Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Transition énergétique : la Nouvelle-Aquitaine au rythme des pays nordiques

06/06/2018 | Lundi 4 juin, à l'Hôtel de Région de Bordeaux, a eu lieu la rencontre « Transition énergétique, doit-on s'inspirer de l'expérience des pays nordiques ? »

Lundi 4 juin 2018, à l'Hôtel de Région de Bordeaux, a eu lieu la rencontre « Transition énergétique, doit-on s'inspirer de l'expérience des pays nordiques ? »

Organisée à l'initiative de la Région Nouvelle-Aquitaine, la conférence « Transition énergétique, doit-on s'inspirer de l'expérience des pays nordiques ? » réunissait lundi à l'Hôtel de Région, quelques 25 experts venus confronter les pratiques issues du Danemark, mais aussi de la Norvège, Suède, Finlande ou Islande, pays considérés comme des précurseurs dans le domaine de la croissance verte et la protection de l'environnement, avec les approches et réalisations d'une région, la Nouvelle-Aquitaine, particulièrement investie en la matière. Une rencontre sur le thème des énergies renouvelables et des nouveaux modes de construction, sur laquelle revient Françoise Coutant, vice-présidente du Conseil Régional de NA, en charge du climat et de la transition énergétique.

@qui- Cette conférence, organisée par la Région Nouvelle-Aquitaine, vise à confronter des techniques expérimentées dans des pays comme le Danemark, la Norvège, la Suède, la Finlande et l'Islande, en matière de transition énergétique, avec ce qui se fait en Nouvelle-Aquitaine. Pourquoi vouloir solliciter l'avis d'experts issus de pays nordiques ?

Françoise Coutant- Les pays nordiques sont performants en terme de transition énergétique. Contrairement à nous qui, grâce au nucléaire, nous sommes longtemps cru autonomes en la matière, ils n'avaient pas ce potentiel et étaient plutôt axés sur les énergies fortement émettrices de gaz à effet de serre ; ce qui les a incité à anticiper peut-être plus vite que les autres.

Ils ont des initiatives et des potentiels importants en ressources énergétiques renouvelables (bois, géothermie en Islande...). Nous, on a le soleil (la Nouvelle-Aquitaine est la première région de France en terme de pose de photovoltaïque). On a l'éolien, l’hydraulique. On a de la géothermie potentielle dans certaines zones de la région (on a d'ailleurs passé une délibération en commission permanente, la semaine dernière sur la Corrèze). En plus de ce mix énergétique, ce qui est intéressant, c'est aussi de voir comment ils gèrent les économies d'énergie et le confort thermique, même si les problématiques ne sont pas tout à fait les mêmes. En gros, comment on travaille sur les conforts d'été et d'hiver avec la question des matériaux d'isolation des bâtiments, sachant qu'on souhaite utiliser des matériaux dits bio-sourcés, c'est à dire confortables tant pour l'habitat en terme de santé, que pour l’environnement. Ce sont toutes ces expertises qu'il est intéressant de mutualiser. Et là, leur utilisation des éco-matériaux est très intéressante, de même que leur manière de concevoir la ville. A Copenhague, il y a 50% de vélos dans les déplacements quotidiens. Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, il faut mettre en place des mesures. Mais cela doit se faire en tenant compte des usages des citoyens.

@qui- Sur quoi devrait déboucher cette rencontre ?

FC- Les services continuent à échanger et un certain nombre de pratiques peuvent être essayées, là-bas comme ici. C'est notamment le cas en matière de conception des bâtiments. Les territoires TEPOS sont d'ailleurs déjà impliqués. Il faut regarder globalement les éco-matériaux. On est en train de travailler à la structuration des filières paille et chanvre. Ils ont un pouvoir d'isolation important et qui n'est pas dangereux pour l’environnement. Autre élément pertinent : la restitution, la semaine dernière, du rapport Acclima Terra, d'Hervé le Treut. Il nous livre des données factuelles, scientifiques sur les impacts des dérèglements climatiques dans plusieurs domaines (territoire urbain, mobilité, énergie, biodiversité, eau, forêts), qui sont des domaines importants. Il fournit des infos qui nous confirment qu'il faut passer à l'acte. A ce titre, nous sommes en train de construire le SRADDET. C'est peut-être l'occasion de montrer que la région est innovante, concernant ce rapport. Nous sommes la seule région de France à avoir sollicité un comité scientifique totalement indépendant pour réfléchir aux impacts des dérèglements climatiques.

@qui- La Nouvelle-Aquitaine est une région, fortement agricole, sans compter le patrimoine forestier. Elle est donc particulièrement concernée par les problèmes liés au dérèglement climatique. Quelle est son implication en la matière ?

FC- Il se passe beaucoup de choses en région NA en ce qui concerne la transition énergétique et le climat. On n'a pas attendu le rapport d'Hervé le Treut pour agir, mais ce document, quelque part, légitime nos ambitions (diminuer de 30% les émissions de gaz à effet de serre et les consommations d'énergie, et arriver à 32% d'énergie renouvelable). C'est ambitieux mais le rapport le dit : c'est indispensable ! On a pris des mesures au niveau des politiques sectorielles pour atteindre ces objectifs, notamment au travers du SRADDET qui procède de différents volets (climat-air-énergie, biodiversité-environnement, transports, numérique, santé...). On a créé le COPTEC qui réfléchit sur l'ensemble des secteurs impactants et impactés par la transition énergétique. On travaille sur la question des filières (économique, notamment), tels que les bâtiments. On a l'objectif de les rénover de manière intensive (logements privés, bâtiments tertiaires, publics, bâtiments d'entreprises. ARTEE, que nous soutenons, offre ainsi aux particuliers qui souhaitent faire des rénovations, la possibilité d'un tiers financement, et donc, sans qu'il y ait de surcoût. C'est un vrai bénéfice environnemental et pécunier. On a aussi lancé un appel à projet pour les entreprises car on a 50 entreprises extrêmement énergivores dans la région (SMURFIT, etc..). Grâce à des conventions de partenariat, on les accompagne dans cette démarche de réduction des consommations d'énergie et d'émission de gaz à effet de serre. Côté transports, nous mettons en place des appels à projets qui favorisent l'utilisation de carburants alternatifs. Concernant l'agriculture, on travaille à la conversion du modèle avec le Pacte Ambition Bio. Un certain nombre d'initiatives sont déjà en cours, mais ce n'est pas forcément suffisant dans tous les secteurs. Il y a ce rapport avec Acclima Terra et ce travail avec les pays nordiques et d'autres territoires. Tout ça, on doit se l'approprier et l'intégrer dans nos documents, mais avec ce qui fait nos particularités.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3350
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !