Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre : L'agriculture française ? Un objectif mais pas une contrainte...

26/02/2018 | Yves d'Amécourt, maire de Sauveterre-de-Guyenne, conseiller régional "Les Républicains", réagit aux propos du président Macron tenus au Salon de l'Agriculture.

Yves d'Amécourt, conseiller régional

Ce jeudi, à l'Élysée, Emmanuel Macron recevait 1000 jeunes agriculteurs à déjeuner. À seulement deux jours de l'ouverture d'un Salon de l'agriculture. « Je ne suis pas là pour plaire, je suis là pour faire » disait-il... Mais au final c’était surtout une opération séduction bien plus qu’un plan d’action. Les sujets de mécontentements étaient pourtant nombreux et les manifestations organisées partout en France depuis quelques semaines étaient autant de cris d’alarme que le Président n’a vraisemblablement pas entendus.

 

  • Sur les accords internationaux de libre-échange , « Il n'y aura aucune réduction de nos standards de qualité, sociaux, environnementaux ou sanitaires à travers cette négociation». Bref nous gardons nos contraintes tout en ouvrant nos frontières ! Un suicide collectif ! Le président de la République assurant «qu'il n'y aura jamais de bœuf aux hormones en France», même si les accords comme celui avec le Mercosur étaient signés, car il travaillerait à « bien contrôler aux frontières la traçabilité et les normes environnementales et sociales». Une façon de renvoyer la « patate chaude » à la communauté européenne dont on sait qu’elle a déjà du mal à s’assurer d’une concurrence libre et non faussée au sein même de l’union ! Comment le « douanier Macron » compte-t-il s’y prendre ? Les jeunes agriculteurs sont restés sur leur faim !

  • Alors que la France a besoin de libérer les énergies le Président a annoncé des «verrous réglementaires» sur les achats de terres agricoles par des étrangers, une référence à l'acquisition récente par un investisseur chinois de 1700 hectares de terres à blé dans l'Indre et de 900 hectares dans l'Allier... Mais le fond de l’histoire ce n’est pas que les investisseurs étranger investissent en France... C’est que les jeunes agriculteurs n’aient plus les moyens de le faire ! Le jour où l’agriculture française sera rentable l’accès au foncier ne sera plus un problème et les étrangers n’achèteront plus nos terres ! Mais sur la rentabilité des exploitations, pas un mot...

  • Le Président a précisé sa promesse de campagne. Un plan de 5 milliards d’Euros d’investissement consacré à la baisse des produits phytosanitaires, la biosécurité des animaux et des plantes, l'indépendance protéique de la France, la santé et le bien-être au travail, ainsi qu'aux économies d'énergies. En fait, un plan pour permettre aux agriculteurs de faire face à de nouvelles contraintes bien plus que pour permette aux agriculteurs de vivre de leur métier... Il leur propose même un « plan méthanisation » comme complément de salaire... Certes intéressant mais ce sont des investissements et des taches en plus pour des agriculteurs qui travaillent déjà 80 heures par semaine pour gagner à peine le SMIC !

Rien donc pour permettre aux agriculteurs de gagner leur vie. Tour simplement.

Pour preuve cette annonce «Nous allons mettre en place dans le cadre de ce plan un nouvel instrument d'un milliard d'euros de prêts garantis» ... Là encore, si nos exploitations agricoles étaient rentables l’Etat n’aurait pas besoin de garantir les prêts !

Tout se passe comme si le Président était au chevet d’un grand malade sans jamais proposer de solution de guérison mais bien plutôt faire le projet d’une espèce de mise sous perfusion : « goute à goute » et « assistance respiratoire »...

Aucune réponse à la question posée quelques jours plutôt par le président des Jeunes agriculteurs (JA), Jérémy Decerle. «Ce que nous venons chercher, ce sont des lignes politiques claires et précises. Ce que nous demandons c'est de pouvoir vivre dignement de notre métier.»

Rien sur l’innovation, la recherche et le développement (génétique, agriculture 3.0, fertilité des sols), le crédit impôt recherche, rien sur l’évolution du statut de l’entreprise agricole, rien sur l’accès au foncier et sur l’installation des jeunes agriculteurs, rien sur la transmission des entreprises agricoles à la nouvelle génération, rien sur la baisse des charges sociales et fiscales (les agriculteurs devront eux-aussi payer l’augmentation de la CSG !) , rien sur l’augmentation des marges, rien sur la protection des exploitations contre les aléas climatiques et économique, aucune assurance sur la future Politique Agricole Commune (PAC) dont le gouvernement ressasse depuis plusieurs mois qu’elle n’est plus sa priorité dans le budget Européen, rien sur les distorsions de concurrence au sein même de la Communauté Européenne (normes sociales et environnementales), rien sur la politique agricole de la France !

Notre Président regarde son agriculture comme une « contrainte » bien plus que comme un filière d’avenir. Pourtant elle occupe la deuxième place dans la balance commerciale de la France avec un excédent de plus de 10 milliards d’euros. Comment renouer avec la croissance nationale sans vouloir miser sur la croissance agricole ?Comment rayer d’un trait de plume le pouvoir stratégique, diplomatique et souverain que donne à un pays une agriculture qui lui permet d’être dans la cours exclusive et enviée des cinq pays structurellement auto-suffisant et exportateurs ?

Le Président veut faire de la France « le pays où l'on mange le mieux, le plus sainement et le plus durablement»... Cet objectif là, il n’aura pas de problème pour l’atteindre car c’est déjà le cas ! Mais sans doute le Président ne le sait-il pas ...

 

Yves d'Amécourt
Par Yves d'Amécourt

Crédit Photo : Yves d'Amécourt

Partager sur Facebook
Vu par vous
22636
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !