Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

  • 17/10/18 | Les Foulées littéraires sportives

    Lire

    La 8ème édition des Foulées Littéraires auront lieu les 23 et 24 novembre au Pôle culturel et sportif du Bois Fleuri à Lormont avec pour thème "sport et humour". Vincent Clerc, ancien rugbyman, et Michel Iuttria, dessinateur de presse, en seront les invités d’honneur. Dès le 13 novembre le public pourra découvrir une grande rétrospective consacré à l’oeuvre de Michel Iturria et tout au long du Salon de nombreuses animations et temps forts sont attendus. Entrée gratuite.

  • 17/10/18 | Rochefort : lancement d'une souscription pour la Maison de Pierre Loti

    Lire

    Suite à un premier apport financier du loto du patrimoine, la Fondation du Patrimoine et la Ville de Rochefort lancent un appel à souscription national en faveur de la maison de Pierre Loti. Cet appel aux dons porte sur la restauration de la totalité de l’édifice, de ses collections et de son jardin. Le coup d'envoi de la souscription sera donné à Paris, au carrousel du Louvre à Paris, le samedi 27 octobre à 16h.

  • 16/10/18 | Laurent Nuñez a été sous-préfet au Pays basque

    Lire

    La nomination de Laurent Nuñez secrétaire d’État au ministère de l'Intérieur ne laissera pas le Pays basque indifférent. De 2010 à 2012, il a en effet été sous-préfet de Bayonne, à la suite d'Éric Morvan, actuel directeur général de la police nationale. Un des sous-préfets qui a laissé le meilleur souvenir en Pays basque dont il avait compris bien des dossiers. Il avait succédé à Patrick Caivar à la tête de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) en juin 2017.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Trois questions à Monique de Marco, Europe Ecologie Aquitaine

11/03/2010 |

Monique de Marco, Europe Ecologie Aquitaine

Conseillère régionale sortante, Monique de Marco mène campagne à la tête d'Europe Ecologie Aquitaine sans se départir d'une ligne intransigeante à l'égard de la liste socialiste menée par le président sortant Alain Rousset, à la majorité duquel, participait les Verts depuis 2004. Il était donc important qu'elle explicite cette position en répondant à nos questions.

@qui! - Dans le diversité des suggestions et propositions qui sont les vôtres on ne discerne pas toujours ce que sont les deux ou trois priorités de votre programme... Quelles sont-elles ?
Monique de Marco -  Europe Ecologie développe un projet audacieux, un projet d'avenir, seul capable de faire face aux urgences économique, sociale et environnementale.
La première priorité que nous nous fixons relève du changement de modèle de développement. Il s'agit de la transformation écologique de l'économie aquitaine. Cette priorité se décline en plusieurs mesures que nous nous attacherons à prendre au vite : Nous mettrons en place un plan de création de 50000 emplois en quatre ans, non délocalisables, en contrats de conversion écologique. Nous favoriserons l'Economie Sociale et Solidaire (ESS), en la faisant passer de 2% à 10% du budget économie-emploi. Nous conditionnerons l'attribution des subventions aux entreprises au respect de critères sociaux et environnementaux. Nous soutiendrons l'agriculture biologique et durable, qui en plus d'avoir un impact positif sur la santé des consommateurs et le développement local du territoire, créé plus d'emplois que l'agriculture productiviste actuelle. Enfin nous investirons dans la formation professionnelle pour que celle-ci anticipe réellement les emplois de demain (agriculture bio, écoconstruction, efficacité énergétique et énergies renouvelables, protection de la biodiversité etc)
La seconde priorité concerne les déplacements : il s'agit de réaliser un maillage des transports de voyageurs sur toute l'Aquitaine. Des transports facilités, plus accessibles, plus équitables, donc moins chers et moins polluants. Deux exemples : la réouverture de lignes de TER et la réorganisation sociale des tarifs. Il faut permettre aux Aquitains de se déplacer au quotidien avec des moyens de transports propres, et réduire leur temps de transports.
Notre troisième priorité se situe au niveau de la préservation de la biodiversité. 2010 étant l'année internationale de la biodiversité, nous mettrons en œuvre un plan régional en faveur de la biodiversité pour favoriser le recensement, la restauration de la biodiversité et des trames vertes. Pour ce faire, nous voulons créer une agence de la biodiversité dotée de véritables moyens d'actions, humains, matériels et financiers.


@! - On ne comprend pas toujours pourquoi vous avez adopté un ligne aussi intransigeante à propos de la LGV alors que dans la majorité d'Alain Rousset vous n'aviez pas jusque là manifesté pareille opposition à cette infrastructure ? Qu'est-ce qui vous a fait évoluer à ce point ?

M. de.M - Je tiens à rappeler que j'ai toujours été contre les projets de LGV tels qu'ils sont proposés. Je me suis exprimée à trois reprises contre ce projet lors de trois votes au Conseil Régional. Je n'ai jamais changé d'avis. J'ai été jusqu'à m'abstenir de voter le SRIT (schéma régional des infrastructures et des transports) parce qu'il incluait la LGV.
Plus le projet se précise, plus on a de chiffres et plus le projet actuel est insupportable. Le coût total de cette infrastructure atteint la somme astronomique de 20 milliards d'euros. La participation financière de la région était estimée à 640 millions en 2006, elle atteint plus de 800 millions aujourd'hui. D'ici sa réalisation, ce montant pourrait atteindre un milliard d'euros, ce qui correspond au budget annuel de la région.
Tout cela pour un projet destructeur, ruineux et inutile car c'est bien ce qu'est le projet de LGV : un marché de dupes. Certes, sur le court terme, sa construction apportera quelques maigres points de croissance mais au prix de la biodiversité et de la destruction du plus grand corridor écologique de notre territoire.
Mais sur le long terme, la LGV est la certitude du dépérissement de notre région. En effet, elle va renforcer la force d'attraction des grandes villes européennes (Paris, Bordeaux, Madrid...) donc accélérer l'exode rural (je rappelle qu'une commune sur deux dans notre région a une densité inférieure à 30 habitants/km2) et anémier le tissu économique, constitué en très grande part par des TPE et PME.
Qu'on se rappelle le TGV entre Paris et Lyon : ces deux grandes métropoles en ont profité mais pas du tout la Bourgogne. Bref, nous allons payer pour voir passer les trains ! Ces 800 millions doivent être utilisés afin de restaurer et moderniser le réseau existant. Qu'on prenne la peine de comparer la carte du réseau ferré Aquitain en 1921 et celle d'aujourd'hui : d'un côté, un réseau dense et un maillage très fin permettant une bonne irrigation de l'Aquitaine ; de l'autre, un « no man's land » ferroviaire, avec quelques grandes lignes qui profitent seulement aux grandes villes. D'autre part, on ne peut pas courir deux lièvres à la fois. En effet, on ne pourra à la fois consacrer des sommes faramineuses aux projets de LGV et en même temps, vouloir investir massivement sur la modernisation et la rénovation de la totalité des voies existantes et notamment du réseau ferroviaire secondaire où circulent les TER. Il faut dire la vérité aux Aquitains et ne pas les bercer de douces illusions. L'État se désengage financièrement de la quasi totalité des projets qui relèvent pourtant de ses compétences, comme les LGV par exemple, en demandant toujours plus aux collectivités. Comment croire dès lors un seul instant, que la région Aquitaine pourra assumer dans la décennie à venir, les sommes à la hauteur des enjeux que nécessitent la rénovation complète du réseau existant, si elle s'endette lourdement pour les LGV.

@! - Si demain vous faisiez partie d'une majorité de gauche du Conseil régional que revendiqueriez-vous ?
M. de M. - La présidence de la région.

Partager sur Facebook
Vu par vous
272
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !