Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre : De l'inaction et de l'incapacité des Etats à penser l'impensable

09/12/2011 |

Peggy Kançal, conseillère régionale d'Aquitaine pour EELV, déléguée au plan climat

Après l'échec de Copenhague, le mitigé sommet de Cancun, voici venu le temps de la conférence de Durban où les 194 Etats tentent de relancer une dynamique de négociations internationales sur le climat. L'enjeu est de taille : sauver le processus de Kyoto, seul traité international imposant des réductions de gaz à effet serre.

Tous les éléments d'aide àla décision sont sur la table : selon le quatrième rapport du Grouped'experts Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat (GIEC), pourcontenir l'augmentation des températures sous le seuil de 2,4 degrés,les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent impérativementdiminuer après 2015 ; quant à l'Agence Internationale de l'Energie, des actions « radicales »devraient être engagées d'ici à 2017, sous peine de payer au prix fortl'inaction. Les décideurs de tous les pays sont pourtant maintenant tousinformés, sensibilisés, conscients, alertés des enjeux et des impactsdu changement climatique. Et pourtant...Toutes les conférences sur leclimat se suivent et se ressemblent, désespérément. Commentanalyser l'inertie de ce type de négociations, dont l'issue est vitalepour la planète ? Comment comprendre que les Etats sont à mêmes, dansd'autres cas de figure comme celui d'une crise financière, de se réunirdans l'heure et de débloquer des sommes colossales ? Pourquoi est-il sidifficile de placer le climat en haut de l'agenda politique ?

Mêmesi les situations ne sont jamais identiques, il est intéressant de sereplonger dans l'Histoire, notamment dans les moments les plus sombreset les plus cruciaux, pour éclairer d'une autre lumière notre actualité.Il se trouve que la succession de conférences sur le climat merappellent, dans leur forme, leur ambiance générale et dans leur issue,les séries de conférences internationales dans les années 1941 à 1943,qui devaient traiter de la question des réfugiés du nazisme.Bien entendu, il n'est absolument pas question, dans mon propos, decomparer le changement climatique à un génocide, ou de mettre sur unmême plan les climato-sceptiques avec les négationnistes. Ce seraitindécent, et insensé. Par contre, la question de l'attitude des Etatsface à la Shoah est lourde d'apprentissage pour nous. Parce que c'est unmoment de l'Histoire où les Etats doivent penser l'impensable : penserle mal, penser l'extermination programmée d'un peuple, penser tout à lafois la fin et la survie de l'humanité.

Lesdirigeants des Etats Alliés étaient assez bien informés sur lapolitique d'extermination nazie. Rappelons que dès l'été 1941, lesservices secrets britanniques avaient réussi à intercepter, partélégraphe, certains messages émis par les Allemands, dont certainsavaient été transmis à Churchill. En 1942, tous les services secretseuropéens avaient entendu parler de la « Solution finale », et lesmeurtres de masse connus du monde entier, publiés dans la presse...Lesdécisions politiques se firent attendre. Outre une déclaration desNations Unies, communiquée le 17 décembre 1942 à Londres, Washington etMoscou, condamnant les actes commis, la seule promesse des Etats futcelle de punir les responsables une fois la victoire acquise : ce fut cequ'on appela « le sauvetage par la victoire », qui devint le leitmotivde la classe politique de l'époque. Toutes les conférences, d'Evian en1938 aux Bermudes en 1943 - rebaptisée « conférence mirage » - sedéroulaient sur le même schéma (exposés de plans de sauvetage, constatsd'impossibilité d'accueil des réfugiés par les Etats et leurs colonies,durcissement de règles types quotas d'immigration, justificationsd'inaction par les dirigeants etc). Dans le silence gêné du mondeoccidental, muré dans l'objectif de gagner la guerre, le « problème desréfugiés » devrait se régler a posteriori. C'est dans ce contexte queShmuel Zygelboym, l'un des deux représentants de la communauté juivepolonaise au sein du gouvernement polonais en exil à Londres, se suicidele 12 mai 1943 après avoir clairement accusé le monde occidentald'avoir abandonné le peuple juif.

Et si, aujourd'hui, nous assistions, médusés, à une phase historique dans laquelle les Etats attendaient un  miraculeux « sauvetagepar la croissance économique » pour sortir de la crise climatique eténergétique ? Les dirigeants du monde entier doivent penserl'impensable, en quelque sorte, penser la fin d'un monde périmé pour enimaginer un autre qui nous permettra de survivre : se projeter dans unavenir sans pétrole, tout en gérant un risque nucléaire accru(ancienneté des réacteurs, aléas climatiques, actes terroristes)cristallisé par Fukushima, se placer dans une perspective de pressiondémographique très forte, amplifiée par les mouvements de réfugiésclimatiques, et anticiper un accès aux ressources extrêmement ardu...Lavictoire économique tant rêvée, tant espérée, se fait attendre. Lesjours sont comptés.  Quand la pression des peuples, qui réclament dansla rue à Durban la « justice climatique », amènera-t-elle les Etats às'engager sans plus tarder sur la voie de la transition ?

Peggy Kançal, conseillère régionale d'Aquitaine pour EELV, déléguée au plan climat

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
535
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !