Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

11/10/18 : Venue de Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, le 12 octobre à Bordeaux, à l’invitation d’Alain Juppé, pour participer notamment à une consultation citoyenne sur les attentes des jeunes vis-à-vis de l’UE organisée par Kedge BS

11/10/18 : A Bordeaux, rassemblement pour le climat le 13 oct. à 14 h, place Pey-Berland. Débutant par une prise de parole, la mobilisation se poursuivra par la remise officielle du rapport du GIEC au Maire de Bordeaux et psdt de BM pour cheminer jusqu'à Darwin

11/10/18 : Du 19 au 29 octobre : prévention contre les AVC dans la Métropole bordelaise soit 1 000 prises de tension, 10 000 tensiomètres offerts, 8 conférences, sensibilisation sur les marchés, places publiques, galeries marchandes et dans le tram AVC.

11/10/18 : La Maison de l’Europe de Bordeaux organise une grande consultation citoyenne sur « Quel projet européen pour quelle unité européenne ? » le lundi 15 octobre à 19 h à la ME 1 place Jean Jaurès, à Bordeaux. Entrée gratuite.

11/10/18 : Tour de France : la fédération est venue visiter la Charente-Maritime il y a peu, annonce aujourd'hui le président du Département Dominique Bussereau. La Charente-Maritime saura si elle fait partie des étapes du tour 2019 mi-octobre...

11/10/18 : Dans les Landes, samedi 13 Octobre, un rassemblement, statique, est prévu à Dax dans le cadre de la Marche pour le climat de 10h30 à 13h, place Roger Ducos, devant la Cathédrale

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/10/18 | Ford Blanquefort : nouveau coup d'arrêt

    Lire

    Ce lundi 15 octobre, le ministre de l'économie Bruno Le Maire était à nouveau en Gironde. A l'occasion d'une nouvelle réunion avec les élus locaux et les syndicats de l'usine Ford, à Blanquefort, il a annoncé avoir tenu une discussion la semaine dernière avec le président de Ford. Ce dernier a manifesté une intention claire de fermer l'usine définitivement plutôt que d'appuyer une reprise par l'industriel belge Punch, un temps envisagé. Bruno Le Maire a affirmé être "en total désaccord" avec cette décision. La dernière consultation du comité d'entreprise sur le plan social de l'usine de Blanquefort est toujours prévu pour le 18 décembre.

  • 15/10/18 | Esprit critique et numérique à Mont-de-Marsan

    Lire

    Pour la 3e édition de #cybergener@ctions, le Bureau Information Jeunesse de Mont-de-Marsan et ses partenaires associatifs et institutionnels locaux proposent jusqu'au 25 octobre une programmation riche pour sensibiliser jeunes et moins jeunes, à une éducation critique au numérique. Durant 10 jours, expositions, ateliers, ciné-débat, mais aussi parcours numérique, hackathon et conférences, tant à destination des enfants et adolescents que des parents et professionnels de l'encadrement, se succèdent. Infos et inscriptions : http://m2j.montdemarsan.fr/

  • 15/10/18 | L’accès au numérique pour tous dans le Marmandais

    Lire

    Vendredi 12 octobre, le Conseil Territorial du Numérique (CTN) Garonne Guyenne Gascogne s’est réuni à Marmande pour aborder l’avancée du Plan Numérique Territorial et travailler des actions visant à l’accès au numérique pour tous. Et notamment en proposant un accompagnement individualisé assuré par un « aidant numérique » et des cours collectifs sur le numérique dans des lieux proches des habitants. A terme, une charte « Territoire d'action pour un numérique inclusif » verra le jour.

  • 15/10/18 | Conseil municipal à hauts risques ce soir à Biarritz

    Lire

    Ce soir lundi 15 octobre, le Conseil municipal se réunira avec une seule question à l'ordre du jour: le financement des travaux de l'Hôtel du Palais et son futur mode de gestion. Un sujet essentiel qui vise le patrimoine de la ville et son impact touristique et qui, en quelques mois, a créé un climat de haute tension parmi les élus de la ville impériale. Notamment le financement d'indispensables travaux dont le coût varie de 65 à 85 millions d'euros, le choix des partenaires mais aussi, tout simplement, l'avenir du contrôle du palace, aujourd'hui propriété de la ville.

  • 15/10/18 | Tailleur de pierre, un métier à découvrir à Limoges

    Lire

    Suite aux travaux de réhabilitation qui ont débuté en septembre au Jardin d’orsay, la Ville de Limoges, l’entreprise Blanchon et la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment proposent des démonstrations des métiers de taille de pierre et de maçonnerie tous les mercredis après-midi du 17 octobre jusqu’à la fin novembre de 14h à 17h. Ces démonstrations gratuites, commentées par des professionnels, s’adressent à tous et notamment aux jeunes souhaitant découvrir ces métiers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Transfermuga: vers un système global de mobilité de Bayonne à San Sebastian

14/12/2013 | Aller de Bayonne à San Sebastian, vite et à moindre frais sans prendre sa voiture. Une chimère bientôt réalité!

La délégation franco-espagnole prête à prendre le topo à Hendaye, direction San Sebastian

Une soixante de kilomètres seulement séparent Bayonne de San Sebastien. Entre elles, Biarritz, Hendaye, Hondarribia, Irun se succèdent... Pourtant, qui a déjà passé quelques jours au Pays-Basque, sait à quel point ces 60 km, peuvent être longs, couteux et complexes pour celui qui voudrait relier les deux villes en transport en commun. C'est bien avec l'objectif de permettre une véritable mobilité transfrontalière que l'Eurorégion Aquitaine-Euskadi, a initié le projet Transfermuga. Une initiative reprise par l'ensemble des nombreux acteurs politiques et techniques du Nord au Sud de ce territoire, et qui a rendu ces premiers résultats et propositions ce 13 décembre à Irun. Aqui.fr était du voyage.

Les 12 et 13 décembre 2013 ont marqué deux jours importants pour la mobilité transfrontalière entre France et Espagne, entre Pays Basque du Nord et Pays Basque du Sud. Premier signe de cette importance, la mobilisation de tous les acteurs, de part et d'autre de la Bidasoa. Au total, lors de ces 2 jours, c'est une grosse dizaine de représentants des autorités organisatrices de transport du territoire qui se sont retrouvés. A leur coté également, les exploitants et gestionnaires d'infrastructure: SNCF, RFF, et leurs homologues espagnols, RENFE et l'ADIF.
«C'est la première fois que tous les acteurs se retrouvent aussi engagés dans un projet de coopération transfrontalier», se sont-ils tous appliqués à souligner. Une délégation trilingue (français, basque, castillan) pour laquelle, la mobilité transfrontalière doit parvenir à un langage commun, pour lutter contre le tout voiture, et fluidifier et développer les échanges entre Pays Basque du Nord et Pays Basque du Sud.

La voiture plus compétitiveMais avant de penser les solutions, l'Eurorégion Aquitaine-Euskadi, chef de file de ce projet de coopération, a voulu faire le point sur l'état actuel des mobilités existantes autour de la frontière. L'objectif du projet étant bel et bien de «partir de la réalité des systèmes de transport public existant pour voir en quoi et comment améliorer les choses», explique Mathieu Bergé, conseiller régional d'Aquitaine, Président de la Commission infrastructures et transports et membre de l'Assemblée de l'Eurorégion.
Et la marge de progrès en la matière est importante, tant sur les flux de déplacement que de la qualité des services proposés: «A l'heure actuelle en voiture, il faut environ 45 minutes pour aller de Bayonne à San Sébastien. En train, dans le meilleur des cas, le trajet dure 1h15 pour 9€ par personne. Imaginons une famille de 4 personnes: ce n'est pas du tout compétitif par rapport à la voiture. Ni en temps, ni en argent». L'objectif final de Transfermuga est donc de parvenir à mettre en place un transport collectif compétitif, en regardant comment organiser et coordonner les TER français avec le TOPO (métro qui relie Hendaye à San Sebastian) et avec les Cercanias (trains espagnols qui relient Irun à San Sebastian en à peine 20 minutes). Si actuellement l'écartement des rails espagnols empêche la connection directe avec les trains français, à compter de 2017, les rails espagnols seront à l'écartement européen... tout est donc imaginable. Pour autant, «il ne faut pas attendre, nous devons anticiper et d'ores et dajà imaginer une politique de prix, une billetique commune et favoriser une communication directe et efficace des deux cotés de la frontière», explique Mathieu Bergé.

La délégation dans le TOPO. Au centre Bernard Uthurry, Vice président du Conseil régional d'Aquitaine, en charge des infrastructures et des transports


"Un système global de mobilité"Mais le rail n'est pas le seul chantier de l'ambition de Transfermuga. Le projet d'une mobilité durable sur le corridor Bayonne San Sebastian n'attendra pas 2017 pour commencer à se concrétiser. En effet, l'étude réalisée auprès de l'ensemble des AOT du Nord et du Sud de la frontière démontre qu'en dehors du rail, des choses sont possibles. Et peuvent être réalisées rapidement. Car tous le soulignent, «Transfermuga ne doit pas rester une déclaration de bonne intention, il faut qu'il y ait des actes, et vite», insistent les membres de la délégation.
La première étape consistera donc à créer un Réseau Urbain de Transports Publics sur l'aire urbaine entre Hendaye, Irun et Fontarrabie, en connectant les transports urbains déjà existant. Autre idée: améliorer les pistes cyclables sur ce même territoire. Ensuite, on élargira le cercle de la mobilité par la création de connexions entre les zones inter-urbaines, en prolongeant par exemple les services autocar déjà existants. Une étude est d'ailleurs actuellement en cours, à la demande du Conseil général des Pyrénées Atlantiques pour prolonger la ligne Bayonne-Hendaye jusqu'à Irun, précise Kotte Ecenarro, Vice-président du Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques.
En bref, c'est bien «un système global de mobilité» qui est envisagé résume, Mathieu Bergé. Et qui dans les faits, n'apparaît pas si compliqué: «il peut suffire de rajouter un arrêt sur une ligne de bus, pour que la connexion se fasse!».

Retour San sebastian Irun, en empruntant le réseau

Cela dit, pour que l'offre soit vraiment attractive, le projet Transfermuga, se déploie au delà coordination de terrain et propose la mise en place d'une billetique et une tarification plus adaptées à l'utilitsation transfrontalière (groupe, week end,...). Autre proposition: la reconnaissance mutuelle des cartes d'abonnements des opérateurs de réseaux français et espagnols. Enfin, bien sûr, il s'agira aussi de progresser sur l'information voyageur. Il est notamment évoqué la création d'un site internet permettant au voyageur de visualiser l'ensemble des offres de transport public du corridor transfrontalier, ainsi qu'un calculateur d'itinéraire. Et tout cela «pour bientôt», nous promet-on.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2911
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !