10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/08/22 | Le feu inquiète de nouveau en Gironde et dans les Landes

    Lire

    Le feu de Landiras a repris au niveau de la commune de Saint-Magne mardi, en sortant de la zone dans laquelle il avait été fixé, nécessitant l’intervention de 500 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau. 6 000 ha ont brûlé à Hostens. Le feu très virulent s’est étendu au département des Landes. Plus de 5000 personnes ont été évacuées et seize maisons détruites à Belin-Beliet. Le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Bayonne-Bordeaux) où la vitesse est abaissée à 90 km/h.

  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

  • 10/08/22 | Le train du rugby arrive en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    A un an de la Coupe du Monde 2022 de Rugby, un train du rugby parcourt la France depuis le 21 juillet dernier. Du 13 au 15 août, il fait escale à Bordeaux, à la gare Saint-Jean. A son bord, des expériences immersives ou la découverte des équipes qualifiées seront proposées. A cette occasion, un village Rugby va s'installer au Parc des Sports Saint-Michel. Il fera également escale à Dax, Bayonne, Biarritz, Pau, Agen, Poitiers, Limoges et Brive.

  • 10/08/22 | Orelsan chante pour les 40 ans du village Emmaus de Pau

    Lire

    Le Village Emmaüs Lescar-Pau fête ses 40 ans avec la reprise du festival le lundi 15 Août. A 18 h, rendez-vous avec une très belle programmation musicale: Orelsan, Mouss et Hakim, Specy-Men et Chamalove se partageront la scène pour un show exceptionnel vibrant d’entraide et d’espoir. Réservations des places, au bureau du Village Emmaüs Lescar-Pau, dans le réseau Ticketmaster et sur Eventick’.

  • 09/08/22 | Les urgences de Sainte-Foy-la-Grande fermées pour quatre nuits

    Lire

    Le service d’urgences du Centre Hospitalier de Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) suspend les accueils de 18 h 30 à 8 h 30, les nuits des 10, 11, 12 et 13 aout. Le service rencontre des tensions de recrutement en personnel médical. Le service des urgences restera accessible en journée. La nuit, les usagers sont invités à contacter le Centre 15 qui les orientera vers la solution de prise en charge la plus adaptée. Le service d’urgences reprendra un fonctionnement normal à partir du dimanche 14 août 8h30 du matin. Le SMUR reste opérationnel durant la période et assurera les transferts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre - Yves d'Amécourt: Monsieur le Président : ne séparons pas les Bordelais des Girondins !

07/10/2018 | Maire de Sauveterre-de-Guyenne, conseiller régional "Les Républicains" de Nouvelle Aquitaine, Yves d'Amécourt expose ses raisons du refus d'une Gironde métropolisée.

1

Dans le projet Présidentiel d’Emmanuel Macron il y avait cette réforme d’inspiration Lyonnaise à savoir, faire de la Gironde un département troué, une espèce de rondelle, et en son milieu, une Métropole, qui aurait toutes les compétences du département !

Simplifier le mille feuilles ?
Parmi les arguments cités par le Président de la République il y a celui de vouloir « simplifier le mille-feuille » administratif français. En fait de simplifier le mille-feuille, cette proposition ne résout rien puisque là où il y a deux collectivités (le département et la métropole), il y aura toujours deux collectivités (une métropole départementalisée et un département sans métropole) ! Qui plus est, en faisant cette opération on crée une frontière supplémentaire entre la métropole et le département qui l’entourerait.

Faire des économies ?
La métropole est juste créée, issue de la loi MAPTAM et si mes informations sont exactes la situation selon les termes même d’Alain Juppé en février n’est pas simple, je cite : « Nos ratios vont se dégrader progressivement ». La capacité de désendettement : 2,6 années aujourd’hui sera de 7,4 en 2021. « On doit rester debout sur la vague qui nous poursuit ». Le fait de récupérer les compétences du département permettra-t-il de faire des économies ? Sûrement dans la compétence école qui pourra fusionner avec celle des collèges, mais les économies ne toucheront que les services généraux et éventuellement, à moyen et long terme, les fonctions d’encadrement en donnant à la métropole la faculté de mutualiser les établissements ? La fusion ne changera pas le nombre des élèves.

La fusion, comme pour les fusions récentes des Régions, des Communautés de Communes, des services des communes de la métropole, ne produit pas l’économie, loin s’en faut, puisqu’elle oblige à aligner les salaires et les indemnités « par le haut » !

Sur l’action sociale, le CCAS pourra, lui aussi, être mutualisé avec les MDSI du Conseil Départemental ( Maison Départementale de la Solidarité et de l'Insertion). Aujourd’hui, cette mutualisation existe déjà à travers des conventions et des mutualisations. Mais la fusion ne changera ni le nombre de bénéficiaires de l’APA ( Allocation Personnaisée d'Autonomie), ni le nombre des bénéficiaires du RSA ( Revenu de Solidarité Active), ni celui des bénéficiaires de l’APCH. (Prestation de Compensation du Handicap)

Il y aurait pu avoir une synergie au niveau des transports, mais cette compétence a été transférée aux Régions !

Nationaliser les allocations de solidarité
En demandant au Président Emmanuel Macron de régler préalablement le problème du versement des prestations sociales, Alain Juppé nous rappelle, en quelque sorte, que les départements ont subi de plein fouet le coût de 3 décentralisations successives :

Celle d’Alain Juppé, 1er Ministre, qui a confié aux départements et aux communes le financement des SDIS, sans que l’Etat ne compense complètement ce transfert. Un transfert dont le coût s’est accentué sous Lionel Jospin avec le passage aux 35 heures qui a entrainé le recrutement de quelques centaines de pompiers professionnels en Gironde, et le vote de la loi dite de « démocratie de proximité » en février 2002, qui a plafonné la participation des communes et EPCI ( Etablissement Public de Coopération Intercommunale) au taux de l’inflation, sans tenir compte de la poussée démographique, laissant aux départements la charge d’assumer seuls, le reste à charge ! La Gironde accueille chaque année 15000 habitants de plus dont un grand nombre habitent la métropole …

Mais dans sa grande sagesse, si l’Etat a confié aux collectivités locales la charge du service, il en assume toujours la direction puisque les pompiers sont sous les ordres du Préfet ! En confiant cette compétence à la métropole on se couperait, à coup sûr, du commandement de nos sapeurs pompiers et d’un grand nombre de pompiers professionnels, situé aujourd’hui à Bordeaux et nous aurions 2 SDIS ! Pas sûr qu’on y gagne en efficacité et qu’on face des économies !

Celle de Lionel Jospin qui en créant l’APA en a confié la gestion aux départements sous prétexte que « leurs recettes fiscales, notamment les droits de mutations (DMTO) étaient dynamiques » et force est de constater qu’il avait raison : c’est grâce à la croissance des DMTO ( Droits de Mutation à Titre Onéreux) que le département de la Gironde arrive à payer aujourd’hui l’APA. Le problème est que tous les départements n’ont pas forcément les DMTO qui augmentent au fur et à mesure que l’APA augmente … Pour certains d’entre eux, c’est même exactement le contraire !

Celle de Jean-Pierre Raffarin qui, à l’APA a ajouté la charge de l’APCH et du RMI (devenu RSA) et, cerise sur le gâteau, les routes nationales !

Alain Juppé a raison de demander à l’Etat d’assumer les dépenses sociales (RSA, APA, APCH). C’est un vieux combat ! Cela pourrait se faire par la re-nationalisation de ces prestations dans une vaste réforme de l’aide sociale –c’est en tout cas le point de vue que je défends depuis la décentralisation ratée de Jean-Pierre Raffarin - mais cela ira de pair avec la nationalisation d’une partie des recettes fiscales des départements (les DMTO ?) car la situation financière de l’Etat, se dégrade chaque trimestre et ne permet pas de prendre en charge les Allocations de Solidarité.

Emmanuel Macron n’a pas produit aujourd’hui le moindre €uro d’économie budgétaire permettant de financer de nouvelles dépenses ! A moins de les financer par la dette, comme il envisage de le faire pour financer la suppression de la Taxe d’Habitation !

Le financement du 5ème risque reste en France une question avec un grand point d’interrogation.

On ne voit pas bien comment, aujourd’hui, la fusion du département et de la métropole produirait des économies … Mais est-ce bien l’objectif ?

Faire de Bordeaux Métropole une métropole de taille Européenne ?
On ne voit pas bien comment, non plus, le fait de fusionner la métropole bordelaise avec le département de la Gironde ferait de cette « métropole » une métropole européenne ! Tout simplement parce que Bordeaux n’est pas –encore- une métropole !

Aujourd’hui la Métropole de Bordeaux, existe à peine et n’a pas vraiment le rôle de « locomotive » dont parle Alain Juppé. Elle n’irrigue pas l’économie régionale comme il le dit. Pour irriguer, encore faut-il avoir des canaux d’irrigation : des routes, des trains... Or, les 3 Présidents en charge de « l’irrigation », le Président de Bordeaux Métropole, le Président de la Région et le Président du Conseil Général n’ont que faire des transports !

Bordeaux est surtout et avant tout un nœud ferroviaire et un nœud routier, la métropole ressemble plus à une impasse qu’à une locomotive !

Le cœur ne peut irriguer le corps que si il a des veines et des artères … A Bordeaux les veines et les artères sont bouchées … On est proche de l’AVC ! On fait bien quelques pontages, on pose des stens, mais tout cela manque considérablement de fluidité et il faut prendre chaque jour une bonne dose d’anticoagulant pour ne pas créer l’embolie !

On se gargarise ici que Paris soit à deux heures de Bordeaux – ce dont je me réjouis moi aussi !- , mais on oublie qu’il faut plus de deux heures pour rejoindre la « métropole » lorsqu’on est en Gironde, à la frontière du département, 3 à 4 heures lorsqu’on est en Nouvelle-Aquitaine, aux portes de la Région ! Quant à « irriguer » la Région, on en est bien loin !

La métropole devrait-être l’interface qui connecte la Région au monde ! Un port, un aéroport, une gare, des routes, reliés entre eux, reliés à l’Europe et au monde, et reliés avec les capitales régionales et les départements pour permettre les échanges des biens et des personnes, l’organisation et le rayonnement du sport et de la culture.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Le Président de la Région ne veut pas mettre un € dans les routes. Le Président du département n’est pas ce qu’on appelle un « bâtisseur » ! On vient juste de créer un syndicat mixte des transports à l’échelle de la Région, après 20 ans de débats ! Il n’y a pas en Nouvelle-Aquitaine, d’aménagement du territoire !

Comme si les infrastructures n’intéressaient personne. On parle d’autoroute de la mer, de mettre les camions sur le rail … Mais en fait, rien ne se passe ! On fait mine de croire, pour s’en excuser, que de ne pas investir dans les routes est bon pour la planète ! Comme si les véhicules de demain ressemblaient aux véhicules d’hier ! Comme si on pouvait se passer aujourd’hui, d’utiliser sa voiture … en dehors de la métropole !

Comme on n’arrive pas à rentrer et à sortir de la métropole, on se donne des objectifs de croissance interne : 1 million d’habitants ! Mais à une demi-heure de Bordeaux par le rail (quand les trains roulent), des villes moyennes meurent, des maisons s’écroulent, les marchands de sommeil prospèrent, …

Les zones rurales accueillent les familles que la métropole ne peut plus accueillir à des prix abordables et chaque matin un mouvement de balancier s’opère, faute de train cadencés (faute de RER !), des chapelets de voitures s’engouffrent dans autant de goulots d’étranglement pour finir par s’agglutiner sur la rocade bordelaise, se mélanger au flux des Transports Internationaux Routiers qui arrivent à Bordeaux car c’est le seul itinéraire qu’on leur propose. Parce que, par manque de courage politique, on n’a jamais voulu construire de routes ailleurs, …. Alors il reste la rocade qu’on transforme petit à petit en deux fois 3 voies … sachant pertinemment que ce ne sera jamais suffisant pour accueillir un flux toujours plus grand !

Consacrons notre énergie et nos moyens à faire !
On ne voit pas bien pourquoi et comment, prendre les compétences du département aiderait Bordeaux-Métropole à devenir une « métropole ». Alain Juppé explique qu’il n’est pas demandeur et qu’il aimerait qu’on le laisse « digérer » la réforme MAPTAM … La CUB a déjà perdu 2 ans pour devenir Bordeaux-Métropole, combien de temps seront à nouveau perdus pour devenir Bordeaux-Métropole-Europe ?!? Combien de temps pour repartir dans une fusion des services, dans une négociation avec les syndicats, pour redéfinir l’organisation qu’on vient à peine d’achever, revoir les missions de chacun … Les personnels ont besoin de se poser, de travailler, de faire !

Les budgets de fonctionnement grossissent, les budgets d’investissement diminuent et l’Etat, transfère toujours plus de compétences, invente toujours plus de normes et de règlements. Des compétences, des normes et des règlements qu’il finance toujours moins !

La fusion du département et de la métropole est un leurre ! C’est un mariage sans dot ! Le mariage, disait Sacha Guitry, c’est résoudre à deux des problèmes qu’on ne se posait pas quand on était tous seuls ! Tel est la proposition de fusion entre les métropoles et les départements !

De nouvelles frontières

La métropole a besoin d’irriguer la Région ! Pour cela elle ne doit pas s’enfermer dans les frontières de la CUB !

Pour devenir la « métropole » de la Nouvelle-Aquitaine Bordeaux-Métropole doit étendre son influence, pas la réduire, elle doit se développer, pas se recroqueviller, elle doit rayonner, pas s’alourdir, elle doit nouer des partenariats ! A quoi ressemblerait cette pièce trouée, cette Gironde sans Bordeaux, ce Bordeaux sans la Gironde ! Cette capitale hors-sol ?

Les Girondins de Bordeaux, sont à la fois Girondins et de Bordeaux.

Moins de péréquation entre la métropole et le département

Le Département et la Région ont un rôle primordial dans la connexion de la métropole avec les territoires. Un rôle qu’ils n’exercent pas assez. Mais pour l’exercer, ils ont besoin de ressources. Ces ressources ils les trouvent, notamment sur l’aire métropolitaine. La métropole emploie des habitants du département et de la Région, elle transforme des produits agricoles du département et de la Région, elle tire une partie de sa croissance du département et de la Région. En échange, cette croissance alimente, via la fiscalité du département et de la Région, l’équipement du territoire.

En séparant la métropole du département, cette péréquation ne s’exercera plus.

Alain Juppé explique dans le journal Sud-Ouest que des compensations seront mises en place, mais, ceux d’entre-nous qui siègent dans les CLECT (Commission Locales d’Evaluation des Charges Transférées) savent pertinemment que la compensation se fait une fois pour toute, avec éventuellement une clause de revoyure, puis plus rien ! L’impôt est donc compensé à la date du transfert, mais ne l’est plus ensuite. Or, depuis 2004, date de mon élection au Conseil Général, pour prendre un exemple, les recettes de « Droits de mutation » ont augmenté de 300 % ! Si cette recette est transférée à la métropole, elle sera compensée le jour du transfert. Mais elle ne le sera plus ensuite, privant le département de ce qu’il est convenu d’appeler le « dynamisme » de cette recette.

Notre démocratie est fragile
Et puis derrière tout cela il y a l’organisation de notre démocratie ! Plus nos ensembles sont puissants et lourds, moins la place des élus locaux, représentant du peuple, est facile !

Un Président de métropole élu au suffrage universel direct sera un Mega-Maire. La ficelle est tellement grosse …

La réforme dont nous avons besoin c’est de revenir un peu partout aux périmètres du bon sens, les périmètres « à taille humaine », les périmètres où la démocratie peut s’exercer dans de bonnes conditions, avec un nombre d’élus raisonnable et des territoires parcourables. Des collectivités où l’on peut être à la fois responsable de ses actions et coupable de ses échecs !

La décentralisation chère aux Girondins n’est pas simplement de « confier des compétences aux provinces », comme le disent les « Parisiens ». La décentralisation c’est de confier aux territoires des compétences qu’ils exerceront mieux que l’Etat central, parce que le fossé entre le peuple et ses représentants est moins grand !

Monsieur le Président : ne séparons pas les Bordelais des Girondins !

Par Yves d'Amécourt
Par Par Yves d'Amécourt

Crédit Photo : Yves d'Amécourt

Partager sur Facebook
Vu par vous
8420
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Sourd louis-julien | 08/10/2018

Je suis tout à fait d'accord la métropole a déjà bien de sujets à résoudre sans prendre encore de nouvelles compétences !

Thierry Merger | 09/10/2018

Yves d'Amécourt nous dessine une Métropole qui occuperait tout l'espace du Département de la Gironde, puisqu'un réseau de routes et de chemin de fer de hautes capacité et efficacité permettrait aux habitants de tout le territoire girondin d'aller chaque jour au centre pour leur travail, leurs courses, leurs loisirs aussi peut-être...
Or, il est souhaitable d'être plus sobre en matière de déplacements, de privilégier la proximité, de ne pas inciter davantage les habitants de la Métropole à éloigner leurs habitations de leurs lieux d'activité.
Par ailleurs, les territoires ruraux (qui ont leur tissu urbain : Libourne, Langon...) doivent pouvoir être autre chose qu'un vaste espace résidentiel de Bordeaux.
Le cas du Pays de Buch autour du Bassin d'Arcachon mériterait une analyse spécifique : il n'est plus rural, il subit une explosion démographique, faut-il encourager les bordelais à aller y habiter ? En même temps, développer les services de train pour diminuer l'usage de la voiture, c'est bien...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions

Genevieve Darrieussecq, Lionel Causse et Boris Vallaud, les 3 députés des Landes Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES : Le département des Landes esquive le séisme électoral du 2nd tour

Les 4 candidats élus en Haute-Vienne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Trois candidats de la Nupes élus en Haute-Vienne

Les 2 candidats élus de la Corrèze Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES En Corrèze, les deux candidats LR Frédérique Meunier et Francis Dubois élus