Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/10/21 | GPSO: pas de concomitance pour Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, mais presque

    Lire

    Guy Kauffman récemment nommé directeur de projet des LGV nouvelles était invité à la session plénière du Département des Landes ce vendredi. Face à la question du phasage des travaux des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, au sein du GPSO, il a esquissé une réponse: "Le préambule du plan de financement va sans doute proposer que l'on enchaîne les travaux sans poser la pioche entre les 2 lignes. Le préfet coordonnateur a bien compris cette demande unanime des collectivités".

  • 22/10/21 | Bus à haut niveau de service à Périgueux : une expérimentation dès le 25 octobre

    Lire

    Le Grand Périgueux va réaliser des aménagements rue du Président Wilson, place Bugeaud et place Francheville, à Périgueux, pour permettre la circulation de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). Ils feront l’objet d’une expérimentation grandeur nature du 25 octobre au 26 novembre pour en valider la faisabilité avant de les engager. Le dispositif s’appuiera sur une trentaine de postes d’enquête, captant l’origine et la destination des véhicules et 24 points de comptage automatique. Il permettra d’évaluer la répercussion des aménagements envisagés.

  • 22/10/21 | Renouvellement de la flote SNCM : une 1ère étape à Gujan-Mestras

    Lire

    Mercredi 20 octobre à Gujan-Mestras (33), le Chantier Naval Couach a procédé à la mise à l'eau du premier NSH1 (Navire de Sauvetage Hauturier de type 1) de la nouvelle flotte des Sauveteurs en Mer de la SNSM dont l'identité visuelle est signée Philippe Starck. Le navire entre désormais en phase d'essais en mer avant sa livraison à la station SNSM de l'Herbaudière (85) en décembre 2021. Objectif de ces essais : confirmer les performances (vitesse, manœuvrabilité, équipement et sécurité) et ses qualités générales du navire.

  • 22/10/21 | Un herbicide alternatif au glyphosate à Layrac

    Lire

    Innovi, dans le Lot-et-Garonne, est un laboratoire d'expérimentation qui intervient dans l'ensemble des écosystèmes ayant une influence sur la santé. Il a développé, au cours de ces dernières années, ses compétences dans le domaine de la nutrition des plantes, et souhaite aujourd'hui développer un herbicide naturel qui pourrait se substituer au glyphosate. Pour l'aider dans son développement, il bénéficie du soutien de la Région et de BPI France.

  • 22/10/21 | Lormont passe à 30 km/h

    Lire

    A Lormont, dès le mois de novembre, la vitesse de circulation ne dépassera pas les 30 km/h sur la quasi totalité de la commune, à l’exception des grands axes structurants maintenus à 50 km/h. Objectif selon la municipalité: "renforcer la sécurité, donner plus de place aux autres modes de transports, limiter les accidents et de ce fait, améliorer le confort de tous les usagers". Les panneaux de signalisation verticaux vont être supprimés, laissant place à un marquage au sol sous forme d’ellipses 30 et 50. Un bilan sera réalisé à l’issue de la première année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Pierre Recarte : LGV, où en sommes-nous en 2020?

10/02/2020 |

1

Se fera, se fera pas ? Les optimistes pensent que le projet est enterré. Nous restons vigilants car certains signaux doivent inciter à la prudence. Jean-Louis Chauzy, président du CESER Occitanie annonce le début des travaux de la LGV Bordeaux-Toulouse en 2022, Eric Spitz, notre préfet confie à Sud-Ouest vouloir relancer le projet de prolongement de la LGV vers l’Espagne.

2020, c’est le rendez-vous donné par RFF (SNCF Réseau) pour ses prévisions de trafic annoncées lors du débat public de 2006. Tous les trafics indiqués sont quotidiens et s’entendent 2 sens confondus.
Un mensonge organisé


Entre Bayonne et la frontière devaient circuler, dès 2013, avant la mise en service de l’Y basque, 150 trains. RFF prédisait pour 2020 : 204 trains entre Dax et Bayonne et 266 trains au point le plus contraint, le pont sur l’Adour sur lequel circulent également les trains vers Pau et Garazi. Parmi ces trains sont attendus 152 trains de fret !

Le CADE consulte le « Recueil statistique des transports en Nouvelle Aquitaine » publié tous les ans, où figurent les cartes de péages de SNCF Réseau indiquant la circulation quotidienne, 2 sens confondus, de tous les trains. Une source qui permet de suivre l’évolution des trafics car depuis juin 2014, l’Observatoire des trafics est en sommeil, sans explication, mais avec une raison sûrement : les estimations délirantes de RFF ne sont pas au rendez-vous.

Fin 2017 circulaient sur Dax-Bayonne 50 trains par jour et sur le pont sur l’Adour 67 trains dont 12 trains de fret ! Où est la saturation de la ligne dont la capacité varie, selon les tronçons, entre 240 et 264 trains ?

Oui RFF nous a trompés lors du débat public en prédisant un trafic irréaliste pour justifier la construction d’une LGV. Oui RFF nous a trompés en comptant les trains deux fois, un train arrivant en gare de Bayonne est compté, il repart, il est à nouveau comptabilisé !

Une ligne réaménagée donnerait les mêmes bénéfices

Le CADE l’affirme depuis longtemps, les pro-LGV s’en offusquent prétextant l’impossibilité de faire cohabiter sur la même ligne TGV, TER et fret. Pourtant en 2018, le Conseil d’Orientation des Infrastructures (COI) mis en place par la ministre des transports va dans le même sens : « l’opportunité d’une ligne nouvelle Bordeaux-Dax doit être réinterrogée à plus longue échéance. Il semble en effet au Conseil que moyennant des travaux de relèvement de vitesse sur la ligne classique, il est possible d’obtenir quasiment les mêmes bénéfices qu’une ligne nouvelle à un coût bien moindre. Dans les faits, l’infrastructure nouvelle ici ne se serait justifiable que par la saturation de la ligne existante, notamment pour répondre aux besoins du fret, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui et ne semble pas envisageable avant un horizon lointain

Un fret ferroviaire à la dérive

Le fret ferroviaire dont le CADE est un farouche défenseur ne cesse de décliner. En France, il s’effondre depuis la fin des années 90 jusqu’en 2010 (- 45 %) et se stabilise à 33 milliards de tonnes-kilomètres en 2017.

En Espagne, la CNMC (1) indique que le rail représente 4% du transport terrestre des marchandises en 2018 (4,1% en 2011). Un rapport (2) rappelle que « le trafic mixte de passagers et de marchandises sur une ligne à grande vitesse n’est guère compatible » pour plusieurs raisons (coût de construction 30% plus élevé, paramètres de construction plus exigeants, problème de croisement avec un TGV dans les tunnels et coûts de maintenance prohibitifs).

L’écartement des rails est différent du reste de l'Europe. Problème majeur pour le fret ferroviaire espagnol, les trains de marchandises peinent à franchir les frontières et à circuler à l’intérieur du territoire du fait de la disparité d’écartement entre les réseaux conventionnel et à grande vitesse. Selon la FEDEA (3) « la longueur du réseau de chemin de fer espagnol adapté aux marchandises est relativement faible ».

La CNMC souligne d'autres raisons de la faiblesse du rail dans le transport des marchandises notamment le manque de connexions avec les zones industrielles.

Ainsi, l’explosion du trafic prédite par RFF en 2020 n’a pas eu lieu et le taux d’occupation de la ligne actuelle varie selon les tronçons de 19 à 28%.

« Il faut sortir des camions de la route pour les mettre sur le train » clame Alain Rousset. D’accord, encore faut-il une réelle politique pour développer le fret ferroviaire sinon cela relève de l’incantation ! Dans une tribune libre publiée par votre journal, Renaud Lagrave, responsable des transports en Nouvelle Aquitaine reconnaît « l’abandon notoire du fret ferroviaire parent pauvre ce cette loi » (NDLR : Loi d’Orientation des Mobilités), ce que nous regrettons également.

Lorsqu’Alain Rousset s’entête à répéter : « il n’y a d’autre alternative que de construire une ligne nouvelle si l’on veut mettre fin au "mur de camions" », nous sommes en total désaccord car une LGV est inutile compte tenu de la capacité de la ligne actuelle. Ainsi, rien ne justifie la construction d’une LGV, même pas le gain de temps que l’expertise du Commissariat Général à l’investissement (CGI) estime à 5 minutes entre Bordeaux et Dax !

Renaud Lagrave a beau s’insurger en déclarant que la loi LOM « raye d’un trait l’avenir du rail en reportant des chantiers ferroviaires indispensables pour l’Europe, la France et notre Région, comme la LGV au sud de Bordeaux. », pour notre part, nous estimons que cette mise à l’écart, en adéquation avec les conclusions du Conseil d’Orientation des Infrastructures, est tout à fait pertinente et nous ne pouvons que nous en féliciter.


 Pierre Recarte,

Vice-Président du Cade

Collectif des Associations de Défense de l'Environnement du Pays-Basque et du sud des Landes


 

1 Comision Nacional de los Mercados y la Competencia

2 Rentabilité sociale du projet de connexion ferroviaire à grande vitesse en Navarre

3 Fondation des études économiques appliquées

Pierre Recarte
Par Pierre Recarte

Crédit Photo : P.Recarte

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
273396
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Roland | 06/07/2020

Très bonne analyse d'un des spécialistes LGV du CADE, comme toujours.

tchoo | 13/06/2020

Je ne vois pas en quoi une LGV qui transporte des passagers qui vont gagner de 20à 30 mn sur leur parcours va faire tomber le mur de camions de l'A 10 ou de l'A 62; A Rousset nous prendrait-il pour des zozos? Si un jour il faut construire une autre ligne, elle devrait être réservée aux camions à mettre sur les rails

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !