Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

  • 30/11/20 | L’argile bentonite se développe en Dordogne

    Lire

    Lafaure, située à Mazeyrolles en Dordogne, est spécialisée dans l’exploitation de carrières et la commercialisation de produits extraits ou transformés. Afin de se positionner sur de nouveaux secteurs, l’entreprise souhaite développer l’exploitation d’argile bentonite en perspective de 3 domaines d’application : la cosmétique, avec le développement de la marque « Argile du Périgord », la protection des plantes et l’alimentation animale. Pour l'aider dans ce développement, la Région la soutient à hauteur de 173 712 euros.

  • 28/11/20 | Forte mobilisation contre la loi sécurité

    Lire

    Forte mobilisation populaire à l'initiative de La Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty, de syndicats de journalistes, contre la loi sécurité globale, ce samedi, dans plusieurs villes de la région, à Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Périgueux, La Rochelle, Bordeaux où La marche des libertés réunissaient quelques huit mille personne qui se sont rassemblées place de la Bourse et se sont dirigées vers la place Pey Berland. Des casseurs ont saccagé en marge de la manifestation plusieurs magasins du centre ville notamment entre la rue Sainte Catherine la place Camille Jullian

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Un coup de pouce pour le Service départemental d'incendie et de secours en Dordogne

12/01/2020 | Lors du débat d'orientations budgétaires, le Département de la Dordogne a prévu d'augmenter sa participation au budget du SDIS de 2,5 % et de renforcer l'effectif.

Les élus départementaux ont approuvé les orientations budgétaires 2020

Le budget primitif du Département de la Dordogne pour l'année 2020 devrait s'établir à 522,4 millions d'euros. Malgré les contraintes liées notamment à l'augmentation des dépenses sociales qui s'élèveront à 250 millions, soit 48 % du budget, le conseil départemental de la Dordogne entend maintenir un bon niveau d'investissement sans augmenter la fiscalité et en réduisant le recours à l'emprunt (-500 000 euros).Le Département prévoit d'accroître sa participation au financement du Service départemental d'incendie et de secours et vingt postes de pompiers professionnels seront créés d'ici 2022.

 Une large part des débats de la session de vendredi dédiée aux orientations budgétaires a été consacrée au Service départemental et de sécours. Les pompiers sont en grève depuis juin dernier. Serge Mérillou, le président du SDIS a présenté un projet d'avenant à la convention de partenariat qui lie le SDIS au conseil départemental. Les élus départementaux ont voté une série de mesures à l'unanimité. Le budget du SDIS 24 sera augmenté sur les trois prochaines années. Pour 2020, 17,422 milllions d'euros sont affectés aux soldats du feu, soit une progression de + de 2,5 % par rapport à 2019, ce sera 17, 771 millions en 2021. Les organisations syndicales demandaient la création de 25 postes, ce sera en réalité 20 postes d'ici 2022 dont dix cette année. "Mais dans la réalité, nous allons recruter 18 sapeurs pompiers professionnels, car il manque 8 postes. Sur les 226 postes, 8 ne sont pas pourvus, a précisé Germinal Peiro. Les saveurs pompiers volontaires verront aussi l'augmentation de + 10 % des gardes postées. Le conseil départemental a aussi interpellé l'état, pour demander un renforcemement des moyens d'urgences et du SMUR. "70 % des interventions sont du secours à la personne, et beaucoup ne relève pas de situation d'urgence. La majorité départementale souhaite que l'Etat s'implique aussi financièrement, car le SDIS est intégré de fait dans la permanence de soins.

Progression des dépenses sociales

 Première bonne nouvelle, la part départementale de la taxe sur le foncier bâti n'augmentera pas. Mais la situation financière du Département reste fragile. "Le Département ne parvient pas à se désendetter : on reste le troisième le plus endetté de France, a indiqué Thierry Boidé, élu de l'opposition. Entre 2011 et 2019, la capacité de désendettement est passé de six à neuf ans.  le conseil départemental va poursuivre la diminution progressive du recours à l'emprunt, de l'ordre de - 500 000 euros sur 2020.
Le budget 2020 s'inscrit donc dans la continuité : il est fixé à 522, 5 millions d'euros, soit une hausse de 2,36 % par rapport au budget 2019, qui s'élevait à 510, 5 millions d'euros. Près de la moitié des dépenses sera consacrée au social et à la solidarité. Les dépenses sociales poursuivent leur hausse, notamment celles liées à l'aide sociale à l'enfance, + 6,42 millions d'euros, soit près de 4 millions supplémentaires par rapport à 2019. Elles atteindront les 250 millions d'euros. "Des réformes comme celle de l'assurance chômage vont directement impacter les Périgourdins et notamment les plus fragilisés et augmenter le nombre des bénéficiaires du RSA. L'aide sociale à l'enfance avec 1200 jeunes pèse de plus en plus lourd, indique Jeannick Nadal le rapporteur. La collectivité entend poursuivre la maîtrise drastique des dépenses de fonctionnement qui devraient s'élever à 419,48 millions d'euros, soit une hausse de 2,33 %. Les dépenses de personnel augmenteront d'un million, hors assistants familiaux ,  notamment pour respecter les engagements signés par l'Etat et certains syndicats au titre du parcours professionnel carrières et rémunérations.  Des créations de postes sont prévues à la maison départementale des personnes handicapées. Les dépenses de fonctionnement devraient être inférieures au seuil de 1,2 %  de hausse fixé par l'Etat, ce qui ne devrait pas impacter la dotation globale de fonctionnement (DGF) qui devrait être de 88 millions d'euros. 
Côté recettes toujours, la collectivité a préféré jouer la prudence concernant le produit des droits de mutation, autour de 57 millions d'euros. Les recettes de fonctionnement devraient s'établir à 470,34 millions d'euros, soit une hausse de 2,76 %. Le Département souhaite conserver un bon niveau d'investissement doté de 103 millions d'euros, soit + 2,47 %. L'aide aux communes représentera 19 millions, les bâtiments, 42,44 millions et le très haut débit, 4,5 millions d'euros. Les élus ont rendez-vous du 3 au 7 février pour la session consacrée au budget primitif. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Denis Nidos CD 24

Partager sur Facebook
Vu par vous
2686
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !