26/07/14 : Le mauvais fonctionnement du signal, qui était au vert, avant l'accident ferroviaire survenu à Denguin entre un TER et un TGV, aurait été provoqué par des rats qui se sont attaqués à des fils électriques.

26/07/14 : Selon le directeur général Sécurité de la SNCF, le signal franchi par le TER qui est entré en collision avec un TGV à Denguin était bien au vert, suite à un défaut d'isolement électrique. Toutes les installations similaires en France seront revues

25/07/14 : Chômage en Aquitaine: 172 139 demandeurs d'emploi de catégorie A (sans activité)fin juin, stable par rapport à mai (France:+0,3% et + 9400). En un an Aquitaine: + 3,9%, France: +4%. Toutes catégories ABC: 265 154 demandeurs en Aquitaine. France:5.043,2

25/07/14 : La 19 e étape du Tour de France a été marquée par des conditions météorologiques dantesques, pluie, grêle, vent. Ce qui a occasionné une chute collective massive à moins de trois kilomètres de l'arrivée, et qui a empêché les sprinteurs de s'exprimer.

25/07/14 : A l'arrivée de la 19 étape du Tour de France à Bergerac, c'est le déluge depuis le milieu de la matinée. La Dordogne est en alerte orange aux orages. Une amélioration est attendue pour la fin d'après midi

25/07/14 : La chanson française qui revient en force, les artistes déjantés et la jeunesse militante constituent les trois piliers du festival Emmaüs qui se déroulera les mardi 29 et mercredi 30 juillet à Pau-Lescar, dans les Pyrénées-Atlantiques.+ d'info

25/07/14 : Dix neuf départements du sud ouest en alerte orange ce vendredi 24 juillet dont les cinq d'Aquitaine, les deux Charentes, la Corrèze : attente de vents violents et risques de grêle.

25/07/14 : En raison du nombre d'abandons, le départ du contre-la-montre du Tour de France entre Bergerac et Périgueux est retardé : les concurrents devront attendre au moins 30 minutes avant de pouvoir partir.

24/07/14 : 12 victimes portent plainte pour blessures involontaires après la collision ferroviaire de Denguin le 17 juillet dernier, qui avait fait 40 blessés. La responsabilité de la SNCF ou de Réseaux ferrés de France pourrait être établie.

24/07/14 : Du 18 novembre au 6 décembre 2014, la conduite artistique de la 11ème édition du festival Novart sera confiée à Catherine Marnas, directrice du TnBA-Théâtre du Port de la Lune depuis le 1er janvier dernier.

24/07/14 : "Le songe d'une nuit d'été", de William Shakespeare, fournit le thème du spectacle en milieu naturel présenté chaque soir, du 25 juillet, au 6 août dans le cadre grandiose du cirque de Gavarnie (65). Billetterie sur place et en ligne.+ d'info

23/07/14 : Près de 55 millions d'euros sont investis en 2014 par le Syndicat énergie des Pyrénées-Atlantiques. Celui-ci intervient surtout sur le réseau basse tension qui alimente les communes. Un plan de trois ans concernera les lignes les plus souvent coupées

23/07/14 : La commission européenne a demandé à Ryanair de rembourser 9,6 millions d'aides publiques reçues en France. L'aéroport de Pau, qui avait arrêté en mars 2011 de verser une subvention à la compagnie aérienne fait partie des sites concernés.

23/07/14 : La Route des Vins de Bordeaux en Graves et en Sauternes lance un site ludique et ergonomique. Actualisé quotidiennement, il propose au visiteur d’organiser son séjour et son parcours en toute simplicité+ d'info

23/07/14 : Une pétition dénonçant la fusion de l'Aquitaine et du Poitou-Charentes doit être lancée dans les Pyrénées-Atlantiques par les parlementaires PS et Modem. Une réunion des élus locaux et des chambres consulaires est aussi envisagée à la rentrée.

22/07/14 : Origne charmant village de la lande girondine accueille ce dimanche 27 juillet, à 17h, en l'église un concert où clavecin et harpe seront à l'honneur. L'entrée sera gratuite.

22/07/14 : Samedi 26 juillet, vendredi 8 et vendredi 15 août prochains, les Offices de Tourisme de Bordeaux et de Saint-Emilion organisent un circuit de découverte « Vins & patrimoine » autour de la reconstitution de la Bataille de Castillon. + d'info

22/07/14 : La société Octime, éditeur de progiciels et leader dans le domaine de la planification et de la gestion des temps de travail, a conclu un accord avec la Communauté de communes de Lacq-Orthez (64) pour installer un siège social à Biron.+ d'info

22/07/14 : Plus d'une centaine de bals, animations et concerts gratuits figurent au programme des fêtes de Bayonne, qui se dérouleront du mercredi 23 au dimanche 27 juillet. Parmi les nouveautés, les fanfares des "Festi'cuivres" animeront la place de La Liberté+ d'info

22/07/14 : Des milliers de festayres sont attendus du vendredi 25 au mardi 29 juillet pour les fêtes d'Orthez (64). Concerts, bodegas, village des enfants, spectacle comico-taurin... Les animations comprendront aussi une novillada piquée et une corrida. + d'info

21/07/14 : Le château-fort qui domine la cité souletine de Mauléon (64) accueille de multiples animations jusqu'au 12 août, dont un spectacle son et lumière, "Le trésor des templiers", présenté les 8 et 9 août.+ d'info

20/07/14 : Ségolène Royal a annoncé qu'il n'y aura pas de lâchers d'ours dans les Pyrénées. Pour la ministre de l'Ecologie, présente samedi à Cauterets (65),la biodiversité ne doit pas aller à l'encontre des activités humaines. "Un équilibre doit être trouvé".

19/07/14 : Le spectacle de la bataille de Castillon est annulé pour le deuxième jour consécutif pour cause d'alerte orange. Une soirée supplémentaire est prévue jeudi 24 juillet. Les autres dates prévues: 25 et 26 juillet,1,2,7,8,9,14,15 et 16 août.

18/07/14 : Un problème technique de signalisation (un signal resté au rouge) serait à l'origine de l'accident ferroviaire survenu jeudi à Denguin. Alain Rousset, le président du Conseil régional, rendra visite aux blessés aujourd'hui à l'hôpital de Pau.

18/07/14 : En Lot-et-Garonne, la mairie de Fumel et l'équipe du château de Bonaguil viennent de lancer une opération de financement participatif sur My Major Company afin de voir aboutir le projet de restitution d'un des 7 pont-levis de la forteresse.

18/07/14 : Rugby. Ouverture du capital du SUA aux supporters et aux abonnés. Du coup, le SUA a modifié le seuil d’actions détenues pour pouvoir devenir Sociétaires du club des 1000 à 150€ soit 30 actions. La cotisation annuelle se monte à à 50€.

18/07/14 : 13 000 cyclo sportifs participeront le dimanche 20 juillet à l'Etape du Tour disputée entre Pau et Hautacam. En attendant le passage du Tour de France en Béarn le jeudi 24. A cette occasion, de multiples animations sont organisées ces jours-ci à Pau.+ d'info

16/07/14 : La cave des producteurs de jurançon, dont les vins sont régulièrement médaillés d'or et d'argent au Salon de l'agriculture de Paris, ouvrira ses portes à Gan (64) le vendredi 18 juillet, de 9 h à 19 h. Visite et dégustation gratuite sont prévues.+ d'info

16/07/14 : A l'occasion de la venue du Tour de France à Périgueux, le samedi 26 juillet, des navettes sont mises en places avec le Grand Périgueux pour rejoindre le centre ville et la ligne d'arrivée ainsi que des parkings à vélo non surveillés. + d'info

Cette Aquitaine taille patron qui fâche le Béarn et soulève la question des moyens

C'est fait mais tout reste à faire... La carte de France née des arbitrages au sein du groupe socialiste, avec la bénédiction d'élus de la droite, est connue. Ne demandez pas à Martine Aubry ce qu'elle en pense, elle qui se voit contrainte d'avaler la Picardie : elle crie à l'absurdité, plaide pour une très grande région englobant la Normandie et en profite pour inviter François Hollande à sauver son quinquennat ! Ambiance... En réalité, la maire de Lille raisonne comme n'importe quel élu qui regarde la situation économique des voisins et se dit : comment s'en sortir ? Additionner des taux de chômage ce n'est pas la meilleure façon de construire une région prospère. Notons, au passage, qu'on ne parle plus guère d'économies, de ces fameuses économies à faire qui avaient été estimées jusqu'à 25 milliards et légitimaient la réforme territoriale. Nous, ici, en Aquitaine, faudrait-il se consoler parce que nous devenons les plus grands, entendons-nous en superficie? On cherche, en vain, la logique d'ensemble qui préside à cette région à douze départements, les cinq actuels d'Aquitaine, les quatre de Poitou-Charentes et les trois du Limousin. Certes, Gilles Savary, le député girondin qui a pris une part active aux choix ultimes, en bonne intelligence avec, notamment, les élus charentais n'a pas tort de rappeler que l'Aquitaine a une façade atlantique et Bordeaux une identité de capitale d'une région Sud Ouest atlantique. Cela ne convaincra pas les Béarnais qui plaident pour une grande région Sud Ouest de l'Atlantique à la Méditerranée, eux que l'A 64 a rapproché de Toulouse plus vite que l'A 65 de Bordeaux.

Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr
Par Joël Aubert
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/07/14 | Origne accueille Isabelle Lagors et Chrsitian Ott

    Lire

    La petite commune d'Origne en Sud Gironde a le privilège d'accueillir ce dimanche 27 juillet à 17 h en l'église Saint Jean Baptiste deux concertistes de grand talent, la harpiste Isabelle Lagors et le claveciniste Christian Ott, cotitulaire du grand orgue de la cathédrale de Versailles. Un tandem connu pour le duo Thetis qu'il forme et l'engagement qui est le leur auprès des acteurs culturels. Isabelle Lagors qui enseigne à Cergy Pontoise et joue en soliste avec les plus grands orchestres symphoniques est animée par la volonté de faire découvrir une musique plus confidentielle. A ne pas manquer.

  • 25/07/14 | Le Chômage dans les départements aquitains

    Lire

    Chômage: Le nombre de demandeurs d’emploi ( catégorie A) dans les départements aquitains varie en juin par rapport à mai entre -0,3% et +0,8% : Dordogne (-0,3%), Gironde (-0,1%), Landes (-0,3%), Lot-et-Garonne (-0,3%) et Pyrénées-Atlantiques (+0,8%). Par département, s’agissant de la catégorie A, B, C, le nombre de demandeurs d’emploi varie en juin 2014 par rapport au mois précédent entre -0,8% et +0,7% : Dordogne (+0,5%), Gironde (+0,2%), Landes (-0,8%), Lot-et-Garonne (+0,7%) et Pyrénées-Atlantiques (+0,4%).

  • 24/07/14 | Maïsadour accompagne ses adhérents vers la viticulture durable

    Lire

    Ce 24 juillet, Maïsadour a invité ses viticulteurs adhérents à des visites d’essais oïdium, mildiou et optidose sur des parcelles de Saint Magne de Castillon et de Cabara. Ils ont également pu suivre des interventions évoquant des solutions respectueuses de l’environnement pour la conduite de leurs parcelles de vigne. Au menu: gestion des épisodes venteux, optimisation de la pulvérisation, future réglementation insecticide, ou encore l'accompagnement de la coopérative auprès des adhérents désirant pratiquer une viticulture durable détaillé par Michel Montet, Directeur Productions Végétales et Développement Durable de Maïsadour

  • 24/07/14 | Baignade, bronzage... et judo!

    Lire

    Pour la 6ème année consécutive, la fédération française de judo, fait le tour des plages de France en s'arrêtant, entre le 15 juillet au 15 août, dans 19 villes étapes. Objectif: faire découvrir et initier les vacanciers de tout âge au judo. En Aquitaine, le «Judo Tour Littoral» et son « village du judo » en structure gonflable s'arrête vendredi 25 juillet à Biscarrosse et lundi 28 juillet à Anglet. Au programme initiations, démonstrations, jeux, rencontres et séances de dédicaces avec des Champions de l'Equipe de France de Judo, ou encore remise de lots pour garder trace de cette journée pas banale de tatami sur plage.

  • 24/07/14 | Un laboratoire du numérique pour les Pays de l'Adour à Pau

    Lire

    Une "fabrique d'idées et d'action" s'appuyant sur le réseau très haut débit dont dispose l'agglomération paloise vient d'être lancée sur la technopole Hélioparc, à Pau. Ce NumLab réunit des personnes souhaitant s'investir pour le développement numérique du Béarn et de la Bigorre. Actuellement, il travaille à la création d'un "Who's who" du numérique sur ces territoires. Il va également organiser un concours inédit de développement informatique s'appuyant sur le très haut débit. Contact : www.numlab.eu

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Alain Lamassoure : Budget européen, les ministres marquent contre leur camp

04/10/2012 | "Une fois l’opération engagée, le paiement n’est plus qu’une conséquence technique, juridique, comptable, inéluctable."

Alain Lamassoure, député européen, président de la commission des Budgets du Parlement européen

Comme les années précédentes, le débat sur le budget européen s’engage comme un jeu de rôles qui paraît aussi détestable qu’inexorable : d’un côté, les dépensiers incoercibles, que seraient la Commission et le Parlement européen ; de l’autre, les sages ministres du Budget, économes de l’argent des contribuables. Imaginez un peu : au moment où tous les pays sabrent héroïquement dans leurs budgets nationaux, « Bruxelles » propose d’augmenter ses dépenses de près de 7% ! Sur quelle planète vivent donc ces eurocrates incorrigibles ? Les acteurs eux-mêmes croient participer à un débat de sourds. Mais la bonne comparaison serait plutôt la parabole des aveugles : tout le monde perd de vue ce dont on parle vraiment. L’impasse budgétaire s’explique, non par un manque de moyens, mais par ce qui restera un cas d’école de mauvaise gestion politique : à Bruxelles ; dans les capitales nationales ; et entre les deux niveaux.

On s’en tiendra au cas des fonds structurels, ou fonds régionaux, qui représentent près de 40% du budget.
Comme dans tous les budgets publics, on distingue des crédits d’engagement et des crédits de paiement. Une opération ne peut être lancée que si l’on est sûr de disposer de l’argent nécessaire : ce sont les crédits d’engagement, sur la base desquels sont subventionnés les marchés, après ventilation par Etat membre et programmes opérationnels. Si l’opération dure plusieurs années, les prestations sont réglées au fur et à mesure à partir des crédits de paiement.

La vraie décision politique porte donc sur les crédits d’engagement : une fois l’opération engagée, le paiement n’est plus qu’une conséquence technique, juridique, comptable, inéluctable. Et jusqu’à une période récente, le débat annuel sur le budget européen ne portait bien que sur les engagements. Seulement voilà : le budget européen est financé par des contributions des budgets nationaux, et celles-ci sont versées sur la base d’appels de fonds de la Commission européenne en fonction des besoins de paiements. La crise de la dette ayant fait peser des tensions insupportables sur les budgets nationaux, depuis trois ans les gouvernements se désintéressent totalement du débat politique sur le budget européen, laissant leurs représentants se battre exclusivement pour réduire les paiements.

C’est un mauvais combat : les paiements ne reflètent pas les choix politiques. C’est un combat perdu d’avance : l’échéance n’est que retardée, de quelques semaines ou de quelques mois. Et surtout, c’est un combat perdant-perdant pour les Etats membres, autant que pour la politique européenne.
Lorsqu’un projet local est financé avec des crédits européens, l'autorité de gestion qui assure la maîtrise d’ouvrage règle les fournisseurs, puis demande à la Commission le remboursement de sa part de la dépense. Un remboursement qui ne peut être effectué qu’à partir de crédits de paiements. Si bien que les crédits de paiement demandés par la Commission ne sont que l’addition des demandes faites par les Etats membres, demandes qui correspondent à des dépenses déjà décidées par ceux-ci et, le plus souvent, déjà faites. Ainsi, les crédits de paiement ne sont pas « l’argent de Bruxelles », mais bel et bien « l’argent des 27 Etats membres », les droits de tirage que ceux-ci exercent légitimement envers l’Union. Et pourtant, chaque automne, quand les 27 ministres du Budget rencontrent la délégation de 27 députés européens pour décider du montant du budget annuel, chacun des acteurs joue à contre-emploi : les ministres se battent pour réduire les remboursements qui leur reviennent, et les députés plaident pour honorer les engagements des Etats ! Pire : chacun est de bonne foi.

Comment cette situation ridicule est-elle possible ? Tout simplement par le fait que, dans la plupart des Etats membres, l’autorité qui demande les remboursements à Bruxelles n’est pas la même que celle qui négocie le budget communautaire. Parfois, ce sont les collectivités territoriales elles-mêmes qui s’adressent directement à la Commission, sans passer par leur administration centrale. Il n’est pas rare qu’un ministre du Budget ignore la somme des demandes faites à Bruxelles par les collègues de son propre gouvernement. D’autres ont les moyens de savoir, mais préfèrent apparemment ne pas y regarder de trop près. La Commission a encouragé maladroitement la confusion générale, en gardant pour elle les informations provenant des capitales nationales, tout en se réservant le droit de réviser unilatéralement certaines demandes sur la base de critères qui lui sont propres, dans une cuisine comptable dont elle se réserve jalousement le secret. Ce faisant, elle achève de « bruxelliser » des demandes de paiements qui auraient dû rester nationales.

En cet automne 2012, cette procédure aberrante atteint un paroxysme qui remet en cause les décisions prises par le Conseil européen de juin dernier. Le 28 juin, en adoptant un « pacte de croissance », le Conseil européen a décidé de consacrer 120 milliards d’euros, au niveau de l’Union, au soutien immédiat de l’activité économique, dont 55 milliards de « crédits supplémentaires » (sic) provenant des fonds régionaux. Mais la machinerie budgétaire pilotée par leurs propres ministres est partie pour aboutir au résultat exactement contraire. Formulées par les Etats membres eux-mêmes, les demandes de crédits de paiement correspondant aux opérations déjà achevées ou en cours d’achèvement sont évaluées à une dizaine de milliards supplémentaires pour la seule année 2012. Si ces crédits ne sont pas ouverts, ce n’est pas le Parlement européen qui souffrira, ni la Commission, mais les collectivités locales et les budgets nationaux qui ne seront pas remboursés des dépenses qu’ils ont faites.

On peut évaluer l’ordre de grandeur du manque à gagner pour chaque pays. Pour la France, sur le seul exercice actuel, la perte représentera environ 400 millions de moins pour les investissements régionaux. Pour une région moyenne telle que l’Aquitaine, cela signifiera environ 10 à 15 millions de crédits européens promis dont le remboursement sera renvoyé sine die. Très à l’avant-garde pour comprimer les dépenses européennes, le Royaume-Uni se privera d’environ 180 millions de remboursements de l’Union.

Le manque à gagner sera encore plus élevé pour les pays qui ont le plus besoin des financements européens : de l’ordre de 600 millions pour la Grèce et 900 millions pour l’Espagne ! Au moment même où le Conseil européen met en place, dans la douleur, des mécanismes coûteux de soutien à ces pays. Et ces besoins ne sont pas prêts d’être satisfaits puisque les ministres du budget entendre réduire encore de 1,6 milliards les crédits de paiement de l’année à venir dans le seul domaine de la Cohésion.
En ce début d’octobre, le FSE est en cessation de paiement. Les programmes Erasmus le seront dès la semaine prochaine. Le programme-cadre recherche et les crédits d’aide à l’innovation le seront à la fin du mois. Qui donc sera rassuré de cette incapacité de l’Union d’honorer ses engagements ? Ni les opinions publiques, ni les marchés financiers.

Ainsi, les gouvernements se sont enfermés dans une logique qui est contraire à l’intérêt de chacun et qui contredit de manière choquante les engagements les plus solennels d’accroître la solidarité européenne et de soutenir la croissance. Il est temps d’en sortir.
Pour le budget 2013, le Parlement a bien l’intention d’engager un débat politique : donc, de négocier sur le montant du budget et sur ses priorités politiques à partir des crédits d’engagement. Nous considérons que, sur les crédits de paiement, la charge de la preuve incombe à ceux des Etats qui nient que deux et deux font quatre. Nous invitons la Commission à demander aux autorités nationales habilitées de certifier, dans un document rendu public, le niveau et la répartition des demandes complémentaires de crédits de paiement pour 2012 et l’actualisation de leurs besoins pour 2013.

Si cette suggestion est retenue, je proposerai au Parlement de retenir purement et simplement l’addition de ces besoins pour fixer les chiffres définitifs de crédits de paiement.
Dans le cas contraire, nous demanderons à la Commission de publier l’ordre de grandeur du manque à gagner pour chacun des Etats, des régions, des opérations et des programmes concernés. Chacun sera mis publiquement devant ses responsabilités.

Alain Lamassoure, député européen
Par Alain Lamassoure, député européen

Crédit Photo : Groupe PPE Parlement européen - 2011

Partager sur Facebook
Vu par vous
2562
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 08/10/2012

L'argumentation est complexe pour un profane, mais semble tenir la route ! Merci à Aqui.fr de l'avoir diffusée.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Carte des régions : la CCI Pau-Béarn enfonce le clou Politique | 25/07/2014

Carte des régions : la CCI Pau-Béarn enfonce le clou

Jacques Mangon dévoile depuis la salle du conseil municipal ses nouveaux plans pour le projet de tramway à Saint-Médard-en-Jalles. Politique | 23/07/2014

Jacques Mangon veut relier Saint-Médard-en-Jalles à Bordeaux par la ligne D du tramway

Gilles Savary Politique | 18/07/2014

Une grande région du Midi ou de l’Atlantique ?

Le Béarn, ce n'est pas qu'une sauce, Henri IV et Bayrou Politique | 13/07/2014

Le Béarn, ce n’est pas qu'une sauce, Henri IV, et Bayrou

Alain Juppé visite les lieux des futures Cascades de Garonne, à Lormont, en compagnie de son maire Jean Touzeau. Politique | 11/07/2014

Cascades de Garonne, emploi, transports... Juppé et Touzeau sur la même ligne à Lormont

L'EPF de Poitou-Charentes à la rencontre d'une trentaine d'élus locaux. Politique | 09/07/2014

L'Etablissement public foncier de Poitou-Charentes, un outil pour aider les petites communes à se développer

Lancement officiel des travaux du plan campus avec Geneviève Fioraso Politique | 07/07/2014

Geneviève Fioraso vient lancer l'opération campus à Bordeaux

Les députés sudistes veulent une grande région Sud-Ouest Politique | 07/07/2014

Les députés sudistes veulent une grande région Sud-Ouest

Yves d'Amécourt, Conseiller Général de la Gironde Politique | 03/07/2014

Tribune libre - Réforme territoriale : que penser des projets du 18 juin ?

Le préfet, au centre, présente la nouvelle politique de la ville Politique | 01/07/2014

Une nouvelle politique de la ville pour une meilleure prise en charge des quartiers

Une pétition en ligne a été lancée à Bordeaux contre le projet local de réforme des rythmes scolaires Politique | 30/06/2014

Difficile mise en place de la réforme des rythmes scolaires à Bordeaux

L'assemblée départementale en débat autour de la réforme territoriale Politique | 30/06/2014

En Lot-et-Garonne, la réforme territoriale débattue en assemblée départementale

Le politologue Jean Petaux Politique | 29/06/2014

Interview, Jean Petaux : « Juppé m’a toujours dit : "le seul homme politique que craint Sarkozy, c’est moi" ».

François Bayrou s'attaque au plan de circulation à Pau Politique | 27/06/2014

François Bayrou s’attaque au plan de circulation à Pau

Roland Cayrol était interrogé par Joël Aubert, directeur d'Aqui.fr et le politologue Jean Petaux Politique | 27/06/2014

Roland Cayrol : "Il est faux de dire que le FN n’est plus un vote de protestation"

Séance plénière du Conseil général du 26 juin 2014 Politique | 27/06/2014

Conseil général de Gironde: Quand la réforme territoriale fait l'unanimité....

Michel Dasseux est décédé mercredi soir Politique | 26/06/2014

Michel Dasseux, ancien député socialiste de la Dordogne est mort

Portique Ecotaxe Politique | 26/06/2014

Le péage pour poids lourds en lieu et place de l'écotaxe

Saint astier, une ville pas si tranquille Politique | 25/06/2014

Trois mois après les municipales, climat délétère à la mairie de Saint Astier

La vitrine de Gironde Tourisme, Cours de l'Intendance à Bordeaux Politique | 25/06/2014

De comité à agence départementale, "Gironde Tourisme" expose ses nouvelles ambitions