aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Tribune libre - Yves d’Amécourt : La ruralité est leur passé. Elle est notre avenir !

02/12/2015 |

Yves d'Amécourt, Conseiller Général de la Gironde

Yves d’Amécourt , 47 ans, Viticulteur et père de 6 enfants, a été Conseiller Général de la Gironde de 2004 à 2015. Il est Maire de Sauveterre-de-Guyenne et Président de la Communauté Rurale du Sauveterrois. Il est candidat Les Républicains sur la liste « Génération Nouvelle Région » (LR, MODEM, UDI, CPNT) de Virginie Calmels dans la nouvelle Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

La nouvelle région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes compte 5,8 millions d’habitants et s’étend sur 84 000 km². Si un habitant sur cinq vit dans la grande aire urbaine de Bordeaux, avec 69 habitants au km2, le caractère rural de la nouvelle région est manifeste. Depuis trop longtemps la Région tourne le dos à ses territoires. Elle ne les écoute plus. Elle ne les comprend plus. Le clivage entre le monde « urbain » et le « monde rural » grandit.

Le monde rural ne se résume pas à « l’endroit où les urbains viennent passer le week-end ». Il n’est pas non plus « le terrain à un prix accessible qui attire ceux qui n’ont pas les moyens de se loger en ville ». Le monde rural n’est pas qu’une « carte postale », une image de la France qu’on aime envoyer, mais où on ne vit pas. Les zones rurales ne sont pas non plus des « déserts culturels » comme je l’ai entendu une fois dans la bouche d’un principal de Collège…
Nous aimons aller à l’essentiel quand d’autres aiment aller au superflu. L’essentiel. Voilà bien un mot qui caractérise le monde rural.

L’essentiel c’est pour nous de disposer de routes en bon état qui nous permettent de nous déplacer en toute sécurité. La Région doit participer au désenclavement des zones rurales par l’amélioration des réseaux routiers. Nous investirons dans les routes. Ce que ne fait pas la Région aujourd’hui.

L’essentiel pour nous c’est de disposer des infrastructures qui permettent à nos entreprises rurales de se développer : l’agriculture et l’agroalimentaire, la forêt et l’industrie du bois, les accueils touristiques, les artisans, les commerçants, les PME, les TPE.

L’essentiel c’est pour nous de disposer de Transport Express Régionaux qui fonctionnent pour permettre à ceux qui travaillent en ville de rejoindre leur lieu de travail, aux touristes de venir nous voir, à nos enfants d’aller étudier en ville, à nos conjoints d’aller travailler… Il y a trop de trains en retard ou annulé aujourd’hui. C’est une calamité !

L’essentiel pour nous c’est la connexion internet ! Internet n’est pas un outil réservé aux zones urbaines. Trop de zones blanches ou grises émaillent notre monde rural. Nous investirons dans le Haut-Débit pour 100 % de la population.

L’essentiel pour nous c’est la téléphonie mobile ! Les technologies avancent à grands pas, le 3 G sera bientôt supplémentée par la 4G… mais trop de zones rurales sont encore en zone blanches ! C’est un scandale numérique !

L’essentiel pour nous c’est la présence des services publics en milieu rural, notamment de la Région. Sur les 8000 agents de la future grande Région, il doit bien y en avoir quelques un pour assurer ce lien ! Aujourd’hui, il n’y en a pas. Ils sont tous à Bordeaux.

L’essentiel pour nous c’est l’accès à l’éducation et à la formation professionnelle sur les territoires. Les gros sont puissants, mais les petits sont beaux. Et nous, nous voulons que la Grande Région protège les petits. Nous avons besoin de petits lycées mieux répartis sur le territoire, nous avons besoin de développer l’enseignement professionnel, nous souhaitons la promotion et la reconnaissance de l’apprentissage. Nous voulons doubler le nombre des apprentis dans la grande Région (passer de 36 000 à 72 000) ! Nous souhaitons que soient reconnues et développer les Maison Familiales Rurales qui permettent de former nos jeunes au cœur de nos zones rurales avec des méthodes proches de nos valeurs.

L’essentiel pour nous c’est l’accès aux soins ! Nous souhaitons développer les Maisons de Santé sur les territoires, structures adaptées au mode de travail des nouvelles générations de médecins.

L’essentiel pour nous c’est le respect de nos traditions ! Autant de traditions qui sont aujourd’hui moquées ou remises en cause. Nous avons la maladie bleue. Nous préférons les cols verts aux cols blancs ! Tout cela est vrai ! Et alors ? Nous demandons juste à ceux qui ne nous connaissent pas de ne pas nous juger !

L’essentiel pour nous c’est le développement de l’économie et de l’emploi dans les zones rurales pour le confort du plus grand nombre ! La Région doit s’intéresser aux agriculteurs, aux artisans, aux commerçants, aux TPE et aux PME, à la filière agroalimentaire, à la filière bois, autant d’entreprises qui sont les grandes oubliées de la politique actuelle des Régions. Les entreprises font les emplois comme les poules font les œufs ! L’emploi n’est pas le fort du Parti Socialiste, tant au niveau national, qu’au niveau régional. Avec Virginie Calmels nous souhaitons développer l’emploi parce que nous sommes elle et moi, chef d’entreprise !

Il y a du travail dans nos zones rurales. Nos entrepreneurs ont besoin de liberté. Ils sont fatigués, ils croulent sous le poids des normes et des charges. Ils ont besoin de voir l’avenir ! Ils ont besoin de retrouver la confiance pour recruter et investir.

L’essentiel pour nous c’est la bonne gestion des deniers publics, le respect de l’impôt et de ceux qui le payent. La Région sera gérée pour investir plus et par respect pour les contribuables et pour les entreprises qui payent l’impôt.

Le monde rural souhaite se reconnaitre dans l’action de la Région. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas.

Pour certains, la ruralité est leur passé, c’est là qu’ils disent avoir leurs racines, c’est là qu’ils aiment se ressourcer, passer des vacances. Pour nous, la ruralité est notre avenir, notre environnement, celui de nos enfants.

Yves d’Amécourt , Maire de Sauveterre-de-Guyenne
Par Yves d’Amécourt , Maire de Sauveterre-de-Guyenne

Crédit Photo : Yves d'Amécourt

Elections régionales - 2015Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2767
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !