Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/04/20 | Le Crédit agricole consacre 20M€ à la protection des personnes âgées

    Lire

    Le Crédit Agricole consacre un fonds de 20M€ pour protéger les personnes âgées, soutenir les soignants dans les Ehpad et les auxiliaires de vie à domicile. Porté entre autres par la Fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement, le fonds servira à financer des équipements pour les personnels aidants, en Ehpad ou au domicile (masques, gels, lingettes, tests de dépistage), des tablettes numériques pour maintenir le lien entre personnes âgées en Ehpad et leurs proches, mais aussi à financer des projets portés par des acteurs locaux, dont l’objet sera l’accompagnement des personnes âgées en Ehpad ou à domicile.

  • 08/04/20 | Bordeaux : Le World Impact Summit reporté

    Lire

    Initialement prévue du 28 au 31 mai prochain à Bordeaux, la troisième édition du World Impact Summit (sommet professionnel et grand public des "solutions pour la planète") est reportée par ses organisateurs du 29 au 31 octobre 2020. Au lieu de la place des Quinconces, ce sera au Hangar 14 qu'il se tiendra. 5000 professionnels, 300 exposants et 150 débatteurs sont attendus. Dans un communiqué, les organisateurs ont précisé que "les partenaires, exposants et intervenants ont confirmé leur soutien et leur présence pour le mois d’octobre".

  • 08/04/20 | Des chèques-services à destination des sans-abri en Dordogne

    Lire

    Dans un communiqué du 7 avril, la préfecture de la Dordogne annonce mettre en place des chèques-services à destination des sans-abri. Cette opération lancée par le ministère de la Cohésion des territoires s’appliquera à 230 personnes dans le département. Elle leur permettra d’acheter des produits d’alimentation et d’hygiène. Ces chèques, d’un montant maximal de 7 euros par jour, seront distribués par les associations locales de solidarité en fonction des besoins des sans domicile fixe.

  • 08/04/20 | A Bordes (64): des halles pour redynamiser son centre

    Lire

    Dans le cadre de la redynamisation de son centre-bourg, la commune de Bordes a acquis en 2011 la propriété Lassus-Pomès située en son centre. 1 ha composé d'une bâtisse béarnaise, des dépendances sous forme de préau, d'une grange et de terrains. La commune prévoit notamment la construction de halles couvertes à la place des dépendances préau, et d'un parking à l'arrière des bâtiments. Sur 255 m², les halles accueilleront un marché hebdomadaire de producteurs locaux et de revendeurs, d'environ 20 à 25 étals. Est aussi envisagé l'accueil de marchés à thèmes et marchés nocturnes. La Région soutient pour 73 083 €.

  • 08/04/20 | La Région soutient Idoki, la marque des Producteurs fermiers basques

    Lire

    L'Association des Producteurs Fermiers du Pays Basque qui rassemble près de 300 producteurs fermiers au Pays Basque, a pour vocation de développer la production fermière en Pays Basque, défendre le métier, accompagner les producteurs et les consommateurs, et promouvoir la marque collective Idoki, qui rassemble 89 producteurs. Afin d'appuyer l'ambition de l'association sur le renforcement de son cahier des charges Idoki en matière de pratiques environnementales et de la notoriété de sa marque, les élus régionaux ont voté début mars un soutien de 28 475 € à l'association.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Jean-Marie Darmian: La métropolisation, une étape supplémentaire de la recentralisation forcée

07/10/2018 | Jean-Marie Darmian vice-président du département en charge des Finances, ancien maire de Créon et ex-secrétaire général adjoint de l'AMF pointe un diktat technocratique.

Le 4 octobre dernier le Président de la République est allé se recueillir sur la tombe de celui dont il occupe le poste dans le cadre de la Constitution sexagénaire de la V° République. Un acte se voulant symbolique à l'égard de de Gaulle pour lequel on avait taillé sur mesure des rapports entre les grands pouvoirs exerçant leur tutelle sur le pays. Dans ce contexte personne n'a entendu, en dehors une nouvelle fois de faire des réformes allant dans le sens de l'opinion dominante sur le Parlement, le Président remettre en cause de manière frontale le fameux article 72 de la Constitution actuelle.

Pourtant, depuis maintenant quelques décennies, après les mesures libératoires de la démocratie de proximité prises par Gaston Deferre, les attaques se succèdent pour revenir sur cette liberté donnée par des élu(e)s à d'autres élu(e)s de gérer au plus près de leurs mandants, les collectivités territoriales, afin d'améliorer la vie quotidienne de toutes les Françaises et les Français. En fait le texte constitutionnel est sans ambiguïté : «les collectivités territoriales de la République sont les communes, les départements, les régions, les collectivités à statut particulier et les collectivités d'outre-mer (…). Les collectivités territoriales ont vocation à prendre les décisions pour l'ensemble des compétences qui peuvent le mieux être mises en œuvre à leur échelon Dans les conditions prévues par la loi, ces collectivités s'administrent librement par des conseils élus et disposent d'un pouvoir réglementaire pour l'exercice de leurs compétences(...) ». Clair net et précis mais sans cesse bafoué par des artifices légaux.

"Revenir sur la décentralisation"

Faute de pouvoir détruire par une réforme constitutionnelle (le Sénat ne l'acceptera jamais) ces principes fondateurs de la République, les Présidents successifs depuis 1998 ont tenté, sous l'influence de la caste technocratique dépossédée d'un pouvoir qu'elle considère comme relevant de sa compétence et de ses prérogatives, de revenir par divers artifices sur le décentralisation. Elles est revenue au pouvoir dans le sillage du Président. Le prétexte reste toujours le même et a été médiatisé sous une formule absurde et irréelle : le mille-feuille qui coûterait un pognon de dingue au pays. Or il n'existe pas sauf à vouloir refuser de considérer que les communes et les départements doivent disparaître au profit de structures artificielles qui ne relèvent pas de l'article 72 de la Constitution. Les Lois MAPATAM et NOTRé sont allées dans ce sens.

La fusion des régions n'a provoqué aucune économie (bien au contraire) ; la nouvelle répartition des compétences a constitué un écheveau inextricable de conventions, délégations, transferts qui la rend totalement illisible ; la marche forcée vers une intercommunalité réputée plus efficace a eu comme conséquence de couper encore plus les liens déjà distendus entre la cellule de base communale et l'usage citoyen. Aucun rapport de la Cour des comptes n'atteste de l'efficacité de ces décisions gouvernementales unilatérales antérieures.

Incapable de redresser ses finances, l’État veut sous l'impulsion de Bercy reprendre de fait le contrôle des collectivités locales constitutionnelles dégageant de l'autofinancement et globalement peu endettées. Après s'être appliqué à les étrangler financièrement (le reste à charge de la solidarité humaine des départements non pris en compte ou la limitation sans aucune concertation de leurs dépenses sur un taux inférieur à l'inflation) ou à les priver de leur libre gestion (mise en place de la perte de leur libre gestion par le système fallacieux des dotations compensatoires illusoires) il franchit une nouvelle étape avec l'annonce de la métropolisation de certains départements qui n'est qu'un ballon d'essai pour la suppression d'une trentaine de ces derniers.

"Une logique financière pure et dure"

Cette annonce présidentielle à l'issue d'une entrevue entre « copains » s'inscrit dans une logique financière pure et dure portée par les « intouchables » de Bercy, afin de resserrer leur emprise sur la gestion des « grandes » collectivités (région parisienne, marseillaise puis les ex-communautés urbaines). Il s'agit surtout de détruire le dernier réseau de ces élu(e)s de proximité considérés comme des Gaulois arriérés et récalcitrants.

La « fusion-absorption » annoncée en Gironde sans aucune concertation, sans aucune étude sérieuse sur son impact (la métropole est-elle prête à absorber plus de 300 millions de dépenses sociales non compensées sur son territoire?) relève du fait du Prince méprisant à l'égard de celles et ceux qui symbolisent par leur action quotidienne (maires, conseiller(e)s départementaux) une République humaine, solidaire, citoyenne, équitable, durable et globalement soucieuse de l'intérêt général. Ils sont eux, au contact de la réalité tous les jours, des besoins, de cette disparité territoriale croissante que chaque réforme a accentuée, de cette précarité rurale ou urbaine grandissante ! C'est insupportable pour le gouvernement !

Collèges, routes, économie sociale et solidaire, environnement, mobilité partagée, insertion sociale et professionnelle, enfance en difficulté, autonomie, culture, sport, vie associative, haut débit pour tous : le Département ne cesse d'avancer, d'innover, de préserver grâce à une vision territoriale globale que la métropolisation veut fracturer financièrement, humainement, politiquement, matériellement et administrativement.

Le 13 octobre à 11 h en venant dans le hall de l'immeuble Gironde du conseil départemental de la Gironde bien plus que contre la « métropolisation » élus(e)s locaux, militants de toutes les structures associatives, citoyenne(ne)s et citoyens vous viendrez témoigner toutes et tous, de votre attachement lucide à une démocratie de proximité humaniste, solidaire efficace et solide qui ne peut être sacrifiée par un diktat autocratique et technocratique.

Jean-Marie Darmian, ancien Maire de Créon, ancien secrétaire général adjoint de l'Association des Maires de France, Vice-Président du conseil départemental chargé des Finances

 

 

Par Jean-Marie Darmian
Par Par Jean-Marie Darmian

Crédit Photo :

Partager sur Facebook
Vu par vous
7096
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 09/10/2018

Je ne comprends pas l'argument de l'article 72 : si la métropole de Bordeaux prend les attributions du Département sur son territoire, elle rentre dans les collectivités locales évoquées par cet article.
A Lyon, à partir de 2020, le Conseil de la Métropole sera élu en même temps que les conseils municipaux au suffrage universel direct. (Wikipédia)
Il n'y a donc là ni moindre démocratie ni recentralisation.
De plus, sur son territoire, il y aura bien un échelon administratif de moins, puisqu'à l'heure actuelle, Bordeaux Métropole est incluse dans le Département de la Gironde, et qu'elle ne le sera plus : elle n'aura comme échelon supérieur que la Région.
Enfin, JM Darmian donne à la fin de sa tribune toute une série de compétences du Département qui montre que celui-ci ne se limite pas à la gestion de l'APA et du RSA avec la marge très étroite que lui laisse l'Etat sur ces deux missions.
Or ces compétences variées peuvent gagner à être exercées différemment en zone métropolitaine et en zone extra-métropolitaine.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Jean-Claude Leblois, président du Département de Haute-Vienne Politique | 08/04/2020

Covid-19 : le Département de la Haute-Vienne a commandé 500 000 masques

Benoît Biteau chez lui à Sablonceaux Politique | 08/04/2020

Benoît Biteau : « Il ne doit pas y avoir d’année blanche pour la PAC »

Masques distribués par la Gironde Politique | 07/04/2020

Jean-Luc Gleyze réaffirme la "solidarité nationale" de la Gironde

Jacqueline Dubois, députée de la 4e circonscription de la Dordogne Politique | 06/04/2020

Jacqueline Dubois, députée de Dordogne "en période de confinement, il y a autant d'activité, sinon plus"

Sophie Borderie Présidente du CD47 Politique | 02/04/2020

« Notre société tient par la base, par la solidarité » Sophie Borderie, présidente du CD47

Parlement européen Politique | 01/04/2020

Tribune libre - Jean-Michel Arrivé: Crise sanitaire : pour une plus grande solidarité européenne

Anglet marché vignette Politique | 01/04/2020

Anglet: la Ville aux sept villages renforce ses liens face au Covid-19

SNCF 2017 Politique | 31/03/2020

La Région Nouvelle-Aquitaine au chevet de la ligne Limoges-Brive

Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde Politique | 26/03/2020

Gironde: Jean-Luc Gleyze, le président du Département demande aux citoyens une mobilisation collective pour "résister" au Covid-19

Fronton de la mairie de Saint-Macaire, en Gironde Politique | 18/03/2020

MAJ DU 20/03/20 - 30 000 conseils municipaux s'apprêtent malgré tout à élire leur maire (ou pas)

Macron 16 mars 2020 Politique | 16/03/2020

Coronavirus : l'essentiel des annonces

Mairie Agen Politique | 16/03/2020

1er tour en Lot-et-Garonne : Jean Dionis réélu haut la main à Agen, Patrick Cassany et Daniel Benquet en ballotage défavorable à Villeneuve/Lot et Marmande

municipales Gironde Politique | 16/03/2020

Municipales en Gironde : Bordeaux divisée, premier bilan contrasté et forte abstention

illustration élections municipales Politique | 16/03/2020

Pyrénées-Atlantiques : Du suspens et des surprises à l'issue du premier tour des municipales

La Rochelle Politique | 16/03/2020

Charente-Maritime : vers une triangulaire ou un duel serré à La Rochelle