Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune libre - Yves d’Amécourt : La ruralité est leur passé. Elle est notre avenir !

02/12/2015 |

Yves d'Amécourt, conseiller régional

Yves d’Amécourt , 47 ans, Viticulteur et père de 6 enfants, a été Conseiller Général de la Gironde de 2004 à 2015. Il est Maire de Sauveterre-de-Guyenne et Président de la Communauté Rurale du Sauveterrois. Il est candidat Les Républicains sur la liste « Génération Nouvelle Région » (LR, MODEM, UDI, CPNT) de Virginie Calmels dans la nouvelle Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

La nouvelle région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes compte 5,8 millions d’habitants et s’étend sur 84 000 km². Si un habitant sur cinq vit dans la grande aire urbaine de Bordeaux, avec 69 habitants au km2, le caractère rural de la nouvelle région est manifeste. Depuis trop longtemps la Région tourne le dos à ses territoires. Elle ne les écoute plus. Elle ne les comprend plus. Le clivage entre le monde « urbain » et le « monde rural » grandit.

Le monde rural ne se résume pas à « l’endroit où les urbains viennent passer le week-end ». Il n’est pas non plus « le terrain à un prix accessible qui attire ceux qui n’ont pas les moyens de se loger en ville ». Le monde rural n’est pas qu’une « carte postale », une image de la France qu’on aime envoyer, mais où on ne vit pas. Les zones rurales ne sont pas non plus des « déserts culturels » comme je l’ai entendu une fois dans la bouche d’un principal de Collège…
Nous aimons aller à l’essentiel quand d’autres aiment aller au superflu. L’essentiel. Voilà bien un mot qui caractérise le monde rural.

L’essentiel c’est pour nous de disposer de routes en bon état qui nous permettent de nous déplacer en toute sécurité. La Région doit participer au désenclavement des zones rurales par l’amélioration des réseaux routiers. Nous investirons dans les routes. Ce que ne fait pas la Région aujourd’hui.

L’essentiel pour nous c’est de disposer des infrastructures qui permettent à nos entreprises rurales de se développer : l’agriculture et l’agroalimentaire, la forêt et l’industrie du bois, les accueils touristiques, les artisans, les commerçants, les PME, les TPE.

L’essentiel c’est pour nous de disposer de Transport Express Régionaux qui fonctionnent pour permettre à ceux qui travaillent en ville de rejoindre leur lieu de travail, aux touristes de venir nous voir, à nos enfants d’aller étudier en ville, à nos conjoints d’aller travailler… Il y a trop de trains en retard ou annulé aujourd’hui. C’est une calamité !

L’essentiel pour nous c’est la connexion internet ! Internet n’est pas un outil réservé aux zones urbaines. Trop de zones blanches ou grises émaillent notre monde rural. Nous investirons dans le Haut-Débit pour 100 % de la population.

L’essentiel pour nous c’est la téléphonie mobile ! Les technologies avancent à grands pas, le 3 G sera bientôt supplémentée par la 4G… mais trop de zones rurales sont encore en zone blanches ! C’est un scandale numérique !

L’essentiel pour nous c’est la présence des services publics en milieu rural, notamment de la Région. Sur les 8000 agents de la future grande Région, il doit bien y en avoir quelques un pour assurer ce lien ! Aujourd’hui, il n’y en a pas. Ils sont tous à Bordeaux.

L’essentiel pour nous c’est l’accès à l’éducation et à la formation professionnelle sur les territoires. Les gros sont puissants, mais les petits sont beaux. Et nous, nous voulons que la Grande Région protège les petits. Nous avons besoin de petits lycées mieux répartis sur le territoire, nous avons besoin de développer l’enseignement professionnel, nous souhaitons la promotion et la reconnaissance de l’apprentissage. Nous voulons doubler le nombre des apprentis dans la grande Région (passer de 36 000 à 72 000) ! Nous souhaitons que soient reconnues et développer les Maison Familiales Rurales qui permettent de former nos jeunes au cœur de nos zones rurales avec des méthodes proches de nos valeurs.

L’essentiel pour nous c’est l’accès aux soins ! Nous souhaitons développer les Maisons de Santé sur les territoires, structures adaptées au mode de travail des nouvelles générations de médecins.

L’essentiel pour nous c’est le respect de nos traditions ! Autant de traditions qui sont aujourd’hui moquées ou remises en cause. Nous avons la maladie bleue. Nous préférons les cols verts aux cols blancs ! Tout cela est vrai ! Et alors ? Nous demandons juste à ceux qui ne nous connaissent pas de ne pas nous juger !

L’essentiel pour nous c’est le développement de l’économie et de l’emploi dans les zones rurales pour le confort du plus grand nombre ! La Région doit s’intéresser aux agriculteurs, aux artisans, aux commerçants, aux TPE et aux PME, à la filière agroalimentaire, à la filière bois, autant d’entreprises qui sont les grandes oubliées de la politique actuelle des Régions. Les entreprises font les emplois comme les poules font les œufs ! L’emploi n’est pas le fort du Parti Socialiste, tant au niveau national, qu’au niveau régional. Avec Virginie Calmels nous souhaitons développer l’emploi parce que nous sommes elle et moi, chef d’entreprise !

Il y a du travail dans nos zones rurales. Nos entrepreneurs ont besoin de liberté. Ils sont fatigués, ils croulent sous le poids des normes et des charges. Ils ont besoin de voir l’avenir ! Ils ont besoin de retrouver la confiance pour recruter et investir.

L’essentiel pour nous c’est la bonne gestion des deniers publics, le respect de l’impôt et de ceux qui le payent. La Région sera gérée pour investir plus et par respect pour les contribuables et pour les entreprises qui payent l’impôt.

Le monde rural souhaite se reconnaitre dans l’action de la Région. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas.

Pour certains, la ruralité est leur passé, c’est là qu’ils disent avoir leurs racines, c’est là qu’ils aiment se ressourcer, passer des vacances. Pour nous, la ruralité est notre avenir, notre environnement, celui de nos enfants.

Yves d’Amécourt , Maire de Sauveterre-de-Guyenne
Par Yves d’Amécourt , Maire de Sauveterre-de-Guyenne

Crédit Photo : Yves d'Amécourt

Elections régionales - 2015Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
3693
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !