Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/09/21 : La Ville de Bruges et Bordeaux Métropole vont engager une importante opération d’aménagement du quartier Terrefort. Afin de recueillir l’avis des habitants et usagers de la zone, différentes dates de concertation sont proposées du 2 octobre au 8 novembre+ d'info

28/09/21 : Le centre de vaccination de Bordeaux-Lac ( Hall 4) revoit ses jours d’ouverture et ses horaires à partir de vendredi 1er octobre. Il sera désormais ouvert les mercredi, jeudi, vendredi et samedi de 13h à 19h15.

28/09/21 : "On n'efface pas les souvenirs", un film réalisé par Adeline Darraux tourné entre le 7 décembre 2020 et le 12 janvier 2021 à Pau, Denguin, Gan, Lestelle Betharram et Laruns, sera diffusé sur France 2 mercredi 29 septembre à 21h.+ d'info

27/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

27/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre ! Plus d

27/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/09/21 | En 2022, le congrès des maires ruraux aura lieu en Dordogne

    Lire

    La commune d'Eymet, au sud de la Dordogne, a été retenue pour organiser le prochain congrès national des maires ruraux en septembre 2022. Ce sera une première. La décision a été prise lors de l'assemblée générale de l'association, qui s'est tenue dimanche dans l'Yonne. L'événement rassemblera près d'un millier de maires venus de toute la France. Des chapiteaux seront montés dans la commune pour accueillir les participants. Une partie des débats se tiendra également dans la salle de cinéma.

  • 28/09/21 | « L'amour du terroir » un magasin made in Maïsadour

    Lire

    Maïsadour a décidé de renforcer son offre de vente directe en lançant un nouveau réseau de franchisés « L'Amour du Terroir ». Implanté dans les grandes villes françaises, ce concept d'épicerie, rôtisserie et restauration vise à permettre de rapprocher les consommateurs des producteurs et de proposer la gastronomie du Sud-Ouest au plus grand nombre. D'ici fin 2022, 6 magasins vont voir le jour ; le 1er ouvrira le 9 octobre à Nîmes.

  • 28/09/21 | Lascaux participe à la journée européenne de l'Art rupestre

    Lire

    La Semitour Périgord participe le 9 octobre, à la 3e édition de la Journée Européenne de l’Art Rupestre. La thématique retenue est « Tous inclus » avec pour but d’ouvrir au plus grand nombre les portes de ces sites préhistoriques ou portant sur la thématique de l’art rupestre. Une offre à destination des familles sera proposée toute la journée : pour un billet adulte LASCAUX IV & Parc du Thot, un billet enfants (jusqu’à 12 ans) sera offert. Cette offre est disponible uniquement sur réservation préalable au 05 53 05 65 60.

  • 28/09/21 | Médecins sans Frontières s'expose

    Lire

    A l'occasion de ses 50 ans, Médecins sans Frontières propose jusqu'au 31 octobre une exposition en gare de Bordeaux afin de découvrir les coulisses de la logistique et de l'organisation. L'exposition 71/21 offre une rétrospective inédite en images de l'organisation. Egalement présentée gare de Lyon à Paris d'avril à juin, et gare de Strasbourg durant l'été, elle offre à tous les visiteurs une mise en lumière différente de l'organisation.

  • 28/09/21 | Un job meeting pour le recrutement des services à la personne

    Lire

    La CCI de la Haute-Vienne organise le 8 octobre de 9h à 13h, dans le cadre de la "semaine bleue" qui se déroule du 4 au 10 octobre, un job meeting consacré aux métiers des services à la personne : ménage, aide à la personne, jardinage/bricolage, garde d'enfants... Les candidats souhaitant rencontrer ce jour là les entreprises du secteur qui recrutent doivent obligatoirement s'inscrire avant le 30 septembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre Patrick Chastenet : On étouffe

01/02/2021 | Patrick Chastenet, professeur en science politique à l’université de Bordeaux, membre de l’Institut de recherche Montesquieu et directeur des Cahiers Jacques Ellul.

1

« J’étouffe », répète à sept reprises Cédric Chouviat aux policiers parisiens qui le maintiennent au sol à la suite d’un banal contrôle de la circulation. Ce livreur, père de famille, y laissera la vie. “I can’t breathe!”, est la même supplique adressée par George Floyd aux policiers qui pratiquent sur lui la technique du plaquage ventral.

Des deux côtés de l’Atlantique, ces morts par asphyxie peuvent être traitées comme de simples bavures ou, au contraire, analysées comme le symptôme d’une pathologie sociale. Ils m’ont rappelé les mots prononcés par mon ancien professeur, Jacques Ellul, lors d’un entretien qu’il m’avait accordé en 1981 pour Le Monde : « On ne peut pas créer une société juste avec des moyens injustes. On ne peut pas créer une société libre avec des moyens d’esclaves. » Par association d’idées, cette formule me revient régulièrement. On étouffe sous le masque ! On manque d’air en régime de confinement. La démocratie respire moins bien après deux ans d’état d’urgence et de « guerre au terrorisme », suivis d’une année d’état d’urgence sanitaire et de « guerre » au Covid-19. Qui dit guerre, dit couvre-feu. La liberté de circulation est pourtant l’une des pièces maîtresses des droits fondamentaux. Les restrictions apportées à la liberté de la presse par la loi « sécurité globale » inquiètent. Mais cette dérive autoritaire n’est-elle pas un aveu d’impuissance ?

Gouvernement technicien

Dans La Technique ou l’enjeu du siècle (1954), on pouvait déjà lire, sous la plume d’Ellul, cet avertissement qui raisonne curieusement à l’heure de l’application TousAntiCovid : « Chaque habitant sera suivi dans toutes les étapes de sa vie, géographiquement, biologiquement, économiquement, et la police saura avec exactitude tout ce qui est nécessaire pour contrôler chacun. Elle n'a plus besoin d'être brutale et inquisitoriale, elle ne se fait plus sentir, mais elle colle à chaque instant de la vie de chacun, de manière invisible et insaisissable. » (p. 374) Or, ce qui frappe lorsqu’on observe la situation actuelle c’est que pour sauver le système hospitalier nos dirigeants font coexister les techniques statistiques les plus sophistiquées avec les méthodes les plus archaïques et les moins démocratiques. Ont-ils vraiment le choix ? Ici encore l’auteur de L’Illusion politique peut s’avérer un guide utile. Qui gouverne en réalité ? Le technicien, répond Ellul. Le politicien occupe seulement le devant de la scène. Plus la matière est complexe – ce qui est le cas avec cette pandémie – moins elle est débattue et traitée démocratiquement. Le gouvernement Macron en l’espèce ne fait qu’endosser des choix effectués par différentes catégories d’experts qui, au sein de l’administration centrale et des cabinets ministériels, tirent leur légitimité de leur compétence – supposée ou réelle – et non pas du suffrage universel. La mise en place, en mars dernier, d’un conseil scientifique présenté comme un organe d’aide à la décision n’est que la partie visible de l’iceberg. Les couacs de communication ne sont en réalité que l’expression de rapports de force.
Deux logiques s’affrontent en effet. La première tablerait volontiers d’individus consommateurs faisant tourner l’économie à plein régime, remplissant leurs chariots le samedi et leurs devoirs électoraux les jours de scrutin. La seconde, l’œil rivé sur les taux d’admission en réanimation et sur les courbes d’évolution du nombre de cas déclarés, vise la bonne administration des corps au nom des seuls impératifs de santé publique. La victoire de la seconde signifierait une sortie plus ou mois longue de l’espace démocratique, y compris avec le consentement de l’opinion publique. Car si la démocratie représentative suppose délégation et non pas abandon de pouvoir, si elle peut même à l’occasion s’adjoindre les services d’agence spécialisées fournissant des outils d’aide à la décision, elle ne peut sans conséquence laisser une aristocratie technicienne se substituer aux gouvernants régulièrement élus par le peuple souverain. Même exercé au nom du bien commun par des médecins bienveillants, un pouvoir fondé sur la seule autorité de la science n’en reste pas moins un pouvoir tyrannique.


Patrick Chastenet est l'auteur de l'ouvrage Introduction à Jacques Ellul, Repères/La Découverte, 2019

Patrick Chastenet
Par Patrick Chastenet

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
7396
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !