Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/12/21 : Le bordelais Fabien Robert, conseiller municipal de Bordeaux, conseiller métropolitain, et conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine a été nommé lors du conseil national du MoDem, Secrétaire général adjoint du parti par son président, François Bayrou.

03/12/21 : Noël à Bayonne débute ce week-end, avec un lancement officiel aujourd'hui à 17h30 et l’arrivée du père Noël tel un funambule sur la Nive. Pour ce week-end d'inauguration : marché de Noël, lâcher de lanternes, 2 jours autour des saveurs, animations…+ d'info

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/12/21 | Haute-Vienne : le loup revient après un siècle d'absence

    Lire

    Le 1er décembre, un loup gris (canis lupus) a été observé en Haute-Vienne sur la commune de Champagnac-la-rivière. Observation validée par l'Office français de la Biodiversité, et appuyée dès le 2 décembre par un autre signalement, vraisemblablement du même animal, à Ladignac-le-Long. Dans la région, la présence du loup gris, espèce à la forte capacité de dispersion, a déjà été avérée en Dordogne (2015), elle est permanente dans les Pyrénées-Atlantiques depuis 2018. De manière occasionnelle, le loup a été identifié en 2019 en Charente-Maritime, en 2020 en Charente, et cette année en Creuse et Vienne.

  • 03/12/21 | La Coopérative CEA Loulay parie et investit aussi sur le bio

    Lire

    Avec 648 agriculteurs adhérents, la Coopérative CEA Loulay en Charente-Maritime dispose de plusieurs sites de collecte, séchage et stockage de céréales, oléagineux, protéagineux et légumes secs. Aujourd'hui elle souhaite investir dans un site de stockage de céréales bio au travers d'un système de ventilation, d'aspiration et de transport des grains plus performant.

  • 03/12/21 | Niort : Une résidence pour les jeunes en formation

    Lire

    La SEM Immobilière et Economique de Niort, qui dispose actuellement de 2 structures d'accueil des jeunes travailleurs va créer une offre de logements de qualité pour les jeunes en formation. Cette nouvelle résidence se composera de 165 logements. La gestion de ces futurs logements sera confiée à l'association L'Escale. Pour les aider, la Région Nouvelle-Aquitaine leur a attribué une aide de 500 000 €.

  • 03/12/21 | La distillerie Douence améliore encore son efficacité énergétique

    Lire

    La distillerie Douence en Gironde collecte, distille et valorise les sous-produits de la viticulture depuis 1947. Pour couvrir ses besoins thermiques elle consomme quasi exclusivement de la biomasse. Afin d'améliorer encore son efficacité énergétique sur son sécheur de marc de raison, elle souhaite intégrer son projet dans une démarche globale de valorisation énergétique et réduire par conséquent ses émissions de CO2 car actuellement 42 % de la consommation d'énergie est concentrée dans le sécheur.

  • 02/12/21 | Une Cité du Cuir à Saint-Junien

    Lire

    Saint-Junien en Haute-Vienne souhaite engager, avec la Communauté de communes Porte Océane du Limousin, un projet de valorisation des savoir-faire du cuir au travers d'une Cité du Cuir. La commune a en effet toujours une filière locale active avec des entreprises tournées vers le haut de gamme et le luxe. Au travers de ce projet, la commune souhaite dynamiser le tourisme, le patrimoine mais aussi faire venir des entreprises. La Cité se décomposera en 2 parties : un musée et une partie consacrée aux animations.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre – Alexandra Siarri - "Pour des villes plus solidaires, au-delà de la crise, mettons fin à la fracture digitale"

12/05/2020 | Alexandra Siarri

1

Alexandra Siarri, 2e adjointe au maire de Bordeaux, chargée de la Ville de demain, cohésion sociale et territoriale et présidente de France-Médiation...

« Pour des villes plus solidaires, au-delà de la crise, mettons fin à la fracture digitale. Etonnant changement de sens, si rapide. Souvenons-nous : le numérique était en passe de devenir, dans nos esprits, dans tant d'essais, dans les prises de position publiques, un phénomène essentiellement aliénant, synonyme de "virtualisation" des relations sociales, de régression sociétale. Il conviendra assurément de reprendre ce débat et de ne pas baisser notre vigilance citoyenne et politique. Mais les termes du débat ont changé. Les perceptions et les priorités aussi. Le tsunami de la pandémie, le confinement et la suspension des activités économiques et administratives ont révélé plus crûment, et plus cruellement, l'immense inégalité de nos concitoyens face au numérique. Nous avons vu les fragilités qu'un accès limité, qu'une maîtrise trop incertaine des interfaces occasionnent dans ces moments-là, qui amplifient des souffrances déjà existantes. Le confinement a levé le voile. Ce sont bien sûr ces nouveaux regroupements virtuels aux contenus affectifs bien réels, avec la chaleur de la voix et les prouesses d'une vidéo de plus en plus performante, où tout passe : les rires, les hésitations, la tendresse, l'écoute, les conseils, bref, la vie. Un monde de sociabilité en ligne à l’abri des risques, dont un pan entier de notre population a été privé faute d'accès et de maîtrise des outils. Double peine, double isolement, au moment où la sociabilité classique devient impossible.

« Fossé invisible »
C'est aussi l'accès aux produits culturels de tout type via le net, dont le volume prodigieux a même menacé la fluidité des réseaux dans les premiers jours de la pandémie. Là encore, fossé invisible entre les connectés et ceux qui n'en perçoivent qu'un lointain écho. Et que dire alors des effets plus fondamentaux encore : l'accès aux droits, l'accès à l’éducation, l’accès à la santé. L’utilisation des démarches administratives en ligne, souvent cruciales pour les bénéficiaires d'aides, ou tout simplement pour les administrés les moins familiers avec Internet constitue en temps normal un sujet de grande préoccupation. Ceci devient un sujet d'alerte quand les mécanismes de médiation, les aides au remplissage des formalités s'arrêtent brutalement, remplacés par un numéro de téléphone souvent encombré. Et bien sûr, car les handicaps sont toujours cumulatifs, ces mêmes publics sont confrontés à de nouvelles exigences, nées de la crise : imprimer son attestation de sortie pour la remplir, utiliser telle application nationale...

Triple peine
Le constat vaut tout autant pour certaines de nos écoliers, dont au moins 5% ne seraient pas aujourd'hui en mesure de se connecter aux plateformes en ligne qui permettent la continuité de l'expérience scolaire. Difficilement joignables, les élèves déconnectés ne vivent certainement pas les longues semaines du confinement de la même façon que les foyers raccordés à la fibre. Et plus fondamentalement encore : la télé-médecine a franchi, ces deux derniers mois, un palier décisif : pré-diagnostic en visioconférence, échanges via les plateformes en ligne de prise de rendez-vous, prolongement d'une première consultation à distance, pour affiner, atténuer l'inquiétude, prévenir une aggravation : autant de téléservices en pleine croissance, inaccessibles si la connexion ne le permet pas, ou si les interfaces, encore trop obscures pour nombre de nos concitoyens, empêchent de communiquer avec son docteur ou son spécialiste. Et là, c’est une triple peine de la souffrance voire des pathologies de complication qui auraient pu être évitées. Scandale humain de la consultation à laquelle on renonce. Inacceptable. Nous le savions, nous le savons plus encore, et nous sommes tenus de faire que "plus jamais cela" dans le domaine du numérique aussi.

Eteignons-la, cette fracture-source-de-fractures !
Mobilisons opérateurs et bailleurs pour un accès au web à la portée de tous les milieux sociaux. Déployons plus largement dans nos villes, nos départements, nos régions, le wifi à très haut débit qui permettra à chacun de se connecter dans des espaces publics bien repérés, même aux horaires où tous les services sont fermés. Equipons aussi les scolaires pour la longue coupure de l'été Formons nos agents, dans toutes les collectivités, dans les services sociaux, pour que chacun maîtrise assez pour être aidant le moment venu. Installons des opérations en pied d'immeubles, faisons vivre des projets d'art numérique qui dédramatisent le sujet, innovons, sans relâche, avec les animateurs, avec les bénévoles, à tous les niveaux de décision. C'est un combat où nous, élus locaux, n'avons jamais baissé la garde. Mais la pandémie nous montre qu'il est temps de pousser plus fort encore, et de passer un cap, pour faire refluer, et pour éteindre, dans les faits, l'intolérable fracture digitale qui nous barre le chemin. »

Alexandra Siarri
Par Alexandra Siarri

Crédit Photo : Alexandre Siarri

Partager sur Facebook
Vu par vous
13382
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Philippe MOCELLIN | 20/05/2020

Merci encore pour cette contribution.
Un enjeu, à l'aune des smarts cities, un peu en panne….

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !