Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

  • 22/10/18 | Charente-Maritime : un nouveau sous-préfet pour le bassin de Jonzac

    Lire

    Jérôme Aymard, le nouveau sous-préfet de Jonzac, prend officiellement ses fonctions ce 22 octobre lors d'une cérémonie de commémoration aux Morts à Jonzac. C'est son premier poste en tant que sous-préfet, après avoir été chef de différents services de sous-préfectures dans la Loire et dans le Morbihan, où il était dernièrement DRH à la Préfecture.

  • 22/10/18 | Le retour des marchés au gras à partir du 3 novembre à Périgueux

    Lire

    La saison des marchés au gras et aux truffes a lieu du samedi 3 novembre au 16 mars 2019. Les mercredis et samedis matin, les producteurs locaux vendront leurs produits frais issus de l’élevage de canards et d’oies. La place Saint-Louis, accueillera une trentaine de producteurs de Dordogne venus faire découvrir, déguster et vendre des produits de haute qualité. Quatre marchés primés seront organisés, les 17 novembre, 15 décembre, 12 janvier et 16 février. Les marchés aux truffes débutent le 8 décembre.

  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre : Gérard Boulanger "Refuser le populisme"

08/07/2011 |

Gérard Boulanger - front de gauche

Récemment interrogé par Le Monde sur les causes du succès de son émission télévisée Ce soir (ou jamais!), Frédéric Taddéi a répondu : « Je ne me conduis jamais en procureur. » Parole d'honnête homme, qui pointe une désastreuse dérive de l'esprit public, dont le mot d'ordre dominant semble être désormais : tous victimes, tous coupables, tous procureurs ! Lesquels apprentis-procureurs , cercle vicieux oblige, ont pour inévitable fonction de fabriquer ces victimes par excellence que sont les boucs émissaires.

Cet acharnement à chercher des coupables partout a son versant judiciaire : plus un décès accidentel sans plainte pénale contre maires, fonctionnaires, médecins, enseignants, gendarmes, constructeurs, etc. Il a surtout son versant télévisuel : les grand-messes des « 20 heures », qui tiennent plus des tribunaux de la Sainte-Inquisition à Séville vers 1550 que de la chronique du monde tel qu'il va. Et ce n'est pas ce chef-d'oeuvre de lynchage médiatique que fut l'affaire DSK (jusqu'à présent, sur les seules indications de la police de New York...) qui risque de nous démentir.

Le plus inquiétant est le poujadisme anti-élus, digne héritier de l'antiparlementarisme d'extrême-droite, acharné, et avec quelle violence, contre la démocratie représentative depuis l'affaire Dreyfus, le 6 février 34, la Cagoule et Vichy. Le « tous pourris ! » du populisme actuel s'en nourrit. Toutes choses qui nous renvoient au « Des fers, des bourreaux, des supplices ! » que préconisait en 1815 l'ultra La Bourdonnaye en guise d'amnistie. Voilà pourquoi, lors de l'assemblée plénière du 27 juin, le Front de gauche a voté contre la motion tendant à priver d'une partie de leur indemnité les élus jugés trop souvent absents. Ce n'est pas le titre de Sud-Ouest « L'étau se resserre sur les absents », lequel ne concerne nullement une chasse à l'homme pour évadés de prison, mais un contrôle de la présence des élus régionaux, qui nous fera changer d'avis.

Inutile auto-flagellation, cette stigmatisation symbolique de TOUS les élus sous prétexte du manque d'assiduité de certains fait le jeu d'un courant que les Républicains rejettent, qui n'est plus représenté à la Région, mais qui semble, hélas, ne même plus en avoir besoin pour qu'insidieusement ses idées déteignent. Tandis que, sans pudeur et sans gloire, pour prix de son ralliement à ce texte, le Modem négociait quelques miettes de représentation en commission, l'UMP orpheline de sa tête de liste, dont l'absentéisme n'est que trop éclatant, se réfugiait prudemment dans le refus de prendre part au vote. Voter contre eût été pourtant loyalement reconnaître que la simple humanité commande d'admettre qu'un homme massacré par son propre camp a droit à un délai de viduité.
Et qui santionnera l'élu ? L'exécutif ? Les bureaux ? La pointeuse ? Sur quel critère incomplet des seules réunions internes, si n'est pas pris en compte le poids des obligations professionnelles, de l'éloignement géographique des élus, et des représentations de la région dans de multiples organismes ou manifestations ? Par exemple, au terme d'une bataille acharnée de quinze mois, j'ai obtenu l'augmentation, quasi-unique dans l'ensemble des régions, du budget de la culture, ce qui permet de sauver environ 70 compagnies du spectacle vivant en Aquitaine. Quelle feuille de présence pourra jamais rendre compte des efforts ainsi déployés ?

Et plutôt que de chercher à punir les élus sitôt qu'il le sont, à les pénaliser au premier manquement supposé, à leur demander pénitence publique au premier lapsus, mieux vaut les motiver en réformant leur travail par les visio-conférences et en les associant à la préparation du budget par la technostructure, comme obtenu lors de la bataille sur le budget culture. Le respect plutôt que le flicage.  

A cet égard, si nous avons refusé de prendre part au vote sur la motion nucléaire, c'est que le consensus du politiquement correct peut prendre des formes inattendues. Ainsi, notre amendement, préconisant le maintien de l'Edf dans la sphère publique et dénonçant la loi Nome qui privatise 25% de la distribution de l'électricité, avait été in fine passé à la trappe. Pour ma part, depuis 1973 et les luttes contre les centrales de Bugey et de Golfech, j'ai toujours refusé le tout-nucléaire. Mais pas au prix de cautionner une bien-pensance facile depuis Fukushima, surtout quand elle s'assortit d'arrière-pensées électorales. Nous n'avons donc aucune leçon à recevoir de quiconque dans notre lutte pour la défense de l'éco-système humain, QUI PASSE FORCEMENT PAR UNE DEFENSE DU SERVICE PUBLIC. Deux objectifs absolument indissociables aux yeux du Front de Gauche.

Gérard Boulanger, conseiller régional Front de Gauche,
délégué à la Culture et à la Citoyenneté

Partager sur Facebook
Vu par vous
350
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !