04/03/15 : Michel Delpuech, préfet de la région Aquitaine et de la Gironde, va devenir celui de Rhône-Alpes. Pierre Dartout (préfet de Champagne-Ardennes) pourrait le remplacer. Ils sont, comme François Hollande, issus de la promotion Voltaire de l'ENA.

04/03/15 : La Chambre d'Agriculture de la Gironde organise 2 journées portes ouvertes « engrais verts ». Elles sont programmées le 31 mars au Château Grand Baril à Montagne (33) et le 2 avril au Château Bois Beaulieu à Saint Sauveur de Meilhan (47).

04/03/15 : Le cabinet d’architecture Wilmotte et Associés Architectes a été retenu pour la construction du nouveau siège de la Caisse Régionale de Crédit Agricole d'Aquitaine sur les Bassins à Flot à Bordeaux

04/03/15 : Depuis lundi, Fabien Joffre est le nouveau président de la fédération départementale des exploitants agricoles de la Dordogne (FDSEA). Agé de 37 ans, cet éleveur bovins et producteur de noix à Nailhac remplace Yannick Frances, démissionnaire.

04/03/15 : Le collège Ernest Gabard, de Jurançon, est le premier établissement aquitain à recevoir le label "Bio engagé". La restauration qu'il propose aux élèves répond à une démarche "manger bio et local" développée sur l'ensemble des Pyrénées-Atlantiques

04/03/15 : Une cinquantaine d'exposants venus de toute la France participeront au salon du vin et de la gastronomie organisé à Morlaàs (64), du vendredi 6 au dimanche 8 mars. Celui-ci permettra notamment de présenter les produits du Vic-Bilh et du Madiran.+ d'info

03/03/15 : Gazouillis chez les députés : dans un palmarès des élus les plus actifs sur Twitter, Michelle Delaunay, députée de la 2ème circonscription de Gironde, figure à la 2ème place avec 800 tweets en février. Alain Rousset, lui, arrive 4ème (601 tweets).

03/03/15 : La charcuterie Aubard à Bayonne a remporté deux médailles au Salon de l'agriculture: une de bronze pour son jambon IGP et une d'or pour son jambon de Quintoa, un jambon sec supérieur. Elle a ouvert un premier magasin à Bayonne et en compte trois.

03/03/15 : Bordeaux fête le chocolat au Jardin Botanique de Bordeaux. Une troisième édition gourmande du 12 au 15 mars 2015 à 10h à 19h + d'info

02/03/15 : Rugby. A l'occasion du match Agen/Albi, samedi 7 mars à 18h30 à Armandie, et de la Journée de la femme, le SUA met à l’honneur ses supportrices et leur offre leur place en tribune. De nombreuses animations agrémenteront cette fête. résa : 0553981264.+ d'info

01/03/15 : En mars et avril 2015, les bacs TransGironde (Le Verdon-Royan et Blaye-Lamarque) connaîtront une modification d'horaires et de tarifs. Toutes les infos des nouvelles traversées sur le site.+ d'info

27/02/15 : L'accès à la station de ski de La-Pierre-Saint-Martin est ouvert avec équipements. 50% du domaine est skiable et ouvrira progressivement en fonction des conditions météo. + d'info

27/02/15 : Bloqué par les importantes quantités de neige tombées sur le massif, l'accès à la station de ski de Gourette a été rétabli à partir des Eaux-Bonnes avec des conditions de circulation normales, indique le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques.

27/02/15 : Haude, une limousine née à Saint-Cyr-les-Champagnes, s'est classée ce jeudi deuxième de sa catégorie (génisses pleines de moins de 32 mois) au Salon de l'agriculture, à Paris. Haude provient de l'élevage d'Olivier Lasternas, habitué des podiums.

25/02/15 : Le risque d'avalanche est maximum (5/5) dans les Pyrénées-Atlantiques. Il demeurera très élevé jusque lundi. Plusieurs avalanches d'ampleur ont déjà été constatées dans la journée en vallées d'Ossau et d'Aspe, sans faire de victimes.

25/02/15 : Dealers de Science organise une conférence-débat sur le thème "Littoral atlantique français : comment rester à flot ?" le mardi 17 mars 2015 à 18h30 à la Maison Ecocitoyenne de Bordeaux (Quai Richelieu).

24/02/15 : Philippe Couillard, le premier ministre du Québec, sera en visite officielle à Bordeaux les 4 et 5 mars. L'occasion de conclure des partenariats entre des entreprises et institutions aquitaines et québécoises dans le numérique et les hautes technologies

24/02/15 : Lascaux III, l'exposition internationale consacrée à célèbre grotte, vient de franchir le cap des 800 000 visiteurs au musée du cinquantenaire de Bruxelles. En raison de son succès, l’exposition est prolongée à Bruxelles jusqu’au 12 avril prochain.

24/02/15 : En Lot-et-Garonne, Clélia Daulhac est la plus jeune candidate de France à se présenter aux élections départementales de mars prochain. Remplaçante sur le canton Agen 3 elle aura 18 ans le 28 février prochain

23/02/15 : Veolia Recyclage et Valorisation offre à ses collaboratrices un accès gracieux au réseau social LConnect (http://lconnect.fr), l’association bordelaise qui réunit des femmes d’horizons variés, toutes impliquées dans la vie économique.+ d'info

19/02/15 : 3 636, c'est le nombre de vins inscrits au Concours de Bordeaux – Vins d'Aquitaine. La date de cette 59ème édition est fixée au samedi 9 mai au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac.

18/02/15 : Airbus a sélectionné le moteur Arrano, fabriqué par Turbomeca à Bordes (64), comme motorisation exclusive pour le nouvel hélicoptère bimoteur X4. Celui-ci permet une consommation en carburant réduite de 10% à 15% par rapport aux précédents moteurs.

18/02/15 : 2015 a été décrétée « Année de la jeunesse » à Villeneuve/Lot. Une large consultation vient donc d'être lancée auprès des 12-25 ans. Menée par le cabinet BSA, elle s'appuie sur un travail de terrain en immersion.

17/02/15 : Quatre personnes marchant sur une route, fermée à la circulation au dessus de la station de Gourette, ont été ensevelies par une avalanche cet après-midi. Elles ont été dégagées et retrouvées vivantes. Deux d'entre elles sont dans un état grave.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/03/15 | Le directeur du Lutecia de Paris provisoirement à la tête du Palais à Biarritz

    Lire

    Suite au départ à la retraite du directeur général de l’Hôtel du Palais, Jean Louis Leimbacher, et durant l’étude en cours sur le prochain mode de gestion du Palace, il fallait nommer un directeur de transition afin d’assurer, entre aujourd’hui et le mois d’octobre, une gestion de qualité pour l’établissement phare de Biarritz. Michel Veunac a demandé à Jean-Luc Cousty, directeur depuis plus de 6 ans de l'Hôtel Lutetia à Paris, d’exercer cette transition, l'établissement dont il est en charge, ayant fermé pour 3 ans afin de réaliser des travaux de réfection totale.

  • 04/03/15 | Centristes et UMP veulent relancer les "projets abandonnés" des Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les Pyrénées-Atlantiques, le groupe centriste Forces 64 et l'UMP soulignent le rôle essentiel que les départements devront jouer, pour soutenir les dossiers de développement local, alors que les régions prennent des dimensions gigantesques. Les deux formations disent également leur volonté de relancer des dossiers "abandonnés par les socialistes" : la RN 134 (route du Somport), l'échangeur autoroutier de Berlanne à l'Est de Pau, le projet de route Pau-Oloron, la protection du littoral basque, l'aide au fonctionnement des crèches...

  • 04/03/15 | Un chalutier breton s'échoue à Ciboure

    Lire

    Ce matin vers 6h40, un chalutier immatriculé à Saint-Nazaire, le "Cintharth" s'est échoué sur la plage du port de Ciboure, en face de Saint-Jean-de-Luz après avoir passé le chenal de Socoa. Apparemment sa barre a cassé et le bateau est devenu incontrolable. Les six membres d'équipage ont été évacués par l'helicoptère dela gendramerie. Seul l'un d'entre eux a été bléssé à la jambe. Une tentative de remorquage du chalutier qui contient 15000 litres de gasoil, vers 16 heures à marée haute devrait être entreprise.

  • 04/03/15 | Le président de l'Assemblée nationale à la rencontre des jeunes Béarnais

    Lire

    Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, sera vendredi en Béarn dans le cadre de la mission de réflexion sur l'engagement citoyen et l'appartenance républicaine, qui lui a été confiée par le président de la République. Il rencontrera des élèves du lycée agricole de Montardon pour discuter notamment de coopération internationale agricole et de protection de l'environnement. Une autre rencontre est prévue à la cité scolaire de Mourenx sur des thèmes tels que solidarité et fraternité, écologie et citoyenneté, laïcité et liberté, le projet européen.

  • 04/03/15 | Le Barreau de Bordeaux solidaire avec les femmes

    Lire

    Dans le cadre de la Journée internationale des droits de la femme, les avocates du Barreau de Bordeaux proposent des consultations gracieuses à toutes les femmes qui se présenteront à leur cabinet le jeudi 5 mars et le vendredi 6 mars de 14h à 19h ainsi qu’à la Maison de l’Avocat (1 rue de Cursol) et au Centre d’information sur les Droits des Femmes et des Familles (5 rue J-J Rousseau). Les cabinets participant à l'opération sont listés sur www.barreau-bordeaux.avocat.fr ou reconnaissable au sticker «journée de la femme, ici on vous accueille» apposé sur leur plaque ou leur porte.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Alain Lamassoure : Budget européen, les ministres marquent contre leur camp

04/10/2012 | "Une fois l’opération engagée, le paiement n’est plus qu’une conséquence technique, juridique, comptable, inéluctable."

Alain Lamassoure, député européen, président de la commission des Budgets du Parlement européen

Comme les années précédentes, le débat sur le budget européen s’engage comme un jeu de rôles qui paraît aussi détestable qu’inexorable : d’un côté, les dépensiers incoercibles, que seraient la Commission et le Parlement européen ; de l’autre, les sages ministres du Budget, économes de l’argent des contribuables. Imaginez un peu : au moment où tous les pays sabrent héroïquement dans leurs budgets nationaux, « Bruxelles » propose d’augmenter ses dépenses de près de 7% ! Sur quelle planète vivent donc ces eurocrates incorrigibles ? Les acteurs eux-mêmes croient participer à un débat de sourds. Mais la bonne comparaison serait plutôt la parabole des aveugles : tout le monde perd de vue ce dont on parle vraiment. L’impasse budgétaire s’explique, non par un manque de moyens, mais par ce qui restera un cas d’école de mauvaise gestion politique : à Bruxelles ; dans les capitales nationales ; et entre les deux niveaux.

On s’en tiendra au cas des fonds structurels, ou fonds régionaux, qui représentent près de 40% du budget.
Comme dans tous les budgets publics, on distingue des crédits d’engagement et des crédits de paiement. Une opération ne peut être lancée que si l’on est sûr de disposer de l’argent nécessaire : ce sont les crédits d’engagement, sur la base desquels sont subventionnés les marchés, après ventilation par Etat membre et programmes opérationnels. Si l’opération dure plusieurs années, les prestations sont réglées au fur et à mesure à partir des crédits de paiement.

La vraie décision politique porte donc sur les crédits d’engagement : une fois l’opération engagée, le paiement n’est plus qu’une conséquence technique, juridique, comptable, inéluctable. Et jusqu’à une période récente, le débat annuel sur le budget européen ne portait bien que sur les engagements. Seulement voilà : le budget européen est financé par des contributions des budgets nationaux, et celles-ci sont versées sur la base d’appels de fonds de la Commission européenne en fonction des besoins de paiements. La crise de la dette ayant fait peser des tensions insupportables sur les budgets nationaux, depuis trois ans les gouvernements se désintéressent totalement du débat politique sur le budget européen, laissant leurs représentants se battre exclusivement pour réduire les paiements.

C’est un mauvais combat : les paiements ne reflètent pas les choix politiques. C’est un combat perdu d’avance : l’échéance n’est que retardée, de quelques semaines ou de quelques mois. Et surtout, c’est un combat perdant-perdant pour les Etats membres, autant que pour la politique européenne.
Lorsqu’un projet local est financé avec des crédits européens, l'autorité de gestion qui assure la maîtrise d’ouvrage règle les fournisseurs, puis demande à la Commission le remboursement de sa part de la dépense. Un remboursement qui ne peut être effectué qu’à partir de crédits de paiements. Si bien que les crédits de paiement demandés par la Commission ne sont que l’addition des demandes faites par les Etats membres, demandes qui correspondent à des dépenses déjà décidées par ceux-ci et, le plus souvent, déjà faites. Ainsi, les crédits de paiement ne sont pas « l’argent de Bruxelles », mais bel et bien « l’argent des 27 Etats membres », les droits de tirage que ceux-ci exercent légitimement envers l’Union. Et pourtant, chaque automne, quand les 27 ministres du Budget rencontrent la délégation de 27 députés européens pour décider du montant du budget annuel, chacun des acteurs joue à contre-emploi : les ministres se battent pour réduire les remboursements qui leur reviennent, et les députés plaident pour honorer les engagements des Etats ! Pire : chacun est de bonne foi.

Comment cette situation ridicule est-elle possible ? Tout simplement par le fait que, dans la plupart des Etats membres, l’autorité qui demande les remboursements à Bruxelles n’est pas la même que celle qui négocie le budget communautaire. Parfois, ce sont les collectivités territoriales elles-mêmes qui s’adressent directement à la Commission, sans passer par leur administration centrale. Il n’est pas rare qu’un ministre du Budget ignore la somme des demandes faites à Bruxelles par les collègues de son propre gouvernement. D’autres ont les moyens de savoir, mais préfèrent apparemment ne pas y regarder de trop près. La Commission a encouragé maladroitement la confusion générale, en gardant pour elle les informations provenant des capitales nationales, tout en se réservant le droit de réviser unilatéralement certaines demandes sur la base de critères qui lui sont propres, dans une cuisine comptable dont elle se réserve jalousement le secret. Ce faisant, elle achève de « bruxelliser » des demandes de paiements qui auraient dû rester nationales.

En cet automne 2012, cette procédure aberrante atteint un paroxysme qui remet en cause les décisions prises par le Conseil européen de juin dernier. Le 28 juin, en adoptant un « pacte de croissance », le Conseil européen a décidé de consacrer 120 milliards d’euros, au niveau de l’Union, au soutien immédiat de l’activité économique, dont 55 milliards de « crédits supplémentaires » (sic) provenant des fonds régionaux. Mais la machinerie budgétaire pilotée par leurs propres ministres est partie pour aboutir au résultat exactement contraire. Formulées par les Etats membres eux-mêmes, les demandes de crédits de paiement correspondant aux opérations déjà achevées ou en cours d’achèvement sont évaluées à une dizaine de milliards supplémentaires pour la seule année 2012. Si ces crédits ne sont pas ouverts, ce n’est pas le Parlement européen qui souffrira, ni la Commission, mais les collectivités locales et les budgets nationaux qui ne seront pas remboursés des dépenses qu’ils ont faites.

On peut évaluer l’ordre de grandeur du manque à gagner pour chaque pays. Pour la France, sur le seul exercice actuel, la perte représentera environ 400 millions de moins pour les investissements régionaux. Pour une région moyenne telle que l’Aquitaine, cela signifiera environ 10 à 15 millions de crédits européens promis dont le remboursement sera renvoyé sine die. Très à l’avant-garde pour comprimer les dépenses européennes, le Royaume-Uni se privera d’environ 180 millions de remboursements de l’Union.

Le manque à gagner sera encore plus élevé pour les pays qui ont le plus besoin des financements européens : de l’ordre de 600 millions pour la Grèce et 900 millions pour l’Espagne ! Au moment même où le Conseil européen met en place, dans la douleur, des mécanismes coûteux de soutien à ces pays. Et ces besoins ne sont pas prêts d’être satisfaits puisque les ministres du budget entendre réduire encore de 1,6 milliards les crédits de paiement de l’année à venir dans le seul domaine de la Cohésion.
En ce début d’octobre, le FSE est en cessation de paiement. Les programmes Erasmus le seront dès la semaine prochaine. Le programme-cadre recherche et les crédits d’aide à l’innovation le seront à la fin du mois. Qui donc sera rassuré de cette incapacité de l’Union d’honorer ses engagements ? Ni les opinions publiques, ni les marchés financiers.

Ainsi, les gouvernements se sont enfermés dans une logique qui est contraire à l’intérêt de chacun et qui contredit de manière choquante les engagements les plus solennels d’accroître la solidarité européenne et de soutenir la croissance. Il est temps d’en sortir.
Pour le budget 2013, le Parlement a bien l’intention d’engager un débat politique : donc, de négocier sur le montant du budget et sur ses priorités politiques à partir des crédits d’engagement. Nous considérons que, sur les crédits de paiement, la charge de la preuve incombe à ceux des Etats qui nient que deux et deux font quatre. Nous invitons la Commission à demander aux autorités nationales habilitées de certifier, dans un document rendu public, le niveau et la répartition des demandes complémentaires de crédits de paiement pour 2012 et l’actualisation de leurs besoins pour 2013.

Si cette suggestion est retenue, je proposerai au Parlement de retenir purement et simplement l’addition de ces besoins pour fixer les chiffres définitifs de crédits de paiement.
Dans le cas contraire, nous demanderons à la Commission de publier l’ordre de grandeur du manque à gagner pour chacun des Etats, des régions, des opérations et des programmes concernés. Chacun sera mis publiquement devant ses responsabilités.

Alain Lamassoure, député européen
Par Alain Lamassoure, député européen

Crédit Photo : Groupe PPE Parlement européen - 2011

Partager sur Facebook
Vu par vous
2918
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 08/10/2012

L'argumentation est complexe pour un profane, mais semble tenir la route ! Merci à Aqui.fr de l'avoir diffusée.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Dominique Bussereau, Rodolphe Guyot Politique | 03/03/2015

Départementales: A Fronsac, le charentais Dominique Bussereau soutient les candidats girondins « en bon voisin »

Le parti revendique un peu plus de 12 000 adhérents en février 2015 Politique | 03/03/2015

Nouvelle Donne se lance dans les départementales

Juste avant le Conseil, Alain Juppé a réagi vivement face à la "non maîtrise" des finances publiques Politique | 02/03/2015

Conseil Municipal de Bordeaux : le social à l'ordre du jour

Philippe Madrelle, Président du Conseil général de Gironde, lors de ses voeux à la presse le 21/01/2013 Politique | 03/03/2015

Tribune libre - Philippe Madrelle : la nouvelle génération maintiendra le département dans son rôle irremplaçable

Bernard Cazeneuve à Bordeaux pour rassurer la communauté musulmane Politique | 26/02/2015

Bernard Cazeneuve, à Bordeaux, pour rassurer la communauté musulmane

DarrieussecqCouleursLandes Politique | 25/02/2015

Landes : droite et centre à l'assaut du Conseil général

Jean Auroux, médiateur de la SNCF, a répondu présent à l'appel des élus et acteurs économiques de Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Sud-Vendée à La Rochelle Politique | 24/02/2015

LGV Tours Bordeaux : la grogne monte à La Rochelle

L'équipe PS landaise a présenté son projet ''Les Landes en Avant'' pour les départementales de mars 2015 Politique | 24/02/2015

Landes: Le PS "en avant" pour les départementales

Eric Andrieu, député PSE, était l'invité d'un débat ouvert au public à la Maison de l'Europe Politique | 21/02/2015

Eric Andrieu, député PS Européen en débat à la Maison de l'Europe de Bordeaux

Alain Rousset au SIA 2015 Politique | 23/02/2015

Alain Rousset au SIA: La nouvelle Aquitaine première région agricole et terre d'innovations..

Hôtel du département de Lot-et-Garonne à Agen Politique | 17/02/2015

En Lot-et-Garonne, des élections départementales sous haute tension pour la gauche

Les socialistes ont lancé leur campagne en Dordogne samedi Politique | 15/02/2015

En Dordogne, le parti socialiste lance la campagne des départementales

Les candidats de Rassemblons la Dordogne pour les départementales de mars Politique | 13/02/2015

En Dordogne, la droite aborde unie les départementales

En 2010, une convention avait été convenue entre l'Etat et RFF, qui vient d'être remis en cause par la SNCF Politique | 12/02/2015

Le Libournais suspend le financement de la LGV Tours-Bordeaux

La cité municipale de Bordeaux Politique | 11/02/2015

Le partenariat public-privé sur la cité municipale de Bordeaux est illégal, selon le tribunal

Europe Ecologie les Verts sera présent dans 8 cantons Politique | 11/02/2015

Départementales en Gironde : les couples se forment pour EELV

Guy Saint-Martin Politique | 07/02/2015

Guy Saint-Martin (47) : « Ce scrutin départemental c'est du n'importe quoi ! »

Départementales en Gironde: un canton niommé Presqu'île - la nouvelle équipe Politique | 06/02/2015

Départementales en Gironde: un canton nommé Presqu'île

Gironde Positive réunit des candidats de la droite et du centre Politique | 06/02/2015

"Gironde positive" veut en finir avec la politique "clientéliste" du Conseil général

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, candidat pour être tête de liste des socialistes aux prochaines élections régionales Politique | 05/02/2015

Grande Région : Alain Rousset « confiant » sur son investiture à la tête de liste socialiste