Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre : Gérard Boulanger "Refuser le populisme"

08/07/2011 |

Gérard Boulanger - front de gauche

Récemment interrogé par Le Monde sur les causes du succès de son émission télévisée Ce soir (ou jamais!), Frédéric Taddéi a répondu : « Je ne me conduis jamais en procureur. » Parole d'honnête homme, qui pointe une désastreuse dérive de l'esprit public, dont le mot d'ordre dominant semble être désormais : tous victimes, tous coupables, tous procureurs ! Lesquels apprentis-procureurs , cercle vicieux oblige, ont pour inévitable fonction de fabriquer ces victimes par excellence que sont les boucs émissaires.

Cet acharnement à chercher des coupables partout a son versant judiciaire : plus un décès accidentel sans plainte pénale contre maires, fonctionnaires, médecins, enseignants, gendarmes, constructeurs, etc. Il a surtout son versant télévisuel : les grand-messes des « 20 heures », qui tiennent plus des tribunaux de la Sainte-Inquisition à Séville vers 1550 que de la chronique du monde tel qu'il va. Et ce n'est pas ce chef-d'oeuvre de lynchage médiatique que fut l'affaire DSK (jusqu'à présent, sur les seules indications de la police de New York...) qui risque de nous démentir.

Le plus inquiétant est le poujadisme anti-élus, digne héritier de l'antiparlementarisme d'extrême-droite, acharné, et avec quelle violence, contre la démocratie représentative depuis l'affaire Dreyfus, le 6 février 34, la Cagoule et Vichy. Le « tous pourris ! » du populisme actuel s'en nourrit. Toutes choses qui nous renvoient au « Des fers, des bourreaux, des supplices ! » que préconisait en 1815 l'ultra La Bourdonnaye en guise d'amnistie. Voilà pourquoi, lors de l'assemblée plénière du 27 juin, le Front de gauche a voté contre la motion tendant à priver d'une partie de leur indemnité les élus jugés trop souvent absents. Ce n'est pas le titre de Sud-Ouest « L'étau se resserre sur les absents », lequel ne concerne nullement une chasse à l'homme pour évadés de prison, mais un contrôle de la présence des élus régionaux, qui nous fera changer d'avis.

Inutile auto-flagellation, cette stigmatisation symbolique de TOUS les élus sous prétexte du manque d'assiduité de certains fait le jeu d'un courant que les Républicains rejettent, qui n'est plus représenté à la Région, mais qui semble, hélas, ne même plus en avoir besoin pour qu'insidieusement ses idées déteignent. Tandis que, sans pudeur et sans gloire, pour prix de son ralliement à ce texte, le Modem négociait quelques miettes de représentation en commission, l'UMP orpheline de sa tête de liste, dont l'absentéisme n'est que trop éclatant, se réfugiait prudemment dans le refus de prendre part au vote. Voter contre eût été pourtant loyalement reconnaître que la simple humanité commande d'admettre qu'un homme massacré par son propre camp a droit à un délai de viduité.
Et qui santionnera l'élu ? L'exécutif ? Les bureaux ? La pointeuse ? Sur quel critère incomplet des seules réunions internes, si n'est pas pris en compte le poids des obligations professionnelles, de l'éloignement géographique des élus, et des représentations de la région dans de multiples organismes ou manifestations ? Par exemple, au terme d'une bataille acharnée de quinze mois, j'ai obtenu l'augmentation, quasi-unique dans l'ensemble des régions, du budget de la culture, ce qui permet de sauver environ 70 compagnies du spectacle vivant en Aquitaine. Quelle feuille de présence pourra jamais rendre compte des efforts ainsi déployés ?

Et plutôt que de chercher à punir les élus sitôt qu'il le sont, à les pénaliser au premier manquement supposé, à leur demander pénitence publique au premier lapsus, mieux vaut les motiver en réformant leur travail par les visio-conférences et en les associant à la préparation du budget par la technostructure, comme obtenu lors de la bataille sur le budget culture. Le respect plutôt que le flicage.  

A cet égard, si nous avons refusé de prendre part au vote sur la motion nucléaire, c'est que le consensus du politiquement correct peut prendre des formes inattendues. Ainsi, notre amendement, préconisant le maintien de l'Edf dans la sphère publique et dénonçant la loi Nome qui privatise 25% de la distribution de l'électricité, avait été in fine passé à la trappe. Pour ma part, depuis 1973 et les luttes contre les centrales de Bugey et de Golfech, j'ai toujours refusé le tout-nucléaire. Mais pas au prix de cautionner une bien-pensance facile depuis Fukushima, surtout quand elle s'assortit d'arrière-pensées électorales. Nous n'avons donc aucune leçon à recevoir de quiconque dans notre lutte pour la défense de l'éco-système humain, QUI PASSE FORCEMENT PAR UNE DEFENSE DU SERVICE PUBLIC. Deux objectifs absolument indissociables aux yeux du Front de Gauche.

Gérard Boulanger, conseiller régional Front de Gauche,
délégué à la Culture et à la Citoyenneté

Partager sur Facebook
Vu par vous
302
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !