Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Gérard Boulanger: le ministre Cazeneuve doit démissionner

14/11/2014 | Gérard Boulanger - Conseiller régional d'Aquitaine, Président du groupe Aquitaine Région Citoyenne

Tribune libre - Gérard Boulanger: le ministre Cazeneuve doit démissionner

A l'heure où nous sommes submergés de "révélations" sans grand intérêt sur l'entre-soi qui règne à Paris entre technocrates de la fausse gauche et anciens ministres de la vraie droite, un véritable mensonge d'Etat mérite davantage notre attention.

Rémi Fraisse a été tué par l'explosion d'une des 700 grenades (dont 42 offensives) qui ont été tirées par les forces de l'ordre (?) la nuit du 25 au 26 octobre 2014 sur le site de Sivens dans le Tarn. Il est mort instantanément à 02 heures 03. Les gendarmes mobiles en ont averti immédiatement leurs hiérarchies, policière et judiciaire.

Ainsi informé, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a mis 48 heures pour s'en expliquer. Il a utilisé ce délai pour mentir trois fois : aux parents de la victime, à la Représentation nationale et, via les média, au Peuple français.

Ce triple mensonge d'État, qui tend à couvrir une bavure encouragée par l'attitude jusqu'au-boutiste du préfet du Tarn, est intolérable. Elle est en outre significative de ce que certains nomment amateurisme, et qui est bien plus grave.

Analysant l'"Étrange défaite" de la France en juin 1940, l'historien Marc Bloch, fondateur des Annales et héros de la Résistance, écrit : "Rien, précisément, ne trahit plus crûment la mollesse d'un gouvernement que sa capitulation devant les techniciens" (Folio, 1990, p. 190).

Que ce soit devant des inspecteurs des Finances de Bercy acharnés à inventer de nouveaux impôts, certains préfets arcboutés dans des postures paponesques ou des hiérarchies policières habituées à être "couvertes", c'est bien la marque de ce gouvernement.

Mais là, il y a mort d'homme. Et le ministre Cazeneuve, qui a voulu couvrir un crime d'État par un mensonge d'État, doit partir.

Gérard Boulanger
Ex-Président du Syndicat des Avocats de France
Président d'honneur d'Avocats Européens Démocrates
Président d'honneur de la section de Bordeaux et de la Fédération de
Gironde de la Ligue des Droits de l'Homme
Conseiller régional d'Aquitaine, Président du groupe Aquitaine Région
Citoyenne

Gérard Boulanger
Par Gérard Boulanger

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2461
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !