Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/08/20 | Un cluster de Covid à Idaux-Mendy en Soule

    Lire

    l’ARS Nouvelle-Aquitaine signale l’existence d’un cluster à Idaux-Mendy (64); Il s’est formé lors d’un stage organisé par une association toulousaine fin juillet dans un gîte de la commune. Un premier cas positif a été détecté au retour à Toulouse le 31 juillet chez un enfant symptomatique, puis chez un deuxième enfant le lendemain. Tous deux avaient participé au même séjour à Idaux-Mendy. Au total, 6 enfants et 1 éducateur ont été contaminés. Le cluster est géré par l’ARS Occitanie en lien avec Nouvelle-Aquitaine, afin d’établir un traçage efficace.

  • 08/08/20 | La LPO Aquitaine cherche des "rapatrieurs"

    Lire

    Face au grand nombre d'animaux retrouvés en détresse par des particuliers, la Ligue de protection des oiseaux vient de lancer un appel à bénévoles pour transporter ceux-ci dans leur véhicule personnel. Leur mission : aller du lieu où a été trouvé l'animal jusqu'au centre de soins d'Audenge. La LPO cherche des volontaires en particulier sur les secteurs du Médoc, de Blaye, Libourne ainsi qu'en Dordogne. Contact : benevolot.cds33@lpo.fr.

  • 08/08/20 | Incendie d'Anglet: un adolescent mis en examen

    Lire

    C'est le procureur de la République qui l'a annoncé: un jeune apprenti de 16 ans, apprenti menuisier et vivant dans un foyer de Bayonne dans le cadre d'une assistance a été mis en examen. Il se serait vanté de son "exploit" à des camarades. Il avait déjà tenté de mettre le feu à sa chambre. S'il n'a pas reconnu les faits, le Procureur l'a mis en examen en raison d'indices graves concordants", mais Jérôme Bourrier insiste: "La présomption d'innocence doit être respectée". La peine maximale pour cet acte de destruction volontaire est de vingt ans de prison.

  • 08/08/20 | L’Open de France Espoirs et 100% filles de Surf annulés et reportés à Lacanau

    Lire

    Initialement prévu du 12 au 16 août, l’Open de France Espoirs et l’Open de France 100 % filles ont été annulés et reportés par les services de l’État, la ville de Lacanau et le Lacanau Surf Club. Cette décision a été prise suite aux conditions sanitaires actuelles, du pic de fréquentation touristique et du brassage géographique des compétiteurs. La Fédération et ses partenaires travaillent actuellement pour trouver une nouvelle date pour l’Open de France 100 % filles.

  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Trois intercommunalités de la Vienne signent un contrat de territoire avec la région

19/02/2019 | Ce 8 février, Grand Poitiers, le Haut-Poitou et les Vallées du Clain ont signé un contrat de solidarité et d’attractivité de territoire avec la Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine a signé un contrat de territoire avec trois intercommunalités de la Vienne, ce 8 février

La Nouvelle-Aquitaine a signé un contrat de solidarité et d’attractivité de territoire avec trois intercommunalités qui sont Grand Poitiers, le Haut-Poitou et les Vallées du Clain, ce 8 février à Chasseneuil-du-Poitou. L’objectif est de développer ces territoires autour de quatre axes et enjeux : l’activité économique ; le maintien des équilibres territoriaux (urbain/rural) ; la transition énergétique et le maintien de la biodiversité ; développer la culture, la création, la mise en valeur du patrimoine, l’économie du tourisme. Une vingtaine de projets proposés, qui entrent dans ces enjeux, par ces territoires et étudiés par les services de la région va être accompagnée dans les trois années à venir. 

Alain Rousset en maître de cérémonie, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, était ce vendredi 8 février, à l’ISAE-ENSMA à Chasseneuil du Poitou dans la Vienne pour signer un contrat de solidarité et d’attractivité de territoire entre la région, Grand Poitiers, les Vallées du Clain et le Haut-Poitou. Trois communautés de communes importantes du département de la Vienne puisqu’elles rassemblent 87 communes pour près de 262 000 habitants. C’est le 25 juin dernier, que la région a adopté ce principe de contrat de territoire : il s’articule autour de quatre axes : le maintien et la création des activités économiques ; le maintien des équilibres territoriaux ; l’accompagnement vers la transition énergétique et la préservation de la biodiversité ; le développement culturel, de la création, de la mise en valeur patrimoine et de l’économie du tourisme. « Un diagnostic du territoire a été réalisé par les services de Grand Poitiers. À la suite de cela, nous avons déterminé des priorités. Un Comité de pilotage a été organisé à l’hôtel de région de Poitiers. Des acteurs locaux y ont participé », explique Benoît Tirant, conseiller régional. 

Une attractivité à consolider

Du côté du soutien économique, la Nouvelle-Aquitaine appuie la création et le développement de tiers-lieux (ces espaces où les personnes peuvent se rencontrer, se réunir et échanger de manière informelle). Il en existe déjà un sur le territoire : les usines nouvelles, que l’on appelle désormais les Usines. Situé sur la commune de Ligugé, dans les locaux d’une ancienne friche industrielle de 20 000m2, ce tiers-lieu a été acheté par quatre co-propriétaires. « Pour l’instant nous avons rénové 2 000m2 où on accueille 24 entreprises et porteurs de projets, explique la co-fondatrice des Usines Nouvelles de Ligugé, Christine Graval. 20 de plus seraient prêtes à nous rejoindre ». 3 000m2 supplémentaires devraient être aménagés d’ici 2021. Un Fab Lab (que l’on peut traduire par laboratoire de fabrication) fait partie des Usines. Ce lieu est ouvert à tous : aussi bien pour les jeunes entrepreneurs que les industriels ou le grand public . « Je pense que les Fab Lab de la la grande région devraient s’organiser en réseau », leur répond Alain Rousset.

Autre point économique abordé par Fabien Audat, développeur de marché au SPN (réseau des professionnels du numérique) : l’Edutainment (l’éducation par le jeu). Le CNED et Canopé (Le réseau de création et d'accompagnement pédagogiques) sont installés sur Grand Poitiers. Dans la communauté urbaine, des start-up du jeux vidéo sont soutenues, mais il y a également la proximité Angoulême où il existe des formations et une effervescence autour de ce domaine. « Il y a une production de contenu et de la valeur ajoutée. C’est indéniable. Le jeu permet d’apprendre autrement. Le secteur porte des entreprises en devenir. » il évoque également le réseau régional de recherche éducatif piloté par l’université de Poitiers. Ce qui participe amplement à l’attractivité du territoire.

Concernant le volet transition énergétique et biodiversité, Fabrice Bonnifait, directeur du développement rural de Grand Poitiers a fait une présentation détaillée d’un projet alimentaire territorial. Selon lui, « il faut conforter l’éco-système. Si on dresse un tableau du territoire, il y a 600 exploitations et 800 chefs d’exploitation sur 63 000 hectares de surface agricole. On veut lancer un projet alimentaire territorial en consultant les acteurs de la chaîne, des producteurs aux consommateurs ». Une feuille de route qui permettrait de construire une politique de développement rural. Fabrice Bonnifait a également évoqué des axes de développement, l’agri-urbanisme, l’agri-tourisme ou encore le fait d’alimenter au plus court les restaurations collectives du territoire. Le tout avec beaucoup de bon sens. 

Un contrat bien perçu localement 

Finalement ce contrat avec la région Nouvelle-Aquitaine est bien reçu par les trois intercommunalités. « Nous avons identifié les enjeux de ce projet de territoire. La transparence et l’équité nous ont apporté des garanties », confie Rodolphe Guyonneau, le président du Haut-Poitou, un territoire regroupant 27 communes pour un peu moins de 42 000 habitants. Avis partagé par Gilbert Beaujaneau, président des Vallées du Clain (16 communes - 27 000 habitants), « Ce contrat va être bon pour les entreprises de notre territoire et le soutien d’événements culturels ».  Pour Alain Claeys, président de Grand Poitiers, « cette signature est un moment important entre le conseil régional et nos trois intercommunalités. Nos territoires doivent être en phase avec les priorités de la Nouvelle-Aquitaine sur le plan énergétique par exemple. Je pense que nous avons aussi notre carte à jouer sur l’éducation et le numérique. ».

Même si ce contrat soutient déjà une vingtaine de projets (en cours de réflexion ou en chantier) pour les trois années à venir, Benoît Tirant rappelle qu’il peut se développer encore. « Ce contrat est ouvert. Les projets naissent ici. Les territoires doivent s’en emparer et la région peut vous accompagner. Nous ne pouvons pas voir tout le monde, nous comptons sur vous (NDLR les intercommunalités) pour faire le lien entre le territoire et le conseil régional ». Le contrat régional de solidarité et d’attractivité des territoires de Grand Poitiers, Vallées du Clain et du Haut-Poitou avait été déposé en juillet 2017. Signé le 8 février 2018, il court sur trois ans

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3729
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !