Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

  • 24/04/19 | Le Misanthrope à Pau

    Lire

    Dans le cadre de "Théâtre à Pau", le théâtre Saint-Louis accueille les mardi 30 avril et mercredi 1er mai à 20h, deux représentations du Misanthrope de Molière. C'est le comédien Gilles Privat qui va prêter ses traits et sa voix à Alceste avec une mise en scène et une scénographie d'Alain Françon qui introduira lui-même son spectacle une heure avant chaque représentation.

  • 24/04/19 | Bordeaux : un master dédié au luxe !

    Lire

    Le nouveau cursus proposé par l'ESSCA Bordeaux ouvre à partir de septembre. L'école de management a choisi d'ouvrir le master "Luxury Services Management" afin de répondre aux profondes mutation que connaît le secteur. Le Groupe ESSCA a choisi le territoire bordelais en raison de sa forte attractivité économique et de la présence de plusieurs stations balnéaires ou établissements prestigieux. Les inscriptions au concours sont ouvertes jusqu'au 13 mai prochain.

  • 24/04/19 | La LPO et Pessac s'associent pour des Refuges LPO au coeur de la ville

    Lire

    La LPO et la ville de Pessac s'associent dans le cadre de l'Agenda des Solutions Durables pour développer les jardins écologiques au coeur de la ville qui reconnait ainsi la préservation de la nature comme un enjeu prioritaire. Appelés les Refuges LPO, ces terrains publics ou privés accueillent la biodiversité de proximité.

  • 24/04/19 | Ouverture des réservations pour Bordeaux Fête le Fleuve

    Lire

    Du 20 au 23 juin, les quais de la Garonne vont accueillir Bordeaux Fête le Fleuve. Durant ces 4 jours, la majorité des évènements sont gratuits. Néanmoins, pour pouvoir visiter Le Sedov ou Le Kruzenshtern, déguster lors de la Fête des vins blancs ou participer au banquet La Table du Paysage, des réservations sont nécessaires. Pour cela, rendez-vous à l’Office du Tourisme ou sur leur site internet

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Virginie Rozière : L'Europe face au Brexit : fin du premier acte

24/02/2016 | « Après les gesticulations, l'urgence de la construction ». C'est l'appel lancé par Virginie Rozière, Député européenne PRG du grand Sud-ouest.

Virginie Rozière Députée Européenne PRG

Des mois de pression et de dramatisation, des semaines de faux suspens, de postures, des discussions – presque – sans fin pour au final un accord convenu, qui tente de sauver les apparences, faute de pouvoir sauver l'Europe. Deux jours de négociations pour parvenir à un compromis médiocre et dangereux. Difficile de consentir des concessions significatives, tant la Grande-Bretagne jouit déjà d’un statut très largement dérogatoire !

David Cameron est satisfait d'avoir arraché un "statut spécial" pour le Royaume-Uni au sein de l'Union européenne. Comme si ce n'était pas déjà le cas... La Grande-Bretagne a toujours été hors de ce qu'est réellement l'Europe, de ce qui fait avancer vraiment l'Union européenne : l'euro, Schengen, la coopération judiciaire et policière. Pour Cameron, économiquement, elle n'est qu'un marché unique ; et légalement, un gigantesque buffet.

Il y a quelque chose de surréaliste pour les spectateurs de ce théâtre d’ombres, qui se déroule alors que l’Europe est profondément ébranlée par l’accueil des réfugiés, la menace terroriste ou la stagnation économique, sujets autrement plus importants que quelques virgules dans un texte de compromis. Il est d’autant plus intolérable d’assister à ce triste spectacle que c’est bien David Cameron et lui seul, pompier pyromane, qui s’est placé de lui-même dans cette impasse, prenant par la même occasion en otage soixante ans d’Histoire européenne.

Le temps de l'Europe à la carteSeul élément positif de l’accord : le droit de veto des pays non membres de la zone euro sur ses décisions a été fermement rejeté. En revanche, le « mécanisme de sauvegarde » sur les prestations sociales, qui prévoit que deux travailleurs européens, payant les mêmes impôts et effectuant le même travail, aient des droits différents est une concession délétère pour l’avenir de l’UE, en totale opposition à ses principes de non-discrimination et de libre circulation.

Au-delà de son contenu, cet accord constitue un grave précédent. Voici donc venu le temps de l'Europe à la carte, qui tente déjà d'autres États-membres. Les Danois par exemple se demandent s'ils pourraient utiliser le même mécanisme que les Britanniques de réduction des allocations familiales en fonction du niveau de vie des pays où résident les enfants des bénéficiaires. Les partis europhobes sont en embuscade pour tenter eux aussi, quand ils en auront l'occasion, de négocier leur présence au sein de l'Union européenne, ou, plus directement de la quitter sans états d'âme.

Et maintenant ? Il est loin d’être acquis que les renoncements des 28 suffisent à gagner un vote en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’Union. Pour convaincre, il faudra que Cameron explique les bénéfices de l’appartenance à l’entreprise européenne aux britanniques, exercice pour lequel sa crédibilité est sérieusement entamée après 3 ans de rodomontades anti-européennes. Il peine déjà visiblement à convaincre dans son propre camp, ses propres cadres, comme le confirme la défection samedi de Boris Jonhson, maire de Londres, qui rejoint cinq ministres du gouvernement Cameron, en faveur du Brexit.

Avoir la force de nous entendreMaintenant que son rôle dans le psychodrame britannique est terminé, l’Europe doit se préparer à toutes les éventualités, y compris au Brexit et à ses conséquences. Quel que soit le résultat du référendum fixé au 23 juin, le précédent du chantage à la sortie a considérablement renforcé les forces centrifuges. Le référendum britannique doit conduire à remettre sur la table la question de ce que nous pouvons et voulons faire ensemble, particulièrement entre les dix-neuf pays qui partagent la même monnaie.

Nous devons avoir la force de nous entendre, avec ceux qui le veulent, sur quelques grands objectifs européens pour relancer un projet d’intégration : politique économique, politique sociale, politique d’immigration et d’asile, sécurité et droits fondamentaux. Plusieurs dirigeants européens en parlent… A un peu plus d’un an du soixantième anniversaire du traité de Rome, les tergiversations n’ont que trop duré. Il y a urgence, pour que les actes succèdent aux mots.

Virginie Rozière - Députée européenne
Par Virginie Rozière - Députée européenne

Crédit Photo : Mathieu Delmestre

Partager sur Facebook
Vu par vous
23947
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !