Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

  • 24/04/19 | Le Misanthrope à Pau

    Lire

    Dans le cadre de "Théâtre à Pau", le théâtre Saint-Louis accueille les mardi 30 avril et mercredi 1er mai à 20h, deux représentations du Misanthrope de Molière. C'est le comédien Gilles Privat qui va prêter ses traits et sa voix à Alceste avec une mise en scène et une scénographie d'Alain Françon qui introduira lui-même son spectacle une heure avant chaque représentation.

  • 24/04/19 | Bordeaux : un master dédié au luxe !

    Lire

    Le nouveau cursus proposé par l'ESSCA Bordeaux ouvre à partir de septembre. L'école de management a choisi d'ouvrir le master "Luxury Services Management" afin de répondre aux profondes mutation que connaît le secteur. Le Groupe ESSCA a choisi le territoire bordelais en raison de sa forte attractivité économique et de la présence de plusieurs stations balnéaires ou établissements prestigieux. Les inscriptions au concours sont ouvertes jusqu'au 13 mai prochain.

  • 24/04/19 | La LPO et Pessac s'associent pour des Refuges LPO au coeur de la ville

    Lire

    La LPO et la ville de Pessac s'associent dans le cadre de l'Agenda des Solutions Durables pour développer les jardins écologiques au coeur de la ville qui reconnait ainsi la préservation de la nature comme un enjeu prioritaire. Appelés les Refuges LPO, ces terrains publics ou privés accueillent la biodiversité de proximité.

  • 24/04/19 | Ouverture des réservations pour Bordeaux Fête le Fleuve

    Lire

    Du 20 au 23 juin, les quais de la Garonne vont accueillir Bordeaux Fête le Fleuve. Durant ces 4 jours, la majorité des évènements sont gratuits. Néanmoins, pour pouvoir visiter Le Sedov ou Le Kruzenshtern, déguster lors de la Fête des vins blancs ou participer au banquet La Table du Paysage, des réservations sont nécessaires. Pour cela, rendez-vous à l’Office du Tourisme ou sur leur site internet

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre : L'agriculture française ? Un objectif mais pas une contrainte...

26/02/2018 | Yves d'Amécourt, maire de Sauveterre-de-Guyenne, conseiller régional "Les Républicains", réagit aux propos du président Macron tenus au Salon de l'Agriculture.

Yves d'Amécourt, conseiller régional

Ce jeudi, à l'Élysée, Emmanuel Macron recevait 1000 jeunes agriculteurs à déjeuner. À seulement deux jours de l'ouverture d'un Salon de l'agriculture. « Je ne suis pas là pour plaire, je suis là pour faire » disait-il... Mais au final c’était surtout une opération séduction bien plus qu’un plan d’action. Les sujets de mécontentements étaient pourtant nombreux et les manifestations organisées partout en France depuis quelques semaines étaient autant de cris d’alarme que le Président n’a vraisemblablement pas entendus.

 

  • Sur les accords internationaux de libre-échange , « Il n'y aura aucune réduction de nos standards de qualité, sociaux, environnementaux ou sanitaires à travers cette négociation». Bref nous gardons nos contraintes tout en ouvrant nos frontières ! Un suicide collectif ! Le président de la République assurant «qu'il n'y aura jamais de bœuf aux hormones en France», même si les accords comme celui avec le Mercosur étaient signés, car il travaillerait à « bien contrôler aux frontières la traçabilité et les normes environnementales et sociales». Une façon de renvoyer la « patate chaude » à la communauté européenne dont on sait qu’elle a déjà du mal à s’assurer d’une concurrence libre et non faussée au sein même de l’union ! Comment le « douanier Macron » compte-t-il s’y prendre ? Les jeunes agriculteurs sont restés sur leur faim !

  • Alors que la France a besoin de libérer les énergies le Président a annoncé des «verrous réglementaires» sur les achats de terres agricoles par des étrangers, une référence à l'acquisition récente par un investisseur chinois de 1700 hectares de terres à blé dans l'Indre et de 900 hectares dans l'Allier... Mais le fond de l’histoire ce n’est pas que les investisseurs étranger investissent en France... C’est que les jeunes agriculteurs n’aient plus les moyens de le faire ! Le jour où l’agriculture française sera rentable l’accès au foncier ne sera plus un problème et les étrangers n’achèteront plus nos terres ! Mais sur la rentabilité des exploitations, pas un mot...

  • Le Président a précisé sa promesse de campagne. Un plan de 5 milliards d’Euros d’investissement consacré à la baisse des produits phytosanitaires, la biosécurité des animaux et des plantes, l'indépendance protéique de la France, la santé et le bien-être au travail, ainsi qu'aux économies d'énergies. En fait, un plan pour permettre aux agriculteurs de faire face à de nouvelles contraintes bien plus que pour permette aux agriculteurs de vivre de leur métier... Il leur propose même un « plan méthanisation » comme complément de salaire... Certes intéressant mais ce sont des investissements et des taches en plus pour des agriculteurs qui travaillent déjà 80 heures par semaine pour gagner à peine le SMIC !

Rien donc pour permettre aux agriculteurs de gagner leur vie. Tour simplement.

Pour preuve cette annonce «Nous allons mettre en place dans le cadre de ce plan un nouvel instrument d'un milliard d'euros de prêts garantis» ... Là encore, si nos exploitations agricoles étaient rentables l’Etat n’aurait pas besoin de garantir les prêts !

Tout se passe comme si le Président était au chevet d’un grand malade sans jamais proposer de solution de guérison mais bien plutôt faire le projet d’une espèce de mise sous perfusion : « goute à goute » et « assistance respiratoire »...

Aucune réponse à la question posée quelques jours plutôt par le président des Jeunes agriculteurs (JA), Jérémy Decerle. «Ce que nous venons chercher, ce sont des lignes politiques claires et précises. Ce que nous demandons c'est de pouvoir vivre dignement de notre métier.»

Rien sur l’innovation, la recherche et le développement (génétique, agriculture 3.0, fertilité des sols), le crédit impôt recherche, rien sur l’évolution du statut de l’entreprise agricole, rien sur l’accès au foncier et sur l’installation des jeunes agriculteurs, rien sur la transmission des entreprises agricoles à la nouvelle génération, rien sur la baisse des charges sociales et fiscales (les agriculteurs devront eux-aussi payer l’augmentation de la CSG !) , rien sur l’augmentation des marges, rien sur la protection des exploitations contre les aléas climatiques et économique, aucune assurance sur la future Politique Agricole Commune (PAC) dont le gouvernement ressasse depuis plusieurs mois qu’elle n’est plus sa priorité dans le budget Européen, rien sur les distorsions de concurrence au sein même de la Communauté Européenne (normes sociales et environnementales), rien sur la politique agricole de la France !

Notre Président regarde son agriculture comme une « contrainte » bien plus que comme un filière d’avenir. Pourtant elle occupe la deuxième place dans la balance commerciale de la France avec un excédent de plus de 10 milliards d’euros. Comment renouer avec la croissance nationale sans vouloir miser sur la croissance agricole ?Comment rayer d’un trait de plume le pouvoir stratégique, diplomatique et souverain que donne à un pays une agriculture qui lui permet d’être dans la cours exclusive et enviée des cinq pays structurellement auto-suffisant et exportateurs ?

Le Président veut faire de la France « le pays où l'on mange le mieux, le plus sainement et le plus durablement»... Cet objectif là, il n’aura pas de problème pour l’atteindre car c’est déjà le cas ! Mais sans doute le Président ne le sait-il pas ...

 

Yves d'Amécourt
Par Yves d'Amécourt

Crédit Photo : Yves d'Amécourt

Partager sur Facebook
Vu par vous
24456
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !