Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/01/20 : Ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a accepté de parrainer la 36e édition du Biarritz Quiksilver Maïder Arosteguy du 10 au 13 avril et placée sous le signe de l'Environnement. De nombreux invités dont Justine Dupont.

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/20 | Relance du projet de liaison routière entre La Rochelle et La Roche-sur-Yon

    Lire

    Les présidents et sénateurs des départements de Vendée et de Charente-Maritime ont rencontré ce jeudi Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat en charge des Transports, rappeler les engagements de l'Etat pris par Vals en 2015 pour accompagner la création d'une nouvelle liaison autoroutière entre Fontenay le Comte et Rochefort. Djebbari a proposé d'étudier 2 options : un projet autoroutier ou un tracé reprenant prioritairement les itinéraires existants. Une réunion est prévue d'ici fin mars.

  • 25/01/20 | Niort : Jérome Baloge retourne en campagne.

    Lire

    Le maire Jérôme Baloge (PRG) a annoncé vendredi soir qu'il était candidat à sa succession aux prochaines municipales. Il dévoilera les grandes lignes de son projet dans un courrier à ses administrés et à travers des réunions publiques à partir de début février. Une inauguration de sa permanence est prévue ce mardi 28 janvier. Le 15 mars prochain, sa liste "Niort tous ensemble" affrontera dans les urnes une liste RN, une PS "Niort en +", une EELV "Niort Citoyenne, écologique et solidaire".

  • 24/01/20 | Retraites: mobilisation toujours importante en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Septième journée de manifestations contre la réforme avec une mobilisation élevée en Nouvelle-Aquitaine : 7500 personnes à Bordeaux selon la préfecture, 2000 à Périgueux, 3000 à La Rochelle, un millier à Saintes, 750 à Rochefort, 1500 à Angoulême gilets jaunes en tête, 3000 à Bayonne, 4000 à Pau, 1500 à Mont de Marsan, un millier à Agen, 2000 à Niort, 3000 à Poitiers 600 à Châtellerault, 1200 à Brive, 700 à Guéret.

  • 24/01/20 | Les magasins C&A de Boulazac (24), Pessac et Villenave d'Ornon (33) menacés de fermeture

    Lire

    La direction de C&A a annoncé 30 fermetures de magasins en France lors d’un comité central d’entreprise. Force Ouvrière a communiqué la liste des magasins qui devraient fermer. Trois sont situés dans la région, Pessac et Villenave d’Ornon et celui de Boulazac (24). Installé sur la zone du Ponteix, le magasin de Boulazac fait partie des enseignes historiques de cette zone. Il a ouvert ses portes en 2004. En avril dernier, 14 magasins de l'enseigne avaient déjà fermé en France.

  • 24/01/20 | Ouverture des inscriptions pour Biblio Gironde

    Lire

    Biblio Gironde organise avec 50 bibliothèques du département "Lire, élire...2020". Ainsi, les jeunes âgés de 6 à 16 ans, s'ils le souhaitent, sont invités à s'inscrire avant le 31 janvier pour voter du 2 au 21 juin prochain. Ce concours a pour objectif d'inciter les jeunes à la lecture. Les participants recevront un chèque lire. La sélection des livres est à retrouver ici

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre - Jacques Mangon : Police municipale: Le garde champêtre n’est plus !

08/11/2019 | Jacques Mangon, maire de Saint-Médard-en-Jalles: "Il faut doter les policiers municipaux de moyens performants pour leur permettre de prendre une part active à la sécurité publique"

Jacques Mangon, maire de Saint-Médard-en-Jalles, vice-président de Bordeaux Métropole et  conseiller départemental de la Gironde

A ses débuts, dans la France des années 80, la police municipale s’est coulée dans les habits du garde-champêtre, figure bonhomme et rassurante, chargée de la police rurale, forcément plus proche de la conciliation que de la sécurité.

Cette France-là qui s'éloigne de plus en plus de la France rurale, avec une société apaisée, n'est plus

L’effacement des cadres institutionnels ou religieux, les nouvelles formes de la famille, Internet et les réseaux sociaux, la montée de la violence et le terrorisme ont profondément changé notre rapport à l’autorité, à l’autre, à la liberté et à la sécurité. Incontestablement, la France de 2020 est plus violente que celle du XXème siècle et la demande de protection exprimée par la population autant que les besoins objectifs de sécurité sont en forte croissance.

"L'intervention exclusive de l’Etat ne peut plus suffire"

Dans ce domaine typiquement régalien, l’Etat était jusqu’à peu, le seul à intervenir.

Aujourd’hui où les besoins de sécurisation augmentent et où l’argent public se fait rare, cette intervention exclusive de l’Etat ne peut plus suffire pour assurer à la fois la lutte contre la criminalité et la délinquance et la police de proximité.

Dans ce contexte, les maires qui exercent des pouvoirs de police sur leurs territoires peuvent adopter
deux attitudes :
- soit refuser le changement de paradigme, faire pression sur l’Etat pour qu’il adapte ses moyens à la réalité de terrain, ce qui parait hors de portée dans les contextes budgétaires tendus que nous connaissons,
- soit prendre leurs responsabilités et créer ou réorienter leur police municipale vers un rôle de police de proximité, complémentaire des forces de police et de gendarmerie, efficace sur la tranquillité publique tout en étant proche des gens et accessible.

Ces deux attitudes ont leur cohérence : la première fait l’économie d’une police municipale en considérant que la sécurité est exclusivement affaire d’Etat. La deuxième refuse le déni de réalité et investit en moyens et en personnel dans la sécurité.

La police municipale dispose en effet de beaucoup des atouts nécessaires à une police du quotidien en particulier ce qu’on appelle l’intelligence territoriale, c’est à dire la connaissance approfondie du terrain, de ses acteurs et la coopération naturelle avec les collectivités locales.
Chacun s’accorde à saluer le professionnalisme et l’abnégation dont font preuve les policiers municipaux mais désormais les éloges ne suffisent pas. Ces atouts de proximité doivent aussi se conjuguer avec de réels moyens d’action qui supposent un investissement significatif car le temps des polices municipales faiblement dotées en personnel et en moyens, qui s’occupaient plus de régulation administrative qu’elles ne s’occupaient de sécurité, est définitivement révolu.

"Permettre à la police municipale de se défendre et de nous défendre"

Il faut aujourd’hui doter les policiers municipaux de moyens performants (véhicules, moyens radio, vidéosurveillance, formations régulières, locaux adaptés etc…) pour leur permettre de prendre une part active à la sécurité publique et de collaborer étroitement et efficacement avec la gendarmerie ou la police nationale.
Il faut aussi armer la police municipale pour lui permettre de se défendre et de nous défendre en cas d’agression grave et notamment d’actes terroristes.

A Saint-Médard-en-Jalles, ces décisions, nous les avons prises non pas par idéologie sécuritaire mais par pragmatisme et esprit de responsabilité.
Cette police municipale très professionnelle, bien formée, bien encadrée, bien dotée, orientée vers la tranquillité publique est une nécessité objective de terrain et j’observe que tous les maires, même ceux qui y étaient autrefois réticents s’y engagent.

Mais l’Etat !

L’Etat qui bénéficie de ce renfort indispensable à son action mais si couteux pour les communes, doit encourager cette mutation des polices municipales, aussi bien sur le plan réglementaire que sur le plan financier. Il doit tenir compte dans ses dotations des efforts faits par les communes qui font le choix d’investir en matière de sécurité et donc mieux les doter financièrement.
Aujourd’hui, un premier rapport parlementaire témoigne d’un début de prise de conscience. Mais c’est encore très insuffisant du côté de l’Etat qui doit cesser son déni de réalité et acter ce nouveau partage des rôles dans les lois et dans les faits.

La tranquillité publique est à ce prix.

Jacques Mangon
Par Jacques Mangon

Crédit Photo : Ville de Saint-Médard-en-Jalles

Partager sur Facebook
Vu par vous
5962
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
betote richard | 09/11/2019

bonjour,
cet article est un véritable enfumage. voici 6 ans que ce monsieur est élu et n'a jamais publié de statistiques sur la délinquance dans cette ville de saint Médard en jalles. il faut donc le croire sur paroles quant à la nécessité d'augmenter les effectifs de police municipale...à moins de s'être inspiré de l'excellent programme de la liste "Mieux Vivre Saint Médard".
cordialement,
RB

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !