Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Michel Lacanette : Grand Sud-Ouest, avenir des régions, fiction ou fusion

03/05/2013 | Ceci pourrait se traduire pour la région Aquitaine, dans un premier temps par un rapprochement actif avec la région Midi Pyrénées et pourquoi pas Languedoc-Roussillon.

Contreforts Pyrénéens

Les derniers événements politiques, qui ont secoué la société Française, n' ont sûrement pas incité les Alsaciens à se rendre dans les bureaux de votes, pour adhérer au projet de fusion entre les départements du Haut Rhin et Bas Rhin de la région Alsace.

Ce n'est pas parce que la région Alsace pionnière dans ce domaine n'a pas réussi, qu'il est interdit aux autres régions de tenter des rapprochements pour arriver à la fusion. 
Cette possibilité, nous est offerte par la loi de réforme des collectivités territoriales de décembre 2010. Il serait dommage qu'après avoir vécu sous des décennies de centralisme administratif pesant, les régions ne profitent pas de cette opportunité nouvelle, offerte par l'Etat. 
 
Vers une Eurorégion Grand Sud-Ouest...
 
Ceci pourrait se traduire pour la région Aquitaine, dans un premier temps par un rapprochement actif avec la région Midi Pyrénées et pourquoi pas Languedoc-Roussillon, pour tendre vers la fusion, avec, pour objectif final la création d'une Eurorégion Grand Sud-Ouest, homogène, fédérée par le massif Pyrénéen, qui traverse ces trois régions, avec à l'Ouest et à l'Est deux façades maritimes. Avantage indéniable, dont peu de régions en Europe peuvent se prévaloir. A cet ensemble, peut être un jour, pourrons nous proposer, à tous nos amis voisins du Sud, de nous rejoindre pour poursuivre d'un commun accord cette aventure.
 
Dernièrement, le journal La Dépêche du Midi a publié un article titré "Béarn et Bigorre: Les feux de l'Adour" qui évoque un possible rapprochement entre le Béarn et la Bigorre. Cette approche chère à certains n'est pas crédible, dans le contexte économique de globalisation actuel, par contre, il pourrait l'être dans le cadre d'une Eurorégion. Il ne faut pas se voiler la face, 600000 habitants, même avec du pouvoir d'achat, à l'échelon Européen, c'est tout juste une ville moyenne!!! Surtout, que cette enclave, n'aurait pas de façade maritime, ni de débouchés viables vers le Sud.
 
Toutefois, quelques mots très significatifs de ce  texte, qui sont " Voire plus ..." , ont particulièrement attiré mon attention. Cela, laisse supposer que coté région Midi-Pyrénées, des gens aussi cherchent à développer cette idée de fusion, à plus ou moins long terme. 
Dans bien des domaines, ces régions sont complémentaires, mais aucune n'atteint le seuil de compétence et crédibilité auprès de l'Opinion, des Administrations Françaises mais surtout Européennes pour mettre en avant leurs atouts, qui ainsi, se perdent dans les méandres administratifs actuels, Français ou Européens. (Voir pour exemple la difficulté de la réouverture de la liaison ferroviaire Pau / Canfranc, qui démarre sans financement  Européen et un très faible de la part de l'Etat Français).  
 
Pour parvenir à cet objectif, à partir du consentement des Présidents des Régions, deux solutions seraient possibles.
  • La première, serait la solution que j'appellerai " Administrative Référendaire", qui a été utilisée par nos amis Alsaciens. Cela à l'avantage d'être rapide, mais fait courir le risque de l'incompréhension de la part des citoyens par manque de concret sur le terrain, surtout en période de difficulté économique.
  • La seconde, serait une solution que j'appellerai "Relationnelle ", plus longue à mettre en oeuvre, mais qui obligerait chacune des composantes à apprendre à se connaître et se faire connaître, à juger les capacités d'engagement des autres et à maîtriser l'esprit de domination, des uns sur les autres. Cette solution serait sanctionnée au final par un vote (Référendum ou autre) et aurait l'avantage de se traduire sur le terrain par des actions concrètes, profitables aux citoyens. 

 

 
D'une période de 3 à 5 ans, cette transition serait de la responsabilité d'un Conseil ou Comité de Surveillance, composé de représentants des Régions actuelles, de la Société Civile, de l'Etat. 
Sa mission serait de veiller en permanence l'avancement du projet, en fixant des objectifs et un calendrier, tout en faisant des propositions et des recommandations, à toutes les parties, avec un devoir de résultat pour atteindre l'objectif dans les délais impartis.
 
Deux cercles d'influence
 
La situation actuelle fait qu'aujourd'hui, les régions sont sous l'influence d'un système d'influence "volumique"(sphère), qui fait que le plus fort attire toujours les plus faibles et capte la majorité des financements de projets. 
Dans le futur cadre d'une fusion, ce système pernicieux, devra être remplacé par un système d'influence surfacique" (disque) qui mettra l'ensemble des villes ou des zones d'influences sur le même niveau d'action.
Pour ce qui concerne notre future Eurorégion, ce système se composera de deux cercles d' influences concentriques, maillés entre eux et avec l'ensemble.
 
  • Le cercle extérieur par un maillage avec les autres régions limitrophes pourrait se composer de pôles urbains et économiques existants ou à créer. ( BAB sur la cote Basque, pôles, Bordelais, Périgourdin, Toulousain, et Méditerranéen Montpellier, Narbonne, Perpignan)
  • Le cercle intérieur que j'appellerai le "coeur de région" pourrait se composer d'un réseau de villes moyennes, (Par exemple, Pau, Dax, Mt de Marsan, Agen, Albi, Castres, Carcassonne, Foix, St Gaudens, Tarbes, Lourdes), qui par un maillage, pourrait influencer des villes plus petites par des zones satelitaires qui graviteraient  sur ce même plan. (Par exemple,Pau / Tarbes / Lourdes, Pau / Oloron / Orthez ou Mauléon / St Palais / St Jean Pied de Port)
Ce système, révélerait très vite les points forts et faibles de ces zones, sur lesquelles devraient  porter en priorité les efforts de dynamisation de l'Eurorégion. A la notion de distance de physique (km), seule prise en compte dans le système actuel et que l' on cherche à supprimer par tous les moyens, devra s'ajouter la notion de distance "fonctionnelle". Immatérielle aujourd'hui, mais qu'il faudra nécessairement valoriser et prendre en compte demain. Pau est bien physiquement à 30 km de Tarbes, mais fonctionnellement à mille lieues.
Demain, il faudra tendre au rapprochement de ces deux notions. Avec cela, toute la relation Piémontaise Béarn / Bigorre trouvera tout son sens. Des projets actuels d'importance capitale aux yeux de certains, deviendraient secondaires, d'autres, anodins aujourd'hui, prendraient de l'importance. 
A ce moment là, il faudra peut être créer plus de lits hospitaliers, à Auch ou Marmande, qu'à Bordeaux ou Toulouse ou rouvrir des écoles en milieu rural, pour en fermer en ville.
 
Cette phase de démarrage pourrait se traduire par l'une ou l'autre des solutions suivantes.
  • Soit, on fait le choix d'actions structurantes pour l'avenir de l'Eurorégion (Par exemple rénovation complète de la ligne ferroviaire Hendaye/ Narbonne avec renouvellement des matériels ou toute autre action de cette envergure)
  • Soit, on fait le choix d'actions de terrain, moindres, plus nombreuses, mais impliquant les citoyens des zones limitrophes des régions actuelles (Aquitaine / Midi-Pyrénées ou Midi-Pyrénées / Languedoc / Roussillon) 
Pour ne pas reconduire le schéma actuel d'influence des grandes villes Bordeaux, Toulouse, Montpellier, il faudra choisir une "capitale Eurorégionale" parmi les villes moyennes du "coeur de région". Maintenant, à nous citoyens, de faire comprendre à nos responsables l'intérêt de cette évolution, à faire que dès demain, des initiatives voient le jour, pour que la fiction ne reste pas un vain mot, mais devienne une vraie fusion.

 Michel Lacanette.
Par Michel Lacanette.

Crédit Photo : Toprural

Partager sur Facebook
Vu par vous
677
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !