Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

  • 18/07/18 | Le CCAS de Marmande et le CHD de la Candélie, partenaires

    Lire

    Une convention de partenariat baptisée «pour une inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique à travers un parcours résidentiel adapté» sera signée entre la ville de Marmande et le Centre hospitalier départemental de la Candélie le 19 juillet prochain. Le but : permettre aux patients de réaliser un séjour en logement temporaire. Et, après une période d’évaluation et d’adaptation, un logement définitif selon une procédure de gestion locative adaptée leur sera proposé.

  • 18/07/18 | Périgueux: Emmanuel Macron perturbe la circulation

    Lire

    Déjà perturbée par les travaux en cours, la circulation dans le centre de Périgueux va être rendue délicate à partir de mercredi soir en raison de la venue d’Emmanuel Macron. Les secteurs à éviter sont le quartier du commissariat, le secteur de la préfecture, de mercredi 20 h à jeudi 15 h, les quais, Le Toulon, jeudi matin à partir de 6 heures, les quais. Des navettes gratuites sont mises en place pour accéder à la Nuit gourmande qui se déroulera comme d'habitude à partir de 19 h. Plus d'infos: http://perigueux.fr/

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Un Front pyrénéen se constitue pour obtenir une desserte LGV

19/01/2012 |

hypothèse d'une nouvelle ligne pour la desserte Béarn / Bigorre

Lorsque le département des Landes propose aux Béarnais et aux Bigourdans d'imaginer avec la ligne de chemin de fer existante un nouveau scénario à minima pour leur territoire, « compte tenu de la situation économique et en l'absence de son intégration dans les Grands Projets ferroviaires du Sud Ouest (GPSO) », les élus concernés, qui rêvent de LGV, montent au créneau. La réaction ne s'est pas faite attendre. Un cénacle d'élus béarnais et bigourdans, mais en l'absence d'Orthéziens, s'est aussitôt réuni à l'université de Pau, puis à la mairie, pour signer une motion officialisant leur union. Le message du Front pyrénéen est clair : qu'importe le tracé choisi, il faut que la grande vitesse desserve le Béarn et la Bigorre.

Lors du premier atelier thématique organisé par RFF fin décembre, Robert Cabé, maire d'Aire-sur-l'Adour et premier vice-président des Landes, avança une idée apparemment surprenante : pourquoi ne pas aménager simplement les voies existantes entre Dax et Orthez ?

Coup de tonnerre à Pau. La député-maire, Martine Lignières-Cassou, entre dans une colère noire, déclarant dans un communiqué de presse cette hypothèse inacceptable : « Depuis 6 ans, nous nous battons pour obtenir une desserte LGV du Béarn et de la Bigorre qui placerait notre territoire à 3 heures de Paris. À la veille de la saisine de la Commission nationale du débat public, nous ne pouvons accepter cette hypothèse qui ne serait qu'un renoncement à toute ambition pour notre territoire. »

« Nous ne pouvons concevoir que les élus landais s'opposent à ladesserte LGV du Béarn et de la Bigorre » , a-t-elle ajouté. Mais enréaction, ces derniers se sont déclarés « associés à la demande du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques d'intégrer la desserte Béarn-Bigorre dans le projet GPSO » , avant d'ajouter, que selon lesestimations de RFF la note s'élèverait entre 2,1 et 3 milliards d'euros,etqu' « à défaut d'une intégration de la desserte dans leprojetGPSO, le Conseil général des Landes considère qu'il estindispensablequ'RFF étudie le scénario consistant à réaménager la ligne existanteDax-Orthez-Pau. »

« Le Béarn et la Bigorre forment aujourd'huiune ligne de front, un packuni » , Michel Pélieu, président duConseil général des Hautes-Pyrénées
Michel Pélieu, présidentdu Conseil général des Hautes-pyrénées, a conscience qu'il vit un momentfort. « On a l'habitude de s'exprimer séparément. Mais le Béarn et laBigorre forment aujourd'hui une ligne de front, un pack uni. Notrebassin de vie compte six cent mille habitants et ce n'est pas une zonefranche. »

Sauf que pourl'instant la desserte Béarn-Bigorre ne compte pas dans les GrandsProjets ferroviaires du Sud Ouest (GPSO). Et c'est bien ce qui inquiète.L'agglomération paloise est dans une situation délicate compte tenu de l'avance de 21,5 millions d'euros pour la Tours-Bordeaux consentie sans aucune contrepartie ou engagement pour le financement du reste de la ligne entre Bordeaux et le Béarn. Martine Lignières-Cassou, député-mairede Pau, consciente de la concurrence entre les territoires, espère unesolidarité. Elle s'accroche aussi à l'espoir d'une aide massive de laFrance et de l'Europe pour faire baisser la facture.

« Ils nepeuvent pas rester sans bouger. 500 milliards d'euros sont nécessairespour mettre le réseau ferré européen en état et l'Europe va dégager 30milliards, notamment pour les liaisons internationales. Car sansfinancement, pas de projet » , avance-t-elle en préambule de laconférence de presse qui s'est déroulée à la mairie suite à la réunion àl'université de Pau. 

De leur côté, l'agglomération tarbaise etle Conseil général des Hautes-pyrénées, appelés à contribuerrespectivement à hauteur de 29 millions d'euros et 11 millions d'euros,ont conditionné leur chèque à la certitude d'une desserte de leurterritoire. 

« Nous sommes pris en tenaille dans un triangle detrois pôles d'attractivité, Bordeaux, Toulouse et le Pays-basque, clamele maire de Tarbes, Gérard Trémège. On donnera de vraies contributionslorsque nous aurons de vrais engagements sur la desserte LGV de notrebassin de vie. Que nos voeux se transforment en exigences »

« Ce n'est plus la question de quel tracé nous allons choisir, mais allons nous avoir une desserte LGV, oui ou non ? C'est tout. » Frédérique Espagnac, sénatrice des Pyrénées-atlantiques
Frédérique Espagnac raconte queGeneviève Darrieussecq, maire de Mont-de-Marsan, lui aurait glissé lors d'une réunion début janvier avec le préfet Patrick Stefanini: « C'est trop cher, ça va tout nous plomber. » Mais pour la sénatrice des Pyrénées-atlantiques ce n'est pas ce raisonnement qui aboutira à une solution. 

Et à la question de l'existence d'une fracture entre des Landais et des Orthéziens, qui ne veulent pas payer pour une ligne Mont-de-Marsan / Pau, et un Front pyrénéen de Palois et de Tarbais qui veulent la grande vitesse sinon rien, Georges Labazée, président du Conseil général des Pyrénées-atlantiques, calme la donne, rappelant que le débat public est fait pour que tout le monde s'exprime.« Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre des Transports, a signé pour qu'il y ait un débat public en 2012 et 2013, à la fin duquel elle déclarera un tracé d'utilité publique. »

Frédérique Espagnac de répliquer avant d'en appeler à une mobilisation des citoyens : « Ce n'est plus la question de quel tracé nous allons choisir, mais allons nous avoir une desserte LGV, oui ou non ? C'est tout. »

photo : caisse des dépôts

Olivier Darrioumerle

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2527
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
dimech | 09/02/2012

on veut créer une nouvelle ligne Mt de Marsan Pau c'est du délire encore des frais supplémentaire,des expotriations de terrains pour réaliser cela alors qu'une ligne existente demande à etre renover.
il vaut mieux aujourd'hui développer l'aéroport de Pau ou des lignes se meurent et des risques de perte d'emploi pour le personnel
prochainement un comité de Défense de l'Aéroport va voir le jour afin de redonner un essor à cette plateforme

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !