Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/11/19 : La liquidation judiciaire de la SNEM, société éditrice du quotidien l'Echo, diffusé sur 5 départements, a été confirmée cet vendredi par le Tribunal de commerce de Limoges. Les 42 salariés du journal recevront prochainement leur lettre de licenciement.

08/11/19 : Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Didier Guillaume se rendra ce samedi au salon de l'agriculture basque, Lurrama qui a ouvert ses portes ce matin. Il y rencontrera ses organisateurs et I. Berhocoirigoin, le président? et les exposants

08/11/19 : Dordogne : Dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, la préfecture propose le jeudi 14 novembre, à 17 h h à la mairie de Montrem, une rencontre ouverte à tous sur le thème de la prise en charge des violences conjugales en milieu rural.

07/11/19 : Beynac : Samedi 16 novembre, à 10 heures, un rassemblement citoyen sur les allées de Tourny à Périgueux est organisé pour soutenir l’achèvement des travaux du contournement de Beynac et défendre le monde rural.

06/11/19 : Petr Drulák, ambassadeur de Tchéquie en France, sera présent à la Maison de l'Europe à Bordeaux le 14 novembre à 19h pour une conférence autour de l'après Révolution de Velours. L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

06/11/19 : Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts-de-France, sera l’invité de la conférence-débat portant sur les territoires ruraux organisée par Energies Lot-et-Garonne le dimanche 24 novembre à 10h à la salle des fêtes de Caumont-sur-Garonne.

04/11/19 : Deux résidents du CCAS de Poitiers, Bernard et André, âgé respectivement de 95 et 67 ans, ont remporté le challenge de l'association SilverGeek lors de la compétition organisée à la Paris Games Week.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/11/19 | L'agglomération rochelaise créatrice d'emplois

    Lire

    393 emplois ont été créés dans le bassin de La Rochelle au 2 semestre 2019, selon l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (ACOSS) vient de publier les chiffres. Ces résultats viennent conforter une évolution installée à La Rochelle depuis janvier 2015 avec la création nette de 5 625 emplois salariés en 4 ans et demi, soit une progression de 9,4 %. En parallèle, le taux de chômage continue de baisser pour atteindre la moyenne nationale de 8,2 % au 4e trimestre 2018, selon l'INSEE.

  • 09/11/19 | Première édition des Rencontres Pro à La Rochelle

    Lire

    La Rochelle Université lance cette année sa première édition des Rencontres Pro, les 14 et 15 novembre sur le campus de l'Université et à la maison des étudiants. Ce rendez-vous a pour but de faire se rencontrer le monde socio-professionnel, les alumni, la communauté étudiante et le personnel de l’enseignement et de la recherche. Au programme : des conférences avec des patrons, un forum dédié aux métiers du droit et un Forum Stages-Emplois-Alternance à la Maison du Département, de 9h30 à 16h30.

  • 09/11/19 | Les métiers de l'Hotellerie en congrès à Biarritz sur le thème des territoires

    Lire

    L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH), présidée par Roland Heguy, organisera son 67e congrès national du 19 au 21 novembre au Centre des congrès le Bellevue à Biarritz sur le thème « Tourisme : accélérateur des territoires ». Chaque année ce congrès national rassemble durant trois jours plus de 600 élus, chefs d’entreprise et responsables syndicaux offrant, ainsi, un espace d’échanges, de réflexions et de convivialité avec l’ensemble des professionnels autour des grands dossiers qui font l’actualité du secteur.

  • 09/11/19 | Wom’Anim à Grand Angoulême

    Lire

    Le 12 novembre, dans le cadre du projet européen WomArts, Grand Angoulême, partenaire du projet, organise le Wom’Anim. Cette journée dédiée aux femmes dans l’animation projettera en avant-première « l’Extraordinaire Voyage de Marona » en présence de la réalisatrice Anca Damian. Des tables rondes « Créatrice d’Anim » sont également prévues ainsi qu’une séance de Work in progress de la série Patouille.

  • 08/11/19 | Fortes pluies : interruption totale de la ligne Dax Morcenx

    Lire

    Suite à un glissement de terrain ce vendredi 8 novembre dans la zone de Laluque les circulations entre Dax et Morcenx sont totalement interrompues, mais les navettes bus sont maintenues pour les TER. Quant aux TGV venant de Paris et à destination de Pau-Tarbes et Hendaye, ils ont pour terminus Bordeaux. La SNCF n'envisage pas une reprise des conditions normales de circulation avant le mardi 12 novembre en début d'après-midi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre - Jacques Mangon : Police municipale: Le garde champêtre n’est plus !

08/11/2019 | Jacques Mangon, maire de Saint-Médard-en-Jalles: "Il faut doter les policiers municipaux de moyens performants pour leur permettre de prendre une part active à la sécurité publique"

Jacques Mangon, maire de Saint-Médard-en-Jalles, vice-président de Bordeaux Métropole et  conseiller départemental de la Gironde

A ses débuts, dans la France des années 80, la police municipale s’est coulée dans les habits du garde-champêtre, figure bonhomme et rassurante, chargée de la police rurale, forcément plus proche de la conciliation que de la sécurité.

Cette France-là qui s'éloigne de plus en plus de la France rurale, avec une société apaisée, n'est plus

L’effacement des cadres institutionnels ou religieux, les nouvelles formes de la famille, Internet et les réseaux sociaux, la montée de la violence et le terrorisme ont profondément changé notre rapport à l’autorité, à l’autre, à la liberté et à la sécurité. Incontestablement, la France de 2020 est plus violente que celle du XXème siècle et la demande de protection exprimée par la population autant que les besoins objectifs de sécurité sont en forte croissance.

"L'intervention exclusive de l’Etat ne peut plus suffire"

Dans ce domaine typiquement régalien, l’Etat était jusqu’à peu, le seul à intervenir.

Aujourd’hui où les besoins de sécurisation augmentent et où l’argent public se fait rare, cette intervention exclusive de l’Etat ne peut plus suffire pour assurer à la fois la lutte contre la criminalité et la délinquance et la police de proximité.

Dans ce contexte, les maires qui exercent des pouvoirs de police sur leurs territoires peuvent adopter
deux attitudes :
- soit refuser le changement de paradigme, faire pression sur l’Etat pour qu’il adapte ses moyens à la réalité de terrain, ce qui parait hors de portée dans les contextes budgétaires tendus que nous connaissons,
- soit prendre leurs responsabilités et créer ou réorienter leur police municipale vers un rôle de police de proximité, complémentaire des forces de police et de gendarmerie, efficace sur la tranquillité publique tout en étant proche des gens et accessible.

Ces deux attitudes ont leur cohérence : la première fait l’économie d’une police municipale en considérant que la sécurité est exclusivement affaire d’Etat. La deuxième refuse le déni de réalité et investit en moyens et en personnel dans la sécurité.

La police municipale dispose en effet de beaucoup des atouts nécessaires à une police du quotidien en particulier ce qu’on appelle l’intelligence territoriale, c’est à dire la connaissance approfondie du terrain, de ses acteurs et la coopération naturelle avec les collectivités locales.
Chacun s’accorde à saluer le professionnalisme et l’abnégation dont font preuve les policiers municipaux mais désormais les éloges ne suffisent pas. Ces atouts de proximité doivent aussi se conjuguer avec de réels moyens d’action qui supposent un investissement significatif car le temps des polices municipales faiblement dotées en personnel et en moyens, qui s’occupaient plus de régulation administrative qu’elles ne s’occupaient de sécurité, est définitivement révolu.

"Permettre à la police municipale de se défendre et de nous défendre"

Il faut aujourd’hui doter les policiers municipaux de moyens performants (véhicules, moyens radio, vidéosurveillance, formations régulières, locaux adaptés etc…) pour leur permettre de prendre une part active à la sécurité publique et de collaborer étroitement et efficacement avec la gendarmerie ou la police nationale.
Il faut aussi armer la police municipale pour lui permettre de se défendre et de nous défendre en cas d’agression grave et notamment d’actes terroristes.

A Saint-Médard-en-Jalles, ces décisions, nous les avons prises non pas par idéologie sécuritaire mais par pragmatisme et esprit de responsabilité.
Cette police municipale très professionnelle, bien formée, bien encadrée, bien dotée, orientée vers la tranquillité publique est une nécessité objective de terrain et j’observe que tous les maires, même ceux qui y étaient autrefois réticents s’y engagent.

Mais l’Etat !

L’Etat qui bénéficie de ce renfort indispensable à son action mais si couteux pour les communes, doit encourager cette mutation des polices municipales, aussi bien sur le plan réglementaire que sur le plan financier. Il doit tenir compte dans ses dotations des efforts faits par les communes qui font le choix d’investir en matière de sécurité et donc mieux les doter financièrement.
Aujourd’hui, un premier rapport parlementaire témoigne d’un début de prise de conscience. Mais c’est encore très insuffisant du côté de l’Etat qui doit cesser son déni de réalité et acter ce nouveau partage des rôles dans les lois et dans les faits.

La tranquillité publique est à ce prix.

Jacques Mangon
Par Jacques Mangon

Crédit Photo : Ville de Saint-Médard-en-Jalles

Partager sur Facebook
Vu par vous
1981
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !