18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Tribune libre - Gilles Savary : Dernière cartouche avant dissolution?

15/04/2014 | Gilles Savary député socialiste de la 9°circonscription de la Gironde revient pour Aqui.fr sur les leçons à tirer des élections municipales

Gilles Savary, député de la Gironde

Dans notre cher et vieux pays, qui rechigne a regarder en face les formidables mutations qui préfigurent le XXI ème siècle, les élections intermédiaires sont devenues pour les français, une occasion rituelle d'exprimer un vote rebelle contre le Gouvernement en place ! En 2008, la Droite n'y avait pas échappé, et il était attendu que ces élections municipales, soient l'occasion d'un vote sanction contre un Gouvernement de Gauche. C'est incontestablement l'ampleur de la débâcle de la Gauche qui a surpris ! Car il s'agit bien de toute la Gauche et pas seulement du Parti Socialiste et de ses alliés de la Gauche de Gouvernement !

S'il s'était agi d'un déficit d'orientation à Gauche, il y avait des offres concurrentes prêtes à en capitaliser les déçus. Mais force est de convenir, à l'analyse des résultats, que les diverses composantes de la Gauche de la Gauche, quelles soient internes ou externes au Parti Socialiste n'ont pas profité de la sanction adressée au Gouvernement ! En Aquitaine par exemple, il n'est pas possible d'établir une corrélation catégorique entre le positionnement des candidats sur le curseur de la Gauche et leur fortune électorale. Les déconvenues des socialistes landais, comme celles d'ailleurs des communistes en région parisienne, l'illustrent suffisamment.
Les causes d'un recul d'une telle ampleur, ne sont pas réductibles aux explications simplistes dont s'accommodent évidemment les déçus et les victimes du scrutin. Certes, l'ampleur nationale, homogène sur tout le territoire, du recul des candidats du parti Socialiste exprime une forte composante protestataire du vote. Mais l'interprétation en est rendue malaisée. Certes, on peut penser que l'abstention, importante mais guère plus qu'en 2008, est cette fois le fait de déçus de la Gauche. Cela n'empêche pas de constater qu'elle n'a pas trouvé son compte dans l'offre politique de la Gauche de la Gauche et qu'au total c'est très nettement un coup de barre a Droite et a l'extrême Droite qu'exprime le scrutin.

Tout indique que les Français sont conscients de l'état du pays et des efforts a consentir, mais ces élections ont surtout manifesté leur doute sur la capacité de la Gauche a être a la hauteur de la situation. En particulier, l'amplification de la sanction du premier tour au second, a clairement poussé le Président de la République à changer de Gouvernement. Mais il ne faudrait pas que cette dimension nationale du scrutin occulte la très nette aspiration au renouvellement des mœurs et des comportements politiques exprimée par l'électorat ! Il est très frappant de constater en Gironde que les défaites de la Gauche les moins prévisibles ont sanctionné des failles ou des fragilités, souvent anodines et imperceptibles, de têtes de liste qui n'ont pas lucidement apprécié les évolutions qui affectent la culture et les exigences politiques de l'électorat de Gauche. Cette aspiration à un changement de mœurs politiques s'est, a contrario, manifestée par la facilité paradoxale de candidates féminines, affichées socialistes ou proches, à conserver voire conquérir des Mairies, à Bruges, Le Haillan, Eysines, Parempuyre, Saint André de Cubzac, Cénac, Guillos ou Saint Selve !

Doit on l'interpréter comme une prime au pragmatisme et au désintéressement ? L'étiquette de Gauche n'a pas plus nui à la conquête de certaines mairies par des hommes quand ils incarnaient une fraicheur d'engagement comme a Mios, Origne, Villandraut, Langon, Saint Savin-de-Blaye ou encore Libourne. Jamais, à Gauche, plus qu'à Droite puisque les Balkany, Woerth ou Bechter n'ont visiblement pas souffert de climats d'affaires délétères, une telle aspiration au renouvellement des comportements politiques, et en particulier à la limitation du cumul des mandats, ne s'était aussi clairement exprimée lors d'un scrutin local. Ce serait s'aveugler que ne pas en tirer de fortes leçons pour les prochains scrutins.

Une ligne pragmatique

Au plan national, un message aussi nettement adressé au Gouvernement et au Président de la République en particulier, ne pouvait rester sans réponse politique forte ! Faute de pouvoir renoncer à redresser des comptes publics et une hémorragie industrielle héritées d'années d'aveuglements et de mirages idéologiques ultralibéraux, il n'avait guère comme option que de changer de casting et d'incarner une nouvelle étape de sa mandature. En nommant Manuel Valls à Matignon, il envoie aux français un message de détermination à une ligne pragmatique plus encline à la recherche de résultats qu'aux délices des débats d'école et à l'intellectualisme éthéré qui ont tant détourné le peuple du Parti Socialiste, ces derniers années. En constituant un gouvernement resserré, et en faisant un grand ménage de printemps a l'Elysée et au Parti Socialiste, il ajoute a l'image de fermeté, de professionnalisme et d'énergie du nouveau Premier Ministre la volonté d'exorciser celle d'amateurisme et de procrastination qui lui colle a la peau. Il n'en reste pas moins que le handicap originel de François Hollande est d'être contraint par les defis économiques et financiers exceptionnels auxquels est confrontée la France, de mener une politique à contre emploi du retard intellectuel et idéologique dans lequel, pour des raisons tactiques et carriéristes, la Gauche française a été délibérément entretenue et infantilisée par ses dirigeants.

Le Président est aujourd'hui rudement confronté aux renoncements d'hier du Premier Secrétaire du Parti Socialiste qu'il fut. Cette singularité européenne, pour ne pas dire mondiale, d'une impréparation de la Gauche française aux multiples et formidables bouleversements de notre environnement socio économique, constitue la difficulté majeure de l'exercice du pouvoir de François Hollande et explique largement les prudences qui lui sont reprochées. Le retrait des Verts de la majorité gouvernementale, au moment ou les élections municipales les ont remis en selle, réduit la majorité théorique du nouveau Gouvernement aux 2 voix du Parti Socialiste qui lui donnent la majorité absolue a l'Assemblée Nationale, puisque le Sénat est déjà virtuellement perdu. Mais la Gauche et le Parti Socialiste en particulier sont familiers des contre réflexes qui aggravent leur situation.

Il s'est déjà trouvé 11 socialistes à l'Assemblée pour ne pas voter la confiance au Gouvernement, avec pour conséquence d'ouvrir un pouvoir de négociation démesuré mais aléatoire aux Verts, et aux Radicaux qui,  du coup, imposent 3 des leurs au Gouvernement. Le Gouvernement Valls est d'emblée condamné à cheminer sur une étroite ligne de crête par fort blizzard ! S'il devait perdre pied, alors les subtilités bonapartistes de notre robuste constitution Gaullienne, laisserait encore au Président l'ultime solution de dissoudre l'assemblée, pour solde de l'échec du second souffle qu'il sollicite aujourd'hui d'une majorité peau de chagrin !

Gilles Savary
Par Gilles Savary

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1623
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Gilles Savary Politique | 22/10/2017

Interview: Gilles Savary : il n'y a pas que le parlement pour faire de la politique

La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques