14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre : Gérard Boulanger "Refuser le populisme"

08/07/2011 |

Gérard Boulanger - front de gauche

Récemment interrogé par Le Monde sur les causes du succès de son émission télévisée Ce soir (ou jamais!), Frédéric Taddéi a répondu : « Je ne me conduis jamais en procureur. » Parole d'honnête homme, qui pointe une désastreuse dérive de l'esprit public, dont le mot d'ordre dominant semble être désormais : tous victimes, tous coupables, tous procureurs ! Lesquels apprentis-procureurs , cercle vicieux oblige, ont pour inévitable fonction de fabriquer ces victimes par excellence que sont les boucs émissaires.

Cet acharnement à chercher des coupables partout a son versant judiciaire : plus un décès accidentel sans plainte pénale contre maires, fonctionnaires, médecins, enseignants, gendarmes, constructeurs, etc. Il a surtout son versant télévisuel : les grand-messes des « 20 heures », qui tiennent plus des tribunaux de la Sainte-Inquisition à Séville vers 1550 que de la chronique du monde tel qu'il va. Et ce n'est pas ce chef-d'oeuvre de lynchage médiatique que fut l'affaire DSK (jusqu'à présent, sur les seules indications de la police de New York...) qui risque de nous démentir.

Le plus inquiétant est le poujadisme anti-élus, digne héritier de l'antiparlementarisme d'extrême-droite, acharné, et avec quelle violence, contre la démocratie représentative depuis l'affaire Dreyfus, le 6 février 34, la Cagoule et Vichy. Le « tous pourris ! » du populisme actuel s'en nourrit. Toutes choses qui nous renvoient au « Des fers, des bourreaux, des supplices ! » que préconisait en 1815 l'ultra La Bourdonnaye en guise d'amnistie. Voilà pourquoi, lors de l'assemblée plénière du 27 juin, le Front de gauche a voté contre la motion tendant à priver d'une partie de leur indemnité les élus jugés trop souvent absents. Ce n'est pas le titre de Sud-Ouest « L'étau se resserre sur les absents », lequel ne concerne nullement une chasse à l'homme pour évadés de prison, mais un contrôle de la présence des élus régionaux, qui nous fera changer d'avis.

Inutile auto-flagellation, cette stigmatisation symbolique de TOUS les élus sous prétexte du manque d'assiduité de certains fait le jeu d'un courant que les Républicains rejettent, qui n'est plus représenté à la Région, mais qui semble, hélas, ne même plus en avoir besoin pour qu'insidieusement ses idées déteignent. Tandis que, sans pudeur et sans gloire, pour prix de son ralliement à ce texte, le Modem négociait quelques miettes de représentation en commission, l'UMP orpheline de sa tête de liste, dont l'absentéisme n'est que trop éclatant, se réfugiait prudemment dans le refus de prendre part au vote. Voter contre eût été pourtant loyalement reconnaître que la simple humanité commande d'admettre qu'un homme massacré par son propre camp a droit à un délai de viduité.
Et qui santionnera l'élu ? L'exécutif ? Les bureaux ? La pointeuse ? Sur quel critère incomplet des seules réunions internes, si n'est pas pris en compte le poids des obligations professionnelles, de l'éloignement géographique des élus, et des représentations de la région dans de multiples organismes ou manifestations ? Par exemple, au terme d'une bataille acharnée de quinze mois, j'ai obtenu l'augmentation, quasi-unique dans l'ensemble des régions, du budget de la culture, ce qui permet de sauver environ 70 compagnies du spectacle vivant en Aquitaine. Quelle feuille de présence pourra jamais rendre compte des efforts ainsi déployés ?

Et plutôt que de chercher à punir les élus sitôt qu'il le sont, à les pénaliser au premier manquement supposé, à leur demander pénitence publique au premier lapsus, mieux vaut les motiver en réformant leur travail par les visio-conférences et en les associant à la préparation du budget par la technostructure, comme obtenu lors de la bataille sur le budget culture. Le respect plutôt que le flicage.  

A cet égard, si nous avons refusé de prendre part au vote sur la motion nucléaire, c'est que le consensus du politiquement correct peut prendre des formes inattendues. Ainsi, notre amendement, préconisant le maintien de l'Edf dans la sphère publique et dénonçant la loi Nome qui privatise 25% de la distribution de l'électricité, avait été in fine passé à la trappe. Pour ma part, depuis 1973 et les luttes contre les centrales de Bugey et de Golfech, j'ai toujours refusé le tout-nucléaire. Mais pas au prix de cautionner une bien-pensance facile depuis Fukushima, surtout quand elle s'assortit d'arrière-pensées électorales. Nous n'avons donc aucune leçon à recevoir de quiconque dans notre lutte pour la défense de l'éco-système humain, QUI PASSE FORCEMENT PAR UNE DEFENSE DU SERVICE PUBLIC. Deux objectifs absolument indissociables aux yeux du Front de Gauche.

Gérard Boulanger, conseiller régional Front de Gauche,
délégué à la Culture et à la Citoyenneté

Partager sur Facebook
Vu par vous
255
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !