Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

  • 14/12/18 | La Rochelle lance une nouvelle course au Nautic de Paris

    Lire

    L'agglomération de La Rochelle profite de sa présence au salon Nautic de Paris, du 8 au 16 décembre, pour présenter une toute nouvelle course, organisée en partenariat avec le Grand Pavois Organisation : le Défi Atlantique. Cette nouvelle épreuve en équipage est réservée aux Class 40. Le départ sera donné fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

  • 13/12/18 | Ouverture de la Patinoire et « Ice Party » à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    La patinoire revient à Villeneuve-sur-Lot du 15 décembre au 6 janvier, sous la halle Lakanal. Ouverte tous les jours de 10 h à 19 h (3 € les 30 min.), cette année, les jeunes du Villeneuvois inaugureront les nocturnes avec une soirée « Ice Party » proposée ce même jour de 20 h à minuit. Gratuit et réservé au 15-20 ans, cet événement sera animé par le DJ KM Events.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre : De l'inaction et de l'incapacité des Etats à penser l'impensable

09/12/2011 |

Peggy Kançal, conseillère régionale d'Aquitaine pour EELV, déléguée au plan climat

Après l'échec de Copenhague, le mitigé sommet de Cancun, voici venu le temps de la conférence de Durban où les 194 Etats tentent de relancer une dynamique de négociations internationales sur le climat. L'enjeu est de taille : sauver le processus de Kyoto, seul traité international imposant des réductions de gaz à effet serre.

Tous les éléments d'aide àla décision sont sur la table : selon le quatrième rapport du Grouped'experts Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat (GIEC), pourcontenir l'augmentation des températures sous le seuil de 2,4 degrés,les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent impérativementdiminuer après 2015 ; quant à l'Agence Internationale de l'Energie, des actions « radicales »devraient être engagées d'ici à 2017, sous peine de payer au prix fortl'inaction. Les décideurs de tous les pays sont pourtant maintenant tousinformés, sensibilisés, conscients, alertés des enjeux et des impactsdu changement climatique. Et pourtant...Toutes les conférences sur leclimat se suivent et se ressemblent, désespérément. Commentanalyser l'inertie de ce type de négociations, dont l'issue est vitalepour la planète ? Comment comprendre que les Etats sont à mêmes, dansd'autres cas de figure comme celui d'une crise financière, de se réunirdans l'heure et de débloquer des sommes colossales ? Pourquoi est-il sidifficile de placer le climat en haut de l'agenda politique ?

Mêmesi les situations ne sont jamais identiques, il est intéressant de sereplonger dans l'Histoire, notamment dans les moments les plus sombreset les plus cruciaux, pour éclairer d'une autre lumière notre actualité.Il se trouve que la succession de conférences sur le climat merappellent, dans leur forme, leur ambiance générale et dans leur issue,les séries de conférences internationales dans les années 1941 à 1943,qui devaient traiter de la question des réfugiés du nazisme.Bien entendu, il n'est absolument pas question, dans mon propos, decomparer le changement climatique à un génocide, ou de mettre sur unmême plan les climato-sceptiques avec les négationnistes. Ce seraitindécent, et insensé. Par contre, la question de l'attitude des Etatsface à la Shoah est lourde d'apprentissage pour nous. Parce que c'est unmoment de l'Histoire où les Etats doivent penser l'impensable : penserle mal, penser l'extermination programmée d'un peuple, penser tout à lafois la fin et la survie de l'humanité.

Lesdirigeants des Etats Alliés étaient assez bien informés sur lapolitique d'extermination nazie. Rappelons que dès l'été 1941, lesservices secrets britanniques avaient réussi à intercepter, partélégraphe, certains messages émis par les Allemands, dont certainsavaient été transmis à Churchill. En 1942, tous les services secretseuropéens avaient entendu parler de la « Solution finale », et lesmeurtres de masse connus du monde entier, publiés dans la presse...Lesdécisions politiques se firent attendre. Outre une déclaration desNations Unies, communiquée le 17 décembre 1942 à Londres, Washington etMoscou, condamnant les actes commis, la seule promesse des Etats futcelle de punir les responsables une fois la victoire acquise : ce fut cequ'on appela « le sauvetage par la victoire », qui devint le leitmotivde la classe politique de l'époque. Toutes les conférences, d'Evian en1938 aux Bermudes en 1943 - rebaptisée « conférence mirage » - sedéroulaient sur le même schéma (exposés de plans de sauvetage, constatsd'impossibilité d'accueil des réfugiés par les Etats et leurs colonies,durcissement de règles types quotas d'immigration, justificationsd'inaction par les dirigeants etc). Dans le silence gêné du mondeoccidental, muré dans l'objectif de gagner la guerre, le « problème desréfugiés » devrait se régler a posteriori. C'est dans ce contexte queShmuel Zygelboym, l'un des deux représentants de la communauté juivepolonaise au sein du gouvernement polonais en exil à Londres, se suicidele 12 mai 1943 après avoir clairement accusé le monde occidentald'avoir abandonné le peuple juif.

Et si, aujourd'hui, nous assistions, médusés, à une phase historique dans laquelle les Etats attendaient un  miraculeux « sauvetagepar la croissance économique » pour sortir de la crise climatique eténergétique ? Les dirigeants du monde entier doivent penserl'impensable, en quelque sorte, penser la fin d'un monde périmé pour enimaginer un autre qui nous permettra de survivre : se projeter dans unavenir sans pétrole, tout en gérant un risque nucléaire accru(ancienneté des réacteurs, aléas climatiques, actes terroristes)cristallisé par Fukushima, se placer dans une perspective de pressiondémographique très forte, amplifiée par les mouvements de réfugiésclimatiques, et anticiper un accès aux ressources extrêmement ardu...Lavictoire économique tant rêvée, tant espérée, se fait attendre. Lesjours sont comptés.  Quand la pression des peuples, qui réclament dansla rue à Durban la « justice climatique », amènera-t-elle les Etats às'engager sans plus tarder sur la voie de la transition ?

Peggy Kançal, conseillère régionale d'Aquitaine pour EELV, déléguée au plan climat

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
559
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !