Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Jeunes, engagés à gauche et écologistes en 2013

17/05/2013 | Jeunes, engagés à gauche et écologistes : plus déterminés que jamais à lutter pour un monde meilleur et soutenable !

Manifestation contre la réforme des retraites

Nous traversons aujourd'hui avec l'affaire Cahuzac une nouvelle crise pour notre démocratie. Militants, élus, responsables politiques, nous pourrions être gagnés par l’écœurement. Un ministre de gauche qui appelle les Français aux sacrifices et risque tout pour échapper à l'impôt, c'était inconcevable et c’est inexcusable.

Béglais de longue ou fraîche date, au fil de nos déplacements quotidiens, nous cheminons sur l'avenue Salvador Allende, la rue du Chevalier de la Barre, le Pont François Mitterrand, la rue Simone de Beauvoir, nous traversons la Cité Maurice Thorez et son allée Jean Ferrat. Nous faisons une pause devant la mairie et les grilles contre lesquelles quelques dizaines de militants de gauche ont fait face, des heures durant, rassemblés derrière une même banderole, à ceux qui criaient leur haine et voulaient empêcher Noël Mamère de marier deux hommes.

A Bègles, comme dans bien des villes de France, nous croisons sans cesse sur notre chemin le souvenir de ces femmes et ces hommes qui, avec leurs faiblesses et leurs défauts bien sûr, ont résisté, lutté pour un monde meilleur. Ces femmes et ces hommes sont comme une boussole. Ils ont, chacun à leur façon, chacun à leur mesure, contribué à transformer et façonner la réalité, pour qu'elle ressemble un peu plus à leur idéal de justice, de solidarité et de progrès.

Pourtant, nous le voyons bien, le monde politique tel que le perçoivent nos amis, collègues, voisins, est éloigné de ces espérances. Les comptes en Suisse de l'un, le patrimoine trop ou pas assez considérable de l'autre, les déclarations belliqueuses des uns, les compromis des autres. Et là, peu importe le parti, la génération, l’histoire, nous nous retrouvons tous dans le même panier... de crabes.

La goutte qui a fait déborder le vase

Jérôme Cahuzac n’est qu’une goutte d‘eau, mais elle a fait déborder le vase déjà bien plein du ressentiment et du manque de confiance croissant de nos concitoyens vis-à-vis de leurs représentants élus. En France et au-delà, les votes massifs en faveur des partis d'extrême droite et la pression que ceux-ci exercent sur les partis de la droite républicaine montrent que cette crise est à la fois plus large et plus profonde.

Bien des citoyens s'expriment sur ces sujets et pourtant ne franchissent pas le cap de l'engagement politique. Nous les comprenons aisément : il est peu aisé d'aller au-delà de cette représentation déformée d'une caste repliée sur elle-même, corporatiste et centrée sur ses intérêts immédiats. Pourtant, concrètement, toutes et tous, du simple colleur d'affiche, en passant par le voisin que l'on croise au marché muni de ses tracts, jusqu'au responsable politique, ils sont avant tout des militants qui un jour sont descendus dans la rue pour fêter le 10 mai 1981, pour combattre la loi Devaquet, les réformes des retraites ou le contrat première embauche (CPE), et ont franchi la porte d'une permanence ou cliqué sur un formulaire d'adhésion. Tous ont commencé par participer à des réunions, discuter, agir, défendre un candidat ou une liste, un programme… Tous ont apporté dans les débats des expériences, des idées nouvelles issues de leurs autres vies : syndicale, familiale, sportive, culturelle, professionnelle, associative... Bien sûr, une fois élu, le militant politique continue de travailler, d’aller à la boulangerie, de participer à des activités associatives ou syndicales, de rencontrer et d’aider des personnes en difficulté. Au-delà, les organisations départementales, régionales, nationales, européennes et internationales des partis politiques, à l’instar des ONG, permettent d’avoir une démarche et ainsi d'ajouter une dimension globale cohérente liant les actions locales.

Engagés pour changer la vie

Nous voulons le réaffirmer ici aujourd'hui : nous nous sommes engagés, et particulièrement à gauche, pour changer la vie de ceux qui n'ont que leur travail pour vivre ou survivre, de ceux qui sont privés de leurs droits, par la loi ou par une partie de leurs contemporains, de ceux qui subissent la haine ou l'exclusion.

De l'abolition de l'esclavage au mariage pour tous, du suffrage « universel » au droit de vote des femmes, des congés payés à la couverture maladie universelle (CMU) et aux 35 heures, c'est toujours une alliance entre le mouvement social et le monde politique qui a permis d'avancer vers la démocratie et la justice. Ce qui nous guide, finalement, au quotidien, c'est de concrétiser notre belle devise républicaine : liberté, égalité, fraternité.

Notre engagement s'inscrit dans cette liste de conquêtes qui est loin d'être close : droit de vote des étrangers, non cumul des mandats, rôle de la société civile, nous avons fort à faire encore pour parfaire notre démocratie que nous voulons participative, renouvelée et ouverte sur la société. Et, nous nous sommes à peine attaqués à ce qui devrait retenir l'essentiel de notre attention : la crise écologique qui conditionne tout de notre avenir commun, de l'accès aux ressources limitées, de l'habitabilité des territoires et aux conflits qui découleront de ces bouleversements.

Chaque jour, nous nous efforçons, militants, citoyens, parents, de mener une bataille culturelle majeure de déconstruction des mythes de l'ultra-libéralisme : le sacrifice des travailleurs, de leurs conditions de travail et de rémunération comme seul levier de compétitivité, la concurrence comme seul moyen de la performance et la consommation massive comme seule voie du bonheur... Nous nous efforçons également de contribuer à l’émergence de nouveaux modèles économiques et sociaux basés sur la coopération, la solidarité et l’utilité sociale. L'enjeu est vital : il s'agit de nous permettre de vivre tous et chacun libres, épanouis et en paix sur une planète aux ressources finies.

Alors, demain, après-demain, les jours suivants, debout et au travail !

Christopher Grilhault des Fontaines – militant du Parti de Gauche, coordinateur départemental du Parti de Gauche à Bordeaux, militant d’Agir contre le Chômage (AC !), militant à Bègles,  Zouina Hammi – militante associative et politique, élue municipale béglaise,  Amélie Langlais – militante socialiste béglaise, secrétaire fédérale chargée de la formation des militants socialistes girondins,  Maxime Mauboussin – militant jeune socialiste béglais, membre Commission Nationale de Contrôle Financier du Parti Socialiste,  Clément Rossignol Puech – militant d'Europe Ecologie les Verts, élu municipal béglais vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux, membre du Conseil d’orientation politique National d’Europe Ecologie les Verts,  Nelson Palis N. - militant écologiste politique, trésorier des Jeunes Écologistes Bordeaux - Aquitaine  et membre d'Europe Ecologie Les Verts Bègles


Par

Crédit Photo : Etienne Valois

Partager sur Facebook
Vu par vous
908
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !