13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Pierre Recarte : Comment, entre Hendaye et Bayonne, saturer virtuellement la ligne actuelle pour justifier la construction de la LGV ?

23/11/2010 |

LGV - Centre technique de la LGV Atlantique

"On va en Espagne, c'est tout à fait clair, en utilisant la voie existante tant qu'elle n'est pas saturée et s'il y a saturation, on en construit une nouvelle au maximum enterrée." déclare Jean Louis Borloo, le 28 septembre dernier, à Bordeaux.
«M. Borloo a affirmé être pour le maintien de la ligne existante jusqu'à saturation, mais reste à savoir quand aura lieu cette saturation. On sait que pour les opposants c'est en 2 060 et que pour RFF, comme pour moi, c'est en 2 020. » renchérit le maire de Bayonne, Jean Grenet.

Pour une fois, le Maire de Bayonne pose clairement les données du problème de la LGV mais ne répond pas à cette question : comment la ligne actuelle sera-t-elle saturée en 2020 ?
Pour trouver la réponse, il faut se tourner vers Réseau Ferré de France et le Conseil Régional d'Aquitaine.

« Trafiquer » le trafic
Actuellement sur la ligne Hendaye <=> Bayonne circulent une vingtaine de trains de marchandises et 45 trains de voyageurs : 27 TER et intercités et 18 trains de grande ligne (Source : fichiers SNCF). La capacité maximale de la ligne est de 264 trains (Source : étude Citec).

RFF a enfin admis, après avoir avancé les prévisions les plus fantaisistes, que seuls 94 trains de fret pourraient franchir la frontière, dans les deux sens (54 trains d'autoroute ferroviaire et 40 trains longs recomposés à partir de 60 trains courts). Ce chiffre de 94 correspond à la saturation des deux réseaux ferrés ibériques : Y basque et réseau Renfe mis aux normes UIC (écartement des voies, signalisation et dispositifs de sécurité au standard européen) avec de ce fait remplacement de tout le matériel roulant.

Le fret sera-t-il au rendez-vous ?
Oui répond RFF. La SNCF saura, nous dit-on, développer une politique ambitieuse et attractive.
Le doute persiste avec la baisse du fret et la suppression du « wagon isolé ». Une décision lourde de conséquence avec le report sur la route de un à deux millions de camions en plus par an !
94 trains de fret. Quel désaveu pour RFF qui en prévoyait 155 ! Comment alors atteindre la saturation virtuelle de la ligne existante en 2020 ?

Faire rouler des « trains vides »
Sans la moindre hésitation le Président de Région demande 80 TER sur la ligne Bordeaux Hendaye ! 80 TER, un chiffre ne reposant sur aucune étude sérieuse. Qu'en est-il en la réalité ?
Il circule, dans les deux sens entre Hendaye et Bayonne 27 TER transportant en moyenne 34 passagers par train,soit 917 passagers par jour ! (Source SNCF 2009) . Sans augmenter le nombre de trains, avec un taux de remplissage de 60% et en utilisant les nouveaux TER Alsthom (de 450 places) dont la Région a passé commande, ce sont 7290 passagers par jour que l'on peut transporter soit 8 fois plus !
Les marges de progression sont considérables : remplissage à 80% (seuil de rentabilité) couplage des rames permettant une capacité de 1000 places, mise en service des trains Bombardier...
Monsieur Rousset avant d'augmenter le nombre de TER pour saturer virtuellement la ligne, commencez donc par les remplir !

Diminuer la capacité de la ligne existante
En « sabotant » la voie actuelle, sous prétexte de rénovation, RFF tente de diminuer sa capacité. Les voies d'évitement sont supprimées en gare de Saint Jean de Luz, pour que le trafic soit ralenti par des trains qui ne peuvent plus se dépasser. Le pont sur l'Adour est reconstruit à 2 voies et non à 3, comme le demandent les associations. Un franchissement à 3 voies permettrait la circulation autonome des trains de la ligne Bayonne <=> Pau et de la ligne Bayonne <=> St Jean Pied de Port.
Avec 2 voies, on prépare un mini bouchon ferroviaire.

D'autres solutions sont possibles : construire une halte gare à Glain pour les trains sans correspondance de St Jean Pied de Port et une à Maignon pour les trains de Pau afin d'éviter le passage sur l'Adour.
Mais les solutions simples et peu coûteuses n'intéressent ni RFF ni nos politiques.

Enfin le Grenelle de l'environnement préconise l'utilisation des trains longs pour le fret. Avec 3 trains normaux, on peut constituer 2 trains longs. La configuration des réseaux ibériques y compris de l'Y basque ne permet que la circulation de trains courts.
Il faut donc reconstituer des trains longs pour le réseau français. Cette opérationpeut se faire sur la plateforme de Hendaye préservant ainsi une activité ferroviaire sur ce site. RFF envisage cette activité dans les Landes. Pourquoi ? Sûrement pas pour des raisons logistiques mais tout simplement pour accélérer la saturation de la ligne au Pays basque !

« Moi je ne suis pas technicien. RFF et la SNCF pilotent le dispositif et j'écoute ce qu'ils me disent. » répond le maire de Bayonne. Dès lors on comprend mieux pourquoi il prédit une saturation de la voie existante en 2020. Ce que l'on comprend moins, c'est sa confiance aveugle en RFF et son manque d'esprit critique !

Photo : Benjism89

Pierre Recarte Association Nivelle - Bidassoa

Partager sur Facebook
Vu par vous
559
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 29/11/2010

Il faut distinguer la liaison Bordeaux-Dax-Bayonne et Bayonne-Hendaye.

Sur Bordeaux-Dax-Bayonne, le temps de trajet en train est intéressant, mais il manque beaucoup de fréquence de trains. Cela peut souvent conduire à préférer la voiture.

Sur Bayonne-Hendaye, je viens de regarder les horaires : il y a une bonne fréquence (une demi-heure...) aux heures des trajets domicile-travail, mais des trous de plusieurs heures en dehors de ces plages.
Or, beaucoup de déplacements se font pour autre chose que le travail, surtout sur la côte basque, avec une forte population de retraités.
Boucher les trous horaires permettrait de gagner une nouvelle clientèle.

Une meilleure desserte des deux lignes entrainera aussi une synergie entre les deux.
Je pense que la présidence Rousset a compris tout ça. Je crois que la montée en charge qu'elle prévoit n'est donc pas "du pipeau". De là à justifier une LGV tout de suite, il y a de la marge !
Et c'est vrai que le frêt est une inconnue majeure pour prévoir la saturation future de la ligne classique.

"Ne pas se précipiter" serait mon conseil !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !