Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/01/20 : 3000 personnes selon la préfecture, 10 000 selon les syndicats, c'est le premier bilan de la 51ème journée de mobilisation contre la réforme des retraites à Bordeaux ce mercredi. Elle doit entrer en débat à l'Assemblée Nationale le 17 février.

29/01/20 : Une étude de Tom Tom Traffic Index place Bordeaux en 3ème position des villes les plus embouteillées de France, derrière Paris et Marseille. Au total, les automobilistes empruntant le réseau bordelais passent en moyenne 156 heures par an au volant.

28/01/20 : Initialement prévue jusqu'au 2 février, l'exposition d'art contemporain QUASAR est prolongée jusqu'au dimanche 23 février à l'Espace des Arts à Pau : une chance, si vous ne l'avez pas encore vue!+ d'info

26/01/20 : Ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a accepté de parrainer la 36e édition du Biarritz Quiksilver Maïder Arosteguy du 10 au 13 avril et placée sous le signe de l'Environnement. De nombreux invités dont Justine Dupont.

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/01/20 | Des Landes à la direction de la Police Nationale

    Lire

    Il ne sera resté à la tête de la préfecture des Landes que pendant à peine plus d'un an: Frédéric Veaux a été nommé Directeur Général de la Police Nationale en remplacement d'un autre ancien préfet Eric Morvan, récemment démissionnaire. Une manière de retour aux sources pour cet ancien directeur adjoint du renseignement intérieur et de la Police judiciaire qui avait intégré en 2016, en Mayenne, la préfectorale et qui occupa, aussi, le poste de chef de la division nationale antiterroriste. Il laissera le souvenir d'un préfet attentif à la riche diversité économique et culturelle des Landes.

  • 29/01/20 | Enercoop Aquitaine propulse la transition énergétique

    Lire

    Enercoop Aquitaine, fournisseur d’électricité 100% verte se lance dans l’accompagnement et le co-développement des projets de production d’énergies renouvelables. En fournissant un service d’assistance pour la réalisation de centrales photovoltaïques, un soutien financier et l’achat de l’énergie à prix bonifier, elle espère encourager la transition énergétique des entreprises, associations et collectivités. Enercoop Aquitaine est présente aux Assises Européennes de la Transition Énergétique au Centre des Congrès de Bordeaux du 28 au 30 janvier.

  • 29/01/20 | Journée d'orientation à La Croix-Rouge de Bègles (33)

    Lire

    Avis aux futurs bacheliers, le Croix-rouge française organise une journée portes ouvertes à son Institut Régional de Formation Sanitaire et Social (IRFSS) de Bègles le 1er février prochain. De 9h à 17h les étudiants pourront rencontrer des professionnels du secteur sanitaire et social et découvrir les formations disponibles. La Croix-Rouge c’est 73 sites de formations et 12 IRFSS à travers la France, elle forme 12% du personnel soignant sur le territoire, en privilégiant une ouverture à l’international dont 600 étudiants ont pu bénéficier en 2018.

  • 29/01/20 | Elargissement exceptionnel des horaires de l’exposition Goya à Agen

    Lire

    L’exposition Goya aux Jacobins à Agen fermera ses portes le 10 février prochain. Afin de permettre au maximum de visiteurs d’en profiter, les horaires d’ouverture des week-ends prochains seront élargis. Le vendredi 31 janvier, samedi 1er février, dimanche 2 février et le vendredi 7 février, samedi 8 février, dimanche 9 février l'église ouvrira de 10h à 20h au lieu de 11h/19h. Plus d’informations au 05 53 69 47 23 // musee@agen.fr

  • 29/01/20 | En vélo dans les bâtiments de Bordeaux

    Lire

    15-20km à vélo vous tentent peu, mais dans des bâtiments bordelais ça oui ! C’est le concept du Vélotour organisé pour la troisième fois à Bordeaux le 13 décembre 2020 dans le cadre de la Semaine de la Mobilité. Cet évènement familial et ludique permet de traverser des bâtiments culturels et administratifs, des scènes musicales, le tout sans descendre de son vélo. L’an dernier 49 000 bordelais ont pris part à l’expérience. Pour participer la billetterie est (déjà) ouverte depuis hier 18h sur le site www.velotour.fr (attention places limitées).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Un coup de pouce pour le Service départemental d'incendie et de secours en Dordogne

12/01/2020 | Lors du débat d'orientations budgétaires, le Département de la Dordogne a prévu d'augmenter sa participation au budget du SDIS de 2,5 % et de renforcer l'effectif.

Les élus départementaux ont approuvé les orientations budgétaires 2020

Le budget primitif du Département de la Dordogne pour l'année 2020 devrait s'établir à 522,4 millions d'euros. Malgré les contraintes liées notamment à l'augmentation des dépenses sociales qui s'élèveront à 250 millions, soit 48 % du budget, le conseil départemental de la Dordogne entend maintenir un bon niveau d'investissement sans augmenter la fiscalité et en réduisant le recours à l'emprunt (-500 000 euros).Le Département prévoit d'accroître sa participation au financement du Service départemental d'incendie et de secours et vingt postes de pompiers professionnels seront créés d'ici 2022.

 Une large part des débats de la session de vendredi dédiée aux orientations budgétaires a été consacrée au Service départemental et de sécours. Les pompiers sont en grève depuis juin dernier. Serge Mérillou, le président du SDIS a présenté un projet d'avenant à la convention de partenariat qui lie le SDIS au conseil départemental. Les élus départementaux ont voté une série de mesures à l'unanimité. Le budget du SDIS 24 sera augmenté sur les trois prochaines années. Pour 2020, 17,422 milllions d'euros sont affectés aux soldats du feu, soit une progression de + de 2,5 % par rapport à 2019, ce sera 17, 771 millions en 2021. Les organisations syndicales demandaient la création de 25 postes, ce sera en réalité 20 postes d'ici 2022 dont dix cette année. "Mais dans la réalité, nous allons recruter 18 sapeurs pompiers professionnels, car il manque 8 postes. Sur les 226 postes, 8 ne sont pas pourvus, a précisé Germinal Peiro. Les saveurs pompiers volontaires verront aussi l'augmentation de + 10 % des gardes postées. Le conseil départemental a aussi interpellé l'état, pour demander un renforcemement des moyens d'urgences et du SMUR. "70 % des interventions sont du secours à la personne, et beaucoup ne relève pas de situation d'urgence. La majorité départementale souhaite que l'Etat s'implique aussi financièrement, car le SDIS est intégré de fait dans la permanence de soins.

Progression des dépenses sociales

 Première bonne nouvelle, la part départementale de la taxe sur le foncier bâti n'augmentera pas. Mais la situation financière du Département reste fragile. "Le Département ne parvient pas à se désendetter : on reste le troisième le plus endetté de France, a indiqué Thierry Boidé, élu de l'opposition. Entre 2011 et 2019, la capacité de désendettement est passé de six à neuf ans.  le conseil départemental va poursuivre la diminution progressive du recours à l'emprunt, de l'ordre de - 500 000 euros sur 2020.
Le budget 2020 s'inscrit donc dans la continuité : il est fixé à 522, 5 millions d'euros, soit une hausse de 2,36 % par rapport au budget 2019, qui s'élevait à 510, 5 millions d'euros. Près de la moitié des dépenses sera consacrée au social et à la solidarité. Les dépenses sociales poursuivent leur hausse, notamment celles liées à l'aide sociale à l'enfance, + 6,42 millions d'euros, soit près de 4 millions supplémentaires par rapport à 2019. Elles atteindront les 250 millions d'euros. "Des réformes comme celle de l'assurance chômage vont directement impacter les Périgourdins et notamment les plus fragilisés et augmenter le nombre des bénéficiaires du RSA. L'aide sociale à l'enfance avec 1200 jeunes pèse de plus en plus lourd, indique Jeannick Nadal le rapporteur. La collectivité entend poursuivre la maîtrise drastique des dépenses de fonctionnement qui devraient s'élever à 419,48 millions d'euros, soit une hausse de 2,33 %. Les dépenses de personnel augmenteront d'un million, hors assistants familiaux ,  notamment pour respecter les engagements signés par l'Etat et certains syndicats au titre du parcours professionnel carrières et rémunérations.  Des créations de postes sont prévues à la maison départementale des personnes handicapées. Les dépenses de fonctionnement devraient être inférieures au seuil de 1,2 %  de hausse fixé par l'Etat, ce qui ne devrait pas impacter la dotation globale de fonctionnement (DGF) qui devrait être de 88 millions d'euros. 
Côté recettes toujours, la collectivité a préféré jouer la prudence concernant le produit des droits de mutation, autour de 57 millions d'euros. Les recettes de fonctionnement devraient s'établir à 470,34 millions d'euros, soit une hausse de 2,76 %. Le Département souhaite conserver un bon niveau d'investissement doté de 103 millions d'euros, soit + 2,47 %. L'aide aux communes représentera 19 millions, les bâtiments, 42,44 millions et le très haut débit, 4,5 millions d'euros. Les élus ont rendez-vous du 3 au 7 février pour la session consacrée au budget primitif. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Denis Nidos CD 24

Partager sur Facebook
Vu par vous
1686
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !