Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

03/11/21 : Le Drive fermier Gironde annonce un nouveau et 6ème point de retrait à compter du vendredi 19 novembre de 13h30 à 18h30. Les produits fermiers seront désormais aussi livrés à la Chambre d'Agriculture de la Gironde, 17 cours Xavier Arnozan.

28/10/21 : Rive Droite - La Nuit Verte 2022 se prépare déjà: Geörgette Power, artiste invité de cette 6e Nuit Verte est en résidence à Cenon. Objectif : s’immerger dans le territoire afin de proposer une œuvre in situ, conçue pour l'évènement.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/21 | Cyclisme : Le 55 ème Tour du Limousin s'annonce

    Lire

    L'association du Tour du Limousin Organisation organise le 55ème Tour du Limousin du 16 au 19 août 2022. Cette manifestation accueille 18 équipes classées parmi les 40 premières de l'élite mondiale du cyclisme professionnel. De Verneuil-sur-Vienne à Limoges, en passant par la Corrèze et la Dordogne, 4 étapes composent le parcours d'environ 700 km. L'épreuve qui sera diffusée sur la chaine de télévision Equipe 21, est notamment soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine dont les élus viennent d'acté en Commission plénière, une aide de 150 000 €.

  • 01/12/21 | Cenon : Un nouveau rendez-vous mensuel au Château Palmer

    Lire

    A Cenon, Les rendez-vous du Château est le nouvel événement organisé par l’OCAC. Le Centre Culturel Palmer propose au public d’échanger autour d’un sujet différent chaque premier vendredi du mois. Au programme : débats, découvertes, rencontres... Le premier rendez-vous a lieu vendredi 3 décembre 2021 de 19h à 21h sur le thème de... l’érotisme. Il sera abordé par différentes approches artistiques : photographie, lecture de poèmes, peinture, musique et discussions.

  • 01/12/21 | A Terrasson, la Socat investit avec le soutien de la Région

    Lire

    La SOCAT, à Terrasson-Lavilledieu (448 salariés) a été impactée par la crise sanitaire avec une perte de chiffre d'affaires. La SOCAT a défini une stratégie de relance et de diversification de son activité. A ce projet est associé un programme de développement d'un procédé de fabrication de joints extrudés ou micro-injectés avec une formule de caoutchouc résistante à haute température et l'achat d'une encolleuse. La Région soutient ces investissements qui devraient permettre la création de 7 emplois pour un montant de 243 551 €.

  • 30/11/21 | Tartas se dote d'une unité de bioéthanol

    Lire

    A Tartas dans les Landes, la société Rayonier AM Avébène est l'un des plus importants producteurs mondial de cellulose de spécialités, raffinée à partir de la pâte à bois, et utilisée par les industries pharmaceutiques, alimentaires ou encore de la construction. Souhaitant s'engager dans la transition énergétique, la société va convertir le site en unité de production de biocarburant en construisant sur place une unité de production de bioéthanol de deuxième génération.

  • 30/11/21 | Recyclage des friches : 101 nouveaux projets retenus

    Lire

    Le 19 novembre, les lauréats du deuxième appel à projets pour le recyclage des friches ont été dévoilés. En Nouvelle-Aquitaine, 101 projets ont été retenus. Les projets sélectionnés vont permettre de développer des logements sociaux ainsi que les démarches en matière de revitalisation des centres-villes et centres-bourgs. En Nouvelle-Aquitaine, l'enveloppe consacrée au recyclage de friches et de fonciers artificialisés s'élève à 29,6 M€. Lors d'un premier appel à projet "fond friches" 66 lauréats avaient été retenus pour une dotation globale de 23 M€.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Un budget participatif girondin aux couleurs de la jeunesse

09/07/2020 | Le Département de la Gironde a lancé son budget participatif qui s'adresse à la jeunesse.

1

Afin de mieux répondre aux enjeux environnementaux et sociaux, face à la mobilisation sans précédent de la jeunesse, et pour réagir à la crise sanitaire actuelle, le Département lance le premier budget participatif des Girondines et Girondins. 700 000 euros seront investis pour réaliser les projets des 11-30 ans qui agissent pour les solidarités et l'environnement dans le département de la Gironde. Ces projets seront étudiés par une commission mixte composée d’élus, d’agents et de citoyens.

Le budget participatif est un dispositif déjà mis en place depuis plusieurs années par des collectivités locales, notamment par beaucoup de mairies et par quelques départements. La Gironde, en revanche, est le premier département de France qui dédie un budget participatif intégralement à la jeunesse. C’est ce qui fait la singularité et la marque girondine. Jean-Luc Gleyze, président du Département de la Gironde, et Sébastien Saint-Pasteur, conseiller départemental, ont désigné par tirage au sort, les 20 Girondines et Girondins qui composent la commission mixte du premier budget participatif édition 2020. Plus de 80 citoyens ont candidaté pour intégrer la commission. « Nous proposons à des particuliers de déposer leurs idées, soit individuellement ou de façon collective, sur une plateforme numérique pour faire connaître les projets aux citoyens qui vont au final décider de ceux qui vont faire l’objet d’un financement et d’un accompagnement de la part de la collectivité », explique Sébastien Saint-Pasteur.

Education à la jeunesse, économie circulaire, tri de nos déchets, transition agricole, culture, sport : les thèmes de ce budget participatif sont variés. Son orientation vers la jeunesse a été liée à toutes les manifestations qui ont eu lieu pour le climat et traduit une volonté de donner la possibilité aux jeunes de s’exprimer. « Nous avons voulu être attentifs au fait que ce budget participatif soit le plus transparent possible, citoyen, avec une commission mixte tirée au sort pour construire un département plus résilient » ajoute Sébastien Saint-Pasteur. Déjà plus de 50 contributions ont été proposées sur la plateforme jeparticipe.gironde.fr. La clôture de dépôt des dossiers est arrêtée au 31 juillet 2020 prochain. Chaque porteur de projets, âgés de 11 à 30 ans, peut participer. Du 1er août au 31 octobre, une analyse sera opérée par les services du Département sur la faisabilité et sur la légalité des projets proposés. C’est à ce moment que la commission mixte va contrôler la cohérence des idées par rapport aux objectifs que le Département veut porter. Du 1er au 30 novembre, tous les Girondins pourront voter pour leurs projets préférés (5 maximum).

Budget participatif

Ouvrir le jeu démocratique au niveau départemental 

Cette commission mixte est composée de vingt citoyens, huit conseillères et conseillers départementaux  et dix agents, « car c’est important d’associer l’administration dans ce changement de paradigme », insiste Sébastien Saint-Pasteur. Le budget participatif, dans sa philosophie, est aussi une façon de redonner du pouvoir aux citoyens et de les attirer de nouveau vers des intérêts collectifs. « Le fait que cette commission mixte soit majoritairement composée de citoyens, contribue à assurer la transparence et la crédibilité de la démarche » explique t-il. 

Budget participatif

Julie Deniel a 22 ans, elle est étudiante et habite actuellement dans le centre de Bordeaux. Elle fait partie des 20 Girondines et Girondins qui composent la commission mixte du premier budget participatif édition 2020.  « A la base, j’ai étudié un peu le processus de création du budget car j’avais participé à un atelier où le département consultait les citoyens pour mettre en place le règlement, et réfléchir à ce que l’on devait appeler « un jeune », raconte Julie. Puis j’ai reçu un mail me tenant au courant du tirage au sort de la commission et j’ai été sélectionnée ». La curiosité de cette jeune femme l’a poussée à vouloir participer car le sujet social et environnemental est « incontournable » et car elle trouvait l’initiative de faire participer des citoyens, très intéressante. « Je trouve cela aussi passionnant de voir comment il est possible d’adapter des initiatives à l’échelle d’un territoire large avec des thématiques sur lesquelles je me sens très proche, et c’est important pour moi de m’investir dans ce dispositif », explique l’étudiante. 

Pourtant tournée vers l’initiative de la jeunesse, la commission mixte ne se compose pas majoritairement de jeunes, à la grande surprise de Julie Deniel. Le plus jeune citoyen participant a 21 ans tandis que le plus vieux en a plus de 60 ans. Ces citoyens qui ont été choisis ont fait une première réunion jeudi 2 juillet avec un temps de rencontre, un rappel du principe de ce budget participatif, et la composition de 4 groupes qui ont pu poser un premier regard sur les projets qui présentaient déjà un problème. « Certains projets ne relèvent pas de l’intérêt général par exemple », ajoute Julie. Un premier tri a alors été fait et les attentes ont pu être redéfinies à la suite de ce débat de la commission mixte. « Certains projets sur lesquels le Département doutait ont pu être repêchés par les citoyens à ce moment-là », raconte Julie, qui estime que certains projets sont bons mais perfectibles.

Margaux Brinet a 28 ans et est chargée d’administration pour une association qui créé des films participatifs. Pour elle, cette expérience citoyenne a été une opportunité à saisir et laisse présager une gestion politique positive au niveau du département. « Je trouve que chaque espace qui est donné au citoyen est bon à prendre donc j’ai voulu participer », raconte t-elle. « Ce qui m’a le plus attirée dans ce dispositif c’était son ampleur. J’ai connaissance des budgets participatifs pour les municipalités mais cette nouvelle ambition m’a véritablement plu. Cette commission mixte est selon moi un grand pas pour donner la voix aux citoyens. » C’est aussi un moyen pour les membres de cette commission de se nourrir personnellement des projets qui vont être présentés. « Cela permet, je pense, de voir où sont les priorités et les envies des jeunes quant aux problématiques actuelles », raconte Margaux. Dans les jours à venir, la commission soumettra au vote le plus de projets possibles et validera la liste définitive des projets soumis aux votes et la liste des projets lauréats à l’issue du vote. Un processus démocratique et participatif qui donne la voix à la jeunesse et ouvre le champ politique aux citoyens girondins. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Département de la Gironde

Partager sur Facebook
Vu par vous
8630
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !