Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Transfermuga: vers un système global de mobilité de Bayonne à San Sebastian

14/12/2013 | Aller de Bayonne à San Sebastian, vite et à moindre frais sans prendre sa voiture. Une chimère bientôt réalité!

La délégation franco-espagnole prête à prendre le topo à Hendaye, direction San Sebastian

Une soixante de kilomètres seulement séparent Bayonne de San Sebastien. Entre elles, Biarritz, Hendaye, Hondarribia, Irun se succèdent... Pourtant, qui a déjà passé quelques jours au Pays-Basque, sait à quel point ces 60 km, peuvent être longs, couteux et complexes pour celui qui voudrait relier les deux villes en transport en commun. C'est bien avec l'objectif de permettre une véritable mobilité transfrontalière que l'Eurorégion Aquitaine-Euskadi, a initié le projet Transfermuga. Une initiative reprise par l'ensemble des nombreux acteurs politiques et techniques du Nord au Sud de ce territoire, et qui a rendu ces premiers résultats et propositions ce 13 décembre à Irun. Aqui.fr était du voyage.

Les 12 et 13 décembre 2013 ont marqué deux jours importants pour la mobilité transfrontalière entre France et Espagne, entre Pays Basque du Nord et Pays Basque du Sud. Premier signe de cette importance, la mobilisation de tous les acteurs, de part et d'autre de la Bidasoa. Au total, lors de ces 2 jours, c'est une grosse dizaine de représentants des autorités organisatrices de transport du territoire qui se sont retrouvés. A leur coté également, les exploitants et gestionnaires d'infrastructure: SNCF, RFF, et leurs homologues espagnols, RENFE et l'ADIF.
«C'est la première fois que tous les acteurs se retrouvent aussi engagés dans un projet de coopération transfrontalier», se sont-ils tous appliqués à souligner. Une délégation trilingue (français, basque, castillan) pour laquelle, la mobilité transfrontalière doit parvenir à un langage commun, pour lutter contre le tout voiture, et fluidifier et développer les échanges entre Pays Basque du Nord et Pays Basque du Sud.

La voiture plus compétitiveMais avant de penser les solutions, l'Eurorégion Aquitaine-Euskadi, chef de file de ce projet de coopération, a voulu faire le point sur l'état actuel des mobilités existantes autour de la frontière. L'objectif du projet étant bel et bien de «partir de la réalité des systèmes de transport public existant pour voir en quoi et comment améliorer les choses», explique Mathieu Bergé, conseiller régional d'Aquitaine, Président de la Commission infrastructures et transports et membre de l'Assemblée de l'Eurorégion.
Et la marge de progrès en la matière est importante, tant sur les flux de déplacement que de la qualité des services proposés: «A l'heure actuelle en voiture, il faut environ 45 minutes pour aller de Bayonne à San Sébastien. En train, dans le meilleur des cas, le trajet dure 1h15 pour 9€ par personne. Imaginons une famille de 4 personnes: ce n'est pas du tout compétitif par rapport à la voiture. Ni en temps, ni en argent». L'objectif final de Transfermuga est donc de parvenir à mettre en place un transport collectif compétitif, en regardant comment organiser et coordonner les TER français avec le TOPO (métro qui relie Hendaye à San Sebastian) et avec les Cercanias (trains espagnols qui relient Irun à San Sebastian en à peine 20 minutes). Si actuellement l'écartement des rails espagnols empêche la connection directe avec les trains français, à compter de 2017, les rails espagnols seront à l'écartement européen... tout est donc imaginable. Pour autant, «il ne faut pas attendre, nous devons anticiper et d'ores et dajà imaginer une politique de prix, une billetique commune et favoriser une communication directe et efficace des deux cotés de la frontière», explique Mathieu Bergé.

La délégation dans le TOPO. Au centre Bernard Uthurry, Vice président du Conseil régional d'Aquitaine, en charge des infrastructures et des transports


"Un système global de mobilité"Mais le rail n'est pas le seul chantier de l'ambition de Transfermuga. Le projet d'une mobilité durable sur le corridor Bayonne San Sebastian n'attendra pas 2017 pour commencer à se concrétiser. En effet, l'étude réalisée auprès de l'ensemble des AOT du Nord et du Sud de la frontière démontre qu'en dehors du rail, des choses sont possibles. Et peuvent être réalisées rapidement. Car tous le soulignent, «Transfermuga ne doit pas rester une déclaration de bonne intention, il faut qu'il y ait des actes, et vite», insistent les membres de la délégation.
La première étape consistera donc à créer un Réseau Urbain de Transports Publics sur l'aire urbaine entre Hendaye, Irun et Fontarrabie, en connectant les transports urbains déjà existant. Autre idée: améliorer les pistes cyclables sur ce même territoire. Ensuite, on élargira le cercle de la mobilité par la création de connexions entre les zones inter-urbaines, en prolongeant par exemple les services autocar déjà existants. Une étude est d'ailleurs actuellement en cours, à la demande du Conseil général des Pyrénées Atlantiques pour prolonger la ligne Bayonne-Hendaye jusqu'à Irun, précise Kotte Ecenarro, Vice-président du Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques.
En bref, c'est bien «un système global de mobilité» qui est envisagé résume, Mathieu Bergé. Et qui dans les faits, n'apparaît pas si compliqué: «il peut suffire de rajouter un arrêt sur une ligne de bus, pour que la connexion se fasse!».

Retour San sebastian Irun, en empruntant le réseau

Cela dit, pour que l'offre soit vraiment attractive, le projet Transfermuga, se déploie au delà coordination de terrain et propose la mise en place d'une billetique et une tarification plus adaptées à l'utilitsation transfrontalière (groupe, week end,...). Autre proposition: la reconnaissance mutuelle des cartes d'abonnements des opérateurs de réseaux français et espagnols. Enfin, bien sûr, il s'agira aussi de progresser sur l'information voyageur. Il est notamment évoqué la création d'un site internet permettant au voyageur de visualiser l'ensemble des offres de transport public du corridor transfrontalier, ainsi qu'un calculateur d'itinéraire. Et tout cela «pour bientôt», nous promet-on.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2757
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !