17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Un emprunt pour résoudre la difficile équation du budget départemental des Pyrénées Atlantiques

11/02/2014 | Le vote du budget primitif du CG des Pyrénées Atlantiques interviendra après les élections municipales.

Le président Labazée, deuxième à gauche, entouré de Kotte Ecenaro, Philippe Garcia et Arnaud Mandemant

C'est à l'antenne de Bayonne, entouré de Kotte Ecenaro, vice-président chargé de la solidarité, Philippe Garcia, vice-président chargé des finances et d'Arnaud Mandemant, responsable des services, que le président Georges Labazée, président du Conseil général des Pyrénées Atlantiques a choisi de présenter à la presse les orientations budgétaires 2014. Orientations qui feront l'objet d'un débat sans vote jeudi et vendredi au Parlement de Navarre de Pau. Quant au vote de ce budget primitif, il interviendra après les élections municipales. "Je n'ai pas voulu mélanger le débat des municipales et celui du Conseil général", a-t-il justifié.

Par ce geste de décentralisation sur la Côte basque, le président a-t-il voulu apporter un peu d'air iodé à une situation financière qui semble cuire un peu à l'étouffée? En effet, comment résoudre la difficile équation de la situation financière du département quand les recettes - notamment des dotations de l'Etat qui s'amenuisent - et que les dépenses sociales incontournables ne cessent d'augmenter? Dans la foulée, le président avertit qu'il ne veut pas augmenter la pression fiscale, les élus départementaux ayant retenu la leçon du "ras le bol fiscal" général. La solution, c'est l'emprunt.
"De manière raisonnable", ajoute en coeur le quatuor, la situation de l'état des finances du département des Pyrénées Atlantiques est convenable." Et Georges Labazée de tacler ses prédécesseurs en ajoutant: "Avant on comparait l'état du Département à ceux du Gers et de la Creuse qui n'ont rien à voir. Nous nous rapprochons plutôt de la Charente Maritime en matière de comparaison. En outre, il faut savoir que l'attractivité de notre département c'est en moyenne 4 000 nouveaux résidents par an, ce qui augmente aussi à terme le poids des dépenses sociales."

130 millions de dépenses "contraintes"Moins 5 millions d'euros, c'est le chiffre de la baisse de la dotation de l'Etat dans le cadre des efforts de solidarité demandés. En face, les dépenses liées aux allocations individuelles de solidarité versées par le Département (RSA, APA, et petite enfance) sont passées de 102 à 130 millions, entre 2007 et 2012 sur un budget de 730 millions d'euros.
Sur ces seuls 130 millions d'euros de dépenses dites contraintes, le Département ne touche que 79 millions de recettes compensatoires, soit un manque à gagner de plus de 60 millions d'euros. "Dans l'absence des recettes, nous commençons à mesurer le poids de la suppression de la Taxe professionnelle. Cette perte est un gros problème à gérer", soupire le président.

Vieillissement de la population et précarité en augmentation obligent, entre 2002 et 2013, le nombre de bénéficiaires de l'Aide personnalisée (APA), est passé de 6 000 à 13 000. L'indiscutable attractivité du 64 font pencher le prévisionnel vers les 15 000 en... 2015.

Voulant maintenir l'investissement à 150 millions d'euros,  le montant des emprunts passera de 45 à 75 millions d'euros. "Avec un remboursement équivalent à 4,5 années, le département reste dans la partie basse des départements français", commentent les argentiers du 64.

Serrer les effectifs"Au Conseil général, nous comptons 2 050 agents permanents et 450 assistants familiaux a expliqué Arnaud Mandemant, le responsable des services. Ce chiffre, 2 500, ne devrait plus bouger. Pour limiter les frais de fonctionnement, nous réalisons des économies en matière d'emplois. Nous avons embauché 150 agents en trois ans, dont 75 qui ont été transférés de l'Etat vers le département..."

Oui, mais pendant ce temps, le nombre de bénéficiaires d'aide personnalisée augmente inexorablement. Le débat qui va suivre en ce milieu de semaine au Parlement de Navarre va-t-il faire jaillir la lumière ou permettre de découvrir la baguette magique qui permettra de résoudre l'équation budgétaire. Il s'agit toujours de trouver... la recette.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1328
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !