Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Un Grand Paris controversé adopté à l'Assemblée nationale

03/12/2009 |

Christian Blanc

Les députés ont voté, mardi 1er décembre, le texte qui définit et met en place le Grand Paris, projet de faire de la région parisienne une large et dynamique zone de développement économique et urbain. Un pari urbanistique délicat, très critiqué par la gauche comme la droite, alors que les travaux pourraient commencer dès 2013.

Le Grand Paris est lancé. Après une semaine de débats sur le projet de loi présenté par le secrétaire d’Etat au développement de la région-capitale, Christian Blanc, les députés ont finalement dit oui à son Grand Paris. Un texte adopté avec 299 voix mais rejeté par 216, résultat qui traduit l’opposition de la gauche au projet et les nombreuses réticences de la droite, sans parler des critiques des architectes.

En l’état actuel des discussions, le Grand Paris se résume à un super métro en forme de « grand huit » reliant le centre de Paris aux principaux pôles de développement de la région Ile-de-France. D’une longueur de 130 kilomètres, ce métro automatique, qui fonctionnera 24 heures sur 24, pourra transporter 40 000 personnes en heure de pointe. Et il desservira une quarantaine de gares. Objectif ultime : la création d’un million d’emplois sur quinze dans la région francilienne.

L’axe principal du réseau sera la ligne 14 du métro parisien, qui  serait prolongée vers le nord et le sud pour relier les aéroports de Roissy et d’Orly. Le métro passerait aussi par neuf grands pôles de développement, dont le haut lieu scientifique du plateau de Saclay, situé entre l'Essonne et les Yvelines, le quartier de La Défense ou encore Le Bourget. Au total, le coût du « grand huit » est estimé à 21 milliards d’euros pour une mise en service autour de 2017.

Des critiques de tout bord fusent
photo du projet présenté par le cabinet Rogers,Pour le gouvernement, il s’agit de l’acte I du projet plus large de Grand Paris tel que défini par Nicolas Sarkozy dans son discours du 29 avril dernier au Palais de Chaillot. Le président de la République inaugurait alors une exposition présentant les travaux de dix équipes d’architectes sur l’avenir de la métropole et sur ce que devait être une « ville-monde ». Des architectes depuis très remontés contre Christian Blanc, accusé d’avoir élaboré un projet centré exclusivement sur le transport et sans tenir compte des réflexions architecturales menées. Le célèbre architecte Jean Nouvel a d’ailleurs récemment claqué la porte du groupe chargé de réfléchir à l'aménagement urbanistique de l'Ile-de-France.

Le Grand Paris subit également les foudres des politiques. La gauche y voit la remise en cause des compétences du conseil régional, dirigé par le socialiste Jean-Paul Huchon, et souligne le manque de concertation avec les experts et les collectivités concernées. La droite dénonce, pêle-mêle, une recentralisation, un projet au coût faramineux, l’oubli des déplacements domicile-travail au profit des trajets professionnels entre pôles et l’absence d’objectifs en termes de construction de logements pourtant nécessaires sur la région. Autant de questions auxquelles Christian Blanc doit donner des réponses, avant de s’attaquer à celle encore plus ardue de la gouvernance – qui décide, qui fait quoi et avec qui – du Grand Paris.

Le gouvernement se veut apaisant mais ferme
Pour l’heure, le gouvernement tente de calmer le jeu. D’une part, le texte prévoit la conclusion de contrats de développement territoriaux entre l'État et les collectivités locales pour faciliter l’aménagement des terrains autour des gares desservies par le métro. D’autre part, le Premier ministre François Fillon a annoncé le 30 novembre dernier la constitution d’un « Atelier International du Grand Paris (AIGP) », une structure associant l'Etat, les collectivités locales et leurs ateliers d'urbanisme pour discuter de la mise en place du projet.

Le texte pourrait être débattu dès février prochain au Sénat, juste avant les élections régionales, pour une promulgation au printemps et des premiers travaux dès 2013. Cela à la condition que la procédure d’urgence, demandée par le gouvernement afin d’accélérer les discussions parlementaires sur le projet, soit maintenue contre l’avis, pour une fois commun,  de la majorité et de l’opposition. Bref, la bataille du Grand Paris ne fait que commencer.

Photo : David Monniaux

Estelle Maussion

Partager sur Facebook
Vu par vous
653
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !