07/07/15 : L'Aviron Bayonnais a confirmé ce lundi que Vincent Etcheto, qui fut entraineur pendant six ans des lignes arrière de l'Union Bordeaux-Bègles, avant d'être remercié par le président, intègrera le club ciel et blanc pour deux saisons comme entraîneur

06/07/15 : Tournois de chevalerie, campements animés, métiers du Moyen-Age et spectacle de feu figurent, parmi bien d'autres animations, au programme des remarquables Médiévales de Montaner (64) qui se dérouleront les samedi 11 et dimanche 12 juillet en Béarn. + d'info

06/07/15 : La première période d'inscription à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour pour l'année 2015-2016 a lieu du 8 au 21 juillet. Une seconde période est prévue du 27 août au 4 septembre.+ d'info

03/07/15 : Le tribunal correctionnel de Bordeaux a relaxé la juge Isabelle Prévost-Desprez qui était poursuivie pour « violation du secret professionnel » dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Bettencourt.

02/07/15 : La deuxième partie du festival de jazz "Des rives et des notes" organisé à Oloron-Sainte-Marie (64) se poursuit jusque dimanche avec Gogo Penguin Trio, le duo G. Privat-S. Troupé, J. Schwarz Bart , Ester Rada et Roy Hargrove + d'info

02/07/15 : Fortes chaleurs en Lot-et-Garonne : déclenchement du niveau 3 « alerte canicule » du plan départemental de gestion de la canicule et recommandations sanitaires.

01/07/15 : Michelle Lacoste, Conseillère départementale du Nord Libournais, Présidente de la commission culture, vient d’être élue Présidente de l’Institut Départemental de Développement Artistique et Culturel (I.D.D.A.C.).

01/07/15 : Le maire de Bayonne a décidé de porter plainte après qu'une fuite de gaz ait été détectée mardi, dans une zone de triage, sur deux wagons chargés de 55 tonnes d'acide nitrique et provenant de l'usine Yara, sur le bassin de Lacq.

30/06/15 : En Lot-et-Garonne, déclenchement du 1er niveau du dispositif de gestion des épisodes de pollution (la procédure d'information et de recommandations). En effet, un épisode de pollution atmosphérique à l’ozone a été enregistré du aux fortes chaleurs.

30/06/15 : Pour découvrir et s'initier au sport, le Conseil départemental et la commune de Villeneuve-sur-Lot organisent la manifestation « ID'sports », le dimanche 5 juillet au château de Rogé à Villeneuve-sur-Lot.

30/06/15 : Education. A Villeneuve-sur-Lot, l'école élémentaire Ferdinand Buisson ne connaîtra pas de fermeture de classe à la rentrée et l'école élémentaire Jean-Jaurès disposera d'une nouvelle classe.

30/06/15 : Musique. Les lauréats de la Bourse aux Projets Jeunes Citoyens de Val de Garonne Agglomération offrent une performance de musique électronique live baptisée « Boîte Noire » le dimanche 5 juillet à 20h30 au Petit Théâtre de Marmande (47). Entrée libre

30/06/15 : Les innovations en faveur de la transition énergétique présentées dans les locaux de Domolandes (40) jeudi 2 juillet+ d'info

27/06/15 : Les socios bayonnais par un vote écrasant (78%) ont refusé la fusion. Retour case départ avec le retour du président Sallagoity qui avait accompagné la mutation de l'Aviron en club pro en 1999 avant d'être conduit vers la sortie à l'ère Afflelou.

27/06/15 : La Chambre de commerce de la Dordogne lance son portail de financement participatif « Dordogne Impulse », une solution pour les entreprises qui souhaitent faire du buzz autour de leurs projets et obtenir des fonds pour les réaliser. + d'info

26/06/15 : Accueilli ce matin en Béarn par Turbomeca, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a eu une pensée émue pour la victime de l'attentat commis dans l'Isère. Il a souhaité que les Français restent sereins et déterminés face au terrorisme.

25/06/15 : Avec un coût au kilomètre de 14,8 centimes, l'A 65 entre Langon et Pau arrive au 3e rang des autoroutes les plus chères de France,selon un classement établi par Linternaute.com . Elle se situe derrière l'A1 (52 cent./km) et l'A19 (15,1 cent./km).

25/06/15 : Une dizaine de bouquetins ibériques originaires de Sierre de Guadarrama, près de Madrid, vont être lâchés demain à Cauterets (65). Le parc national des Pyrénées propose sur son site Internet de parrainer des bouquetins et d'assister à leur lâcher + d'info

25/06/15 : Sergent Garcia et Max Romeo figurent parmi les hôtes du festival Pyrène qui se déroulera les vendredi 3 et samedi 4 juillet à Bordes (64). Celui-ci mettra l'accent sur les musiques latino et le reggae. + d'info

25/06/15 : La foire-exposition de Pau, qui aura lieu du 5 au 13 septembre, mettra l'accent sur les activités liées au cheval. Une manière de rappeler que cette ville possède le deuxième centre d'entrainement français après Chantilly.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 07/07/15 | Un villages des Terroirs à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Vendredi 10 juillet, place Lafayette, la municipalité villeneuvoise organise le 2ème rendez-vous des villages des Terroirs où des producteurs locaux proposeront, dès 18h30, un large éventail de produits du terroir à déguster sur place. A partir de 20h30, la soirée se prolongera en fanfare avec Vent d'Olt et la Batterie Fanfare des Jeunes Villeneuvois. Renseignements au 05.53.36.17.30.

  • 07/07/15 | Les Reclusiennes, « en marche, migrations et voyages »

    Lire

    Du 8 au 12 juillet, la bastide de Sainte-Foy-La-Grande accueillera la 3ème édition des Reclusiennes. Hommage au penseur Elisée Reclus, le festival proposera aux chercheurs, écrivains et artistes invités de s'interroger sur le voyage, le nomadisme, l’errance et la migration. Parmi les temps-forts, une conférence d'Axel Kahn, un concert de jazz de François Corneloup, des tables-rondes, mais aussi une randonnée philosophique, des ciné-débats, ou un festival anarcho-punk seront au programme.

  • 07/07/15 | 2ème semaine des Estivales de musique en Médoc

    Lire

    Jusqu'au 10 juillet, les Estivales de musique en Médoc proposent des concerts exceptionnels au sein de quelques-uns des Châteaux les plus prestigieux du Bordelais. Commencé le 1er juillet dernier à Pauillac, le festival entame sa seconde semaine de concerts avec notamment le Quatuor Schumann, quatuor à cordes qui jouera Beethoven, Brahms ou Bartok au Château Loudenne le 8 juillet ou, en clôture du festival le vendredi 10 au Château Lagrange, un concert dirigé par le chef d'orchestre Yao Yu Wu avec Adam Laloum au piano et L'Orchestre National de Bordeaux Aquitaine. Plus de renseignements sur estivales-musique-medoc.com/

  • 06/07/15 | Transports de produits dangereux : la SEPANSO 64 s'inquiète

    Lire

    Après l'alerte provoquée à Bayonne par des émanations de gaz provenant de wagons emplis d'acide nitrique, la SEPANSO a écrit au préfet des Pyrénées-Atlantiques. Elle lui demande s'il est règlementaire de laisser stationner des wagons de produits toxiques plusieurs jours au sein d'une agglomération. Mais également si des plans particuliers d'intervention sont prévus en gare, "comme le préconise la Cour des comptes depuis un an". La SEPANSO s'inquiète par ailleurs des conditions de stockage des produits dangereux sur le bassin de Lacq, d'où venaient les wagons.

  • 05/07/15 | Saint Vincent Jalmoutiers, nouveau centre de la grande région

    Lire

    La future grande région a déjà une capitale : Saint-Vincent Jalmoutiers. Cette petite commune de Dordogne, 260 habitants, est exactement au centre exact des 84.825 km carrés de la nouvelle entité qui verra le jour en 2016 selon l'institut national de géographie. C'est dans ce village que les communistes ont lancé le 3 juillet leur campagne des régionales. Virginie Calmels, pour les Républicains, a choisi Ribérac, à quelques kilomètres de là, pour dévoiler ses têtes de listes, le 10 juillet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Alain Lamassoure : Budget européen, les ministres marquent contre leur camp

04/10/2012 | "Une fois l’opération engagée, le paiement n’est plus qu’une conséquence technique, juridique, comptable, inéluctable."

Alain Lamassoure, député européen, président de la commission des Budgets du Parlement européen

Comme les années précédentes, le débat sur le budget européen s’engage comme un jeu de rôles qui paraît aussi détestable qu’inexorable : d’un côté, les dépensiers incoercibles, que seraient la Commission et le Parlement européen ; de l’autre, les sages ministres du Budget, économes de l’argent des contribuables. Imaginez un peu : au moment où tous les pays sabrent héroïquement dans leurs budgets nationaux, « Bruxelles » propose d’augmenter ses dépenses de près de 7% ! Sur quelle planète vivent donc ces eurocrates incorrigibles ? Les acteurs eux-mêmes croient participer à un débat de sourds. Mais la bonne comparaison serait plutôt la parabole des aveugles : tout le monde perd de vue ce dont on parle vraiment. L’impasse budgétaire s’explique, non par un manque de moyens, mais par ce qui restera un cas d’école de mauvaise gestion politique : à Bruxelles ; dans les capitales nationales ; et entre les deux niveaux.

On s’en tiendra au cas des fonds structurels, ou fonds régionaux, qui représentent près de 40% du budget.
Comme dans tous les budgets publics, on distingue des crédits d’engagement et des crédits de paiement. Une opération ne peut être lancée que si l’on est sûr de disposer de l’argent nécessaire : ce sont les crédits d’engagement, sur la base desquels sont subventionnés les marchés, après ventilation par Etat membre et programmes opérationnels. Si l’opération dure plusieurs années, les prestations sont réglées au fur et à mesure à partir des crédits de paiement.

La vraie décision politique porte donc sur les crédits d’engagement : une fois l’opération engagée, le paiement n’est plus qu’une conséquence technique, juridique, comptable, inéluctable. Et jusqu’à une période récente, le débat annuel sur le budget européen ne portait bien que sur les engagements. Seulement voilà : le budget européen est financé par des contributions des budgets nationaux, et celles-ci sont versées sur la base d’appels de fonds de la Commission européenne en fonction des besoins de paiements. La crise de la dette ayant fait peser des tensions insupportables sur les budgets nationaux, depuis trois ans les gouvernements se désintéressent totalement du débat politique sur le budget européen, laissant leurs représentants se battre exclusivement pour réduire les paiements.

C’est un mauvais combat : les paiements ne reflètent pas les choix politiques. C’est un combat perdu d’avance : l’échéance n’est que retardée, de quelques semaines ou de quelques mois. Et surtout, c’est un combat perdant-perdant pour les Etats membres, autant que pour la politique européenne.
Lorsqu’un projet local est financé avec des crédits européens, l'autorité de gestion qui assure la maîtrise d’ouvrage règle les fournisseurs, puis demande à la Commission le remboursement de sa part de la dépense. Un remboursement qui ne peut être effectué qu’à partir de crédits de paiements. Si bien que les crédits de paiement demandés par la Commission ne sont que l’addition des demandes faites par les Etats membres, demandes qui correspondent à des dépenses déjà décidées par ceux-ci et, le plus souvent, déjà faites. Ainsi, les crédits de paiement ne sont pas « l’argent de Bruxelles », mais bel et bien « l’argent des 27 Etats membres », les droits de tirage que ceux-ci exercent légitimement envers l’Union. Et pourtant, chaque automne, quand les 27 ministres du Budget rencontrent la délégation de 27 députés européens pour décider du montant du budget annuel, chacun des acteurs joue à contre-emploi : les ministres se battent pour réduire les remboursements qui leur reviennent, et les députés plaident pour honorer les engagements des Etats ! Pire : chacun est de bonne foi.

Comment cette situation ridicule est-elle possible ? Tout simplement par le fait que, dans la plupart des Etats membres, l’autorité qui demande les remboursements à Bruxelles n’est pas la même que celle qui négocie le budget communautaire. Parfois, ce sont les collectivités territoriales elles-mêmes qui s’adressent directement à la Commission, sans passer par leur administration centrale. Il n’est pas rare qu’un ministre du Budget ignore la somme des demandes faites à Bruxelles par les collègues de son propre gouvernement. D’autres ont les moyens de savoir, mais préfèrent apparemment ne pas y regarder de trop près. La Commission a encouragé maladroitement la confusion générale, en gardant pour elle les informations provenant des capitales nationales, tout en se réservant le droit de réviser unilatéralement certaines demandes sur la base de critères qui lui sont propres, dans une cuisine comptable dont elle se réserve jalousement le secret. Ce faisant, elle achève de « bruxelliser » des demandes de paiements qui auraient dû rester nationales.

En cet automne 2012, cette procédure aberrante atteint un paroxysme qui remet en cause les décisions prises par le Conseil européen de juin dernier. Le 28 juin, en adoptant un « pacte de croissance », le Conseil européen a décidé de consacrer 120 milliards d’euros, au niveau de l’Union, au soutien immédiat de l’activité économique, dont 55 milliards de « crédits supplémentaires » (sic) provenant des fonds régionaux. Mais la machinerie budgétaire pilotée par leurs propres ministres est partie pour aboutir au résultat exactement contraire. Formulées par les Etats membres eux-mêmes, les demandes de crédits de paiement correspondant aux opérations déjà achevées ou en cours d’achèvement sont évaluées à une dizaine de milliards supplémentaires pour la seule année 2012. Si ces crédits ne sont pas ouverts, ce n’est pas le Parlement européen qui souffrira, ni la Commission, mais les collectivités locales et les budgets nationaux qui ne seront pas remboursés des dépenses qu’ils ont faites.

On peut évaluer l’ordre de grandeur du manque à gagner pour chaque pays. Pour la France, sur le seul exercice actuel, la perte représentera environ 400 millions de moins pour les investissements régionaux. Pour une région moyenne telle que l’Aquitaine, cela signifiera environ 10 à 15 millions de crédits européens promis dont le remboursement sera renvoyé sine die. Très à l’avant-garde pour comprimer les dépenses européennes, le Royaume-Uni se privera d’environ 180 millions de remboursements de l’Union.

Le manque à gagner sera encore plus élevé pour les pays qui ont le plus besoin des financements européens : de l’ordre de 600 millions pour la Grèce et 900 millions pour l’Espagne ! Au moment même où le Conseil européen met en place, dans la douleur, des mécanismes coûteux de soutien à ces pays. Et ces besoins ne sont pas prêts d’être satisfaits puisque les ministres du budget entendre réduire encore de 1,6 milliards les crédits de paiement de l’année à venir dans le seul domaine de la Cohésion.
En ce début d’octobre, le FSE est en cessation de paiement. Les programmes Erasmus le seront dès la semaine prochaine. Le programme-cadre recherche et les crédits d’aide à l’innovation le seront à la fin du mois. Qui donc sera rassuré de cette incapacité de l’Union d’honorer ses engagements ? Ni les opinions publiques, ni les marchés financiers.

Ainsi, les gouvernements se sont enfermés dans une logique qui est contraire à l’intérêt de chacun et qui contredit de manière choquante les engagements les plus solennels d’accroître la solidarité européenne et de soutenir la croissance. Il est temps d’en sortir.
Pour le budget 2013, le Parlement a bien l’intention d’engager un débat politique : donc, de négocier sur le montant du budget et sur ses priorités politiques à partir des crédits d’engagement. Nous considérons que, sur les crédits de paiement, la charge de la preuve incombe à ceux des Etats qui nient que deux et deux font quatre. Nous invitons la Commission à demander aux autorités nationales habilitées de certifier, dans un document rendu public, le niveau et la répartition des demandes complémentaires de crédits de paiement pour 2012 et l’actualisation de leurs besoins pour 2013.

Si cette suggestion est retenue, je proposerai au Parlement de retenir purement et simplement l’addition de ces besoins pour fixer les chiffres définitifs de crédits de paiement.
Dans le cas contraire, nous demanderons à la Commission de publier l’ordre de grandeur du manque à gagner pour chacun des Etats, des régions, des opérations et des programmes concernés. Chacun sera mis publiquement devant ses responsabilités.

Alain Lamassoure, député européen
Par Alain Lamassoure, député européen

Crédit Photo : Groupe PPE Parlement européen - 2011

Partager sur Facebook
Vu par vous
97
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 08/10/2012

L'argumentation est complexe pour un profane, mais semble tenir la route ! Merci à Aqui.fr de l'avoir diffusée.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
patroulleur Politique | 06/07/2015

Anglet pleure sa base navale dissoute

701 millions d'euros, c'est la part de la région Aquitaine dans le CPER Politique | 06/07/2015

Conseil régional : Un Contrat de Plan État-Région adopté et contesté

Le Comité régional de Programmation des Fonds Européens se tient ce vendredi 3 juillet Politique | 03/07/2015

Fonds Européens : la région prend la main

Luc Paboeuf, Président du Ceser Aquitaine, accompagné d'un vice président d'exception Politique | 01/07/2015

CESER: un forum "Conjoncture 2015" résolument en rupture(s)

Slogan affiché : "Une ambition pour une grande région" Politique | 27/06/2015

Grande région : à Cognac le projet politique du PS mobilise

Le ministre de la Défense en Béarn : l'aéro-combat face au terrorisme Politique | 26/06/2015

En Béarn, le ministre de la Défense dit l’importance de l’aéro-combat face au terrorisme

Les délibérations présentaient pour une majorité un fort volet social Politique | 25/06/2015

Conseil Départemental de Gironde : un budget 2015 ajusté et un fort accent sur le social

L'une de ces propositions est de rediriger les 1000 milliards débloqués par la BCE pour un plan climat plus ambitieux Politique | 25/06/2015

Nouvelle Donne : leur "plan d'urgence" pour la France

Gérard Vandenbroucke: Le Limousin ou la pratique de la proximité Politique | 24/06/2015

GRANDE REGION: Interview - Gérard Vandenbroucke: le Limousin c'est l'exercice de la proximité

Assemblée plénière du Conseil régional d'Aquitaine Politique | 24/06/2015

Grande Région: Des délibérations communes aux 3 régions... sans consensus sur les bancs aquitains

En tout, 1770 migrants ont trouvé la mort en Méditerranée depuis janvier dernier Politique | 23/06/2015

Interview: Jean-Charles Leygues : "l'intégration européenne n'est pas la priorité des États de l'UE"

Les Pyrénées-Atlantiques se tâtent les poches et s'inquiètent Politique | 22/06/2015

Les Pyrénées-Atlantiques tâtent leurs poches et s’inquiètent

Lors de cette plénière, Alain Rousset et les élus aborderont plusieurs pistes au sujet de la future grande région Politique | 20/06/2015

La GRANDE REGION au centre des débats de la prochaine plénière du Conseil régional d'Aquitaine

Thierry Trijoulet, le nouveau Premier Fédéral du PS en Gironde Politique | 18/06/2015

Thierry Trijoulet, élu nouveau patron du PS en Gironde, d'une courte tête

Le nombre de dessertes est fixé à 22 pour Bordeaux-Paris, soit 2 de plus qu'actuellement Politique | 11/06/2015

Dossier LGV : Un rapport (trop ?) conciliant

Une délégation du PCF des trois régions organise l'offensive Politique | 04/06/2015

Régionales en Aquitaine: le PCF part à l'assaut

Alain Rousset, Président du Conseil régional d'Aquitaine Politique | 03/06/2015

GRANDE REGION - Alain Rousset: Faire d'un défi une chance

David Grosclaude, met un terme à sa grève de la faim, après une semaine de jeûne Politique | 03/06/2015

Office public de la langue Occitane : David Grosclaude met fin à sa grève de la faim

Alain Anziani, Maire de Mérignac Politique | 01/06/2015

Mérignac: un premier bilan pour Alain Anziani

Jean Lassalle conditionne son soutien à Virgine Calmels pour l'élection régionale Politique | 29/05/2015

Régionales : Jean Lassalle ne veut pas d'un rôle d'appoint pour le Modem