dr Joëlle Perroton, Dr Cheikh Tidiane Gadio, Anne-Marie Cocula, vice-présidente du Conseil régional d'Aquitaine, Manuel Dias et Maître Lucille Hugon.

Jamais auparavant la thématique de la manifestation "Printemps de la Diversité" n'a tant été d'actualité. La médiatisation intense des tragédies se jouant chaque jour en Méditerranée nous rappelle quotidiennement, et de la plus violente des façons, la tournure dramatique que peuvent prendre certains déplacements de populations. Derrière les images d'horreur, les faits. Et il est nécessaire de les comprendre. Ce mercredi 20 mai, à l'occasion de la journée mondiale de la diversité culturelle, les panélistes de la table ronde "Les migrants : menace ou espoir ? " ont chacun défendu leur vision des phénomènes migratoires, face à un public venu en nombre.

230 millions de migrants internationaux en 2010

Invité d'honneur de cette table ronde, Cheikh Tidiane Gadio a déploré une crise politique généralisée en matière de migration, exacerbée par les crises sécuritaires, les tragédies perpétrées par des groupes terroristes, l'expansion de virus mortels et les trafics de stupéfiants. « Partis mettre fin à une vie de calvaire », plus de 1800 migrants ont déjà trouvé la mort en Méditerranée depuis janvier … Les chiffres émeuvent l'ancien ministre sénégalais des affaires étrangères, consterné par l'absence de représentants africains au dernier sommet européen consacré à la lutte contre ces dramatiques naufrages au larges des côtes libyennes. « Tous les régimes et paradigmes politiques ne sont pas parvenus à enrayer les déplacements de populations en Afrique » a t-il regretté. Le continent compte pourtant une écrasante majorité de jeunes, de nombreux cadres, un tiers de ressources naturelles mondiales … et des pays riches. Réunis, les deux Congos pèseraient un poids économique de 33 000 milliards de dollars !

Qu'en dit la loi ?

Maître Lucille Hugon, avocate au Barreau de Bordeaux, s'est replongée pour l'occasion dans la structure sémantique et textuelle des lois françaises relatives aux droits des migrants. Celle-ci l'affirme, notre législation ethno-centriste actuelle précarise et rend temporaire la présence des étrangers sur le sol français : « La loi française est régie par une véritable peur de l'envahissement ». Lucille Hugon s'est par ailleurs dite particulièrement apeurée par la possibilité d'arrestation d'étrangers en situation irrégulière à leur domicile : « C'est une traque, on  considère là les étrangers comme des criminels ». En France, seules les très précieuses « Carte Bleue Européenne » et « Carte de Séjour Compétences et Talents » seraient véritablement synonymes d'espoir pour les ressortissants étrangers : quand la première facilite le séjour en France de migrants hautement qualifiés, la seconde promeut les émigrés dont le projet contribue au rayonnement de leur pays. Pour Maître Lucille Hugon, il est très clair que cette immigration professionnelle éloigne de France les étrangers non viables économiquement.

« Pour la plupart, ils ont entre 20 et 50 ans et travaillent deux fois plus que les autres ! »

Le cri du cœur de Manuel Dias, président du Réseau aquitain pour l'histoire et la mémoire de l’immigration, en a certainement marqué plus d'un au Conseil Régional. Humaniste aux origines croisées franco-portugaises, il a remarquablement défendu les mérites d'une immigration en débat.

Sur le plan culturel, sportif, humain, social … la liste des apports de ce phénomène humain fondamental est longue ! « Aujourd'hui, les grandes nations doivent 30 à 40% de leur dynamisme à l'immigration » a t-il déclaré. Mais paradoxalement, si l'initiative de AQAFI incite au dialogue et à l'ouverture, pour Manuel Dias, la plupart des partis politiques se bornent depuis longue date à la vision unique du migrant comme menace. Depuis, le « pari fabuleux de l'immigration » est vécu comme une contrainte : « On ne veut pas les voir, on les considère comme des citoyens de seconde zone ou comme des parasites indésirables » appuie-t-il, avant d'ajouter « Nous serons une maison de retraite sans eux ». Donnant au passage une petite leçon d'histoire à l'audience en rappelant le rôle crucial des soldats coloniaux lors des deux conflits mondiaux, ce dernier ne désespère pas que notre logique actuelle de rejet et de méfiance se mute un jour en une logique de reconnaissance et de tolérance : « Nous leur devons nos valeurs !  » s'est-il exclamé.

Après être revenu quelques instants sur la période coloniale, « à l'époque où le discours dominant était celui d'une mission civilisatrice arrogée par l'Homme blanc » et sur la peur du « grand remplacement », Daouda Gary Tounkara, chargé de recherche au CNRS, a rappelé toute la symbolique de la migration : « Certains sont prêts à mourir car ils ont un sentiment de perte de dignité et de reconnaissance dans leur pays. Pour eux, la migration sonne le début de la maîtrise de leur destin ». 

« L'apartheid scolaire » selon Joëlle Perroton 

Au regard des chiffres, la part d'enfants issus de l'immigration scolarisés dans les écoles françaises, en constante diminution depuis les années 1980, ne représentente que 16% de notre système éducatif. Dans ce cadre, il n'est pas inutile de rappeler que le relatif « échec scolaire » de ces élèves est plus souvent lié à leurs caractéristiques socio-démographiques défavorables qu'à leurs origines ethniques. Et si l'on regarde les résultats et les notes des enfants français de mêmes caractéristiques, appartenant à des familles défavorisées nombreuses et peu diplômées, les différences s'amenuisent, voire s'inversent.

Lieu de brassage culturel, « indifférente aux différences », l'école française est devenu un élément d'intégration universel fort. Mais, lorsque les clivages économiques et sociaux augmentent, les rouages de ce modèle peuvent se gripper. De fait, l'école est plus ségrégée et ethnicisée que le secteur scolaire ne l'admet : « une trentaine de collèges accueillent à eux seuls plus d'un quart des élèves issus de l'immigration, et 40% des populations les plus discriminées » a expliqué Joëlle Perroton. Et quand ces ségrégations croisent les inégalités scolaires, une forme de résistance scolaire ethnicisée, motivée par un sentiment d'injustice, peut se développer. A partir de 2005, certaines dérives communautaires ont même conduit à l'embrasement d'écoles. Pour Mme Perroton, l'école ne constitue plus un socle d'espoir dès qu'elle devient organisée autour de ségrégations : « Dans certains contextes scolaires, le poids des différences devient trop important pour que l'école continue à jouer son rôle intégrateur. C'est la capacité de l'école à créer du vivre ensemble, de la cohésion sociale et une culture commune qui est interrogée. Si espoir il doit y avoir, c'est sur la jeune génération et sur l'école qu'il faut le faire reposer » a t-elle conclu.

Nicolas Leboeuf
Par Nicolas Leboeuf

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6004
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Gilles Savary Politique | 22/10/2017

Interview: Gilles Savary : il n'y a pas que le parlement pour faire de la politique

La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques