Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre - Covid : réagir et repenser

12/11/2020 | Par Alexandra Siarri Conseillère régionale,conseillère municipale de Bordeaux, cofondatrice de Bordeaux Demain et Christophe Adam médecin généraliste, militant associatif

Conseil Municipal de Bordeaux Octobre 2020

Nous vivons sous la pression de la pandémie du coronavirus qui impacte notre condition humaine. Ce virus nous fait peur, légitimement, en nous faisant presque oublier qu’on en guérit.

Il a surtout révélé les manques de notre offre de soins : de lits hospitaliers en réanimation, de personnels soignants spécialisés, de coordination entre système hospitalier public et privé, entre la médecine de ville et l’hôpital, d’informations et de préparation de la population à affronter une crise sanitaire et peut être même une crise tout court. Nous avons eu la chance en Nouvelle-Aquitaine et à Bordeaux, d’échapper à une vague virale ingérable. Nous avons résisté, ensemble. Tant mieux, mais à quel prix ? D’un retard aux soins pour certains, d’un impact psycho-social lourd pour d’autres, et du chaos économique pour tous.

Sans attendre de nouvelles décisions nationales, nous devons ici, à Bordeaux, nous attaquer aux questions, graves et complexes que soulève cette épidémie au-delà de la mise en place d’un conseil de résilience sanitaire. N’oublions pas que tout acte de santé publique est avant tout un acte politique qui s’appuie sur une conception de la liberté, de la solidarité et de nos biens communs. Trois points essentiels doivent être discutés, avec le plus grand nombre au niveau local.

 
D’abord il nous devons moderniser nos modèles de démocratie sanitaire. On ne peut plus laisser les questions de santé, se discuter uniquement dans des lieux clos et technocratiques. Comment dans la ville ou dans la métropole dès aujourd’hui, sommes-nous en capacité d’informer, d’éduquer, de renforcer les capacités des habitants aux principes de réduction des risques, mais aussi aux choix éthiques que génère l’incertitude médicale ? Une véritable politique de promotion de la santé s’appuie avant tout sur les acteurs de terrain et de proximité (médecin généraliste, infirmier, pharmacien, kinésithérapeute, professionnels du secteur médico-psycho-social). Les patients doivent devenir de véritables acteurs de soins et de prévention, pour limiter le fardeau de protocoles de prise de plus en plus contraignants. Nous devons construire à Bordeaux de véritables approches de santé communautaire.

Ensuite nous devons repenser l’offre de soins de 1er recours au sein de la ville, car elle évolue vite, avec l’arrivée d’une nouvelle génération de soignants qui ne veut pas exercer selon le même modèle que leurs ainés, avec le développement de l’offre de télémédecine, avec la puissance des réseaux sociaux qui élargissent les sources d’informations médicales pas forcément justes. Les cabinets médicaux de demain ne seront pas les mêmes.

Le vieillissement de la population, l’explosion des maladies chroniques, les besoins de coordination entre les différents acteurs impliqués autour d’un patient, nous imposent de faire évoluer ces lieux d’entrée dans le soin, vers des plateformes modernes d’accès à la santé et de coordination de parcours de soins de plus en plus longs et personnalisés. Nous devons favoriser les modalités d’exercices inter-disciplinaires, attirer à Bordeaux, les expertises et les expériences originales. Il faut planifier une offre de soins de 1er recours moderne, dans chaque quartier, particulièrement auprès des populations les plus vulnérables.

Enfin, l’éducation à la santé doit renforcer nos capacités individuelles et collectives, pour faire face aux risques sanitaires ou épidémiques (transmission vectorielle par les moustiques, insalubrité des logements ou précarité de l’hébergement).

La gestion douloureuse de la covid doit être saisie comme une opportunité de mieux faire localement. La santé doit désormais être au cœur des champs de l’urbanisme, de l’éducation et de la démocratie locale, en transcendant les clivages partisans. Nous avons besoin d’une vraie ambition collective.

 

 

Alexandra Siarri - Christophe Adam
Par Alexandra Siarri - Christophe Adam

Crédit Photo : Mairie de Bordeaux

Partager sur Facebook
Vu par vous
8180
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !