Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

  • 14/12/18 | La Rochelle lance une nouvelle course au Nautic de Paris

    Lire

    L'agglomération de La Rochelle profite de sa présence au salon Nautic de Paris, du 8 au 16 décembre, pour présenter une toute nouvelle course, organisée en partenariat avec le Grand Pavois Organisation : le Défi Atlantique. Cette nouvelle épreuve en équipage est réservée aux Class 40. Le départ sera donné fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Pierre Recarte : Comment, entre Hendaye et Bayonne, saturer virtuellement la ligne actuelle pour justifier la construction de la LGV ?

23/11/2010 |

LGV - Centre technique de la LGV Atlantique

"On va en Espagne, c'est tout à fait clair, en utilisant la voie existante tant qu'elle n'est pas saturée et s'il y a saturation, on en construit une nouvelle au maximum enterrée." déclare Jean Louis Borloo, le 28 septembre dernier, à Bordeaux.
«M. Borloo a affirmé être pour le maintien de la ligne existante jusqu'à saturation, mais reste à savoir quand aura lieu cette saturation. On sait que pour les opposants c'est en 2 060 et que pour RFF, comme pour moi, c'est en 2 020. » renchérit le maire de Bayonne, Jean Grenet.

Pour une fois, le Maire de Bayonne pose clairement les données du problème de la LGV mais ne répond pas à cette question : comment la ligne actuelle sera-t-elle saturée en 2020 ?
Pour trouver la réponse, il faut se tourner vers Réseau Ferré de France et le Conseil Régional d'Aquitaine.

« Trafiquer » le trafic
Actuellement sur la ligne Hendaye <=> Bayonne circulent une vingtaine de trains de marchandises et 45 trains de voyageurs : 27 TER et intercités et 18 trains de grande ligne (Source : fichiers SNCF). La capacité maximale de la ligne est de 264 trains (Source : étude Citec).

RFF a enfin admis, après avoir avancé les prévisions les plus fantaisistes, que seuls 94 trains de fret pourraient franchir la frontière, dans les deux sens (54 trains d'autoroute ferroviaire et 40 trains longs recomposés à partir de 60 trains courts). Ce chiffre de 94 correspond à la saturation des deux réseaux ferrés ibériques : Y basque et réseau Renfe mis aux normes UIC (écartement des voies, signalisation et dispositifs de sécurité au standard européen) avec de ce fait remplacement de tout le matériel roulant.

Le fret sera-t-il au rendez-vous ?
Oui répond RFF. La SNCF saura, nous dit-on, développer une politique ambitieuse et attractive.
Le doute persiste avec la baisse du fret et la suppression du « wagon isolé ». Une décision lourde de conséquence avec le report sur la route de un à deux millions de camions en plus par an !
94 trains de fret. Quel désaveu pour RFF qui en prévoyait 155 ! Comment alors atteindre la saturation virtuelle de la ligne existante en 2020 ?

Faire rouler des « trains vides »
Sans la moindre hésitation le Président de Région demande 80 TER sur la ligne Bordeaux Hendaye ! 80 TER, un chiffre ne reposant sur aucune étude sérieuse. Qu'en est-il en la réalité ?
Il circule, dans les deux sens entre Hendaye et Bayonne 27 TER transportant en moyenne 34 passagers par train,soit 917 passagers par jour ! (Source SNCF 2009) . Sans augmenter le nombre de trains, avec un taux de remplissage de 60% et en utilisant les nouveaux TER Alsthom (de 450 places) dont la Région a passé commande, ce sont 7290 passagers par jour que l'on peut transporter soit 8 fois plus !
Les marges de progression sont considérables : remplissage à 80% (seuil de rentabilité) couplage des rames permettant une capacité de 1000 places, mise en service des trains Bombardier...
Monsieur Rousset avant d'augmenter le nombre de TER pour saturer virtuellement la ligne, commencez donc par les remplir !

Diminuer la capacité de la ligne existante
En « sabotant » la voie actuelle, sous prétexte de rénovation, RFF tente de diminuer sa capacité. Les voies d'évitement sont supprimées en gare de Saint Jean de Luz, pour que le trafic soit ralenti par des trains qui ne peuvent plus se dépasser. Le pont sur l'Adour est reconstruit à 2 voies et non à 3, comme le demandent les associations. Un franchissement à 3 voies permettrait la circulation autonome des trains de la ligne Bayonne <=> Pau et de la ligne Bayonne <=> St Jean Pied de Port.
Avec 2 voies, on prépare un mini bouchon ferroviaire.

D'autres solutions sont possibles : construire une halte gare à Glain pour les trains sans correspondance de St Jean Pied de Port et une à Maignon pour les trains de Pau afin d'éviter le passage sur l'Adour.
Mais les solutions simples et peu coûteuses n'intéressent ni RFF ni nos politiques.

Enfin le Grenelle de l'environnement préconise l'utilisation des trains longs pour le fret. Avec 3 trains normaux, on peut constituer 2 trains longs. La configuration des réseaux ibériques y compris de l'Y basque ne permet que la circulation de trains courts.
Il faut donc reconstituer des trains longs pour le réseau français. Cette opérationpeut se faire sur la plateforme de Hendaye préservant ainsi une activité ferroviaire sur ce site. RFF envisage cette activité dans les Landes. Pourquoi ? Sûrement pas pour des raisons logistiques mais tout simplement pour accélérer la saturation de la ligne au Pays basque !

« Moi je ne suis pas technicien. RFF et la SNCF pilotent le dispositif et j'écoute ce qu'ils me disent. » répond le maire de Bayonne. Dès lors on comprend mieux pourquoi il prédit une saturation de la voie existante en 2020. Ce que l'on comprend moins, c'est sa confiance aveugle en RFF et son manque d'esprit critique !

Photo : Benjism89

Pierre Recarte Association Nivelle - Bidassoa

Partager sur Facebook
Vu par vous
672
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 29/11/2010

Il faut distinguer la liaison Bordeaux-Dax-Bayonne et Bayonne-Hendaye.

Sur Bordeaux-Dax-Bayonne, le temps de trajet en train est intéressant, mais il manque beaucoup de fréquence de trains. Cela peut souvent conduire à préférer la voiture.

Sur Bayonne-Hendaye, je viens de regarder les horaires : il y a une bonne fréquence (une demi-heure...) aux heures des trajets domicile-travail, mais des trous de plusieurs heures en dehors de ces plages.
Or, beaucoup de déplacements se font pour autre chose que le travail, surtout sur la côte basque, avec une forte population de retraités.
Boucher les trous horaires permettrait de gagner une nouvelle clientèle.

Une meilleure desserte des deux lignes entrainera aussi une synergie entre les deux.
Je pense que la présidence Rousset a compris tout ça. Je crois que la montée en charge qu'elle prévoit n'est donc pas "du pipeau". De là à justifier une LGV tout de suite, il y a de la marge !
Et c'est vrai que le frêt est une inconnue majeure pour prévoir la saturation future de la ligne classique.

"Ne pas se précipiter" serait mon conseil !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !