Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : Pour fêter le retour en salle, le Cinéma de Contis propose ce 19 mai une journée spéciale avec une programmation pour petits et grands au tarif unique de 5 € la séance: Petit vampire (J. Sfar), Adieu les Cons (A. Dupontel), et Drunk (T. Vinterberg)+ d'info

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/21 | Prochain voyage de L'Hermione au printemps 2022

    Lire

    L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce 17 mai l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg). L’événement coïncidera avec la présidence française de l’Union Européenne et permettra à L’Hermione de faire escale dans plusieurs ports français. En attendant, la frégate quittera Rochefort le 25 mai à 16h pour un entretien au port de La Pallice.

  • 18/05/21 | La Ferme de la Biratelle et son parcours de storytelling

    Lire

    Depuis 4 générations, La Ferme de Biratelle en Corrèze élève des bovins de race limousine. Depuis 2006, elle propose de nombreux projets, comme la création d’un sentier de découverte ou des balades à dos d’âne, afin de faire découvrir le monde agricole au grand public. Elle souhaite désormais proposer un parcours de « storytelling » qui met le visiteur au coeur d’une histoire. Situé en forêt, il sera bien intégré dans son milieu et les installations impacteront au minimum l'environnement grâce à son écoconception entre le choix de structures bois ou l'usage de l'énergie solaire.

  • 17/05/21 | Grand Poitiers consulte sur le climat

    Lire

    Dans le cadre de son programme d’amélioration de la politique climat-air-énergie, Grand Poitiers invite les habitants à s’exprimer en proposant des idées autour de la coordination du développement des énergies renouvelables, l’exploitation des données pour économiser l’énergie ou encore le développement du tourisme local. La consultation est ouverte jusqu’au 31 mai 2021 sur le site internet de Grand Poitiers.

  • 17/05/21 | En Vienne, les Bières de Montmorillon grandissent

    Lire

    Monsieur Guillon fabrique depuis 2016 des bières et limonades artisanales bio, Les Bières de Montmorillon. Afin de poursuivre son développement croissant, la société va s’agrandir par la création d’un bar dans le centre de Montmorillon mais aussi la création d’une ligne d’embouteillage, d’enfutage et des équipements de brassage. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d'allouer une subvention de 252 172 euros à l entreprise pour la realisation de son projet.

  • 17/05/21 | Le Printemps se fête à la Ferme en Lot-et-Garonne

    Lire

    Tous les week-ends du 29 mai au 19 juin, le Lot-et-Garonne sera dédié à l’agriculture et à la ruralité. Durant ces 3 week-ends, les fermes vont ouvrir leurs portes au public avec des visites, des dégustations, des repas mais aussi des animations. Au total, 87 fermes vous attendent ! Ce Printemps se clôturera le 19 juin avec la Journée de l’élevage à Gavaudun. Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Chambre d'Agriculture 47.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre Patrick Chastenet : On étouffe

01/02/2021 | Patrick Chastenet, professeur en science politique à l’université de Bordeaux, membre de l’Institut de recherche Montesquieu et directeur des Cahiers Jacques Ellul.

Patrick Chastenet

« J’étouffe », répète à sept reprises Cédric Chouviat aux policiers parisiens qui le maintiennent au sol à la suite d’un banal contrôle de la circulation. Ce livreur, père de famille, y laissera la vie. “I can’t breathe!”, est la même supplique adressée par George Floyd aux policiers qui pratiquent sur lui la technique du plaquage ventral.

Des deux côtés de l’Atlantique, ces morts par asphyxie peuvent être traitées comme de simples bavures ou, au contraire, analysées comme le symptôme d’une pathologie sociale. Ils m’ont rappelé les mots prononcés par mon ancien professeur, Jacques Ellul, lors d’un entretien qu’il m’avait accordé en 1981 pour Le Monde : « On ne peut pas créer une société juste avec des moyens injustes. On ne peut pas créer une société libre avec des moyens d’esclaves. » Par association d’idées, cette formule me revient régulièrement. On étouffe sous le masque ! On manque d’air en régime de confinement. La démocratie respire moins bien après deux ans d’état d’urgence et de « guerre au terrorisme », suivis d’une année d’état d’urgence sanitaire et de « guerre » au Covid-19. Qui dit guerre, dit couvre-feu. La liberté de circulation est pourtant l’une des pièces maîtresses des droits fondamentaux. Les restrictions apportées à la liberté de la presse par la loi « sécurité globale » inquiètent. Mais cette dérive autoritaire n’est-elle pas un aveu d’impuissance ?

Gouvernement technicien

Dans La Technique ou l’enjeu du siècle (1954), on pouvait déjà lire, sous la plume d’Ellul, cet avertissement qui raisonne curieusement à l’heure de l’application TousAntiCovid : « Chaque habitant sera suivi dans toutes les étapes de sa vie, géographiquement, biologiquement, économiquement, et la police saura avec exactitude tout ce qui est nécessaire pour contrôler chacun. Elle n'a plus besoin d'être brutale et inquisitoriale, elle ne se fait plus sentir, mais elle colle à chaque instant de la vie de chacun, de manière invisible et insaisissable. » (p. 374) Or, ce qui frappe lorsqu’on observe la situation actuelle c’est que pour sauver le système hospitalier nos dirigeants font coexister les techniques statistiques les plus sophistiquées avec les méthodes les plus archaïques et les moins démocratiques. Ont-ils vraiment le choix ? Ici encore l’auteur de L’Illusion politique peut s’avérer un guide utile. Qui gouverne en réalité ? Le technicien, répond Ellul. Le politicien occupe seulement le devant de la scène. Plus la matière est complexe – ce qui est le cas avec cette pandémie – moins elle est débattue et traitée démocratiquement. Le gouvernement Macron en l’espèce ne fait qu’endosser des choix effectués par différentes catégories d’experts qui, au sein de l’administration centrale et des cabinets ministériels, tirent leur légitimité de leur compétence – supposée ou réelle – et non pas du suffrage universel. La mise en place, en mars dernier, d’un conseil scientifique présenté comme un organe d’aide à la décision n’est que la partie visible de l’iceberg. Les couacs de communication ne sont en réalité que l’expression de rapports de force.
Deux logiques s’affrontent en effet. La première tablerait volontiers d’individus consommateurs faisant tourner l’économie à plein régime, remplissant leurs chariots le samedi et leurs devoirs électoraux les jours de scrutin. La seconde, l’œil rivé sur les taux d’admission en réanimation et sur les courbes d’évolution du nombre de cas déclarés, vise la bonne administration des corps au nom des seuls impératifs de santé publique. La victoire de la seconde signifierait une sortie plus ou mois longue de l’espace démocratique, y compris avec le consentement de l’opinion publique. Car si la démocratie représentative suppose délégation et non pas abandon de pouvoir, si elle peut même à l’occasion s’adjoindre les services d’agence spécialisées fournissant des outils d’aide à la décision, elle ne peut sans conséquence laisser une aristocratie technicienne se substituer aux gouvernants régulièrement élus par le peuple souverain. Même exercé au nom du bien commun par des médecins bienveillants, un pouvoir fondé sur la seule autorité de la science n’en reste pas moins un pouvoir tyrannique.


Patrick Chastenet est l'auteur de l'ouvrage Introduction à Jacques Ellul, Repères/La Découverte, 2019

Patrick Chastenet
Par Patrick Chastenet

Crédit Photo : Patrick Chastenet

Partager sur Facebook
Vu par vous
5990
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !