Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre: La régionalisation, on en a rêvé mais qui la fera ?

29/11/2012 | On dit que la politique doit faire rêver pour intéresser les citoyens...

David Grosclaude

De régionalisation nous avons un peu rêvé espérant qu'enfin la France se dirige vers un acte nouveau et fort en ce domaine, bien distinct d'une décentralisation assez proche des précédentes.Mais le réveil risque d'être difficile. Depuis quelques jours arrivent des messages négatifs. Le gouvernement semble se préparer à proposer une réforme « service minimum ».

Le refus de choisir clairement la région comme la collectivité d'avenir est évident.
Alain Rousset, le président socialiste de l'Association des Régions de France s'en émeut et, au nom des présidents de régions, il dit dans une lettre au président de la République que les orientations annoncées ne correspondent pas à ce que le chef de l'Etat avait dit aux régions il y quelques semaines à peine.

Parmi les messages négatifs, le Parti Occitan note par exemple le fait que les fonds européens  seraient gérés à la fois par les préfets et par les régions. C'est une double gestion qui risque de créer de l'incohérence.
Le refus de Marylise Lebranchu de se prononcer sur une collectivité propre au Pays-Basque montre aussi que l'on n’a pas trouvé encore le courage de s'opposer aux centralisateurs et recentralisateurs de tout poil. La ministre dit qu'elle n'a pas de « solution institutionnelle ». Mais ce qu'il faut c'est de la volonté politique, une solution politique.

Il faudrait aussi parler des futurs modes de scrutin. La proportionnelle ne coule pas de source au point d'inventer pour les départements des binômes (un homme /une femme) pour élire des conseillers départementaux.
Quant à la fiscalité des régions elle risque de rester maigre, chétive et inefficace. De quelles compétences élargies et de quels budgets revus à la hausse les régions pourraient-elles se prévaloir,  dans un cadre départementaliste qui ne changerait pas et face aux divers niveaux administratifs actuels maintenus, voire renforcés pour certains ?

Tous ceux qui rêvent de décentralisation vont avoir un réveil difficile si le gouvernement ne fait pas de vrais choix. La région est la collectivité qui est à la mesure de l'Europe et des enjeux économiques, écologiques, politiques auxquels nous sommes confrontés.

Décentraliser, régionaliser, donner de vrais pouvoirs aux régions : on en a rêvé mais trouvera t-on quelqu'un pour le faire vraiment ?

David Grosclaude, Partit Occitan  Conseiller Régional Aquitaine,
Par David Grosclaude, Partit Occitan Conseiller Régional Aquitaine,

Crédit Photo : David Grosclaude

Partager sur Facebook
Vu par vous
559
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 02/12/2012

Ceux qui rêvent d'une vraie décentralisation, avec des régions fortes, pouvaient difficilement rêver sur Hollande, même dans le déluge de promesses de la campagne présidentielle : il ne proposait pas grand chose à ce sujet.
Il m'étonnerait que Grosclaude s'y soit trompé, mais c'est peut-être de bonne guerre de jouer la déception.
La réforme sarkozyenne du Conseiller territorial menait, elle, adroitement à la fusion région/département, et je pense, à terme, à la prééminence de la région.
C'est pour ça que les élus départementaux de droite et de gauche s'y sont pour beaucoup opposés, et que le gouvernement Hollande veut l'abroger. Dommage.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !