Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/08/19 | Aujourd'hui, le coup d'envoi du contre sommet à Hendaye et Irun

    Lire

    Lancé le 13 juillet dans les rues de Biarritz le contre sommet G7Ez (G7 non non) et Alternatives G7 débute ce jour à Hendaye et Irun. Regroupant 80 associations avec le souhait de dépasser les différences pour défendre d'une voix des alternatives globales et faire face aux urgences climatiques et sociales. Eric Coquerel, député de LFI en donnait le coup d'envoi. Outre les partis écologistes et de gauche, cette région frontalière ayant été choisie pour le G7, les abertzale et militants basques s'associeront à ce contre- sommet. A suivre aussi.

  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

Politique | Transition énergétique : la Nouvelle-Aquitaine au rythme des pays nordiques

06/06/2018 | Lundi 4 juin, à l'Hôtel de Région de Bordeaux, a eu lieu la rencontre « Transition énergétique, doit-on s'inspirer de l'expérience des pays nordiques ? »

Lundi 4 juin 2018, à l'Hôtel de Région de Bordeaux, a eu lieu la rencontre « Transition énergétique, doit-on s'inspirer de l'expérience des pays nordiques ? »

Organisée à l'initiative de la Région Nouvelle-Aquitaine, la conférence « Transition énergétique, doit-on s'inspirer de l'expérience des pays nordiques ? » réunissait lundi à l'Hôtel de Région, quelques 25 experts venus confronter les pratiques issues du Danemark, mais aussi de la Norvège, Suède, Finlande ou Islande, pays considérés comme des précurseurs dans le domaine de la croissance verte et la protection de l'environnement, avec les approches et réalisations d'une région, la Nouvelle-Aquitaine, particulièrement investie en la matière. Une rencontre sur le thème des énergies renouvelables et des nouveaux modes de construction, sur laquelle revient Françoise Coutant, vice-présidente du Conseil Régional de NA, en charge du climat et de la transition énergétique.

@qui- Cette conférence, organisée par la Région Nouvelle-Aquitaine, vise à confronter des techniques expérimentées dans des pays comme le Danemark, la Norvège, la Suède, la Finlande et l'Islande, en matière de transition énergétique, avec ce qui se fait en Nouvelle-Aquitaine. Pourquoi vouloir solliciter l'avis d'experts issus de pays nordiques ?

Françoise Coutant- Les pays nordiques sont performants en terme de transition énergétique. Contrairement à nous qui, grâce au nucléaire, nous sommes longtemps cru autonomes en la matière, ils n'avaient pas ce potentiel et étaient plutôt axés sur les énergies fortement émettrices de gaz à effet de serre ; ce qui les a incité à anticiper peut-être plus vite que les autres.

Ils ont des initiatives et des potentiels importants en ressources énergétiques renouvelables (bois, géothermie en Islande...). Nous, on a le soleil (la Nouvelle-Aquitaine est la première région de France en terme de pose de photovoltaïque). On a l'éolien, l’hydraulique. On a de la géothermie potentielle dans certaines zones de la région (on a d'ailleurs passé une délibération en commission permanente, la semaine dernière sur la Corrèze). En plus de ce mix énergétique, ce qui est intéressant, c'est aussi de voir comment ils gèrent les économies d'énergie et le confort thermique, même si les problématiques ne sont pas tout à fait les mêmes. En gros, comment on travaille sur les conforts d'été et d'hiver avec la question des matériaux d'isolation des bâtiments, sachant qu'on souhaite utiliser des matériaux dits bio-sourcés, c'est à dire confortables tant pour l'habitat en terme de santé, que pour l’environnement. Ce sont toutes ces expertises qu'il est intéressant de mutualiser. Et là, leur utilisation des éco-matériaux est très intéressante, de même que leur manière de concevoir la ville. A Copenhague, il y a 50% de vélos dans les déplacements quotidiens. Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, il faut mettre en place des mesures. Mais cela doit se faire en tenant compte des usages des citoyens.

@qui- Sur quoi devrait déboucher cette rencontre ?

FC- Les services continuent à échanger et un certain nombre de pratiques peuvent être essayées, là-bas comme ici. C'est notamment le cas en matière de conception des bâtiments. Les territoires TEPOS sont d'ailleurs déjà impliqués. Il faut regarder globalement les éco-matériaux. On est en train de travailler à la structuration des filières paille et chanvre. Ils ont un pouvoir d'isolation important et qui n'est pas dangereux pour l’environnement. Autre élément pertinent : la restitution, la semaine dernière, du rapport Acclima Terra, d'Hervé le Treut. Il nous livre des données factuelles, scientifiques sur les impacts des dérèglements climatiques dans plusieurs domaines (territoire urbain, mobilité, énergie, biodiversité, eau, forêts), qui sont des domaines importants. Il fournit des infos qui nous confirment qu'il faut passer à l'acte. A ce titre, nous sommes en train de construire le SRADDET. C'est peut-être l'occasion de montrer que la région est innovante, concernant ce rapport. Nous sommes la seule région de France à avoir sollicité un comité scientifique totalement indépendant pour réfléchir aux impacts des dérèglements climatiques.

@qui- La Nouvelle-Aquitaine est une région, fortement agricole, sans compter le patrimoine forestier. Elle est donc particulièrement concernée par les problèmes liés au dérèglement climatique. Quelle est son implication en la matière ?

FC- Il se passe beaucoup de choses en région NA en ce qui concerne la transition énergétique et le climat. On n'a pas attendu le rapport d'Hervé le Treut pour agir, mais ce document, quelque part, légitime nos ambitions (diminuer de 30% les émissions de gaz à effet de serre et les consommations d'énergie, et arriver à 32% d'énergie renouvelable). C'est ambitieux mais le rapport le dit : c'est indispensable ! On a pris des mesures au niveau des politiques sectorielles pour atteindre ces objectifs, notamment au travers du SRADDET qui procède de différents volets (climat-air-énergie, biodiversité-environnement, transports, numérique, santé...). On a créé le COPTEC qui réfléchit sur l'ensemble des secteurs impactants et impactés par la transition énergétique. On travaille sur la question des filières (économique, notamment), tels que les bâtiments. On a l'objectif de les rénover de manière intensive (logements privés, bâtiments tertiaires, publics, bâtiments d'entreprises. ARTEE, que nous soutenons, offre ainsi aux particuliers qui souhaitent faire des rénovations, la possibilité d'un tiers financement, et donc, sans qu'il y ait de surcoût. C'est un vrai bénéfice environnemental et pécunier. On a aussi lancé un appel à projet pour les entreprises car on a 50 entreprises extrêmement énergivores dans la région (SMURFIT, etc..). Grâce à des conventions de partenariat, on les accompagne dans cette démarche de réduction des consommations d'énergie et d'émission de gaz à effet de serre. Côté transports, nous mettons en place des appels à projets qui favorisent l'utilisation de carburants alternatifs. Concernant l'agriculture, on travaille à la conversion du modèle avec le Pacte Ambition Bio. Un certain nombre d'initiatives sont déjà en cours, mais ce n'est pas forcément suffisant dans tous les secteurs. Il y a ce rapport avec Acclima Terra et ce travail avec les pays nordiques et d'autres territoires. Tout ça, on doit se l'approprier et l'intégrer dans nos documents, mais avec ce qui fait nos particularités.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5546
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !