Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/19 : Quelques 2 à 3.000 personnes à Saint Vincent de Cosse en bord de Dordogne ce samedi en présence de nombreux maires et du président du département pour soutenir le contournement de Beynac dont les travaux sont suspendus après l'arrêt du Conseil d'Etat

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

15/02/19 : La Rochelle : Réunion publique dans le cadre du grand débat national « Transition écologique, un devoir laïc, démocratique et citoyen » Salle de l’Oratoire, ce dimanche à 14h.

15/02/19 : Charente-Maritime : la mairie de Clavette, près de La Rochelle, organise un Grand Débat national sur le thème de la fiscalité, mardi 26 février à 19h à la salle des fêtes.

15/02/19 : La Rochelle : suite à un nouvel appel à manifestation sur les réseaux sociaux, non déclaré en préfecture, cette dernière a renforcé son dispositif de sécurité et réitéré son arrêté interdisant la vente et la détention de produits chimiques.

15/02/19 : Suite à une AG extraordinaire qui s’est tenue ce jour, le Frac Aquitaine change de nom. En référence à la dimension territoriale de ses missions et au nouveau bâtiment qu'il intégrera d'ici juin, il se nomme désormais Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA.

14/02/19 : Virginie Calmels a fait part de son retrait de la vie politique lors d'une réunion de la majorité municipale bordelaise ce jeudi 14 évrier et devrait renoncer à son mandat municipal concomitamment avec Alain Juppé début mars.

13/02/19 : Les artistes Benjamin Biolay et Melvil Poupaud se retrouvent sur la scène du théâtre Ducourneau d'Agen, vendredi 15 février à 20 h 30 pour présenter leur Songbook idéal.

13/02/19 : Contre la Réforme des lycées, les établissements de la Rive Droite se mobilisent, le jeudi 14 février, à 17h30. Depuis le lycée Elie Faure, direction les Iris puis le lycée Mauriac pour un rassemblement place Stalingrad.

13/02/19 : Le jeudi 21 février, O2 Radio organise une émission spéciale "Grand Débat National" en direct de 19h à 21h sur 91.3FM ou Facebook. L'émission s'articulera autour de trois thèmes : Fiscalité et dépenses publiques, Institutions et Transition écologique.

13/02/19 : A cause des manifestations le samedi, l'Opéra National de Bordeaux modifie l'accueil de la compagnie de danse « Nederlands Dans Theater ». Ainsi, la représentation initialement programmée le samedi 23 fév. 20 h est avancée au mercredi 20 fév 20 h.

12/02/19 : Le maire de Poitiers, Alain Claeys accueillera le 12 février à 18h15 les étudiants européens du programme Erasmus. Ils seront reçus à l'hôtel de ville, dans le cadre de leur séjour dont le thème est "Migration in Europe".

12/02/19 : La rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4 pour travaux de maintenance et entretien dans les nuits du 13 au 14 février de 21h à 6h et du 14 au 15 février de 21h à 6h.

12/02/19 : Le collectif "Ensemble pour le climat La Rochelle" organise une nouvelle après-midi de sensibilisation sur le thème de la citoyenneté et du vivre ensemble le dimanche 17 février. Le rdv est donné à 14h30 à la plage de la concurrence pour une marche.

11/02/19 : "France-Maghreb : renforcer l'économie sociale et solidaire, élus et entrepreneurs unis", tel est le thème de la 16° convention « Europe-Afrique du Nord » qui aura lieu les 15 et 16 février Halle des Douves à Bordeaux. www.france-northafrica.com

07/02/19 : Pierre Camani (psdt du 47) à propos de sa rencontre ce jour, avec Jun Kuroda, cadre dirigeant de Taisho, repreneur d’UPSA : " Taisho veut véritablement investir dans l’entreprise agenaise en diversifiant et développant ses activités commerciales."

07/02/19 : Le chef Philippe Etchebest va ouvrir d'ici la fin de l'année 2019 un nouveau restaurant à Bordeaux dans le quartier des Chartrons. Comme au Quatrième Mur, la carte sera divisée en deux : une cuisine "populaire" et une plus haut-de-gamme.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/02/19 | Landes : le Département refuse la carte scolaire

    Lire

    Le Comité Départemental de l'Éducation Nationale (CDEN) se tenait le 15 février à la Préfecture des Landes. Malgré les résultats positifs du partenariat entre la Région et le CDEN pour les transports, le Conseil départemental des Landes refuse de mettre en place la carte scolaire. Xavier Fortinon a dénoncé l'évolution de cette dernière, qui "fragilise l'équilibre du territoire". Le Président du Conseil départemental maintient toutefois la gratuité des transports scolaires.

  • 16/02/19 | La mort de Gérard Vandenbroucke

    Lire

    Réaction d'Alain Rousset après la mort de Gérard Vandenbroucke, 1° vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine : « De maire à président du Conseil régional du Limousin et de Limoges Métropole, il a offert sa vie à l'action publique et aux services des autres. À mes côtés, il fut un homme digne, amoureux de son territoire qu'il défendait avec conviction et passion. Je retiens aussi qu'il aimait rire, sourire et réfléchir. Preuve en est avec son salon du dessin de presse et d'humour à Saint-Just Le Martel dont il était si fier. Courageux, chaleureux, accessible, ardent défenseur de la liberté de la presse, tel était Gérard.»

  • 16/02/19 | Gilets Jaunes : la Région intervient

    Lire

    Un geste financier pour les commerçants. Dans un communiqué du 15 février, la Région annonce avoir débloqué une enveloppe de 2 millions d'euros à destinations des commerçants et artisans victime du mouvement des Gilets Jaunes. Le montant de l'aide sera compris entre 2.000 et 10.000 euros. D'après le Conseil régional, "les entreprises éligibles à ce soutien exceptionnel devront avoir constaté une baisse de leur exploitation d'au moins 30% par rapport aux années précédentes".

  • 15/02/19 | Royan : imaginez la plage du futur !

    Lire

    La Communauté d'Agglomération Royan Atlantique (CARA) organise un concours d'artistes amateurs. Ce dernier a pour thème "ma plage en 2040" et s'inscrit dans le cadre du plan plage territorial de l'agglomération. Toutes les formes d'art sont acceptées, du dessin à la sculpture en passant par la vidéo. La CARA souhaite prendre en compte la vision des citoyens dans sa politique d'aménagement du territoire. Les candidatures d'artistes sont à envoyer pour le 3 mai au siège de la collectivité.

  • 15/02/19 | Rénovation de la Cité administrative d'Agen

    Lire

    Le plan de rénovation énergétique des bâtiments de 2018 prévoit la rénovation des cités administratives à l’échelle nationale pour 1 milliard d’euros sur 5 ans. Les objectifs prioritaires de cette rénovation sont l’amélioration de la performance énergétique et la réduction des dépenses de fonctionnement. Le dossier de la Cité administrative de Lot-et-Garonne a donc obtenu la labellisation lors de la Conférence nationale de l’immobilier de l’État qui s'est tenue le 6 décembre dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Tribune libre - Fabien Robert : Politiques culturelles : changeons de paradigme

06/10/2014 | Fabien Robert - Maire-adjoint de la ville de Bordeaux en charge de la Culture, du Patrimoine et du quartier Nansouty / Saint-Genès et Conseiller à la CUB

Fabien Robert - Maire-adjoint de la ville de Bordeaux

Il faut bien reconnaître que le rôle irremplaçable de la Culture, de l’Art et de la création dans la société moderne reste un combat. A l’heure où se succèdent les coupes budgétaires, sur fond de crise économique mondiale qui paraît endémique, il est urgent de rappeler que la Culture n’est pas un luxe : elle est aussi nécessaire à l’homme que le travail, la nourriture, le logement ou bien encore la santé.

Mais en plus d’être une condition indispensable à l’épanouissement de l’Homme, la Culture forge l’identité des pays, des villes et participe ainsi pleinement à l’attractivité économique et au rayonnement international d’un territoire. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer la compétition que se livrent les métropoles européennes, la question culturelle se voit assigner un rôle de tout premier plan et ce, à double titre :  d’une part une offre culturelle de qualité apparaît comme indispensable pour attirer les « cadres créatifs » qui semblent constituer l'oméga du développement urbain, d’autre part, des architectures emblématiques et de grands événements semblent aujourd’hui nécessaires pour attirer l'attention, créer du buzz et de l'attractivité touristique. La réussite de la Biennale Agora est un bel exemple.

Une quintuple mutationLes politiques culturelles vont cependant devoir faire face à une quintuple mutation : économique car l’argent public est devenu rare, social avec un emploi artistique fragilisé, institutionnelle compte tenu de la réforme territoriale en cours, sociétale avec l’émergence de nouveaux modèles d’action culturelle transversaux et collaboratifs axés notamment sur le numérique, et enfin identitaire car la tentation d’un repli sur soi face à une mondialisation mal comprise n’a jamais été aussi forte.

Notre politique culturelle doit être réinterrogée à la lumière de ces mutations, voire de ces menaces que nous devons transformer en opportunités. Il ne faut pas répondre à la crise des financements par une logique de saupoudrage mais au contraire, renforcer la dynamique collective au profit des pôles d’excellences artistiques. C’est pour cette raison, notamment, que j’ai proposé à Alain Juppé de doter avant la fin de l’année la ville de Bordeaux d’un Document d’Orientation Culturelle capable d’analyser sereinement les forces et les faiblesses de notre offre culturelle afin de faire des choix et de les assumer.

Une bonne politique culturelle naît du dialogue entre l’impulsion politique et la totale liberté de création des acteurs. Nous politiques, n’ayons pas peur de la création, du neuf, de l’imagination, de l’invention. Attention à la rouille historique, les artistes travaillent avec des mains d’avenir !

Diversifier les sources de financementDonner l’envie de Culture à tous les bordelais, dans tous les quartiers, soutenir les professionnels tout en portant attention aux amateurs, favoriser la création et l’innovation, encourager le croisement des disciplines, la mobilité des publics, développer des liens avec les entreprises culturelles, soutenir des institutions ouvertes sur la cité, créer de nouveaux lieux  intermédiaires et collaboratifs, coordonner une politique évènementielle qui propose une offre 365 jours par an, permettre le rayonnement de nos talents à l’international… voici esquissées quelques orientations culturelles pour faire de Bordeaux une ville encore plus épanouissante et attractive.

L’enjeu est triple à mes yeux. Il nous faut d’une part bâtir de nouvelles relations institutionnelles avec la future Métropole et des collectivités locales réorganisées à la lumière d’une clarification des compétences. D’autre part, nous ne ferons pas l’économie d’une diversification des sources de financements afin d’attirer plus fortement encore le mécénat (notamment des PME) tout en encourageant les nouveaux dispositifs de financements participatifs. Enfin, les pouvoirs publics vont devoir faire preuve de pédagogie auprès des acteurs culturels pour encourager les dynamiques partenariales. Le temps où chaque entité pouvait disposer seule de son lieu, de son budget, de son personnel, de son matériel est, je le crains, révolu. L’heure est aux mutualisations, c’est notamment pour cette raison que j’ai réuni récemment mes 27 collègues et homologues des communes de la CUB.

Un logiciel à réinventerInventé par Malraux et poursuivit par Lang, notre système culturel est aujourd’hui à bout de souffle, c’est le logiciel tout entier qui doit être réinventé. J’ai la conviction que les villes et demain les Métropoles joueront un rôle de premier plan dans ce changement de paradigme. Nous avons un impérieux devoir de rénovation.

Cela passe tout d’abord par une défense sans concession du rôle de la Culture, surtout en temps de crise. A ceux qui déclarent qu’il y a trop peu d’étudiants ou de jeunes dans les théâtres, les orchestres, les musées, etc… (ce qui reste à prouver) je réponds : imagine-t-on quelqu’un trouvant qu’il y a trop de suffrage universel parce qu’il y aurait trop d’abstention ?

Dans un monde où on assiste à l’offensive de l’argent absolu, certains experts et comptables arrogants et glacés nous parlent toujours du coût de la Culture. Je ne répéterai jamais assez que ce n’est pas la Culture qui coûte cher mais bien l’absence de Culture.

Fabien Robert
Par Fabien Robert

Crédit Photo : Fabien Robert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1929
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
10 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
les indépendants-Plasticiens de Bdx | 05/11/2014

Suite à la « Tribune libre de Fabien Robert »
… Nous avons lu attentivement votre « Tribune libre » et ne pouvons qu’être d’accord avec vos certitudes de l’importance de la Culture et avec votre constat de l’indigence du budget qui lui est accordé.
… Mais pas un mot sur les Associations qui sont pourtant la trame du tissu culturel urbain et suburbain !!!
… Quelle sera leur place dans les «Pôles d’excellence » que vous évoquez ???
Dans l’attente d’une réponse,
Bonne réception
Cordialement
Les Indépendants-Plasticiens de bordeaux
Le 5 novembre 2014

Mereu Sandra | 07/10/2014

Voilà qui a le mérite d'être clair et engagé ! Merci pour ce dynamisme !

Christian Naura | 07/10/2014

En accord total avec votre analyse

Picturalement

Christian NAURA

GUIONNEAU-JOIE | 08/10/2014

Bonjour,
Bordeaux et la cub ont en effet un potentiel de développement culturel extraordinaire. Se cacher derrière l'absence ou le manque d'argent est très réducteur, il faut juste savoir en effet diversifier ses modes de financements. La culture si elle est envisagée comme un bien et un outil de développement durable, est force de développement économique.

Rumolino | 08/10/2014

Oui, à condition de ne pas favoriser toujours les mêmes structures et projets sous prétexte d'ancienneté. Diversifier, conseiller et suivre les nouveau projets culturels venues de tous horizons car la culture se construit grâce à le diversité, aux échanges, aux mélanges, au projets novateurs qui impliquent les habitants et non seulement les élites d'une ville. Merci M Robert d'entendre toutes les voix qui vont poursuivre et reconstruire la culture bordelaise.

Olivier Bleys | 08/10/2014

On ne peut qu'être d'accord, et volontiers contresigner cette tribune.
Il me semble toutefois qu'une politique culturelle bien ordonnée doit soutenir en priorité les créateurs. Non parce qu'ils sont les acteurs les plus importants de la chaîne culturelle, mais parce qu'ils sont les plus vulnérables et les plus exposés. La numérisation croissante des œuvres en favorise, hélas, la gratuité. Les écrivains, les cinéastes, les musiciens entrent dans un monde où personne ne déboursera plus le moindre centime pour acquérir leurs œuvres. L'usage en est déjà pris dans les jeunes générations. Il est donc urgent de développer la prestation " vivante " (concerts, conférences, ateliers…), qui elle demeure irremplaçable.
Olivier Bleys
http://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Bleys

Bradley | 08/10/2014

La Mairie de Bordeaux oublie son artiste Jean Joseph Sanfourche

ROMAIN | 09/10/2014

Hisser Bordeaux au sommet des villes où il fait bon vivre passe obligatoirement et en priorité par la culture, c'est un challenge que la nouvelle municipalité veut relever, si j'ai bien compris. Vous détenez et exprimez une méthode simple et cohérente, pleine d'innovations. Il est rassurant de savoir que l'envie de créer, le besoin d'exprimer, l'urgence de transmettre des créatifs à plein temps soit soutenue par une jeune aussi intelligent, créatif et à plein temps qu'eux. La culture, c'est ce que les régimes extrémistes abandonnent en premier. C'est donc l'indicateur infaillible d'une politique saine. Puisse donc notre futur chef du gouvernement avoir les mêmes préoccupations que notre Maire...

Gaudin | 14/10/2014

Je suis tout à fait d'accord avec le projet de développement du mécénat, qui à mon sens, n'est pas assez présent dans les structures muséales de Bordeaux. Toutefois, je rebondis sur "la rouille historique", l'innovation peut se faire avec le patrimoine culturel déjà présent à Bordeaux et qui ne demande qu'un coup de pouce pour être mis en valeur. Je déplore l'abandon des musées et de leurs réserves à leur sort manque de financement. Oui à la mutualisation des réserves muséales et oui à l'innovation et à la valorisation de ce patrimoine oublié.

Fajnzilberg Bertrand | 15/10/2014

Merci de rappeler le role fondamental de la culture.
Bien sur il va falloir repenser le financement de la culture;favoriser la creation et penser au niveau de la metropole.
Par ailleurs il semble aussi important d'évaluer l'utilisation des deniers publiques, faciliter l'emergeance de nouvelles iniciatives,et s'assurer de la qualité des evenements.
Enfin il faut trouver le bon equilibre entre les grands evenements qui attirent les touristes et participent à la notoriete de la ville et les creations locales dans les quartiers qui favorisent "le vivre ensemble".
Bravo pour l'implication

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !